« Un village de 600 habitants en Ligue des Champions » avec la Balkans Académie

Tristan Trasca étend son empire

Il existe un petit pays dans les Balkans où le club d’un village de 600 habitants pourrait remporter son premier titre de champion et tenter l’exploit de passer quelques tours préliminaires de Ligue des Champions cet été. Bienvenue en Macédoine…

macé

 

La Macédoine ?

La Macédoine, c’est la patrie d’Alexandre le Grand qui trône sur ses destriers aux quatre coins de Skopje. Aujourd’hui petit pays de 2M d’habitants, la Macédoine faisait partie de la grande Yougoslavie jusqu’en 1991. En ce moment, le programme Skopje 2014 fait renaître des bâtiments faussement anciens dans le centre de la ville antique et donne une allure certes propre mais de décor factice à la capitale, sans parler de la polémique sur les dépenses engendrées dans un pays en crise. Mais si vous allez en Macédoine, il faut surtout faire une halte à Ohrid, où le charme de ballades au bord du lac envoûtera votre promise, ou celle que vous trouverez sur place.

ohrid

Ah Ohrid…

 

Le 41è championnat du continent selon l’UEFA

Le championnat de Macédoine reste l’un des plus faibles du continent, au 41è rang UEFA (sur 53) derrière les championnats du Kazakhstan, de Lettonie et de Finlande. Hormis Goran Pandev, aucun joueur macédonien n’évolue dans un grand club européen et celui qui est considéré comme le meilleur joueur macédonien actuel Agim Ibraimi traîne sur les terrains slovènes sous les couleurs de Maribor.

Comme dans tous ces petits pays, ce sont principalement les clubs de la capitale qui ont accroché les titres de champion. Depuis la reformation du championnat de Macédoine en 1992, le Vardar Skopje a obtenu 6 titres, dont le dernier, alors que Rabotnicki Skopje en a glané trois dans les années 2000. Ces dernières années ont donné l’occasion à de nouveaux clubs de gagner le titre de champion avec le Makedonija Skopje en 2009, le Renova Dzepictse en 2010 et le Shkendija Tetovo en 2011.

Et cette saison, cela pourrait bien être la même puisqu’un trio se dispute le titre : le Vardar Skopje (52 pts) et deux clubs vierges de titre le KF Horizont Turnovo (53 pts) et le Metalurg Skopje (51 pts). En ce moment, à la première place trône le KF Turnovo, immense surprise de la saison comme l’explique Darko Jankulovski du site MacedonianFootball.com : « c’est une surprise pour tout le monde puisque la saison dernière, ils ont évité la relégation de justesse. »

 macéd

La carte des clubs de D1 macédonienne

 

Turnovo, la belle histoire

Turnovo, c’est le remake macédonien de l’aventure de Sedan, sauf que Sedan n’a jamais été en mesure de jouer le titre au grand Lyon à l’époque. Kole Angelov, supporter du FK Horizont, décrit Turnovo comme « un village de 1300 habitants dont 700 vivent en Suisse. » Jankulovski ajoute « personne n’aurait entendu parler de ce village sans les performances de l’équipe de football ».

stad1

Le Kilkis Stadium1

Le FK Turnovo n’a pas vraiment d’histoire. Né en 1950, le club a longtemps squatté les compétitions régionales puis les divisions nationales inférieures avant de monter en 2008 en première division.

Selon Kole Angelov, « le secret de l’équipe réside dans la continuité. Les joueurs sont ensemble depuis 3-4 ans et les renforts de l’intersaison comme Dejan Blazhevski et Zoran Baldovaliev ont permis d’augmenter la qualité de l’équipe offensivement. » Jankulovski va également dans ce sens louant également la bonne organisation du club « où les joueurs sont toujours payés en temps et en heure. Les joueurs sont heureux à Turnovo et peuvent se concentrer uniquement sur les matchs. Avec la qualité de jeu qu’ils démontrent, ils méritent leur place au classement ».

Angelov met en avant quelques individualités dans ce superbe collectif avec « Blazhevski, qui est dans la forme de sa vie ; Baldovaliev, son compère d’attaque ; George Mojsov, et finalement le gardien et capitaine Stojan Dimovski. »

 

Dejan Blazevski, le MVP 

Dejan Blazhevksi2 est le maillon fort de l’équipe cette saison. Auteur de 13 buts et une demie douzaine de passes décisives, Blazhevski est le meilleur joueur du championnat, selon Darko Jankulovski; « c’est le choix naturel puisqu’il fait tout pour son équipe : il oriente, il passe et il marque. » Avec son compère Zoran Baldovaliev, déjà auteur de 12 buts, ils forment un duo d’attaque qui fait peur à toutes les défenses du pays. Après quelques saisons en Grèce, Blazhevski est venu se refaire une santé au pays et à 27 ans, il semble bien parti pour retrouver l’étranger à la fin de cet exercice. Il est un des rares joueurs évoluant au pays sélectionné en équipe A.

dejan

Enfin un Dejan qui mériterait le Barça

 

La fin de saison

Il reste désormais 6 journées de championnat et les dernières semaines de la saison s’annoncent palpitantes. Le calendrier est admirablement constitué et les trois dernières journées vont offrir des affiches entre les 3 premiers : Horizont Turnovo – Metalurg, Metalurg – Vardar puis Vardar – Horizont Turnovo.

Ce serait tout bonnement incroyable que le petit Turnovo vienne gagner son premier titre sur la pelouse du Vardar lors de la dernière journée, à laquelle on assistera certainement avec les supporters du Turnovo. Mais Darko Jankulovski annonce qu’il « ne serait pas surpris de voir le Metalurg tirer son épingle du jeu ».

Pour le Vardar, la fin de saison s’annonce épuisante avec une probable finale de coupe le 22 mai puis un match amical contre Schalke04 le 24 et enfin les deux derniers matchs décisifs en une semaine…

Pour les supporters de Turnovo, un potentiel tour préliminaire de Ligue des Champions serait un rêve mais qui nécessitera beaucoup d’investissements comme l’explique Kole Angelov : « les règles de l’UEFA sont drastiques ; on aura besoin d’au moins 1000 places assises (pas le cas actuellement), d’aménager l’accès au terrain, une salle pour les contrôles anti-dopages, de changer les vestiaires, etc. Tout cela coûtera 25 à 30 000 euros mais le président Orce Todorov négocie déjà avec quelques sponsors. Mais premièrement gagnons notre place sur le terrain ».

Rendez-vous début juin à Skopje !

 stad2

Camelus aura le droit à la tribune présidentielle pour le match contre l’OM…

Voilà ! C’était la Balkans Académie en Macédoine. On devrait se retrouver d’ici la fin de saison en Serbie (Partizan – Etoile Rouge le 18 mai), en Albanie, au Kosovo ou en Bosnie… Et chaque semaine, n’oubliez pas la Tuicacadémie !

Tristan Trasca

Un grand merci à Kole Angelov qui représentait les supporters du FK Turnovo (page Facebook) et à Darko Jankulovski, un des patrons de l’excellent MacedonianFootball.com pour leur gentillesse et les infos. See you in Skopje.

1« Très peu de personnes savent pourquoi le stade se nomme Kilkis. Les habitants de Turnovo et de la région de Strumica (environ 30 000 habitants) viennent de la ville de Kilkis en Grèce. Après la première guerre des Balkans en 1913, les ancêtres des habitants actuels de Turnovo durent quitter leurs foyers pour la région de Strumica. Leurs petits-enfants décidèrent de donner le nom de « Kilkis » au stade en mémoire de l’endroit d’où proviennent leurs aînés. » Kole Angelov

2une vidéo pour contempler le talent de Dejan Blazhevski

Les photos du stade proviennent du site : http://moravianfootball.blogspot.com/2012/08/macedonian-1st-division-august-1912.html

8 thoughts on “« Un village de 600 habitants en Ligue des Champions » avec la Balkans Académie

  1. bel article et très joli pays dans lequel j’ai eu l’occasion de me rendre, je ne sais pas comment a évolué Shkupe, ;) , mais à l’époque c’était une ville très verte, merci de donner des nouvelles d’une des plus belles région d’Europe

  2. Merci, merci.

    J’aurais du mal à comparer Skopje avant/après mais en tout cas, la ville est agréable et relativement aérée aujourd’hui.

  3. football en Macédoine est un désastre mais Turnovo perle dans cette pays quand il s’agit de clubs de football de Macédoine.

  4. Chouette article, mais juste pour faire mon relou, à propos de Macédoine ‘patrie d’Alexandre le Grand’ :

    La République de Macédoine actuelle n’occupe qu’une partie du Royaume de Macédoine, patrie d’Alexandre le Grand, et qui était l’un des Etats de la Grèce antique. Le reste du territoire de l’ancien royaume est, donc, situé au nord de la Grèce actuelle.

    Cette Macédoine antique était donc de culture et de langue grecques, alors que le pays dont nous parlons ici est de langue slave (pour la culture je n’aurai pas la prétention de me prononcer). Loin de moi l’idée de prendre position sur le sujet, mais ce sont là les raisons pour lesquelles la Grèce conteste aujourd’hui à cette nouvelle république le nom de ‘Macédoine’ (nom d’origine grecque), ainsi que le droit à se prévaloir de l’héritage du fameux Alexandre, héritage qui semble-t-il est en effet largement revendiqué dans tout le pays.

    (tout ceci juste au cas où quelqu’un d’origine grecque passerait par là et s’étoufferait peut-être à lire les premières lignes de l’article…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.