Strasbourg – Red Star (2-2) : La Jules Rimet Académie conclut sa saison

Par Porthos Molise,

Salut les schleuh.
Bon voilà. C’est la dernière de la saison. Vous êtes tristes ? Non. Bon tant pis.

Le dernier match de la saison du Red se jouait à Strasbourg, ville de foot s’il en est (et il en est) au public connu et reconnu dont tout le monde ou presque se dit que c’est bien dommage, avec un si beau stade et un si beau public, de se retrouver en troisième division, que c’est vraiment du gâchis.
Moi, bonne pâte, j’avais tendance à penser pareil car je suis plutôt du genre romantique avec les clubs historiques (attention, j’ai dit romantique, j’ai pas dit homosexuel). Et force est de constater que le RC StraBburg ElsaB est un club foutrement historique ouaip. Et ben perso, après ce que j’ai vu, je leur souhaite de pourrir salement dans leur CFA de merde à jouer des matchs à huis-clos contre Mulhouse et Naziheim, ces enculés de boches de suceurs de fafs.

Non je déconne.

En vrai, j’en ai rien à foutre.

Pendant tout le match, on s’est fait traiter de parisien, pourquoi pas, mais clairement le public qu’avait un comportement de germano-parisien ce soir c’était eux, à chier sur leur équipe comme un seul über-mensch. Dans leur tête, paraîtrait que ça motive les troupes ? Chais pas, j’ai jamais vu un employé travailler mieux après s’être fait traiter de sous-merde par un mec qu’il connaît même pas. Moi, je croyais benoîtement qu’un supporter c’était là pour supporter. Putain de pré-ado surgâté, va un peu suivre ton équipe en DH, ça te fera les pieds.

‘Fin bref.

Tout avait si bien commencé. Arrivé la veille pour profiter de la bière et des pizzas aux oignons locales. C’est en arrivant au stade qu’on a commencé à sentir que ça puait un peu le coup-fourré. Arrivés à quelques-uns en avance pour se retrouver à poireauter sur un terrain vague chelou entouré de CRS jusqu’à 5 minutes du début du match : tarif visiteur 10 euros. Paye ton déplacement, con.

Ensuite, fouille au corps bien sale. Bon, tu te dis qu’ils sont beaucoup, et toi t’es un, alors tu laisse filer. Et eux de te laisser passer, direction la tribune.

Au passage, on nous avait promis une buvette, mais mon cul s’il l’on ouverte.

On commence le match à quelques-uns, des mecs de Saint-Ouen mais aussi quelques allemands pro-RS en vadrouilles. On profite alors du spectacle des zubés comme en quarante. Un truc de fou, en quelque sorte. Une bâche, c’est du temps à fabriquer, oui ? Ben putain, je n’imaginais pas qu’on pouvait passer autant de temps sur un travail dans le but unique d’insulter sa propre équipe.

Bon, donc, qu’ils expriment leur ras-le-bol face à une équipe en carton qui avait promis de tout déglinguer à l’origine, OK, ça les regarde. Qu’ils décident de profiter d’un huis-clos partiel pour vider la réserve de fumi de la Ligne Maginot, tant mieux pour eux. Qu’ils gazent la moitié du Stade, je vais pas commencer à critiquer leurs us et coutumes. Mais enfin, qu’ils laissent les produits de leur consanguinité faire des saluts nazis dans notre direction, c’est quoi le message ? Oh, j’ai bien lu ici et là des trucs du genre « on peut pas tout contrôler en tribune, etc etc… »

Alors quoi ? Supportère strasbourgeois apolitique, tu te targue d’avoir un kop de bourrin et t’es pas capable de faire la police dans tes propres rangs ? On peut-être que t’as pas envie ? Ou peut-être que t’es d’accord ? Donc tu m’en voudras pas si je te traite de collabo, hein ?

Vous voyez monsieur Haddad, où ça mène l’apolitimse dans les stades ! L’apolitimse, c’est du fachimse.

Alors bon, je n’ai pas parlé des CRS grands guignolos qui ont joué de la matraque sur le gros des troupes RedStariennes. Ah ça, pour taper sur trente clapins qui se sont se sont payé 600 bornes, y’a du monde. Mais pour contrôler les entrées de bombes agricoles côté alsacien, y’a plus personne.

