Enzo débriefe les 20e et 21e journées de ligue 1

Si maintenant même les gamins commencent à se moquer des arbitres…

 

Des fois quand je regarde des matchs de foot, je me demande si les arbitres on les a forcés à être arbitres ou si c’est eux qui ont décidé de faire ce métier tout seuls.

Si on a aucun problème dans sa tête, comment est-ce qu’on en arrive dans sa vie à vouloir devenir arbitre de football ? Est-ce que c’est parce qu’on aime le foot mais qu’on est vraiment trop naze quand on y joue pour espérer être un joueur professionel ?  Ou alors peut-être que c’est parce qu’on aime bien faire la police mais qu’on ose pas trop l’avouer à ses parents.

Moi en tout cas j’ai jamais rencontré personne à l’école qui m’a dit « quand je serai grand, je voudrai ressembler à clément turpin ». Pourtant, il a l’air gentil clément turpin, il ressemble au monsieur qui aide notre boucher M. Bergougnoux à servir les gens sur le marché le samedi.

– Vous n’allez pas me dire que vous n’avez plus d’escalopes de dinde ?! – Désolé, monsieur, on a tout vendu ce matin. Qu’est-ce que vous voulez, y a plus de saisons.

 

Moi, je préférerais encore travailler dans la police que de devenir arbitre. Surtout qu’en ce moment, c’est vraiment la pagaille chez eux.

Entre monsieur letexier qui fait que se battre contre l’arbitrage vidéo et qui siffle n’importe comment, la golaïne technolodjie qui raconte n’importe quoi, et toni chapron qui… enfin toni chapron quoi, c’est pas comme ça qu’ils vont réussir à se faire des copains les arbitres.

« Je me suis rendu compte qu’en fait monsieur hamelle c’était un sacré numéro »

En fait, moi je vais vous dire, j’ai fait une petite analyse dans ma tête d’enfant de 10 ans, et en fait j’ai compris quelque chose : toni chapron c’est le josé mourignot de l’arbitrage français.

Il passe son temps à faire n’importe quoi, à dire des insultes et à tacler les joueurs de foot, juste exprès pour qu’on voit pas que ses collègues sont encore plus nuls que lui.

Par exemple, s’il y en a un dans l’arbitrage français qui peut remercier toni chapron, c’est bien monsieur hamelle. Grâce à toni chapron, personne ne s’est aperçu que monsieur hamelle il avait arbitré n’importe comment dans le match caen-lille.

Je vous explique.

Caen lille ils ont marqué leur premier but contre quand (ou l’inverse, je me trompe à chaque fois), nicolas pépé il a fêté ça en faisant une célébration un peu ridicule qui n’a pas plus à rémi vercoutre. Alors comme rémi vercoutre il est pas très futefute, il est allé demander à nicolas pépé d’arrêter et il l’a un peu poussé, mais bon quand on connait rémi vercoutre on sait bien qu’il pouvait pas trop faire quelque chose de plus intelligent que ça. Et ben là, bim, monsieur hamelle, il a décidé de mettre un carton rouge à vercoutre. Si, si, direct le carton rouge.

Moi ça m’a fait penser aux films où y a des cauboyes et des indiens, et où les cauboyes ils tirent avec leur pistolet sur tout ce qui bouge.

 

Alors moi comme j’ai trouvé ce carton rouge un peu gênant, j’ai fait un peu des recherches sur internet et je me suis rendu compte qu’en fait monsieur hamelle c’était un sacré numéro.

Quoi, monsieur hamelle ça vous dit rien ?

Mais si, je suis sûr que vous vous en souvenez, c’est l’arbitre qui avait fait rire tout le monde quand il avait donné un carton jaune à marco verratti pour avoir fait une tête en retrait au ras du sol à son gardien, et c’est celui qui avait refusé… ah non pardon il l’avait accordé… ah non en fait si si c’est bien ça, il avait refusé le but de rennes contre l’ohème en coupe de la ligue.

Il avait même expliqué qu’il avait pris sa décision tout à fait normalement (après « une réunion avec ses assistants, conformément au process ») et qu’il voyait vraiment pas où était le problème.

Et ben, figurez-vous que je suis tombé sur une ineterviou que monsieur hamelle il a donné à un site internet, où il y a quelques petites pépites qui moi m’ont permis de mieux comprendre pourquoi monsieur hamelle il prend des décisions aussi bizarres.

