Belenenses – Porto (2-0) La Dragão académie livre ses notes

Avoir une veine de cocu pour ne pas perdre un match en 7 mois malgré les blessures… A un moment donné, tu vas tomber nez à nez avec ton mari/femme qui se fait démonter l’oignon.

Bom Dia,
Le FC Porto attaque la dernière ligne droite du championnat en ayant grillé un joker chez un relégable et en donnant la possibilité aux salopes en rouge de reprendre leur destin entre leur pieds.
Bref après s’être plaint de trop de chose, dont le calendrier, on se retrouve à Belenenses pour reprendre la première place après la défaite des lézards à Braga et la victoire des salopes en rouge chez eux.

O Equipe :

Marcano suspendu, Reyes blessé, c’est donc Osorio qui débute en défense centrale avec Felipe.
Danilo juste de retour est sur le banc. Pour le reste c’est le 442 avec Ricardo milieu droit devant Maxi suite à la blessure de Corona et une doublette Soares-Aboubakar, Marega étant encore blessé.

 

O Jogo :

On commence le match par le bon bout. On est haut, agressif et on met rapidement les Lisboètes sous pression.
Dès le départ, coup-franc de Telles sur la tête de Felipe mais Moreira capte sans soucis.
Alors qu’on domine une main dans le slip, le premier contre de Belenenses voit Lica se retrouver seul sur un centre, mais Felipe revient pour gêner sa tête.
On reprend notre domination stérile, notamment par précipitation avec des longs ballons pour sauter le milieu alors que face à nous se dresse un 541 de type architecture grecque 2004.
Même sur les ballons récupérés, ça ne sort pas, ça balance.
Sur un ballon anodin, Osorio va couper la trajectoire pendant que Felipe veut contrôler le ballon. Donc Osorio rentre dans Felipe et du coup Nathan part seul face à Casillas et le bat d’une intelligente pichenette. 1-0.
On réagit directement derrière mais la frappe de Brahimi frôle le poteau.
C’est alors une suite de frappes ratées, contrées, mal jouées.
Ricardo, Aboubakar, et tous les autres, toujours des occasions brouillonnes sorties à la zob par la défense et on se précipite pour sortir en six mètres les seconds ballons.
En plus les relances derrière ne font qu’arroser de longs ballons, ce qu’une équipe de junior pourrait défendre sans souci.
On pose enfin le jeu mais on ne trouve pas encore la faille, comme la volée de Telles qui encore passe au dessus du cadre.
Sur une ouverture vers Telles qui remet en une touche, Oliveira voit sa demi-volée contrée et tomber juste au dessus de la transversale.
Sur le corner les cafouillages ne nous réussissent pas.

Bref on va faire simple : c’est la merde.

MI-TEMPS :

Dans ce genre de match, il faut être patient pour tenir le ballon, éviter les contres et ouvrir le score.
Soit exactement tout ce que l’on n’a pas fait face à un 541 qui nous brise les couilles.

D’entrée on se remet dans leur camp avec Aboubakar qui prend sa chance mais se fait contrer.
On commence enfin à combiner entre Aboubakar et Soares mais le retourné du Brésilien finit dans les gants de Moreira.
Paciencia remplace Aboubakar et Paulinho remplace Maxi.
On a donc une réorganisation avec Ricardo arrière droit et Paulinho ailier.
Le coaching est presque gagnant puisqu’il débouche sur un centre de Paulinho pour Ricardo qui tente la papinade mais grosse parade de Moreira.
C’est alors que tout bascule, sur un corner de Telles pour Felipe, Moreira sort la parade pour un nouveau corner qui voit la tête de Paciencia encore sauvée par une parade de la calotte de ses morts.
Bref pourquoi ça bascule? Ben c’est simple, les joueurs de Belenenses se découvrent un à un des gangrènes nécessitant une amputation expresse avant de sortir sur civière pour revenir sur le terrain avant que l’arbitre n’ait fait reprendre le jeu.
Vous pensez que j’exagère, mais entre la tête de Paciencia 4 lignes plus haut et la reprise du jeu, on est passé de la 62e à la 67e minute…
On est tombé dans le panneau, on s’énerve, on a perdu le fil, et sur un ballon balancé à la zeub, Felipe fait une faute que Lica attend.
Sur le coup franc on se fait baiser comme des bleus, Osorio n’est pas au marquage 2-0.
Trois putain d’incursion dans notre cams, on prend deux pions.
Du coup Danilo entre en central pour Osorio
On enchaîne les corners, les centres, les ballons déviés, mais rien ne veut entrer, rien.
Même le centre contré de Ricardo finit sur la barre.

Alors on continue encore et encore
mais  quand c’est pas Soares
c’est Paciencia qui ne marque pas d’accord d’accord.
On compte les minutes qu’il nous reste,
un peu d’anti-jeu pour le geste.
J’attend chaque centre que l’on tire,
comme un Kurzawa qui se déchire.
Et ça continue encore et encore,
On s’est niqué tout seul d’accord d’accord.

