LES CONFIDENCES DU JOUEUR MASQUE – LES PASSIONS EN CFA2.0

« Au jour d’aujourd’hui la professionnalisation du footballeur amateur pourfend l’amateurisme de sa substantifique moelle et…vain dieu, ça y est, j’ai mal à la tête »

Un footballeur de CFA2 a accepté de nous parler, une fois par semaine, enfin ça dépend, sur Horsjeu.net, des dessous du championnat. Chaque semaine, ce joueur abordera pour vous un sujet. En rapport avec quelque chose. Une chose est sûre: il connaît à fond les ballons la CFA2 et y joue actuellement. Mais vous n’en saurez pas davantage sur John-John-Kevin*.


Cette semaine, le footballeur masqué ohé ohé nous a reçu dans son nouvel appartement, un T4 avec beaucoup de cachet et poutres apparentes, dans une localité secrète défense*. Après nous avoir demandé de décharger le camion, poser les cartons aux endroits indiqués par Madame (il est marié pour rappel) et détaillé l’ensemble des travaux qui l’attendent parce qu’à «ce prix-là, impossible d’avoir du neuf », cet enculé nous a invité à nous asseoir pour de nouvelles confidences ohé ohé.

Comme n’importe qui, les footballeurs amateurs ont des passions. Je ne vais pas révéler celle de ma jeunesse sinon on va me reconnaître direct (il mime une masturbation). J’ai découvert ce truc très jeune, à 11/12 ans, ça m’a passionné à fond. Ces dernières années, j’ai eu le temps de m’y exercer pendant mes périodes de blessure.

J’ai un coéquipier qui est considéré comme l’un des meilleurs spécialistes de la discipline… Il en est à plus de 10 000 depuis qu’il est en âge de. Il n’a que 24 ans ! Impressionnant. Je m’y remettrai à la prochaine blessure, et quand je serai au calme (je suis marié pour rappel).

Personnellement, j’ai une autre passion que je peux dévoiler car d’autres footballeurs la partagent, c’est l’Internet. Au début de ma carrière, je ne connaissais pas trop. Et j’ai eu l’audace de prendre un forfait 50h, avec le fameux modem biiiiiiiiiiii tutututututu ting tung rrrrrruuuuu brriiiiiiiiititititiiii bruiiiiiiiii tutututututu haaaaaaaaaaaaaa hiiiiiiiiiiii tutututututu !!!

Au jour d’aujourd’hui, je profite de l’Internet illimité, pleinement compatible avec ma passion de jeunesse ! Je regarde des vidéos de chat, je suis actif sur les réseaux sociaux. Je lis énormément sur le sport, des brèves courtes aux analyses plus fournies d’Alexandre Delbadoit* ou Denis Boulbour*. Je me tiens informé de l’actualité internationale, surtout celles du PSG ou Barcelone.

J’aime beaucoup Barcelone. Messi est un extraterrestre.

«Pendant mes temps libres, je regarde des vidéos de chat»

Les passions varient du toutoutou au vestiaire.
Dans le vestiaire, il y a 10 ans, on n’avait pas les yeux scotchés sur le téléphone ou la tablette, on parlait de beaucoup de cul, mais aussi de foot, de musique, les vrais sujets de la vie ! Mais maintenant (il soupire), avec la jeune génération, à moitié demeurée et moitié épilée comme j’aime à dire, ça parle de soi et de son corps. Ca aborde les thèmes de la diététique, récupération, prise de masse musculaire, et même de statistiques : kilomètres parcourus, rythme cardiaque, tirs cadrés, passes réussies avec ballon, passes réussies sans ballon. L’inondation des données Opta Bermuda* mouille le monde amateur. Ca compare tout et son contraire, on s’y perd. On est des amateurs, on n’est pas censé tout comprendre !

« Les évolutions technologiques nous transforment en footballeur de CFA2.0 »

Le nombre de tirs cadrés par tirs, le nombre de buts par match marqué, ça me dépasse. Notre latéral droit la dernière fois cherchait à connaître son coefficient de touche… Mais merde, le délire est complet, et cette manie de tout calculer perturbe la concentration des joueurs.

Les évolutions technologiques nous transforment en footballeur de CFA2.0 (il marque une pause, très content de lui, pour vérifier qu’on a bien écrit CFA2.0). Je me sens en retrait de cette approche scientifique. Je n’irai jamais m’acheter une montre GPS ou me foutre un podomètre dans le short.

Je reconnais que c’est coolos sur quelques aspects. La vidéo par exemple a métamorphosé notre préparation des matchs. Le coach peut nous renseigner sur les points forts et faibles de quasiment chaque équipe. On ne va pas se mentir. Quand on se fait un point « tableau noir » au Club House, et qu’on visionne sur Dailymouton* les actions du prochain adversaire ou un top ten des buts de Fabruce Azurprisse*, on se prend au jeu. Le monde pro, l’intimité d’un vestiaire, ambiance Stéphane PainComplet*, les Yeux dans les Boules*, on s’y croirait !

Mais il faut garder les pieds sur Terre, la tête sur les épaules.

Je ne dis pas que je m’en branle… mais… (il prend une longue inspiration)…

Au jour d’aujourd’hui la professionnalisation du footballeur amateur pourfend l’amateurisme de sa substantifique moelle et…vain dieu, ça y est, j’ai mal à la tête…et ça, c’est à cause du football professionnel !

(Il se penche pour contrôler notre bonne prise de note, il est satisfait)

« C’est pas simple de toucher des gamins de 10 ans par les couilles »

On est contaminés, même les entraîneurs. Par exemple, notre coach est un fondu de développement personnel. Il m’a confessé sur l’oreiller avoir été marqué par le discours d’Al Capuccino* dans son film là, le Paradis le Reste de la Semaine*. Il suit des formations très poussées, « Assertivité niveau 1 – affirmer votre confiance en soi avec autorité pour favoriser votre succès », « Communiquer efficacement avec vos équipes pour être plus efficace » etc. Il nous montre à chaque fois ses attestations de participation aux stages. Mine de rien, ça situe le niveau du bonhomme. Tiens, je ne sais même plus ce que c’est l’assertivité… pourtant j’ai déjà regardé la définition au moins trois fois dans le dictionnaire.

J’oublie la préparation tactique, je reste sur l’aspect motivation des troupes.
Notre entraîneur parle énormément, tape des mains, n’hésite pas à nous regarder individuellement dans les yeux, nous claque le cul. Il sait y faire, avec un vocabulaire précis, des discours ciselés aux petits oignons, ça tape juste, ça tape fort, ça résonne en nous :

« Au jour d’aujourd’hui, on est 8e, faut qu’on gagne là !!! Vous les entendez à côté ? Ils rigolent, ils se foutent de vous ! Attendez…quoi ? Ils… Ils sont en train de vous traiter de pédés !!! ».
On n’entendait rien, mais psychologiquement, on était remontés, avec l’envie d’être respectés. Il est très fort.

Il sait improviser quand il faut à la mi-temps:
« Vous commencez à me casser LES COUILLES ! Les couilles !!! Les couilles… LES COUILLES ! ». Il se tenait le paquet, c’était un peu vulgaire et il a répété « les couilles » une bonne dizaine de fois. Il s’est approché de chacun de nous, menaçant, et droit dans les yeux, un à un, il gueulait « LES COUILLES ! » en se serrant le bazar. Ca ne mouftait pas. Il est très doué.

Je crois qu’un bon coach sait varier les zones pour atteindre ses joueurs. Un coup les tripes, un coup les couilles, la fois d’après le coeur, puis la tête. Parfois c’est si puissant que ça touche toutes les zones.

« JJK, je t’ai donné un maillot, je t’ai donné un numéro, tu dois l’honorer.
Mamad’, je t’ai donné un maillot, je t’ai donné un numéro, tu dois l’honorer.
Pedro-Miguel pareil, numéro, maillot, tu dois l’honorer. »

Une impression de déjà entendu, mais t’as les poils fiers comme des Portugais. Mamad’ à côté de moi, il chialait le gros !

Ca m’inspire dans mon travail d’éducateur, même si c’est pas simple de toucher des gamins de 10 ans par les couilles. J’essaie de les prendre aux tripes, mais pas par les couilles. Je me vois pas hurler « les couilles !!! » en me tripotant devant eux. C’est trop tôt je pense.

John-John-Kevin

*Le prénom du joueur a été changé des raisons de sécurité et secret défense.
* La localité secrète défense n’a pas été révélée pour des raisons de sécurité et secret défense.
* Les noms des journalistes ont été modifiés pour des raisons de sécurité et secret défense
* Pas de publicité
*Le nom du site de plateforme vidéo a été changé pour des raisons de sécurité et secret défense
*Le nom du joueur a été changé pour des raisons de sécurité et secret défense
*Riche en fibres et bon pour le transit, n’est-ce pas la recette du bonheur ?
*Le titre a été changé pour des raisons de sécurité et secret défense. Mais Les Yeux dans les Boules doit être disponible sur le catalogue Marc Grosel**
** Le nom de ce marchand d’amour explicite a été changé pour des raisons de sécurité et secret défense.
* On a vu cette scène d’Al Capuccino sur Daylimouton… et bof.

John John Kevin

Footballeur masqué ohé ohé - CFA2 - Sécurité et secret défense.

12 Comments

  1. Alexandre Delbadoit et Denis Boulbour.
    Vous allez me faire la journée avec ça :D

  2. Ah ah ! J’ai des images de coaching en tête. C’est vrai que c’était bizarre cette histoire de montrer qu’on avait des couilles dans le vestiaire, j’y avais jamais réfléchi.

  3. Moi je les fait claquer quand je suis à la douche avec les copains pas PD.

  4. 10,000 cinq-contre-un sur une douzaines d’années d’activité, ça fait jamais que 2,3 par jour, y’a rien de scandaleux.

  5. Ce maillot est votre gloire et devoir,
    Honorez-le ! Vous êtes seul arbitre.
    Pour redorer vos noms près de déchoir,
    Honorez-le ! C’est mon ultime épître.
    Et même toi, Zedane, dieu d’un soir,
    Honore-le ! Tu nous offris un titre,
    Mais le passé n’est plus, c’est d’aujourd’hui
    Que le futur, par vos faits, est déduit.

  6. Il aurait fallu que le coach pose ses couilles sur le front des branleurs. Ça aurait pris tout son sens.
    Là j’ai l’impression que vous n’avez pas un coach 2.0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.