Déjà, pour commencer, quand on lui pose la question « Quel lien établissez-vous entre sport de haut niveau et performance en entreprise ? », il dit apparemment sans rigoler et en étant très sérieux :

« Arbitrer des matchs de haut niveau, c’est du management. Je manage par la parole bien sûr, mais aussi par les gestes et le regard. Par exemple, quand un joueur vient contester une décision, je délimite une zone en tendant le bras pour marquer mon espace personnel, que l’on ne pénètre pas. »

 

Bon le problème c’est qu’il est trop occupé à donner des cartons pour avoir le temps de marquer son espace personnel avec le bras pour pas qu’on le pénètre (NDLR : A toute fin utile, nous précisons au lecteur inattentif que, dans cette phrase, le complément d’objet direct « le » renvoie à « l’espace personnel » et non à la personne de monsieur Hamel. A moins que… attendez voir…)

 

« J’ai la chance d’être entouré de femmes qui ne s’intéressent pas au football. Ce contexte me va très bien »

Mais c’est pas tout. Après quand on lui demande « Quelles phrases-clé utilisez-vous pour déminer des situations chaudes ? », il répond :

« Le principe de base consiste à vouvoyer les joueurs. Même ceux que je connais très bien. C’est indispensable pour être respecté de tous les joueurs présents sur le terrain ».

Je suis sûr que c’est une méthode très efficace.

 

Quel dommage que ces arbitres n’aient pas pensé au vouvoiement, ils auraient instantanément réussi à déminer ces situations chaudes

 

Et pour finir, et je crois bien que c’est ma réponse préférée, quand on lui demande « Comment décompresser ? », il dit :

« Il faut savoir prendre du recul sur les situations. C’est indispensable, surtout quand toute la presse s’acharne sur vous après une erreur d’arbitrage. Le travail est aussi un bon exutoire. J’ai la chance d’être entouré de femmes qui ne s’intéressent pas au football. Le lundi matin, quand je les retrouve, elles ne savent pas si j’ai oublié de siffler un pénalty. Ça ne les intéresse pas, et ce contexte me va très bien ».

 

Johan Hamelle

 

Je vous l’avais dit, c’est un sacré numéro ce johan hamelle.

 

Bon, sinon, il y a rien eu de bien nouveau dans la ligue 1 pour ces deux journées de championnat.

Paris continue à exploser tout le monde comme une météorite, et ils ont maintenant un golavérage qui est presque le même que leur nombre de points (52 contre 56). Je suis pas très fort en calcul, mais d’après moi ça veut quand même dire quelque chose.

Derrière, lyon et l’ohème ils commencent à faire pareil et c’est monaco qui a du mal à suivre. Nantes et nice s’accrochent bien, et si j’étais un supporter de monaco je commencerais à m’inquiéter parce que j’ai l’impression que nice ils vont pas arrêter là leur grosse remontée.

Mais les plus rigolos c’est quand même bordeaux, lille et saint étienne. J’ai de plus en plus l’impression qu’il y en a au moins un des trois qui va finir par descendre en ligue 2, et ça sera vraiment mérité. Et puis c’est rigolo de voir que les changements d’entraîneurs ils ont rien changé du tout à lille et à saint étienne, c’est ça qui doit expliquer pourquoi le président de bordeaux il a décidé de garder gourvénèque (attendez, si j’ai bien compris en fait il vient de se faire mettre à la porte gourvénèque ?! Bon je crois que je vais arrêter d’essayer de comprendre ce qu’il se passe à bordeaux).

En tout cas, ce qui est sûr c’est que c’est très serré en bas du classement puisqu’il y a que 3 points d’écart entre toulouse le 19e et bordeaux le 13e.

 

Les premiers du classement :

  

 

Les lobs de la semaine : Florian Thauvin (Ohème) et Ronny Rodelin (Caen)

 C’est marrant parce que le but de tovin il a pas été marqué, mais pourtant je le trouve plus beau que celui qui a été marqué par rodelin contre bordeaux.

Enzo

2 Comments

  1. Merci pour tes debriefs Enzo. Ca me permet de cerner les evenements cles de la luigain conforama.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *