No Scotland, No Party !

Nous y sommes. L’Euro 2024. Cette compétition qu’on attendait avec plus ou moins d’impatience. l’Écosse s’avance à Munich pour tenter de faire quelque chose contre une Allemagne grandissime favorite et souhaitant frapper un grand coup dans ce match d’ouverture. Sur le papier, ce match est du bonus puisque nos adversaires pour la qualif seront plus les Suisses et les Hongrois que les Allemands. Après, un miracle nous ferait bien plaisir mais trêve de digressions, passons au match !

La composition :

Ralston en piston droit, Gilmour sur le banc, Ché Adams en pointe. Voici les choix de Steve Clarke, des choix payants ? Vous allez le découvrir de suite ! (spoiler non)

Le match :

Une torture. L’Allemagne réalise un pressing parfait tandis que l’Écosse est inexistante, n’arrive à rien, ressort pas la balle et tente une tactique à base de grands ballons sur Ché Adams. Dommage que ton meilleur joueur dos au but soit Lawrence Shankland et sur le banc.

10e minute, Florian Wirtz est trouvé tout seul à l’entrée de la surface, le gamin de Leverkusen envoie une reprise que Gunn ne repousse pas dehors, la faute à une main en mousse terrible. 1-0 mais ce n’est pas fini !

Dix minutes plus tard, l’Allemagne déferle sur les buts d’Angus Gunn et la balle arrive sur Jamal Musiala qui décoche une lourde dans la surface ne pouvant que laisser le porter écossais de marbre. 2-0, envie de crever. Mais, ce n’est pas fini ! Et pour vous faire plaisir, sortez les boitiers !

Vous êtes Ryan Porteous (entouré en rouge), que faites-vous ?

A – Dégagement sur le ballon, nickel, propre, merci.
B – Tacle risqué mais payant, « ballsy » comme disent les anglophones.
C – Tacle deux pieds décollés, attentat, penalty, rouge, 3-0, superbe.
D – Tacle de Gundogan, faute sur Porteous, rouge, match relancé.

Je vous laisse deviner la réponse en image.

Ryan Porteous est formé par le Hibernian FC en Écosse. Je vous laisse avec cette info tandis que je regarde sur Amazon comment se faire livrer au plus vite une corde et un tabouret. Kai Havertz lui, ne tremble pas et transforme le penalty. 3-0 à la pause et avec un homme en moins.

Que dire. Sincèrement c’est le pire scénario possible. Certes, il n’est pas spécialement honteux de perdre contre l’Allemagne et qui plus est cette Allemagne qui semble très bien préparée pour aller au bout. Mais la performance, les choix de Steve Clarke, la contre performance des joueurs, c’est un naufrage total et personne n’est à sauver. Quand on supporte une telle nation, on espère toujours voir de belles choses. Là, j’ai juste honte et je sais que les répercutions vont être atroces dans les médias et dans le traitement de la nation. Les prochains jours vont être longs, en espérant un mieux contre la Suisse le 19 juin.

Le reste du match est anecdotique fatalement. L’Allemagne va dérouler, inscrire des buts supplémentaires pour rendre la soirée d’autant plus déprimante. Le but écossais n’ajoutera pas de baume à mon cœur. Il fallait en prime qu’il s’agisse d’un CSC pour rendre la chose presque plus humiliante. L’Euro va être long, quoi qu’en voyant la performance de ce soir, d’ici une semaine ça sera terminé.

Les joueurs :

Angus Gunn (0/5) : Nul. Fautif sur deux buts et sur la frappe amenant au penalty. Naufrage.

Anthony Ralston (0/5) : S’est fait boire tout le match comme un bon Schnaps (ça existe ?)

Jack Hendry (0/5) : S’est fait boire tout le match comme un bon glühwein.

Ryan Porteous (-5/5) : Je te déteste viscéralement toi l’ex Hibernian persuadé d’être Maldini. Tu es une immense fraude.

Kierandrew Tiernetson (0/5) : Se sont fait boire tout le match comme deux pintes de pils.

John McGinn (0/5) : S’est fait boire tout le match comme un bon apfelwein.

Scott Mctominay (0/5) : S’est fait boire tout le match comme un bon eiskaffee.

Callum McGregor (0/5) : S’est fait boire tout le match comme un bon sekt.

Ché Adams (0/5) : S’est fait boire tout le match comme un bon radler.

Ryan Christie (0/5) : S’est fait boire tout le match comme un bon apfelschorle.

Steve Clarke (-5/5) : Choix désastreux, plan de jeu frileux, joueurs miteux, supporters miséreux, sélectionneur adieu ? (Prends ça Nekfeu)

Le résumé du match :

Rendez-vous donc le 19 juin pour un match déjà crucial pour la qualification. La Suisse sera notre adversaire, une équipe redoutable lors des Euro, j’ai déjà hâte (non).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.