Metz – Lyon (0-5) : La Metz Que Un Club Académie ne vous aime pas

Entrent ici la rancoeur, la colère et la haine.

 

Non. Je ne vais pas m’étendre. Ni sur le nul ramené de Strasbourg alors que l’on menait 2-1 à 11 contre 10. Ni sur ce nouveau fiasco à domicile, une énième déconvenue qui nous en touche désormais une sans faire bouger l’autre. Pourquoi ? Simplement parce que la passion s’étiole. Il n’y a plus rien, ni sur ni en dehors du terrain. Juste l’impression d’une interminable chute. D’une déchéance sans fin. D’un désaveu total.

On attend désormais plus que la Ligue 2, des matchs pétés du vendredi soir, du kick & rush dégueulasse, des tampons de forains et des milieux défensifs sanguinaires. Après tout, au regard de nos 10 dernières années, c’est là qu’on vit. La Pizza League est notre maison. Alors Maman, mets donc les cookies au four, ton fils analphabète et boiteux est bientôt de retour.

Et à tous ceux qui pensent que mathématiquement le Metz Que Un Club n’est pas relégué, je leur dirais que moi aussi j’ai mathématiquement 50% de chance de me taper vos mères. Car quand on reste collé à la dernière place du classement depuis la 4e journée, on ne mérite qu’une chose : la relégation (et un bon coup de poing dans les noix).

A ceux donc qui nous bassinent avec ces vains espoirs de maintien que nous ne méritons pas, je leur adresse le même message qu’aux administrateurs de Twitter qui ont bloqué mon compte et à nos dirigeants :

Tous droits réservés @CamelusBlaah™

Le football aura ma peau. A l’année prochaine, ou pas.

Kast & Deuch

Klass & Deuch

3 Comments

  1. Vous n’êtes pas obligé de vous faire du mal tous les week-ends, mais j’ai tout de même un plaisir sadique à vous lire. Donc à bientôt j’espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.