AC Ajaccio – Tours (1-2) : L’Aiacciu Académie livre les notes du match, pas de la baston

Vous voulez un compte-rendu du match ? Alors prenez celui de la semaine dernière, qui aura été copié-collé sur celui de la semaine d’avant qui lui-même aura été copié-collé sur celui de la semaine précédente qui lui-même aura été copié-collé sur celui de la semaine précédente. Et ainsi de suite. Vous suivez ?

Pour les plus feignants, on résume : l’ACA domine, marque, recule au lieu de continuer à jouer, subit, parvient à résister quelques temps mais finit par céder en fin de match. Une fois. Puis deux. Pourtant, on y a longtemps cru, à l’exploit.

Mais à l’ACA, on aime bien Booba. Et surtot cette punchline “J’aime bien les préliminaires j’préfère les échauffourées”. Après 90 minutes de préliminaires, la bagarre. Tout partirait d’une claque de Kamara sur Guillaume Fanucchi. C’est alors que Scribe et Sainati interviennent. Le second décoche deux coups de poings : un au gardien tourangeau, l’autre à Belkebla, lui cassant le nez. Quand on se souvient que Belkebla était à deux doigts de signer à l’ACA en début de mercato…

Depuis le début de saison, l’ACA a plus de bagarres à son actif que de points au classement et que de buts marqués.

Ce que les gens pensent de Joris Sainati

ANNUTAZIONI

Anthony Scribe la moyenne/5 : Lâché par sa défense et son équipe.

Joris Sainati 1/5 : Encore une fois sérieux et appliqué à un poste qui n’est pas le sien, Sainati avait tout fait pour avoir une bonne note. Jusqu’aux dernières minutes. Dans le temps additionnel, déjà, l’ancien d’Ergotelis montrait quelques signes d’énervement. Jusqu’au coup de sifflet final et sa désormais célèbre altercation avec Belkebla et Kamara. Si l’ACA a perdu aux points, Joris Sainati aura, au moins, gagné aux poings.
Zakaria Diallo et Pape Cissé 3/5 : Ils avaient bien géré leur match, chacun dans leur style (Diallo étant plus réfléchi que Cissé) jusqu’aux cinq dernières minutes qu’ils ont un peu laissé filer, avec un marquage encore plus élastique que le maillot de bain du pinzutu à qui on voit la raie du cul.

Zié Diabaté 4/5 :

« Un cavalier, qui surgit hors de la nuit

Court vers l’aventure au galop

Son nom, il le signe à la pointe de l’épée

D’un Z qui veut dire Zié Diabaté. »

Pas tellement inquiété défensivement, Diabaté a pris ses aises offensivement avec une passe décisive millimétrée pour Toudic et plusieurs centres dangereux. Il a même tenté sa chance dans la surface à la 42ème minute.

Hugo Vidémont la moyenne/5 : Encore une fois, il fait la différence sur ses premiers appuis/dribbles mais ne concrétise pas par la suite. Même remarque que pour Nouri : VA AU BOUT DE TES ACTIONS ET DEBORDE AU MAXIMUM POUR CENTRER.

Rayan Frikèche 2/5 : Il faudrait un peu plus de précision dans ses transmissions.

Christophe Vincent 3/5 : Les adversaires peuvent bien s’être tatoués les plans pour sortir du milieu de terrain comme dans Prison Break, s’il y a Christophe Vincent dans les parages, ils ont aucune chance de passer entre les mailles du filet.

Johan Cavalli 3/5 : Depuis le début de la saison, son pied gauche ne s’est pas encore dérouillé. Un petit coup d’anti-rouille et ça devrait repartir. Surtout qu’il a beaucoup bougé devant, n’hésitant pas à faire l’essuie-glace pour presser et pour distribuer.

Riad Nouri 1/5 : Mr et Mme Dicule ont un fils, comment s’apppelle-t-il ? Nouri, car Nouri Dicule. Cette blague vous est offerte par Carambar. (Venez pas m’emmerder à me dire que Nouri n’est pas un prénom). Déjà qu’il avait été agaçant en n’allant jamais au bout de ses actions, notamment de ses débordements, préférant centrer directement, sa perte de balle qui amène l’égalisation tourangelle a tout cassé. Ne pas dribbler dans ses 20 mètres, on apprend ça en débutant.

Julien Toudic 4/5 : Il a repris le rôle ingrat de Nicolas Fauvergue. Les décrochages incessants en moins, la présence dans la surface en plus. Isolé, il enverra au fond des filets le seul ballon potable qu’il recevra.

I RIMPIAZZANTI :

Guillaume Fanucchi, 71ème minute, NN : Avant de recevoir une claque de Kamara qui déclenchera la bagarre, Fanucchi avait, dès son entrée en jeu, provoqué un bon coup-franc pour l’ACA, avant de lui-même faire une faute qui lui a valu un carton jaune.

Mouaad Madri, 75ème minute, NN : RAS.

Zana Allée, 84ème minute, NN : Il n’est pas rentré au meilleur des moments pour se mettre en avant.

Perfettu

1 thought on “AC Ajaccio – Tours (1-2) : L’Aiacciu Académie livre les notes du match, pas de la baston

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.