(Oui du Cabrel, j’en suis là, la limite de la folie)

O Resumo :

 

O Dragoes :

Casillas (2/5)
3 frappes cadrés, 2 buts encaissés, pour une millième on aurait espéré mieux que ça, on verra pour le millénaire

maxi (3/5)
Impérial derrière avec un ou deux retours bien sentis, mais pas assez utilisé offensivement malgré ses montées.
Felipe (2/5)
Alors les deux buts sont pour toi, même si c’est indirectement. Sauvé par tes tentatives pour revenir au score.
Osorio (1/5)
Il ne faut pas confondre baptême du feu et dépucelage à la Fistinière
Telles (3/5)
A donné 5 passes décisives mais aucune n’est rentrée, comme quand je sortais en boite.
Herrera (2/5)
On ne peut ni lui reprocher son envie, ni sa hargne… Sa justesse technique déjà un peu plus.
Oliveira (1+/5)
De l’envie? Surement, mais le 33 tonnes de chocolat de Pâques accroché à son cul fallait pas.
Ricardo (3+/5)
Du début à la fin, ailier ou arrière il a tout tenté pour rien.
Brahimi (3+/5)
Le seul qui a voulu poser le jeu et changer le rythme sans réussite, à la fin il a pété les plombs je le comprend.

Soares (1/5)
Ben fallait au moins en claquer un.
Aboubakar (2/5)
Beaucoup tenté pour autant de résultat qu’un journaliste à 16, 90€ essayant d’être sympathique avec ses contradicteurs.

O Banco :

Paciencia (3/5)
Si Banks a arrêté un but de Pelé, Moreira a arrêté un but de Paciencia.
Paulinho (2/5)
Entré pour poser le jeu, pas pour le saloper normalement, si ?
Danilo (2/5)
Entré pour éviter de prendre un troisième, la question est “pourquoi pas avant pour tout déglinguer au milieu?”

Remarque à la con :

Mention spéciale au survivant de ce match Florent Hanin qui à la 20e s’est fait arracher un oeil, une jambe à la 40e puis brisé la colonne vertébrale à la fameuse 62e pour courir comme un lapin embrouiller Brahimi à la 90e. Belenenses > Lourdes
Nouveauté dans les techniques de gain de temps, le fake remplacement.
Un changement intervient, le staff et les joueurs appellent le numéro 10 Viana à l’autre bout du terrain qui prend son temps en se faisant applaudir (de bonne guerre), sauf que le numéro est celui de Freddy, Viana et le coach font les surpris et le dit Freddy sort en marchant en se faisant applaudir par personne car sur les 5000 supporters au stade, 3000 de Porto.

On est encore maître de notre destin en gagnant tout nos matchs

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer
beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

5 Comments

  1. Olà.

    Alors que dire de ce match… Un bon match de merde. Un peu près d’accord avec les notes (Osorio c’est 0).

    Le premier but, quelle blague. A l’image de la prestation de toute l’équipe.
    Perso, j’ai tenu jusqu’à la 60ème tellement c’était à chier (soit avant le sketch des blessures, mais bon monnaie courante des équipes qui mènent devant nous).

    Y’a que Ricardo qui a été au niveau selon moi mais trop seul. Même Brahimi je l’ai pas trouvé bon.
    Trop d’agacement, le milieu qui se marche dessus, des parpaings à la zob.
    En première, personne qui demande le ballon, très peu de mouvement, Felipe/Osorio nul, Aboubacar qui tente une volée de 30m alors qu’il avait le temps et l’espace pour faire mieux…
    On a déjoué (et très mal joué aussi) et on s’est fait poutrer.

    Va falloir tout gagner maintenant, mais ça fait quelques matchs où on joue moyen. Je le sens pas contre les salopes. Premier depuis septembre et se queuter avec 2 défaites contre Paços et Belenenses, c’est moche.

    Força FCP.

    • On récupère les blessés, les gars sont dans le dure mais c’est a première fois que Sergio perd deux match de suite, avec la trève et de nouveau des blessés aussi.
      J’y crois toujours car cette défaite il y a 10 putains de tir cadrés pour plus de 30 frappes. on a les occases même en étant à chier donc tout est jouable

      • On a perdu Danilo pour le reste de la saison et pour le mondial….

        La haine.

  2. J’avoue ma méconnaissance du championnat Portugais. J’avais envie de découvrir… Je suis tombé sur ça :
    Alors on continue encore et encore
    mais quand c’est pas Soares
    c’est Paciencia qui ne marque pas d’accord d’accord.
    On compte les minutes qu’il nous reste,
    un peu d’anti-jeu pour le geste.
    J’attend chaque centre que l’on tire,
    comme un Kurzawa qui se déchire.
    Et ça continue encore et encore,
    On s’est niqué tout seul d’accord d’accord.

    Joli… ;)

    • Il n’est jamais trop tard pour s’intéresser au meilleur club Européen du monde de l’Univers.
      Non mais le championnat Portugais c’est une découverte à chaque match, tu passes d’équipe joueuse et suicidaire qui font bander Guardiola dans le jusqu’au boutisme à des vielles méthodes sortis des années 50 voir de district pour gagner du temps ou embrouiller tout le monde!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *