Ajax-Borussia (1-4), l’Ajax Académie livre ses notes

Rhinit, la possession, le diable, les prêtres et leur sexe

« Posséder n’est pas jouir ». Nullement une critique de la société de consommation, ni une référence à une scène de film d’horreur relatant les avances pas très catholiques d’une enfant à un prêtre, mais l’Ajax a possédé le ballon et Dortmund a pris son pied. Plus vifs, plus combatifs, mieux organisés et très réalistes, les Allemands ont donné une leçon aux rouges et blancs.

La compo de l’Ajax :

La pelouse était en très bon état, ce sont les joueurs qui ont mis du caca partout.

Babel a bobo à l’épaule, Alderweireld et Vermeer sont de retours. Lukoki est préféré à Sana et Enoh à Schone.

La tactique de Franckie : Dortmund fait peur en attaque, moins en défense…enfin si, la défense du Borussia peut faire peur mais dans un sens qui nous arrange. Pour castrer les offensives teutonnes, De Boer place Enoh aux côtés de Poulsen afin de renforcer les positions défensives, au détriment malheureusement de la construction. Et ça, De Boer va rapidement s’en rendre compte.

Il réalise aussi que sa défense n’est pas renforcée du tout et que rien ne va dès la 8e minute de jeu et le but de Reus. Le milieu ne fonctionne pas et l’attaque est impuissante.

Lukoki, l’atout sprint, Eriksen, et Blind dans ses montées desperado, demandent les balles en profondeur. Il y a de l’idée, au match aller ça avait presque fonctionné, mais les passes d’Alderweireld et Poulsen finissent en touche ou sortie de but. Lukoki gigote partout, Boerrigter est perdu, Eriksen/De Jong sont pris dans l’étau et n’ont aucune influence sur le jeu. Et catastrophe, notre arme principale en LDC, le corner, ne fonctionne pas.

L’ensemble manque de cohérence. La pique de Reus incite Toby/Moisander/Poulsen à rester bas, Enoh fait défaut, il n’est pas le relayeur dont l’équipe a besoin. Il a ses habitudes de mdf, joue en retrait ou latéralement, ne remonte pas facilement et rapidement le ballon. L’Ajax n’avance pas ou mal, conserve le ballon mais ne déstabilise aucunement les allemands. Dortmund attend sagement avant de lancer ses flèches. Gotze s’amuse de Van Rhijn qui défend comme une queue, 0-2 à la 36e. 5 minutes plus tard, Gotze est proche du doublé et Lewandowski est à la conclusion.

0-3 à la mi-temps. Constatant l’échec et forcé de changer de formule, De Boer troque un défensif pour un relayeur. Echange de danois, Schone remplace Poulsen. Weidenfeller est enfin sollicité mais sur un nouveau contre, Lewandowski vient shooter dans les derniers gravats d’espoir de l’Ajax. 0-4 à la 67e.

Bender a mal au nez suite à un coup de coude, l’Ajax au moral suite à ces claques, tout est cassé et le but d’Hoesen à la 86e ne soigne rien.

Les notes :

Vermeer 1/5 : Il a touché un ballon, qui malheureusement est revenu sur Lewandowski pour le 0-2. Ses regards aux défenseurs après chaque but m’ont peiné, sentant l’abandon d’un homme et la nullité d’une défense.

Toby et Moisander 1/5 : Toujours dépassés, surtout Moissonneur, quel amour de marquage sur le 4e but ! A la ramasse les bonhommes.

Blind 3/5 : Le seul à son niveau, certes moyen, mais fidèle à son jeu, combatif et disponible offensivement.

Van Rhijn 1/5 : Il reconnaît après match s’être correctement fait fumer par Gotze. Cocktail marquage large/aucune agressivité de plus en plus habituel chez lui.

Poulsen 1/5 : Il a senti passé la vivacité de Reus sur le 1er but, tout allait trop vite pour lui. Sorti à la pause pour Schone, un meilleur soutien pour l’attaque.

Enoh 1/5 : Il a changé. Un début de match classique avec une faute de barbare à la 13e et un carton jaune à la 17e. Normalement vers l’heure de jeu, il prend le deuxième jaune. Mais il a changé. Oui, De Boer a changé et mis Hoesen à sa place à la 65e, pour finir le match à 11 et peut-être jouer l’attaque.

Danny Hoesen, recrue estivale, nous vient de Fulham où il n’a pas disputé un match depuis 2009. Le club londonien l’avait prêté à son club formateur la saison passée, le Fortuna Sittard de Kevin Diaz. Attaquant de 21 ans, un air de Babel, il a marqué pour son premier match en championnat contre Venlo le week-end dernier. Pas assez pour se faire une idée du jeune homme, mais il est efficace pour l’instant.

De Jong et Boerrigter 1/5 : Abasourdi par cette déroute, je n’ai prêté aucune attention à ces joueurs, qui n’ont rien fait pour se faire remarquer.

Lukoki 2/5 : Il essaye, il essaye mais le pauvre petit n’avait que sa vitesse pour lui comme un symbole de Theo Walcott.

Eriksen 1/5 : Un geste de classe sur le but d’Hoesen, et le frêle danois n’en fit pas davantage. Au PSV, il aurait déjà pris 5 kilos dans chaque cuisse et claquerait des pralines à 25 mètres, mais cette politique ragoûtante n’a pas sa place à l’Ajax. Oui lors des moments difficiles, toujours coller une crotte de nez à un rival, ça soulage.

L’Ajax a manqué l’occasion d’assurer la 3e place. Dortmund était supérieur et mérite la première place du groupe. Si son équipe B ne perd pas contre City, l’Ajax sera reversée en C3. L’Ajax doit simplement gagner à Bernabeu si elle ne veut pas dépendre du résultat de Dortmund-City…Allez le Borussia !

Si l’aventure européenne s’arrête en décembre, je serais vert, pas comme Hulk, non, je serais vert malade comme la grognasse de l’Exorciste, la bouche pleine de gros mots…de vomi…et de sexe de prêtre, qui sait où le diable peut m’emmener !

Anaal Kusjes,
Rhinit Michuls

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.