Arsenal – CSKA Moscou (4-1) : La Gunners Academy est détendue

Salut à tous, c’est Ray.

Vous sentez ? Vous sentez comme on est moins tendu ? Vous la sentez cette odeur ? Et oui, en effet, Arsenal est sur une série exceptionnelle de 4 (quatre) matchs sans défaite, pire (mieux) encore, quatre (4) victoires de suite ! La dernière fois c’était en octobre, mais avec 100% de pines contre nous (et il y avait la Carabao Curaçao Capital One Cup dans le lot). Donc oui, c’est exceptionnel !

De quoi nous mettre tous de bonne humeur pour retrouver l’Europe, la vraie : l’Europa League messieurs dames. Le tirage a été clément, pas le meilleur tirage ni le pire. Afin de pouvoir être peinard en Russie, dans un voyage périlleux, il convenait de négocier avec brio cette manche aller.

Et pour livrer le caviar, Wenger aligne l’équipe type, celle qui, a priori, est la meilleure. Ospina a une petite blessure à la cheville et c’est donc Cech qui débute, pourtant habituellement ménagé en Europa League. On est en 4-3-3 (modulable en 4-2-3-1), avec Xhaka en retrait, Ramsey et Wilshere devant. Mkhitaryan et Özil sur les « ailes », même s’ils sont très très souvent axiaux et en soutien. La défense ? Du classique aussi.

L’œuvre…

Cette première période va en laisser plus d’un sur le cul (de son canapé). Tu sais tout de suite qu’Özil a envie de jouer et que ça va chier parce qu’il est on fire. Arsenal utilise pour une fois beaucoup la présence des latéraux assez haut, avec des dédoublements et des relais rapides. Il y a énormément de mouvement devant la surface des Russes.

Tout ce joli travail va payer. Sur une récupération de l’arbitre, le cuir va très vite vers l’avant et se retrouve dans les pieds de Bellerin. Le vegan sert admirablement (oui, oui et oui) Ramsey, en retrait, et loin du bordel devant lui, où les Russes se battent pour choper la balle avant Mkhitaryan et Lacazette qui rôdent. C’est malin, c’est propre. Encore plus parce qu’il y avait de la position de hors-jeu là-dedans. C’est bien joué Hector. Damn, où va le monde ?

Le premier but: en bas de l’écran, Bellerin au centre. Dans la surface, Ramsey qui lève la main et demande le ballon. C’est goal.

Bon, derrière on va prendre un beau petit coup franc en lucarne, normal. Peut-être qu’avec 5 ans de moins Cech peut la choper, mais là, vraiment, la frappe est tellement belle que ça me parait complexe. (Pas Tatiana) Golovin nous met bien dans la mouise avec son but à l’extérieur. On se met un peu à douter, bien sûr. Xhaka se mange un méga crochet extérieur d’Ahmed Musa dans la surface mais l’esthète rate sa frappe derrière. Méfiance.

En réalité, c’est à peu près la seule fois où on a peut-être concédé du terrain à ce point. Par la suite, c’est simple. But de Lacazette sur PENALTY (le TROISIEME en DEUX matchs, ça devient super lourd en fait). Et puis le chef d’œuvre du soir. La galette d’Özil pour Ramsey qui, sentant le gardien sortir, termine en aile de pigeon. Il réussit à le lober. Magistral. Tout est beau.

Un premier doublé pour Ramsey, un deuxième va suivre, cette fois pour Lacazette. Sur une belle frappe. Ah et oui, on est à la 34e minute. Il y a 4-1. 5 buts. Et Özil lui en est à un doublé de passes décisives. C’est cadeau. Je vous dis tout ça parce que bon, franchement, on ne va pas faire la fine bouche mais la deuxième période était beaucoup plus chiante. Bah oui, on n’a pas marqué, donc on s’emmerde. Pas habitué. Difficile de lutter vu le niveau affiché sur les 45 premières minutes vous me direz.

Mais tout de même. Il y a des occasions, mentionnons en quelques-unes. D’abord, dès le retour, Özil n’a toujours pas envie d’arrêter de distiller de la galette sur demande. Mkhitaryan n’arrive pas à concrétiser la merveille, dommage. On ne va pas se mentir, l’attraction de la fin de rencontre c’est surtout de savoir si Ramsey va choper son triplé ou non. Par trois fois, le Gallois va échouer : un tir bloqué in-extremis (51e), une reprise en demi-volée qui passe au-dessus (55e) et une frappe qui s’écrase sur le poteau (77e). Iwobi et Welbeck auraient même pu scorer aussi. C’est un carnage.

Le type en bas, c’est Mkhitaryan. Le ballon va littéralement lui arriver dans les pieds et dans la surface.

Victoire tranquille, un super match, quelques situations pour les Russes mais globalement, derrière, c’était plutôt solide. On se met (presque) à l’abri pour le retour. Emballé, c’est pesé.

Les artistes…

Cech – 3/5 :
Peut-être un peu court sur le coup-franc. En deuxième période, il sort une parade mais je trouve sa sortie un peu aléatoire. Autrement, il n’a pas eu trop de boulot à faire.

Monreal – 4/5 :
Très disponible sur son couloir gauche, toujours à proposer des appels et des décalages. Solide défensivement.

Koscielny – 3/5 :
Il commet la faute qui conduit au but du CSKA mais je la trouve un peu légère. Mais bon, il ne doit pas la faire quand même. Comme toute la défense, il n’a pas eu masse de choses à régler derrière.

Mustafi – 3/5 :
Comme son compère latéral, il fait des trucs incompréhensibles. Sa relance de débilos amène dans la foulée la faute de Koscielny et donc, le but russe.

Bellerin – 4/5 :
Toujours des idioties ici et là, mais un match quand même beaucoup plus propre qu’habituellement. Dont une superbe passe décisive pour le premier but de Ramsey. Comme Monreal, des mouvements et des appels incessants.

Xhaka – 4/5 :
Decent stuff. Très précis dans ses passes, appliqué défensivement même s’il a parfois été pris de vitesse (quelle surprise !). S’il est bien encadré en 4-3-3 contre une équipe qui n’a pas que des génies au milieu de terrain c’est pas mal.

Ramsey – 5/5 :
Ca fait quoi, là ? 4 matchs de suite qu’il est parmi les joueurs sur le terrain si ce n’est le meilleur ? Un doublé, presque un triplé. Un jeu juste, simple, propre. Du grand Ramsey. Et prolongez-le vite, à vie même. Le départ d’Alexis serait-il lié à ce regain de forme incroyable ?

Wilshere – 3/5 :
Lui, par contre, il a un peu galéré. Beaucoup de déchet, toujours cette volonté de créer des différences seul, parfois trop perso. Un peu en dedans. Peut-être le moins bon joueur d’Arsenal. Je suggère un peu de repos (bien mérité).

Mkhitaryan – 4/5 :
Touché et remplacé en fin de rencontre. Avant ça, une bonne partie. Il a quelques occasions de marquer. L’entente avec Özil commence à se développer et ça promet. On est sur du lourd.

Özil – 5/5 :
Wonderful. La classe.

Lacazette – 5/5 :
Difficile de mesurer réellement l’impact du penalty que lui a laissé Aubameyang contre Stoke. En tout cas, il a retrouvé beaucoup de confiance. C’est positif. Un doublé pour lui, 3 buts en 2 matchs, un retour en tant que titulaire. Espérons que ça continue. Cette gêne qu’il se trimballait au genou est maintenant derrière lui.

Les intermittents du spectacle…

Iwobi – 3/5 :
Il est entré en jeu pour remplacer Mkhitaryan. Voilà. Il aurait pu marquer – il propose d’ailleurs un bel appel entre le latéral et le central… tiens dont ça marche bien – mais son choix de faire une passe plutôt que de tirer est incompréhensible. Sinon, pas grand-chose à dire…

Welbeck – non noté.

Elneny – non noté.

Le temps additionnel…

Devant le Zenit (éliminé, 22 buts) et la Lazio (25 buts), Arsenal a la meilleure attaque de l’Europa League (27 buts). Avant ce match, nos meilleurs buteurs étaient… Walcott et Giroud (3 buts chacun).

L’ami Mkhitaryan est donc sorti sur blessure. A l’heure où nous bouclons ces lignes (j’adore cette formule), nous savons que les ligaments du genou sont touchés. Wenger a écarté tout retour avant la demi-finale aller d’Europa League (s’il n’y a pas de désastre) à la fin du mois. Espérons qu’il revienne vite. Pas envie de passer de Mkhi à Iwobi ou Welbeck.

Il n’y avait que deux minutes aujourd’hui. C’est rare. Profitons.

A+.

Ray Parloir.

 

Ray Parloir

Franco-australien au cerveau complètement azimuté par tant d'années de dépression

One Comment

  1. Wilshere était complètement cramé en deuxième. Toutes les situations dangereuses viennent de ses pertes de balle. Il en a fait 4 ou 5 de suite avant de sortir, complètement hallucinantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.