Juve – Toro (2-0) La Bianconero Académie aime maltraiter son voisin.

Depuis que Max est l’allenatore, la Juve a systématiquement remporté la Coppa d’Italia. Depuis que Roberto Bettégras académise la Juve, elle n’a JAMAIS perdu un match de Coppa d’Italia. Certains y verront une coïncidence, d’autres s’en battront les couilles. Tous auront raison.

Salut les zèbres,

 

Passé cette intro fumeuse, qui rentre directement en première position des intros les plus mauvaises de l’histoire de la Bianconero Académie, place au foot. Après avoir sorti le Genoa en 1/8e de finale, le sort a désigné le voisin honni pour les quarts, j’ai nommé le Toro. Session bistournage en perspective donc, pour rejoindre le Napo… enfin je veux dire l’Atalanta en 1/2 finale.

 

Le bistournage, une activité qu’on aime pratiquer au minimum deux fois par saison.

 

LA COMPO DE MAX

Coppa oblige, on a une équipe remaniée. SZCZ occupe la place qui lui est promise la saison prochaine (et franchement il fait tout pour la mériter, pas comme l’autre suppuration péri-anale de fistule gangrenée qui garde les buts du Milan et dont le nom est apparu dans les médias ces jours-ci).

 

 

LE MOT SUR L’ADVERSAIRE

Non.

 

LA PARTITA

« Les vrais supporters de football à Turin sont pour le Torino » aiment à claironner les commentateurs d’Eurosport. Je les invite à s’auto-forniquer alors que le match va commencer et que le vin diminue dangereusement. J’essaie de retrouver le niveau d’alcoolisation du match contre la Roma, mais c’était un équilibre précaire et je galère un peu. Et le Toro galère autant que moi. Les mecs touchent pas une bille. Histoire de les faire rentrer dans le match, Sturaro manque le ballon lors d’une sortie défensive et heureusement que Berenguer fait une frappe de vieille en six mètres alors qu’il était seul face à Szczesny. Pour sa défense, Sturaro l’aurait eu s’il ne s’était pas rasé la tête. Je commence à traîner sur touiteur en espérant que ça déclenche un truc dans le match comme quand je vais pisser un coup. Et ça marche bordel ! Un centre mal renvoyé par la défense granata et Douglas Costa ne se fait pas prier pour envoyer une superbe demi-volée en pleine lulu (1-0, 14e). Dans la foulée, M’baye Niang va aussi vite qu’une voiture sans permis  et il faut un poteau pour repousser sa frappe. Encore une fois, ça vient du côté de Sturaro. J’ai quand même l’impression qu’il a perdu ses forces en même temps que ses cheveux. Déjà que c’était pas extraordinaire, là on arrive sur du vraiment pas terrible. Faut qu’il dégage cet homme, et pas à l’OM si possible. Et qu’on recrute un vrai latéral droit pour suppléer De Sciglio. Bon ceci dit, on est enfin en mode Gegenpressing ™ comme si la préparation physique avait été orchestrée d’une main de maître par Max pour être performant en deuxième partie de saison (je vous vois venir les mauvaises langues, c’est pas une histoire de piqûres. La médecine a évolué, merde).

 

Mandzukic s’emboîte dans Milinkovic-Savic en ratant un centre en retrait parfait de Douglas Costa, mais le début de cette deuxième période est plus porté sur le vin que sur le foot. N’hésitez d’ailleurs pas à m’envoyer vos breuvages alcoolisés pour des académies pathétiquement drôles, à défaut d’être footballistiquement justes. Bon pour tout vous dire, je commence à être trop bourraga pour être cohérent. Sachant qu’à jeun c’est déjà pas glorieux, là ça prend une dimension cosmique. Putain je vois Marchisio (remplacé par Khedira) avec une poche de glace sur le chibre, ou en tout cas juste à côté. Il a une réputation d’homme de miel à tenir quand même, alors revenir de blessure, se sentir bien, et PAF se repéter pour un mois c’est du classic Principino. ET LE MARIO MARQUE UN BON BUT DE SALOPERIE. Il rajoute un skill de putassier à son arsenal déjà pas mal fourni mon Mario. Récupération musclée de Khedira sur Acquah, les grenats au physique frêle crient au scandale et arrêtent de jouer, alors Mandzukic se retrouve seul face à Milinkovic-Savic (frère de l’autre Milinkovic-Savic d’ailleurs) et gagne son duel (2-0, 67e). L’arbitre fait appel à la VAR, Mihajlovic frôle l’AVC, le but est quand même validé (après que l’arbitre central ait déjugé l’arbitre vidéo, MAIS BORDEL VIREZ-MOI CETTE VAR DE MERDE). Mihajlovic lui a été viré. Du terrain dans un  premier temps, après avoir hurlé sur le corps arbitral comme un mec qui se fait enculer dans Délivrance, de son poste d’entraîneur plus tard dans la nuit après le non-match de ses hommes. Burdisso évacue bien sa frustration en poutrant Dybala, mais rien n’y fera pour un Toro sans couilles ou presque ce soir. Je vais être parfaitement honnête avec vous, les 25 dernières minutes n’auront pas été transcendantes, probablement dû à la surdose d’alcool ou à la gestion juventina.

