Manchester United-Watford (1-0) : La Raide et Vile Academy livre ses notes.

Salut à tous !

Pour cette dernière journée de PL sans grand enjeu (la seconde place ayant été « sécurisée » par un nul contre West Ham lors de la précédente journée au prix d’un match d’un ennui abyssal où chacun a surtout pris garde à ne pas se blesser), nos sémillantes cocottes de Manchester United recevaient Watford, tranquillement calé dans le ventre mou et proéminent de la Premier League.

L’occasion pour le club de rendre hommage à un homme qui avait d’ores et déjà annoncé sa retraite en cours de saison : Michael Carrick.

On a beau le savoir, on a beau s’y attendre, cela pince le cœur façon presse hydraulique mais que voulez-vous, c’est comme ça : il est un temps pour les adieux, un temps pour raccrocher comme certains de ses camardes de la class of 92 l’ont fait chez nous quelques années avant lui, un temps pour dire au revoir et partir sans se retourner en laissant l’image d’un immense champion, vainqueur de toutes les compétitions qu’il eut l’heur de jouer dans nos rangs.

Et ce match eut été anecdotique par rapport à l’émotion qui nous étreint, si l’homme n’avait décidé de le marquer de son empreinte en expédiant un ballon parfait au-dessus de la défense des Hornets pour Mata. Sachant compter sur la perfection d’un contrôle et l’altruisme de l’Espagnol qui servait Rashford seul face au but vide (1-0, 34e), le grand Michael pouvait contempler son dernier chef-d’œuvre de loin avec le recul propre aux grands anciens, ceux qui savent se singulariser pour le meilleur.

Aussi cela devrait nous rappeler à tous que si les hommes sont périssables, remplaçables voir même, à notre immense peine, vulnérables (cette messe noire pour Sir Alex organisée en catastrophe aux Horsjeuïades avec Luke Seafer pendant que tout le dormait peut en témoigner), les légendes, elles, ne meurent jamais.


LES NOTES.

Romero 4/5
Un match offert par le coach reste un match sérieux pour celui qui aura la lourde mission de tenir les buts de l’Argentine dans un mois sans presque avoir joué de la saison. Pour preuve, son arrêt « DeGeaesque » sur la meilleure occasion de nos adversaires : il n’était pas là pour tricoter un pull.

Darmian 2/5
Combatif, il l’est. Dur à franchir, il l’est tout autant. Habile pour centrer, il l’est en revanche dix fois moins que Valencia.

Bailly 3/5
Ces signes de démence légère lorsqu’il tente des sorties de balle en roulette face à deux attaquants se ruant sur lui pour le presser ne parviennent pas à nous retirer ce sentiment de gâchis quant à sa santé fragile.

Rojo 2/5
Même pas dix minutes de jeu pour prendre son premier carton, il a logiquement laissé Bailly s’occuper de tout ensuite. Dans la valise des départs cet été, sans regrets.

Young 2/5
Ses tacles paraissent de plus en plus dangereux à mesure que le temps passe, mais Mourinho semble lui garder une confiance absolue puiqu’il l’a fait sortir dès son carton jaune reçu (une suspension lui aurait coûté sa place pour la finale de la Cup). Pourquoi ne pas aller plus vite et titulariser Shaw ?

Carrick 5/5
Est-il besoin d’en rajouter ?

McTominay 3/5
Affamé à la récupération même si parfois un peu brouillon. Il devient en revanche plutôt intéressant lorsqu’il s’agit de se projeter.

Blind 3/5
Un dernier match sans grand relief pour chouchou. Jamais Mourinho ne lui a donné sa chance, alors que tout grand club serait probablement ravi de compter un joueur de ce calibre dans ses rangs. Son départ semble inéluctable.

Mata 4/5
Très juste techniquement. Plus il peut travailler près de l’attaquant, meilleur il est.

Alexis 3/5
Il n’y a pas que pour ses adversaires que sa manie de porter le ballon est énervante, mais on ne peut lui retirer ce talent dans la conduite de balle qui permet souvent de créer des décalages.

Rashford 3/5
Froid finisseur sur le but, il a beaucoup tenté ensuite avec quelques frappes « Ligue 2 » qui sont allées garnir les troisièmes sections des tribunes, mais surtout une inaltérable énergie.

SUBS

Shaw NN
Entrée excellente qui fait encore poser la question sur la gestion de son cas par Mourinho.

Pogba NN
A fait applaudir Carrick, car il sait aussi s’effacer pour qu’on ne regarde pas vers lui.

Bobby Carlton.

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *