Salut les gars. On va faire cash précis limpide: je suis vénère ma race de sa mère la pute. Pas d’article sur le match contre Rennes. Je n’ai pas vu le match contre Rennes. Et je voulais vraiment voir le match contre Rennes. Je voulais voir Makoun et je n’ai pas vu Makoun. Et j’ai appris un peu plus tard qu’Alessandrini s’était blessé et ça m’a énervé parce que je voulais voir ce qu’il valait, vu qu’apparemment il avait été appelé par Deschamps chez les Bleus. Voilà. Veuillez s’il vous plait accepter mes excuses. J’essaierai de vous prévenir à l’avenir si ça m’arrive encore. Comme ça, si y’a quelque part dans cette cambrousse des zigotos qui voudraient prendre une deuxième place éventuelle pour s’occuper de la Losc Académie, ils/elles pourraient alors se faire plaisir. Traduction: putain je me sens vraiment seul.

Le match de ce soir n’est pas vraiment ce qu’on pourrait appeler une affiche. C’est vrai qu’à côté du classico de demain -c’bien demain?-, on fait un peu pouilleux avec la rencontre des consanguins contre les corses. Mais bon. Faute de grives on mange des merles comme dirait l’autre. Ensuite, en face y’a Mathieu Chalmé, un joueur que j’affectionne beaucoup, ancien Dogue de son état. Les deux équipes se présentent dans un stade qui fait vachement terrain vague de campagne, pendant qu’un mec beugle un chant traditionnel d’autochtone poseur de bombes. Pourquoi pas. Les corses jouent en 4-3-3. Oliech en pointe, Chalmé arrière droit, Zubar stoppeur central. Putain sérieux faut qu’il arrêtent avec leur musique à la con. Ca plus la sono pourrie, mal aux esgourdes.

Formation Lilloise. 4-3-3. Kalou en pointe, Rodelin à droite. Gueye milieu défensif, Martin et Balmont milieu centraux. Ligne défensive habituelle. Digne à gauche, Béria à droite.Bein Sport nous montre DEUX supporters lillois qui ont fait le déplacement. Joli.

0. Coup d’envoi pour Ajaccio. Pressing immédiat du milieu lillois. Ambiance de mort dans le stade. Silence déconcertant.

1. Touche lilloise. La tribune derrière le but ajaccien est complètement vide. Travaux? Ensuite, corner lillois dégagé. Un centre de Basa sur la gauche sera dégagé. Monopole du ballon pour nous. Se termine en six mètres pour les adversaires suite à une combinaison inaboutie entre Payet et Kalou.

Se passe pas grand chose. On dirait un début de match du championnat belge. C’est dire.

5. Corner concédé par Rodelin. Ne donne rien.

7. L’essentiel du jeu se concentre dans le milieu de terrain.

8. Les commentateurs partent déjà dans les random facts, signe de la purge que risque d’être ce match. Apparement les Dogues n’ont pas perdu là depuis suuuuuuper longtemps. Je suis sûr que Christian Jeanpierre l’aurait mieux dit qu’eux. Figurez-vous Arsène. Sinon, y’a une frappe du gauche, pas vraiment intéressante, de Dimitri Payet.

11. Passes soignées de Chedjou à Payet. Qui remet à Béria, qui fait un centre au-dessus du but. Bon. Mais j’ai bien aimé les passes de Chedjou. Bien appuyées à terre comme il faut.

12. Béria dégage de manière hasardeuse une passe corse. Corner. Dégagé. Possibilité de contre lillois tué dans l’oeuf par une mauvaise passe de Gueye.

13. Frappe appuyée de Belghazouani après un petit passage perso. Très belle parade d’Elana.

14. Payet s’infiltre dans la défense et fait une merveille de passe pour Kalou, injustement sifflé hors-jeu. Dommage, ce mouvement offensif transpirait de facilité. Méritait un but.

16. Belghazouani, très vif ce soir, passe à Diarra qui frappe au-dessus des cages d’Elana.

20. Coup franc indirect de Martin, dévié en corner qui ne donnera rien.

Et là, drame, mon stream de Bein rame trop. Je dois voir ailleurs. Et me voilà, quelques minutes plus tard, sur un autre stream au langage non-identifié. Mais dieu ce que le commentateur a une voix sexy. Le genre de voix grave du mec qui mange ses cigarettes crues et avale son bol de granit liquide au petit matin, avant de bouffer le bol pour bien finir le petit dèj’.

Quand je reviens, c’est la 25e. Corner pour Lille, tiré par Payet. Qui finalement la joue court pour Martin qui centre pour la tête de Basa, qui n’atteint hélas pas le divin cuir.

27. Coup franc pour Ajaccio à la suite d’une faute sifflée contre Gueye. Le truc qui me dépasse, c’est que des mecs parlant un language non-identifié aient envie de mater Ajaccio contre Lille. Faut vraiment aimer le foot. Peut-être qu’il y a une autre raison, si quelqu’un peut m’éclairer. La balle cafouille dans la surface lilloise, finit au-dessus, apparemment dégagée par un défenseur parce que corner. Qui d’ailleurs, surprise, ne donnera que dalle.

32. Vais être franc avec vous. Je m’emmerde. Et parce que j’ai bouffé y’a pas longtemps et que je m’en suis mis plein le bide, mon coma digestif commence doucement à s’enclencher.

34. Tacle de Gueye, vers un corner. Sortie autoritaire d’Elana.

35. Belle passe depuis l’aile à Kalou, seul en pointe, qui bute sur une belle sortie d’Ochoa.

37. Belle combinaison offensive lilloise. Centre à ras-terre de Digne qui trouve un défenseur d’Ajaccio qui marque contre son camp. Poulard, je crois. 1 but à 0 pour Lille. C’est bien, faites le boulot à notre place.

38. Carton jaune pour Balmont. Coup franc pour Ajaccio, assez dangereux. Ne donne rien. Le pressing lillois se remet aussitôt en place.

41. Cafouillage défensif lillois. Chedjou dégage en corner. C’est capté par Elana. Contre du Losc, Payet frappe au-dessus.

44. Coup franc lillois. Payet qui la met au-dessus.

Mi-temps. On mène d’un but, c’est cool. Un Csc, comme contre Rennes il parait. Mais, du point de vue de l’intérêt, on se fait méchamment chier. Sinon, je crois que le langage du commentateur est du roumain. Et bah si c’est ça, c’est sexy, le roumain.

Coup d’envoi de la deuxième mi-temps.

49. Passe en retrait de Balmont à Rodelin, qui frappe en première intention. Capté par Ochoa.

50. Dangereuse phase offensive d’Ajaccio, qui combine très facilement. On fait heureusement preuve de beaucoup de rigueur défensive sur ce coup-ci.

53. Rodelin dribble un corse avant de claquer un boulet dévissé du gauche.

55. A-toi-à-moi sur le côté droit du terrain. Mais on perd bêtement la balle en touche. Contre ajaccien interrompu par un hors-jeu.

57. Frappe enroulée du côté gauche qui rebondit sur le poteau lillois. Goal immobile. Moment d’apathie. Elle aurait pu mollement rouler dans le petit filet, ça aurait été pareil.

59. Ca se bouscule suite à un tacle bien bourrin de Digne sur Chalmé. Carton rouge. Bah merde. L’avait trouvé bien viril ce tacle, mais sans plus. D’accord, le mec a bien morflé, mais quand même, y’avait de quoi faire péter l’applaudimètre d’une rencontre bien morne.

66. Corner pour Ajaccio. Ne donne rien. Contre lillois s’ensuit. Payet passe à Martin sur le côté droit, qui la remet en l’air pour le Dimitri qui n’a plus qu’à poser sa tête pour marquer. 2 buts à 0 pour Lille. 

67. Réajustements techniques consécutifs à l’expulsion de Lucas Digne. Martin sort, Bonnart rentre. Un double changement pour Ajaccio suivra.

70. Corner pour Ajaccio. Nada.

71. Frappe de loin de Mostefa, sans problème pour Elana.

72. Arret d’Elana sur une frappe de Belghazouani.

73. Nos contres marchent vraiment bien. Si, si. Regardez. Béria coupe à l’intérieur, décale Payet qui bourrine. 3 buts à 0 pour Lille. Bon, d’accord, j’admets, c’est devenu un peu moins chiant. Troisième et dernier changement pour Ajaccio.

76. Belle combinaison offensive des ajacciens. Profitent du fait que Belghazouani soit laissé totalement démarqué pour que ce dernier place une balle dans la lucarne. Logique, en même temps. Y’avait personne sur lui. 3-1, à l’avantage de Lille. Elana s’est un peu fait clouer sur place, pour le coup.

Remplacement. Payet, auteur d’un très bon match, laisse sa place à Roux.

79. On avait un bon contre qui partait. Kalou, sur le côté gauche, file une très bonne balle à Roux, qui foire son contrôle. Pas courant, ça.

81. Grosse occase pour Ajaccio. Sammaritano troue notre défense avant de frapper de près. Dévié en corner. Attention, attention, attention.

82. Rodelin sort, Rose Anale rentre. Ouhlala je crois qu’il veut jouer défensif. Mais ce n’est qu’une intuition. Après ça, on a un contre de Balmont arrêté de manière… abrupte, on va dire. Physique. On méritait peut-être d’obtenir un coup de pied arrêté là-dessus, je sais pas.

Ca crache vraiment bien pour cette fin de match.

85. Encore un moment dangereux. Une fois n’est pas coutume, Elana foire sa sortie. Cafouillage, le ballon manque de rentrer suite à une déviation d’un attaquant hors-jeu, mais c’est dégagé sur la ligne.

87. Frappe de Belghazouani. C’est au-dessus. Et mouillé. Poisseux et détrempé comme le nez d’un morveux -ou l’entrecuisse de ta soeur. Les caméras ne voient plus grand chose à cause de la pluie.

90. Quatre minutes de temps additionnel. Les deux équipes se neutralisent pour cette fin de match. Lille défend plus ou moins solidement face aux multiples attaques d’Ajaccio. On gère les dernières minutes, quoi. Vu les conditions climatiques, on peut pas trop leur en vouloir.

Fin du match. Deuxième mi-temps bien plus intéressante que la première, avec un tacle transpirant de testostérone de Digne sur Chalmé, et deux buts de la part de Dimitri Payet, qui porte -une fois de plus- l’équipe sur ses épaules. Victoire bonne à prendre, surtout qu’à priori, l’expulsion n’était pas de nature à faciliter les choses. La défense a été solide, mais victime de quelques cafouillages de temps en temps. Plus de détails dans les notes à venir. Ca tombe bien, c’est juste après. Et pour une fois ça va être du sérieux.

LES NOTES:

Elana: 3+/5. Hésité pendant quelques temps à lui enlever ce petit plus ou pas. Au final, comme vous pouvez le voir car vous êtes des personnes perspicaces, je l’ai maintenu. Malgré le fait qu’à certains moments cruciaux, il ait fait preuve d’un total manque de réaction, ce qui est bien sûr dommageable. Mais mais mais mais mais. Ses sorties aériennes pleines d’autorité. Il en a carrément imposé dans sa surface. Si vous jetez un oeil au résumé du match avant d’aller voir les notes, parce que vous êtes plus sérieux dans votre travail que moi, vous verrez que des frappes de Belghazouani, y’en a eu pas mal. Ce petit feu follet à été dangereux, plus rapide que nous en de multiples circonstances. Et il a pas mal cadré. Sans Elana, on l’aurait eu dans le cul chanmé prostate en compote. Elana est un magnifique bosseur qui mériterait d’être plus mis en avant. Je me demande néanmoins ce qu’il arrivera quand Enyeama reviendra de sa période de prêt.

Digne: 3(+?)/5. Digne a fait du Digne. Egal à lui même. Physiquement présent. Belles montées offensives. A l’origine du Csc de Poulard, suite à un centre à ras-terre. Pour vous parler franchement, je m’imaginais déjà en train d’écrire un speech sur son manque de rigueur défensive. Mais. Son tacle sur Chalmé. Bien viril comme il faut. Assassin pète-guibolles. D’où le plus entre parenthèse assorti d’un point d’interrogation.

Chedjou: 3+/5. Son jeu de passes m’a agréablement surpris. Très appuyées, ras du sol, c’était beau à voir. Sinon, peu de choses à dire sur son cas, il a fait son boulot, pro jusqu’au bout, ce genre de choses. Je ne vais pas faire trois paragraphes de langues de bois pour ça; il s’est contenté de faire ce qu’il avait à faire, et l’a bien fait.

Basa: 3/5. Pareil que Chedjou, sans le joli jeu de passes. Ils auraient pu facile avoir un point en plus sur ce match, mais il faut tout de même se rappeler qu’ils ont été un peu à la ramasse une fois ou deux (notamment sur cette frappe enroulée qui roule mollement contre le poteau d’Elana), sans compter leur fin de match qui a tout de même été assez douloureuse.

Gueye: 3–+-+–+-+/5-. Noter un milieu défensif est vraiment quelque chose de difficile. Je vous jure.

Martin: 3+/5. Sa passe décisive pour trouver la tête de Payet était très bien dosée. Bonne performance globale.

Balmont: 3+/5. Cf mon paragraphe sur Chedjou concernant le professionnalisme. Je ne peux réellement ni récompenser ni sanctionner des mecs qui se sont contentés de -bien- faire leur boulot. Petit plus néanmoins histoire de mettre en avant son travail offensif, alors qu’on a plus tendance à remarquer son abattage défensif.

Payet: 4+/5. Note habituelle pour une performance à l’image du reste de sa saison. Le véritable meneur de jeu de l’équipe, c’était lui. A l’initiative et à la conclusion de pas mal de mouvements offensifs, notamment celui qui a abouti à son premier but de la tête. Vient ensuite son tir bien bourrin agoudoug néandethal limite rageux quelques minutes après. Du bon, du tout bon. A vrai dire, la discussion peut même naître: pourquoi ne lui ai-je pas mis 5, vil gredin glaireux que je suis?

Pour faire court: je n’ai pas du mettre beaucoup de 5, dans mes articles. Par défaut, de note maximale. Vraiment pas souvent. J’ai du en mettre un à Elana contre StE, et c’est tout. Là, je vous avoue, j’ai hésité pendant un moment. Mais pour moi, le 5 n’était pas à l’ordre du jour, en fin de compte. La note maximale relève réellement pour moi d’un match hors norme. Je dirais pas historique, mais hors norme.

Kalou: 3+/5. Plutôt une bonne note pour quelqu’un qui n’a pas marqué, ne trouvez-vous pas? C’est sans doute vrai. Mais j’ai trouvé son positionnement irréprochable. Très bon en pointe, il fut injustement sifflé hors-jeu à un moment.

Rodelin: 3+/5. Un peu pareil que Kalou. Mais davantage surpris de le voir sur les ailes, compte tenu de son gabarit. Il a montré une bonne petite panoplie technique, mine de rien, notamment dans ses passes -devinez avec qui- et son jeu à une touche de balle. Comparé à mes articles de y’a pas si longtemps que ça dans lesquels j’hésitais pas à me foutre de sa gueule, on peut dire qu’il y a une sacrée évolution.

Les remplaçants:

Roux: ?/5.

Bonnart: RAS/5.

Rozenhal: RAS/5.

Tout en un bloc pour ces trois joueurs qui n’ont pas vraiment eu le temps de se faire remarquer. Enfin, si, Roux, vite fait, le temps de foirer un contrôle. Mais je n’allais pas lui mettre une note-sanction pour si peu.

Sinon, à part ça:

-Au moment précis où je tape ce paragraphe, je suis en train de regarder le Clasico. Mais vu que les commentateurs de Canal sont plus laxatifs qu’un bol de pruneaux en gelée, je suis allé sur les conseils d’un ami académicien de cet estimé site -devinez qui c’est- sur un site du nom de SportDub. Allez y, ch’est bieng. Même que y’a beaucoup de gens de horsjeu dessus. Si si si. Et les commentateurs boivent des bières devant la caméra, comme des hommes, des vrais.

-Vraiment, ce maillot noir des Dogues est d’une classe folle. Par rapport au maillot domicile, y’a pas photo.

-Et maintenant, le cocktail. Je cite un aimable commentateur du nom de Charlie: « Tu connaitrais pas un truc avec des arlequins? »

Du coup, je vous présente la vodka-arlequin. Faudra une bouteille d’un litre de vodka. Un paquet d’Arlequins, logique. Des olives. Et deux bouteilles d’eau minérales. Un verre, aussi. Du genre ceux pour une Vodka Martini. Alors. Tout d’abord, va falloir vider les bouteilles d’eau, selon la méthode de votre choix. Après ça, videz la moitié de la bouteille de vodka dans l’une des bouteilles d’eau. Dans l’autre bouteille, ne mettez qu’un fond de vodka. Ramenez des potes et/ou une femelle plus ou moins consentante, et buvez la bouteille de vodka. Ensuite, faites un résumé: vous avez une bouteille de vodka vidée, une demi bouteille d’eau, mais avec de la vodka, et une autre bouteille avec juste un fond de vodka. Alors maintenant, vous allez choper le paquet d’Arlequins, en prendre une dizaine de ces adorables bonbons, les déballer, et les mettre dans la bouteille remplie à la moitié. Laissez fondre -une nuit, le temps de décuver. Pour la bouteille remplie d’un fond, faites de même. Mais mettez y le plus de bonbons que vous pouvez. Si y’en a plus que pour l’autre bouteille, c’est pas grave. Le lendemain, quand c’est à peu près fondu, mettez la bouteille remplie à moitié dans le congélo quelques instants. Laissez l’autre bouteille à l’air libre. Prenez un verre, versez la vodka glaciale, puis la vodka contrentré d’arlequin pour le poil de cul du dessus. A partir de là, vous pouvez le boire avec une olive piquée au bout d’un cure-dents (je vous assure que c’est délicieux), ou faire un canard avec un arlequin à partir de sucre. Enjoy, et bonne soirée.

2 thoughts on “Ajaccio-Lille (1-3): La Losc Académie livre ses notes.

  1. Mince mince mince ! Dire que j’avais raté ton cocktail arlequin, je suis décidément pas assez assidu. Je prends bonne note, mais je ne te félicite pas pour la recette de cuisine de l’acad d’ajd. A moins que cela ne permette au losc d’être champion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.