Fin du match donc, et de la demi-murge en milieu de semaine. La Coppa vous donne rendez-vous le 31 janvier pour la demi-finale aller contre l’Atalanta Bergame qui nous avait fait chier en Série A. Espérons un autre dénouement en coupe.

 

LES NOTES

 

SZCZESNY (3/5)
N’a rien eu à faire ou presque.

STURARO (0/5)
C’est un grand NON au poste d’arrière droit. Il n’y a jamais été bon, alors pourquoi continuer ? Il a perdu beaucoup de ballons et si le Toro avait eu de bons attaquants, on aurait peut-être perdu ce match dans les dix premières minutes par sa faute. Remplacé par LICHTSTEINER à la mi-temps, c’est dire. Ce dernier aura eu le mérite d’être à l’aise au poste d’arrière droit. Peut-être son dernier match avant qu’il ne fasse une Evra en allant signer à l’OM.

RUGANI (3/5)
Peu mis à contribution par l’opposition du soir, Daniele continue à faire de bons matches, à défaut d’être excellent. En même temps pour briller faut être amené à se surpasser, chose qui n’est clairement pas arrivée ce soir.

CHIELLINI (3/5)
Capitaine Fracasse en l’absence du capitaine Courage, Georges a éteint ce qu’il avait à éteindre. Le meilleur défenseur italien (oui) rajoute une quinzième clean sheet au compteur de l’équipe cette saison, pas la plus compliquée.

ASAMOAH (3/5)
RAS, il a fait le taf. Ou bien j’ai rien vu, c’est selon.

PJANIC (3/5)
Plus discret que dernièrement, il était encore sur la digestion.

MARCHISIO (3/5)
Totem d’immunité éternel pour Claudio. Difficile de juger les performances de quelqu’un qui est toujours en train de revenir de blessure, et qui se blesse de nouveau dès qu’il joue un peu régulièrement. Remplacé par KHEDIRA qui a passé les trente dernières minutes dans une équipe qui gérait, et qui donc n’a rien eu à faire à part gratter le ballon et le donner à Mandzukic pour le 2-0.

MATUIDI (3+/5)
Un petit plus pour Blaisou qui fait une nouvelle fois un bon match. Très actif au milieu, très précieux dans les phases de possession, il s’est aussi projeté vers l’avant et aurait dû marquer à la 60e. Milinkovic-Savic en a décidé autrement.

DOUGLAS COSTA (4+/5)
Homme du match. D’abord pour son bonbon de but qui installe la Juve dans un fauteuil. Et puis pour ses nombreux centres, son activité et son implication de chaque instant. Peut-être qu’il digère enfin la préparation italienne. En tout cas c’est certain, il m’aura bien fait changer d’avis. Va falloir trouver un nouveau bouc-émissaire (coucou Cuadrado).

DYBALA (3/5)
Aurait pu, a failli, a tenté, mais n’a jamais vraiment. Pas un mauvais match pour autant.

MANDZUKIC (4/5)
Un but litigieux c’est toujours quelque chose qu’on aime, particulièrement contre des rivaux. Mais en plus quand c’est Mario qui s’y colle… En plus de ça, il a fait un vrai bon match, et a échangé des mots d’amour avec Rincon comme il sait si bien le faire. Remplacé par HIGUAIN qui ne semble pas avoir trop grossi.

 

LE BONUS

 

La dernière photo en date de Gigio Donnarumma.

 

 

Fino alla Fine

Un baccio nel culo.

Roberto Bettégras

Pharaon Gérontophile. Bianconero Académie. l'Académie des Poteaux Bizarres.

2 Comments

    • Oh que oui elle peut. Elle n’a encaissé aucun but contre les gros du championnat (et le Milan) cette saison, et ce malgré les changements en défense. L’attaque toussote un peu parfois mais je crois vraiment que ça va s’arranger en deuxième partie de saison. Le match contre les Spurs sera révélateur mais franchement j’y crois. Gigi peut pas finir sur un échec.

      Si victoire finale il y a, attendez-vous à me voir faire le tour du pays en hélicobite avec un camelbak de gnôle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.