“Nous faisons la Super Ligue pour sauver le foot.”

Le comité se sent à moitié dedans, à moitié dehors

LES DÉCLARATIONS DE LA SEMAINE

« Mes joueurs sont épuisés et ont atteint leur limite physique. »
Zinedine Zidane (avant l’annonce de la Superligue d’une part et de la réforme de la Ligue des Champions d’autre part, qui à n’en pas douter vont largement améliorer la situation).

« Bah dis à ton ami du New-York Times de citer l’After aussi. Sauf que nous on s’en fout. Alors nous on va pas vous écorcher la gueule mais on va te demander de fermer la tienne. Va t’occuper du foot Concacaf et lâche nous. »
Daniel Riolo vole au secours de Mohamed Bouhafsi qui attribuait à RMC la primeur du scoop (pour changer) sur la Super League et invectivé par Romain Molina à ce sujet. Merci Daniel de nous rappeler qu’on s’en fout des sources et que les affaires de prostitutions de mineures dans les hautes instances du foot sont secondaires.

« Je ne pense pas que des joueurs de qualité comme Neymar ou Mbappé devraient jouer pour le PSG. Ils ne devraient pas jouer dans le championnat français, c’est un championnat médiocre, moyen. »
Jamie Carragher, c’est qui celui-là pour dire ça ? Est-ce qu’il est champion du monde ?

“Le licenciement de Mourinho, je ne l’ai pas vu venir.”
Thomas Tuchel, surpris, comme lors de son dernier entretien avec Leonardo.

« Une pause ? Je n’ai pas besoin de pause ni de recharger les batteries. Si je reviendrai rapidement ? Je suis toujours dans le football. »
Jouzé rassure ses nombreux fans : he’ll be back.


LE PAVÉ DANS LA MARE DE LA SEMAINE

«En France, on forme des joueurs très individualistes, sans concept très concret de jeu, précisément parce que l’on cherche cette identité. Il n’y a pas un modèle de jeu. La formation y est comparable à ce qui se fait dans le basket américain, plus individuelle que collective. C’est l’un des pays qui exporte le moins d’entraîneurs. Ils ne vendent pas d’idées collectives.»
Au départ un journal espagnol a demandé son avis à Pablo Longoria sur le football français, et puis sans prévenir cela s’est transformé en tribune de l’Antifrance.


LES AVENGERS DE LA SEMAINE

« J’ai trouvé cela assez excessif d’expliquer la formation française juste par le fait que des jeunes jouent dans la rue. C’est un raccourci assez déplaisant. D’ailleurs, depuis de nombreuses années, voire des décennies, le football ne se pratique plus vraiment dans la rue. Que ce soit à Marseille ou sur l’ensemble du territoire français, il se pratique dans les clubs, dans des installations sportives. C’est une pratique encadrée. Le parcours des jeunes vers le haut niveau est piloté par la direction technique nationale, ce n’est pas simplement un jeu sauvage qui permet à nos jeunes de nous représenter sur la scène internationale. »
Grave erreur initiale d’Hubert Fournier, qui tente de s’engager dans un débat d’idées de manière argumentée. Heureusement, nous allons le voir, la cavalerie est vite intervenue pour le ramener à la raison.

“Didier Deschamps le champion du monde, est quelqu’un qui a été formé en France. Zinedine Zidane, qui a gagné trois Ligues des Champions récemment, a fait sa formation en France. L’actuel leader de Ligue 1, Christophe Galtier, est un entraîneur français, formé en France. Rudi Garcia, avec qui Marseille a atteint la finale de la Ligue Europa, est un Français. L’histoire de concept, je n’ai pas encore compris à quoi cela correspondait. »
Sur la distance, ça devenait en effet difficile de tenir pour Hubert Fournier.

“C’est qui Pablo Longoria ? Et depuis quand il est président ? […] On sait simplement qu’on est champions du monde avec Deschamps.”
Antoine Kombouaré intervient en recourant à une stratégie plus directe, à l’image du concept de jeu très concret qu’il demande à ses joueurs de poser sur la table à chaque match.