De toute façon, les flics, ce n’est jamais les derniers pour collaborer avec les allemands, ça…

Y’avait foot aussi.

Sinon, pendant ce temps le match se déroulait pépère. Vu notre équipe de remplaçant, on croyait bien s’en prendre un petit paquet (de buts). On s’en est prit deux, logique, mais pas p’us, c’est incroyab’. Et puis on les a remis à zéro en deux pénalties bien collés. Pas toujours très justifiés, c’est encore mieux. Mais qu’est-ce tu veux le schleuh, si l’allemand suit les règles, le français est fourbe et baise ta femme quand t’es au front.

Regardez donc ces belles images. Sinon, le match c’est .

Contre-culture et football totanal.

Une dernière chose, petit faf strasbourgeois. Nous insulter en disant qu’on a «zéro palmarès », c’est rigolo mais c’est complètement faux, t’en a conscience où tu nous refais une négationite aïgue ? Si tu veux insulter, apprend un peu l’Histoire, je sais pas. Ça a un championnat et ça se la raconte ? Hey, trouduc, on gagnait la Coupe de France que ton club il se faisait violer par le FC Mülhausen en Deutsche Gauliga, alors calme-toi OK ?

Merci.

PS : ah oui, les sandwichs des stadiers, c’est nous qu’on les a bouffés. C’est con, fallait l’ouvrir la putain de buvette !

Les joueurs, les notes :

Allain (2/5) : Dans le genre coupable, ouais, plutôt. Après bon. Voilà.

Alegro (3/5) : Ben il est là. Et nous aussi.Quelle coïncidence !

Ielsch (3/5) : Lui aussi il était là ! Un alsacien en Alsace, un hasard ? Hé, mon cul ! Remplacé par Ricca à la _0

Marie (3/5) : Pouet pouet… Qu’est-ce que j’en sais ? Tu crois vraiment que j’ai pu suivre les joueurs alors que je faisais des doigts à la tribune adverse ?

Cissé (4/5) : Il s’en sort bien le con. Il s’en sort très bien. Au fait, son prénom c’est Mohamed.

Fardin (3/5) : Ooooooooooooooooooooooh, my betweener !

Kamissoko (4/5) : Lui aussi s’en sort foutrement bien. Enfin je crois. Enfin je suppose…

Makhedjouf (3/5) : Quoi ? Il est pas qualifié pour le mondial ?

Durbant (2/5) : Dommage dommage… Remplacé par Kasongo à la 75ème.

Lefaix (4/5) : Deux buts. Bon, c’est sur pénalty, mais en même temps, c’est pas donné à tout le monde de les marquer.

Lee (3/5) : Que va-t-on faire de lui ? Je ne sais…

Bon, bon…

La reprise c’est quand ?

 

Cordianalement,

Porthos Molise

Porthos Molise

Supporter historique du Red Star depuis 1897, Père fondateur de la Jules Rimet Académie avant que l’Etoile Rouge ne redevienne tendance auprès des hipsters d’HorsJeu (les horjpsters). Ethnographe de comptoir et amateur d’excès lipidiques, j’ai contemplé le visage de Dieu. Il est gros et il s’appelle Jean-Jacques. En exil depuis que le Red Star est une équipe professionnelle qui gagne.

75 Comments

  1. Hey ami (ou pas) du Red Star, sache que dans la masse, y’a pas toujours que des gros cons de boches mal éduqués, y’a aussi des gens qui pleurent leur race sur cette équipe surcotée qui aurait dû faire beaucoup mieux qu’une place de relégable.

    A force de les avoir vu jouer, j’ai tellement saigné du nez que j’ai reçu une médaille pour le don du sang cette année.

    Cela dit, c’est regrettable ce qui vous est arrivés, mais dans tous les gros stades, y’a des cons partout (sauf au Paris FC où y’a personne).

  2. Je ne sais pas trop par ou commencer. Une référence à l’Allemagne a chaque paragraphe, déjà. Pi un article de rageux, une haine génétique des alsaciens apparemment. Comme si c’était la première fois qu’un public se révolte contre ses joueurs… on a déjà vu pire non ? Moi en tout cas jamais je commenterai le comportement de supporters d’un club que je ne suis pas. Voir depuis 2008 notre parcours pour comprendre ses actions, que 80% des alsaciens ne cautionnent pas.

    Mais bon, je suis jeune, je connais pas trop le Réd Star, par contre je reconnais les bobos donneurs de leçons qui croient être supérieurs à tout le monde. Quelle tristesse cette « article », qui va écrire sur les cocos du réd star? Hors-jeu.net, je viens souvent ici, c’est fini. Y a pas qqn dans la redac pour valider ? Vous trouvez pas ca lourd les allusions à la 2nd GM ?

  3. Oh francais et parisiens de merde enfants de putain va t’as oublier quelque chose dans ton article
    Tu les a pas entendu les « et il est ou clement meric ? « 

  4. Non non, je confirme qu’il y a des gros cons SURTOUT au Paris FC.
    Ceci dit, les joueurs strasbourgeois ont réellement péché par orgueil. Le National, c’est un championnat sale qui se gagne avec des buts de la bite et des gros taquets par derrière.

    Concernant l' »accueil » local, la faute aux zautorités qui ont donné quartier libre à la milice en début de match… A ce niveau c’était vraiment de l’amateurisme. Et puis regarder un match entouré de GI-Joe, c’est pas super funky.

    ‘Fin bref.

  5. On a rien contre l’Alsace, en fait on a trouvé Strasbourg super, jusqu’à ce qu’on entre à la Meinau, où on a passé une soirée de merde. On s’était fait une joie d’aller dans un tel stade, voir un match contre un club historique: mais c’est le pire accueil qu’on ai eu à l’extérieur dans cette division.

  6. @David_Ledit : oui, bien sûr. Contrairement à ce que Luke Swiffer sous-entend, je suis capable de compassion.

    @juan potropopescu : une menace de boycott qui fait froid dans le dos. Zut. Qu’est-ce que je peux faire pour me rattraper ?

    @L’alsacien : Tu te fais du mal.

  7. Un bon alsacien est un alsacien mort. Je jubile de voir ces salopes descendre…

  8. Ceci dit c’est assez drôle de voir ces pucelles d’alsacos de merde venir chialer dans les commentaires qu’ils se sentent insultés. Genre les gars ils ont pris horsjeu pour le site de rmc ou je sais pas quelle merde où le 2nd degré n’est qu’un concept.
    Bien joué Porthos

  9. Si quelqu’un veut sortir toute cette haine contre un anus roux je suis dispo.

  10. @Gwen : Une minorité ethnique à la fois… Alsacien, c’est fait. Corse, c’est bon. Breton : l’année prochaine.

    La magie du Natianal.

  11. …eeeet mais si tu veux je te le fais le positionnement des joueurs sur le terrain avec leurs petites têtes dans des espoirs d’illustrations de sous-bocks !

    Fô pô gâcher comme ça

    Sinon tout est très bien écrit. Bravo.

  12. Vous êtes marrants les bobos bien pensants, heureusement que vous etes la pr élever le niveau de la presse sportive, sinon on lirait que du footmercato. Y a pas de 2nd degré dans ton article mec, y a que de la rage et du seum parce que tu t’es fais secouer par une poignée de supps alsaciens. Mais ce qui est marrant, c’est que quand on écrit ce genre de truc derrière son pc, on est généralement ds la haute catégorie de ceux qu’on appelle les « victimes ». Victimes qui mettent pas leur vrai blaz, victime de l’humour, qui connaissent de l’alsace que les blagues en rapport av l’Allemagne ou tarte flambée. Cet article il fera rire que les supps bobos du réd star comme toi, un club que je respectais avant ojd pour son histoire, mais ojd helas à mes yeux c’est devenu un club de fdp. Oui je fais comme toi, je mets tt le monde ds le même sac, mais bon cest du deuxième degré hein !
    Pourtant depuis que j’avais vu l’intérieur sport sur vous, je vous trouvez cool, enfin pas trop naze du moins, mais ojd je vais prêcher la bonne parole autour de moi. Allez, la revedere les sans couilles, ce soir y a le vernissage à 20h.

  13. Ah putaaaaiiiiiinnnnn !!!

    ça refait du bien de lire des commentaires de gros neuneus sortis d’on ne sait où.

    Ma préférence va pour le mec qui vous traite de bobos alors qu’il avoue regarder intérieur sports pour se faire des avis sur les gens/clubs.
    ça, j’avoue, c’est costaud.

  14. C’est pas de ma faute, je suis contrôlé par la pensée unique !! Et puis si je mange bio c’est à cause de mes parents, ils adoraient le tofu.

    Par contre, je ne suis pas raciste, ma femme de ménage est alsacienne.

    Sinon, du coup, c’est Colmar le premier club alsacien, c’est ça ?

  15. Je confirme. C’est très Bobo le houmous, Porthos. Et puis ça fait des traces sur la faïence

  16. Ces chers Bobos du 93 pleins de tofu halal… Même à la Meinau, ils chantent Bauer… Si c’est pas de l’amour, ça…

  17. Je suis Strasbourgeois et cet article m’a à peine secoué, il faut dire que les dernières années du RCS m’ont tellement remué l’anus que je ne sens plus rien. Je dirais même que je suis mithridatisé, comme aime le dire un de vos bobos intellos haineux à une bosse (pas celle-ci, l’autre).

  18. D’ailleurs j’aime bien le Red Star, comme mon équipe de merde n’était plus jouable sur football manager 2013 j’ai dû me rabattre sur la votre. Même si bon, fuck les valeurs du club hein, j’ai eu aucun remords à construire un stade de 60000 places pour les footix et les mecs de droite.

  19. @EvaristeG : Lequel ? Morsay ? Ca m’étonnerait ! Il est plutôt du genre contre la pensance en général, et la bien-pensance en particulier.

  20. @EvaristeG : pas cool ça. Tu veux me faire pleurer ?
    Déjà que je suis victime de diffamation. On m’accuse de traiter les strasbourgeois de naziallemand à toutes les lignes alors que c’est faux. J’en compte au moins deux où j’en parle pas.

  21. Pire chronique vu sur HJ.net depuis bcp d’années…
    Même quant on regarde plus loin que les clichés de mauvais goût et les comparaisons douteuses, ya rien.
    Affligeant. Plus personne ne relit les article avant de les poster ?

  22. N’en voulez pas à Porthos : il ma raconté sa mésaventure, et s’il était énervé, c’est parce qu’on lui a confisqué son pull qu’il porte habituellement sur les épaules. Tout ça parce qu’il pouvait cacher des fumigènes à l’intérieur(son anus par contre, personne ne l’a fouillé, trop dangereux). Et quand il a voulu le récupérer, il s’est aperçu qu’on s’en était servi de serviette pour une « flammenkuche party » organisée dans les loges. D’où sa haine envers les tartes flambées.

    Quand même, vous n’avez pas de coeur les Alsaciens : c’était un pull de chez Jules quand même.

  23. Romek : ta mere aurait du avorter la terre serait moins sale. Francais de merde les alsaciens vous enculent

  24. Pouvez-vous arrêter de défendre Strasbourg? Vous faites le jeu du FN.

  25. Notez que je n’ai rien contre les alsaciens, j’ai moi-même un ami originaire de Mulhouse, alors hein…

  26. Purée mais c’est que certains s’énervent ! C’est drôle. C’est que du foot. Et puis les alsaciens on sait que dans le génétisme français, c’est pas le plus important.

  27. Moi je pense qu’on peut rien de tout (tant qu’on insulte pas le prophète, bien sûr).

  28. Ca me rappelle la fiotte qui s’etait scandalisée suite a un article de Palmerin

  29. @Maitre truc : Palmerin il fait des blagues sur les bites de nègres fainéant(e)s et les youpines avaleuses de foutre tandis que moi je traite les alsaciens de naziallemands victimaires et cocus, ce n’est pas du tout pareil. Je comprend que ça puisse choquer.

  30. Sous leurs allures de gros fafs épilés du bulbe, y’a un petit coeur tout pourri qui bat.

  31. Moi je voulais quand même souligner que bon les bretzels et le gewurztraminer font que les Alsaciens méritent un peu de compassion. Après j’ai pas dit tous.
    Mais vous voulez pas cracher sur les Lorrains ? Tout le monde sera d’accord au moins et tout le monde sera uni.

  32. Comme quoi l’extrème gauche et l’extrème droite c’est pas toujours la même chose parfois dans le doute abstiens toi.

  33. C’est un garçon et une fille qui se parlent.. La fille est complètement amoureuse de lui depuis 1 an… Et voilà ce qui se passe :

    La fille : Salut !
    Le garçon : Hé salut !
    La fille : Ça va ?
    Le garçon : Bah ouais et toi ?
    La fille : Pas pire…
    Le garçon : Qu’es-ce-qui ce passe ?
    La fille : Rien de spécial…
    Silence pendant deux minutes…
    Le garçon : Tu es sure ?
    La fille : Oui oui..
    Le garçon : Ok, si tu le dis… Tu avais quoi à me dire ? Ma copine m’attend au restaurant.. On fête nos 4 mois ensemble…
    La fille : Ah ! Je suis bien contente pour vous deux…
    Le garçon : Merci !! Tu sais tu vas trouver le tien bientôt j’en suis sur ma belle…
    La fille : Je l’ai trouvé…
    Le garçon : Hey ! Reviens pas la-dessus ! On a eu une discussion de deux heures hier au téléphone sur l’amour que tu as pour moi… Mais je suis pris. Désolé. Je t’aime seulement en amie. Ça me fait plaisir de savoir que tu m’aimes par contre…
    La fille : Ah…
    Le garçon : Je t’aime ok ? Mais seulement en amie.
    La fille : C’est pas ça que je veux moi ! Je veux seulement te dire ce que je ressens. Veux-tu le savoir ou pas ?
    Le garçon : Ben, tu me l’a dis hier au téléphone…
    La fille : Le téléphone… Pfff… C’est bien mieux en vrai… Veux-tu savoir, oui ou non ?
    Le garçon : Ok, mais grouille toi ma copine ne va pas être contente.
    La fille : Ah ok. Ben laisse tomber alors. Je me grouillerai certainement pas pour une fille qui t’attend le cœur joyeux… Va faire la fête avec elle pis c’est tout !
    Le garçon : NON !! Tu m’as amené ici pour me dire quelque chose, alors tu vas le dire ok ?
    La fille : Ok, mais ça risque d’être… Euh… Comment dire ? Tu verras…
    Le garçon : Ok, vas-y !
    La Fille : Ok, mais promet moi que tu ne diras rien pendant que je parle. Quand je dirai « Voilà » tu pourras dire ce que tu en penses. Après je me casse, ok ?
    Le garçon : Ok.
    La fille : Jure le moi !
    Le garçon : Je te le jure sur ta tête… Je t’aime mais…
    La fille : Y a pas de « mais » ! Dit plus le mot  »mais » ! Bon, j’me lance… Tu l’as juré alors si tu brises ta promesse, tu sais que c’est mauvais signe…
    Le garçon : Oui je sais… Ok, allez, vas-y.
    La Fille : Ok, alors… Je t’aime depuis un an. Je n’ai pas su te le dire. Je l’ai caché chaque fois qu’on s’est parlé. Tu sais que c’est très dur à cacher, mais j’ai réussi. Je t’aime tellement ! T’es tellement beau ! Elle baissa les yeux. Je t’ai aimé depuis que tu m’as dis que tu m’aimais pas seulement en ami quand tu étais saoul. Elle leva les yeux. Mais le lendemain tu m’as dis : « Désolé si j’ai dis tout ça. Je le pensais pas c’est l’alcool qui ma fait dire des choses… » Et quand tu me l’a dis, j’ai perçut de la passion dans tes yeux. Je sais que c’est sûrement l’alcool comme tu le dis mais… Puis après t’as eu 2 autres copines. Une qui t’as planté là. Moi j’ai toujours été là pour toi. Sais-tu pourquoi ? Chut dis rien, tu me l’a promis… Elle Mit son doigt sur sa bouche. Je l’ai fait par amour. J’aimais pas ça te voir mal. Je l’ai fais deux fois… Toujours à côté de toi, à te donner mon épaule et mon oreille pour que tu défoules tes sentiments, tes larmes, tes paroles. Et maintenant te voilà avec une fille. Ça fait maintenant 4 mois que tu es avec elle. Je suis heureuse pour toi. Mais si je le disais, je te mentirais en pleine face. Car lorsque je te vois main dans la main avec elle, lui donner un baiser dans le cou, sur la bouche… Et bien ça me fait terriblement de peine. Dans mon cœur, tu es celui que j’aime et que j’ai toujours aimé et ce depuis longtemps. J’ai su que c’était un amour à sens unique, alors je suis restée là, devant vous deux à ne rien dire et à vous regarder vous dévorer des yeux. Je suis vraiment contente que tu sois heureux avec elle. C’est ton bonheur que je veux mais je voudrais aussi ton cœur. Cependant, ça me semble impossible. T’as trouvé le tien, moi j’ai trouvé le mien mais il est impossible à attraper. Je t’aime ça n’a aucun sens. Regarde qu’est-ce-que tu me fais maintenant… Elle prit la main du garçon et la déposa sur son cœur. Toi seul peut le faire battre ainsi. Il peut aller tellement vite et aller lentement. Toi seul peut le faire souffrir et le guérir en même temps. Écoute… Le garçon s’approcha de la fille*. Il semblait sur le point le lui dire quelque chose.La fille mit son doigt sur sa bouche : Chut !! Tu m’as promis… Et je n’ai pas fini. Alors c’est ça, je t’aime. Elle retira la main du garçon de son cœur. Regarde ce que tu me fais ! Toutes les nuits, dans mes rêves, tu me tortures et tu me déchires le cœur. Je veux t’oublier mais toi tu ne veux pas. Regarde l’enfer que tu me fais vivre ! Elle remonta son chandail à manche longue et lui montra ses poignets. Regarde ! La mâchoire du gars toucha presque le sol tellement il était bouche bée. J’ai envie d’aller au paradis pour être ton ange et veiller sur toi. Je voulais te dire que c’est la dernière journée que tu me vois, car ce soir mon rêve va se réaliser… Tu seras avec moi… Je vais devenir ton ange, je vais pouvoir te surveiller pour qu’il ne t’arrive rien. Ton ange gardien, ce sera moi et tu sais pourquoi ? Parce que je te donne ma vie et mon cœur. Fais en ce que tu veux. Peu importe ce que tu en feras, je t’aimerai toujours. Bon j’ai fini, tu peux me balancer tes trucs.
    Le garçon : Ben, disons que je suis pas mal bouché bée. Je sais pas trop quoi dire…
    La fille : Ben dit rien, tu fais ce que tu veux. Bon maintenant il est tard, va voir ta copine et fêtez vos 4 mois. Bonne soirée. Elle lui donna un baiser sur la joue et le regarda dans les yeux avec une larme d’amour au coin de l’œil. Il regarda la fille et ses yeux brillaient. Il monta dans sa voiture et s’en alla

