Football : un site satirique fait polémique

En ces temps troubles où nombreux sont ceux qui cherchent à faire le buzz, les rumeurs prennent vite de l’ampleur grâce aux rézosociaux. Le Stade Rennais Football Club en a fait l’amère expérience cette semaine. Défaits 3/1 à Ajaccio, les Bretons ont été accusés d’avoir bu du vin plus que de raison avant le coup d’envoi. « C’est bien sûr évidemment faux » a répondu avec autorité le service de communication du club, avouant au passage qu’il a reçu de nombreuses lettres d’insultes de supporters rennais et de l’amicale des consommateurs de cidre breton.

Au départ ? Un jeune site de l’internet qui trouve drôle de moquer la profession en inventant des scoops et des propos. Dans le cas présent, c’est Sylvain Armand qui se serait publiquement excusé pour des faits qu’il n’a pas commis dans la réalité vraie. « Le joueur est en plus très affecté, fait-on savoir en Ille-et-Vilaine. Ses enfants se font traiter de fils d’alcooliques à l’école. De la part de petits Bretons, c’est quand même l’hôpital qui se moque de la charité, plaisante-t-on dans les locaux du groupe Pinault-Printemps-Redoute à Paris.

Un peu plus tard dans la semaine, c’est l’AS Nancy-Lorraine qui a fait la triste expérience après un coup de fil de la FFF, très remonté contre l’attaquant Jeff Louis. L’internation haïtien était soupçonné d’avoir affirmé qu’il avait reçu un coup de fil de Didier Deschamps après son doublé lundi soir à Tours. « La réaction de la FFF est quand même étrange. Inventer des contacts et des coups de fil, c’est le quotidien de chaque mercato. Je ne dis pas que ce coup de fil a vraiment eu lieu, mais je me demande si ça ne confmre pas qu’il y en ait eu des équivalents un peu plus tôt dans la semaine. Je ne dis pas que j’ai raison, mais il faudrait tout de même me prouver que j’ai tort» nous a répondu un entraîneur en partenariat avec RMC, et donc spécialiste des questions médiatiques, mais qui souhaite conserver l’anonymat.

Mais les faits d’armes du dit-site ne s’arrêtent pas à ces deux affaires. Nous avons en effet découvert que le FC Nantes avait également été touché. « Nous avons reçu cette semaine plusieurs mails et deux visites impromptues de la LICAR (ligue contre l’anti-roussisme), nous a dévoilé notre source de la Jonelière. Ils pensaient qu’on avait écarté Adrien Trébel à cause de sa couleur de cheveux, alors que c’était juste une question de niveau ! »
Pourtant, les suspicions vont encore bon train au sein de l’Association. « Il est évident que Waldemar Kita se teint régulièrement les cheveux en noir. Certain disent que c’est pour faire croire qu’il est plus jeune. Mais on ne m’empêchera pas d’y voir une certaine forme de racisme capillaire », pense son président Guy Renard.
« C’est d’autant plus emmerdant qu’on aimerait bien contre-attaquer, mais en ce moment notre service juridique est un peu dépassée par tout ce qu’il a à faire », conclut-on chez les Canaris.

Les institutions ne sont pas les seules touchées. L’international marocain verra son partenariat avec une marque de gomina prendre fin ce mois-ci. « Comme par hasard, on m’a appris la nouvelle alors que sur les zérosociaux y’en qui disaient que j’avais dit que la gomina ça rendait chauve de la tête et que j’avais passé au vivelle, s’interroge l’attaquant. » La marque qui n’a pas souhaité conserver l’anonymat, mais la loi nous l’impose; reconnaît d’ailleurs avoir fréquenté ce site et il ne serait pas totalement étranger à la décision finale : « on a bien compris que c’était de l’humour, mais c’est en voyant la photo de Marouane qu’on a décidé qu’on ne pouvait pas continuer. Aussi drôle que ça puisse être, on ne peut pas nier que ça nous fasse une mauvaise pub, avec à moyen terme, le risque que ça puisse être perçue comme fondée. On a été obligé de prendre les devants. D’autant que l’image de Marouane n’était plus très positive depuis son transfert à Arsenal. On espérait pénétrer le marché anglais, mais ça n’a pas porté ses fruits. »
Mais pour le remplacer alors ? « L’image des sportifs s’est considérablement négativée ces dernières années, entre la grève dans le bus des football, les paris truqués des handballeurs, les jongles de Pierre Ménès. C’est notre job à nous de découvrir dès aujourd’hui les nouvelles tendances de demain. On a donc fait le choix d’un journaliste sportif parce qu’ils incarnent à la fois le professionnalisme, l’exigence, et la proximité avec les gens » conclue-t-on du côté de la marque, sans révéler toutefois l’identité de l’heureux élu.

Joint par notre service, le site en question n’a pas souhaité nous répondre, mais il se murmurerait en coulisses que sa fermeture prochaine sera déjà envisagée pour éviter que la situation ne s’aggrave. La preuve que l’on ne s’improvise pas journaliste, et qu’il faut toujours faire attention à ce qu’on lit sur internet et les rézosociaux.

 

L’Agence Foot Presse est une agence fictive racontant à peu près n’importe quoi.
Toute ressemblance avec la réalité ne serait que pure coïncidence.

Roazh Takouer

One Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.