“Qu’est-ce qu’il a fait dans sa vie lui ?”
Frédéric Antonetti, un cran plus loin que le précédent dans le débat d’idées.

“Il y a plein d’exemples de coaches français qui font très bien leur travail. Or, ils ne sont pas mis en avant, car ils n’ont pas la carte. […] C’est-à-dire peut-être le look, la façon de parler, le fait d’avoir des relations avec un certain réseau, qui permet qu’à résultat égal, on va faire toute une montagne de l’un, et pas de l’autre. C’est ça, avoir la carte, et vous le savez très bien car vous êtes au cœur de tout ça vous aussi.”
On n’est pas sûr que Bruno Génésio sache vraiment de quoi il parle vu son parcours, en revanche on reconnaît bien à quelle école il a été formé.

“Vous venez de reprendre le flambeau de la critique envers les entraîneurs français chère à tous nos détracteurs. Nous savons tous que ce n’est pas la compétition qui dirige vos choix, mais le réseau. »
On peut bien sûr compter sur Raymond “Captain Unecatef” Domenech pour plonger dans la mêlée avec ses armes de pointe, auréolé de son charisme patriotique dû à ses innombrables réussites.

“Il y a des entraîneurs français avec des parcours à l’étranger qui ont été fabuleux : Denoueix, Montanier, Wenger et je m’arrête là car je vais en oublier. Et il y a surtout Gérard Houllier qui a été aussi le pilier de la formation des entraîneurs à la française. Zidane a gagné tous les plus grands trophées sur la planète foot mais Pablo a peut-être raison sur le fait qu’on n’est pas assez nombreux dans les Championnats majeurs même dans des clubs de deuxième partie de tableau. (…) J’en ai déjà parlé à l’Unecatef, on devra être meilleurs dans le lobbying pour mettre en avant la qualité des entraîneurs français et être plus soutenus par les médias.”
Rudi Garcia ne peut quant à lui donner sa pleine mesure, touché par un accès de nuancite aiguë qui ne lui ressemble guère.

“Pourquoi Unai Emery arrive à Paris ? Parce qu’il a gagné plusieurs fois la Ligue Europa. Après la Real Sociedad, j’ai eu beaucoup de contacts, et les présidents ne m’ont jamais demandé mon idée de jeu. Ça prouve bien qu’on n’est pas recruté en fonction de ça. L’aspect médiatique et économique a dépassé ce qui se passe sur le terrain, pas seulement en France. »
Raynald Denoueix, en grand sage, nous rappelle qu’à la base c’est globalement le milieu du football qui baigne dans la fange.

« Il n’est pas attaquable. Ce qui est incontestable c’est que les français ont du mal à s’exporter. Il faut y voir le fait que nous sommes frileux (…). Il faut parler de notre éducation ;: en France, pour ce qui est des langues, nous sommes en retard par rapport à d’autres pays. Et aussi, comme le dit Raynald Denoueix, peu d’entraîneurs français ont gagné des compétitions prestigieuses, ce qui fait qu’ils ne sont pas attractifs à l’étranger. Dernier point, nous ne sommes pas très solidaires : quand un entraîneur français explore un marché, il ne fait pas comme les Portugais qui vantent les mérites de la formation portugaise et font en sorte de militer pour l’arrivée d’entraîneurs compatriotes. »
Le coup ultime est porté par le Thanos du jeu de balle au pied, Pascal Dupraz, qui achève Pablo Longoria d’une brutalité fatale et définitiv… ah bah tiens, non, pas du tout. On ne peut plus se fier à personne, de nos jours.


LA SUPER NOUVELLE DE LA SEMAINE

“Douze des clubs européens les plus importants annoncent aujourd’hui avoir conclu un accord pour la création d’une nouvelle compétition, The Super League, gouvernée par ses clubs fondateurs.”
Notre Editroll a d’ailleurs accueilli la nouvelle moins fraîchement que certains. Mais toujours à sa manière.

“La Super Ligue est une option mais il y a d’autres alternatives, comme, par exemple, un super Mondial des clubs, en alternance avec le Mondial des sélections. Je suis plus de ce côté que du côté d’une Super Ligue.”
A peine annoncée que Joan Laporta défend déjà un autre projet. Tout va très vite dans le football.