    Pendant la soirée avec sa copine, il ne pensait qu’à sa meilleure amie, à la fille qui l’aime vraiment… Après une soirée de réflexion, il décida de reparler à la fille. Avant qu’elle ne…
    Il prit le téléphone : Dring ! Dring ! Dring !
    La mère de la fille : Oui bonjour ?
    Le garçon : Puis-je parler à votre fille ?
    La mère : Elle est dans son bain. Ça fait environ 2 heures qu’elle est là. Elle doit sûrement être en train de se raser les jambes.
    Le garçon : Essayez d’ouvrir la porte pour voir si elle ne se serait pas endormi dans le bain !
    La mère : La porte est fermée à clé.
    Le garçon : Ah ? Dites que c’est Alan à l’appareil.
    La mère : Elle cria : « Chérie c’est Alan au téléphone » … Je n’ai aucune réponse désolée Alan.
    Alan : Ah dommage…
    La mère : Ouais, tu peux rappeler plus tard au pire.
    Alan : Non j’arrive. Ouvrez la porte de la salle de bain. Peut-être qu’elle dort dans son bain.
    La mère : C’est comme tu veux mais surtout tu ne vas pas la rejoindre ! Elle n’a que 15 ans !
    Alan : Ben non je vais communiquer avec elle à travers la porte.
    La mère : Ok, je t’attend.
    Alan: Merci madame.
    La mère : De rien, à plus tard Alan.

    Ils raccrochèrent. 20 minutes plus tard, Alan arriva à l’appartement où Anna habitait. Toc-Toc-Toc :

    La mère : Elle ouvrit la porte : Ah ! Salut Alan !
    Alan : Bonjour madame.
    La mère : Bon vas-y ! Je serai dans le salon si tu me cherches.
    Alan : Merci Madame. Il se dirigea vers la salle de bain. Toc-Toc. Pas de réponse… Anna t’es là ? Aucune Réponse. Il s’assit près de la porte et parla comme si elle pouvait l’entendre « Anna, ce n’est pas que je ne t’aime pas… Au contraire. Je t’aime mais d’une autre façon… » Il entendit des bruits comme si quelqu’un pleurait Anna t’es là ?
    Anna : Oui mais vas-t-en ! Elle pleurait
    Alan : Non ! Je ne partirai pas avant que tu ne sois sortie de cette salle de bain ! Je veux te parler face à face.
    Anna : Parle à la porte. Elle au moins ne va pas pleurer à cause d’un gars qui ne mérite pas son cœur.
    Alan : Hey arrête là ! Personne ne mérite le cœur d’une porte. Faut vraiment être désespéré pour souhaiter ça.
    Anna : JE LE SUIS ALAN !!!!!!!!!!!!!!!!
    Alan : Anna… Sors s’il te plait.
    Anna : Non ! Arrête ! Tu m’as vu pour la dernière fois aujourd’hui. Souviens toi bien de moi, de comment j’étais.
    Alan : Dernière fois ? Pourquoi ? Tu t’en vas ? Tu déménages ?
    Anna : Oui on peut dire ça comme ça… Elle pleura plus fort
    Alan : Où ? Sa voix tremblait mais il essayait de la faire paraître normale.
    Anna : Quelque part où tu vas sûrement me retrouver un jour.
    Alan : Il réfléchit : Euh… Sois plus précise…
    Anna : Je t’aime Alan… Je t’aime vraiment…
    Alan : Moi aussi mais…
    Anna l’interrompit NE DIS PAS DE MAIS !!! Je veux juste que tu saches que je pourrais donner ma vie par amour pour toi… Et cela n’importe quand !
    Alan : Je sais …
    Anna : Alors …
    Alan : Alors quoi ?
    Anna : Alors, je te la donne ce soir. Je t’aime tellement Alan ! Elle pleura plus fort
    Alan : Non reste ! J’ai besoin de toi !
    Anna : Je t’aime et saches que je vais toujours être là pour toi et ce plus que jamais. Peu importe ce qui arrivera. De toute façon ce qui compte vraiment pour moi, c’est que tu sois heureux. Je t’aime… Je pourrais te donner la lune !! Je t’aime Alan… Pour toujours…
    Alan : Anna… Non attend il faut que je te dise des choses importantes.
    Anna : Quoi encore ?
    Alan : Si tu n’es plus là, je ne vois pas pourquoi je serais heureux. Je perdrais la moitié de moi Anna ! Je… Je…
    Anna : Je t’aime moi ! Bye Alan… Elle prit un rasoir, en détacha une lame et s’ouvrit les veines.
    Pendant ce temps, Alan lui dit :Je… Je… Anna j’ai réfléchis, moi aussi je t’aime. En fait, je ne t’aime pas. JE T’ADORE ANNA ! Je… Je… J’ai laissé ma copine pour toi. Anna, ton sourire me fait rêver et tes yeux me font pleurer. Il entendit un objet tomber dans l’eau. Alan défonça la porte de la salle de bain et entra
    Ce qu’il vit lui brisa le cœur… Il venait de voir le corps d’Anna sans vie, immobile qui baignait dans une baignoire rouge vif… Il s’accroupit sur le bord du bain et commença à pleurer… Voilà il a perdu la fille qu’elle l’aime vraiment pour une qui n’en vaut pas la peine. :/

    Les garçons, les filles, ne laissez pas les gens autour de vous souffrir de votre bonheur. Personne ne mérite de pleurer un rêve. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.