“Ce n’est pas une Ligue pour les riches, c’est une Ligue pour sauver le football. C’est faux de dire que les riches deviendront plus riches et les pauvres plus pauvres. Ce sera une pyramide qui coule pour tout le monde.”
Florentino Perez prévient que ça va ruisseler.

“Nous faisons la Super Ligue pour sauver le foot.”
Super Florentino.

“C’est anormal qu’en Liga, la majorité des petits clubs gagne de l’argent et que le Barça perde beaucoup d’argent. Ca ne peut plus durer.”
On est d’accord, la fuite en avant, les pratiques plus ou moins légales et la mauvaise gestion financière des clubs, ça ne peut plus durer.

“Dans la vie, il faut changer. Le football ne peut plus continuer ainsi.”
Argument imparable.

“En réalité, nous voulons tous que tout aille pour le mieux pour tout le monde. Nous parlons sincèrement de solidarité. Pour que le football fonctionne bien, il faut que ça aille bien pour tout le monde.”
Mais surtout pour vous Florentino Perez.

“Sans doute ces dirigeants-là sont-ils trop habitués à ce que le monde leur dise oui. Il est l’heure, ce matin, de leur dire non.”
Un cavalier, qui surgit hors de la nuit, court vers l’aventure au galop, son nom, il le signe à la pointe de son uc stylo, d’un D qui veut dire Duluc.

“Cette SuperLeague n’obtient pas l’adhésion populaire, car elle met en avant les vertus de l’argent contre l’esprit de fair-play, alors que nous devons être plus solidaires.”
Le comité est scié par les propos de Jean-Michel Aulas. Encore 10 ans de déclassement de l’OL dans la hiérarchie du football en Europe, et on le verra co-écrire des livres avec Jean-Claude Michéa et militer aux côtés de Philippe Poutou.

“J’ai été avocat pénaliste pendant 24 ans mais je n’ai jamais vu des gens comme ça. Je commence avec Ed Woodward qui m’a appelé jeudi dernier pour me dire qu’il était très satisfait des réformes et qu’il les soutenait totalement. Évidemment, il avait déjà signé pour autre chose. Andrea Agnelli est la plus grosse déception de toutes. Je n’ai jamais vu une personne mentir aussi souvent que lui, c’est incroyable.”
Aleksander Ceferin, aurait dû relire les comptes de Grimm surtout celui avec un agneau qui en fait n’est pas vraiment un agneau.

“Les monopoles, c’est terminé. Ils ne nous sortiront pas de la Ligue des champions… J’en suis sûr à 100%. Et ce sera pareil pour la Liga.”
Même pas peur Florentino Perez.

“La Fifa « ne peut que désapprouver une Ligue européenne fermée et dissidente hors des structures du football », a réagi la fédération internationale après l’annonce, invitant toutes les parties à « un dialogue calme, constructif et équilibré » sur le sujet.”
France Info. C’est mal barré pour le moment.

“Cette semaine, le site de So Foot ne prononcera pas les noms des douze salopards dans les résumés de leurs matchs. Ça commence ce lundi avec Leeds qui affronte une équipe qui joue en rouge.”
En attendant les représailles de l’UEFA, celles de So Foot.

“Je le dis et je le répète, être pour ou contre la Super League est un débat qui ne m’intéresse pas. C’est un débat plein de passion de bas étage. Ça hurle et ça crie sans réfléchir et surtout sans se demander comment on en est arrivé là.”
Pour bien poser les termes du débat, Daniel Riolo commence par traiter tout le monde d’abruti histoire de montrer qu’il faut penser de manière APAISÉE, bande de trous du cul.

“Finalement, face à cette journée historique pour notre foot, je suis plutôt en colère. Les postures, les hypocrisies, les offusqués, tout ça me fatigue. Quitte à être nostalgique, rendez-moi mes trois Coupes d’Europe de quand j’étais petit et laissez moi tranquille.”
La conclusion de Daniel c’est que vous aurez beau en parler avec le même sagace recul que lui, vous finirez quand même lessivé, tas de clochards.

“L’idée que les clubs, qui sont ceux qui forment les joueurs, prennent les risques et font vivre le football, récupèrent la gestion de la compétition n’a rien de si choquant…”
L’histoire ne dit pas si on voyait la main de Florentino Perez dans le fondement de Fred Hermel au moment où il dispensait son analyse.

“C’est le football que vous avez voulu ! La vidéo, la Superleague, bientôt la suppression du hors-jeu, des matches de 60 minutes pour que ce soit plus dynamique et on pourra se mettre tranquillement à la peinture.”
Bertrand Latour de L’Equipe TV préfère accuser le public plutôt que de faire la moindre autocritique sur la grande foire que sont devenues les émissions de foot.

“Le problème, du point de vue des clubs dissidents, c’est que si la compétition est globalement très redistributive envers les fédérations, elle l’est très peu envers les clubs qui font son succès. Elle n’a qu’une faible reconnaissance pour le mérite, les investissements qu’ils consentent et l’audience qu’ils drainent. Et pourtant, ce sont eux les locomotives de la compétition. C’est grâce à eux qu’elle vaut ce prix sur le marché des droits.”
À l’Opinion on précise bien que c’est l’avis supposé des clubs sécessionnistes qui est présenté là, des fois qu’on se fasse de fausses idées sur leur idée de la méritocratie.

« Soit vous êtes dedans, soit vous êtes dehors. Vous ne pouvez pas être à moitié dedans et à moitié dehors. »
Gianni Infantino tend une perche énorme aux obsédés sexuels que nous sommes.

« J’ai vécu la même chose en Indonésie, avec un milliardaire qui avait créé sa ligue fermée. La FIFA m’avait contacté en me disant de m’arranger avec la fédé et menaçant de bannir tous les joueurs de toutes les compétitions.”
L’indispensable Lionel Charbonnier a été nommé prix Nobel de la paix du football et personne ne nous en avait prévenu.

« Pour certains, les supporters sont devenus des consommateurs, les fans sont devenus des clients et les compétitions sont devenues des produits. »
Aleksander El Che-ferin n’en finit pas de découvrir des choses. Tant de naïveté et de révolte sincère, ça en devient émouvant.

“L’égoïsme remplace la solidarité. L’argent est devenu plus important que la gloire, l’avarice plus importante que la loyauté et les dividendes plus importants que la passion”.
Et hop ! il fait son auto-critique dans la foulée ! Ah non attendez…

“Le projet post-2024 qui a été ratifié ces derniers jours est l’aboutissement d’un long procédé de consultation. Ce n’est pas un compromis”
Effectivement, le problème semble plutôt être que pour certains, le procédé était justement un poil trop long, Aleksandr.

« Nasser Al-Khelaïfi, vous avez montré que vous êtes un grand homme au service du football.»
Aleksandr Ceferin toujours, au comble de l’exaltation, s’envole plus haut que Thomas Pesquet.


LES GRANDES NOUVELLES DE LA SEMAINE

“En janvier 2019, sur son mur Facebook, Abdeslam Ouaddou insulte Houssine Kharja de « chien galeux capable de vendre même sa famille, son pays, ses amis pour son intérêt » “
L’Est Républicain. A la fédé algérienne, on ne fait pas dans la dentelle quand on constate des écarts de comportement.

“Neymar a confirmé qu’il aimerait, une fois sa carrière achevée, accorder davantage de temps au poker et devenir joueur professionnel.”
L’Équipe reprenant une interview accordée à CNews. On lui souhaite de tout cœur de croire en ses rêves et de devenir très riche.

“La Major League Soccer (MLS) vient de rendre ses conclusions dans l’enquête ouverte, début mars, sur la signature de Blaise Matuidi à l’Inter Miami. […] La MLS a déclaré que le vainqueur de la Coupe du monde, âgé de 34 ans, avait été payé plus que prévu.”
L’Équipe. Ce sera bien la première fois qu’un joueur de l’écurie Raiola est “trop payé”, dites donc…


LES ANALYSES DE LA SEMAINE

“ « Concernant la somme du préjudice, cette demande me perturbe. Monsieur Kharja n’a pas l’aura d’un Zidane, Griezmann ou Mbappé. Il n’est plus en activité. S’il obtient cela, ce sera le plus gros chèque que Monsieur Kharja gagne grâce au football », tacle, les deux pieds décollés, le conseil.”
Difficile de savoir lequel des bons mots de l’avocat d’Abdeslam Ouaddou ou de l’Est Républicain est le meilleur.

“Neymar peut délivrer des passes inouïes s’il n’a pas trop joué à la PlayStation la veille du match.”
Notre chevalier des arts et des lettres a failli écrire une gentillesse.


LA PROSE DE LA SEMAINE

“Pour la postérité et l’infamie, on va citer leurs noms : Real Madrid, FC Barcelone, Atlético Madrid, Juventus Turin, Inter Milan, AC Milan, Liverpool, Manchester United, Manchester City, Arsenal, Tottenham et Chelsea.
Ces douze-là, on serait bien tenté de leur accoler un qualificatif qui renverrait au septième art mais cela ne serait pas forcément bienvenu, même si l’on n’en pense pas moins. On va simplement les appeler les fossoyeurs.”
Maxime Dupuis, Eurosport.


LES QUESTIONS QUE PERSONNE NE SE POSE

… Sauf L’Équipe :
“Le PSG vient de se qualifier pour le dernier carré de la C1 en éliminant le Bayern, moins d’un an après en avoir atteint la finale. Comment expliquer ces belles aventures successives ?”
C’est de la naïveté, ou c’est juste un moyen de dire “z’avez vu comment qu’y sont forts maintenant qu’il y a Neymar et Mbappé ?”

… Sauf Cheriff Ghemmour :
“Si la Super League est diffusée sur France 3, pourquoi s’y opposer ?”
Il y en a toujours un qui essaye de faire le malin, c’est terrible.


LES COMPARAISONS FOIREUSES DE LA SEMAINE

“C’est comme si Thierry Henry insultait Laurent Blanc, ce sont deux idoles dans leurs pays. Mon client a été sali, avec un déferlement de haine et Monsieur Ouaddou reconnaît la diffamation […]”
L’avocat de Houssine Kharja n’a pas tout à fait respecté les positions hiérarchiques ni la chronologie, même si on comprend vaguement l’idée.


LES TITRES DE LA SEMAINE

“Amazon annonce un documentaire sur Paul Pogba : « The Pogmentary » “
L’Équipe. Ça vaut bien un pogtitre de la pogsemaine ça.

“Les traîtres”
L’Équipe. Vincent Duluc.

“ The Fired One : Mourinho débarqué de Tottenham”
Eurosport. Goodbye et on espère à très vite pour le bonheur de nos Jouzéistes.

“Al-Khelaïfi va avoir une occasion en or avec José Mourinho”
Le10sport nous a entendus et commence déjà à vendre du rêve.


Merci au camarade Trottais

Le comité revient la semaine prochaine, voir peut-être en fin de semaine au rythme où ça va.

Si vous voyez ou entendez quelque chose qui devrait figurer dans cette colonne, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante: [email protected]

Terminalector

Je suis la majuscule sur ton gentilé. Je suis l'ordre et le chaos de la modération. Je suis la loi en tribune.

10 commentaires

  1. j’avais fait la même levée de bouclier lorsque le mée sports, le sporting club briard, l’as lieusaint et le fc turcs de montereau avaient lancé le projet de super ligue de seine et marne

    mais bien sûr, personne n’avait réagi….. vous êtes tous responsables de la situation

    • J’ai beaucoup ri. Un grand merci.
      Pour la conférence Ouest, je propose de rajouter un petit quelque chose pour pimenter : Le gagnant du match FCGB/FCN (je sais, ils ne sont pas ENCORE en super ligue 2, mais ça ne saurait tarder) pourra revendiquer la propriété du Fort Boyard, propriété qui sera remise en jeu lors des rencontres suivantes.

  2. C’est le moment de revenir au Red Star, une marque… Pardon, un club avec des valeurs.

  3. Je note que même pour une comparaison foireuse, Thierry Henry tient le rôle du connard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.