AS Monaco – ASSE (0-1) : la Forez Académie en profite

Les Verts passent en quarts, mais où s’arrêteront ils ? (Réponse : quand ils joueront le PSG, comme d’hab).

Le match en 1 phrase : « Ce fût dur mais ce fût bon »

Après un quart d’heure à devoir se taper la fin du mâche Angers-Rennes et les TAB de Belfort-Montpellier, Eurosport avait enfin décidé de passer sur le mâche des Verts. Juste à temps pour voir Denis nous effectuer sa petite pirouette de la victoire, et nous mettre not’ b’naise. Les Verts passent encore un tour en Coupe de Freuance, et on commence à y prendre goût mes b’lets.


La compo :

La merveille : la charnière Saliba-Fofana est enfin alignée, pour notre plus grand plaisir. Le Glaude a fait énormément tourner avec 7 changements par rapport à Nîmes (Perrin, Trauco, Cabaye, Diousse, Khazri, Nordin, Abi ne sont pas dans le 11 de départ), fidèle à sa tactique de turnover opérée depuis sa prise de fonction. Équipe cohérente et équilibrée malgré tout, même si le fait de voir Diony aligné en pointe me hérisse les poils tant il a affiché son je-m’en-foutisme sur les rézosocios dernièrement.


L’avis sur le mâche :

Un quart d’heure en moins pour se faire un avis, mais apparemment, il ne s’est pas passé grand-chose sur ce laps de temps. Ah si, dommage pour lui, le différé existe : on a pu voir Diony saccager une occasion, en étant une nouvelle fois trop court pour reprendre un ballon que Beric aurait taclé au fond. Pour le reste, les Verts ont été solides à défaut d’être flamboyants, portés par une paire de centraux aussi jeunes que talentueux : 19 ans de moyenne d’âge à l’état civil, dans la force de l’âge sur le terrain. Wilo a régné sur le terrain, se permettant même de faire danser la zumba à Ben Yedder sur un dribble chaloupé. Son compère Fofana a lui assuré de manière plus sobre mais tout aussi efficace, et les attaquants monégasques n’ont presque jamais vu le jour tant qu’il a été devant le soleil (oui, même en pleine nuit, c’est de la poésie, laisse tu peux pas comprendre). Devant, l’autre artiste (Bouanga, pas Diony) a encore planté et prouve qu’il est lui aussi indispensable à la bonne marche de cette équipe. Quand le Glaude disait qu’il lui fallait de la technique et de l’intelligence de jeu pour pouvoir développer du jeu, on se dit qu’avec ces trois-là, y’a moyen de faire quelque chose quand même. Sainté respire et enchaîne une troisième victoire (!!) de suite, ce qui ne lui était pas arrivé depuis… pfiouuu… Et ben la saison passée tout simplement, avec même quatre victoires de rang entre la 32e et la 35e journée. En attendant de connaître notre adversaire, on savoure et on se prend même à rêver d’aller enfin au bout dans cette compétition qui nous échappe depuis 1977 quand même…

Image
L’amour, en une seule photo (crédit photo : ASSE)

Le résumé du mâche :

Ce que vous ne verrez pas dans cette vidéo:

  • Une erreur de William Saliba ;
  • Les supporters monégasques faire plus de bruit que les Stéphanois dans leur propre stade ;
  • Timothée Kolodziejczak.

Les notes :

Ruffier (des claques, 3/5) :

Des claques dans le ballon pour repousser les assauts monégasques. A défaut de taper sur les pompiers comme le fait la police française, le capitaine d’un soir s’est montré autoritaire.

Debuchy (le guerrier, 3/5) :

Quand des consultants en manque de reconnaissance le jugent sur son physique de bûcheron, lui joue comme un guerrier. Indispensable dans le combat.

Saliba (le maître, 4/5) :

Si l’amour avait un prénom, il s’appellerait tout simplement William. Masterclass du meilleur défenseur de l’effectif, il est capable de changer une défense de peintres en bâtiment en une armée de Michel-Ange.

Fofana (le disciple, 3/5) :

Sans son carton débile (et trop habituel à chaque mâche ou presque), le deuxième « W » de notre défense aurait eu une meilleure note. Après, un Fofana qui prend un carton reste toujours meilleur qu’un Kolo saison 2019/2020.

Silva (éternel recommencement, 3/5) :

Du mal à juger ce qu’il a fait, vu qu’il n’est déjà resté qu’une mi-temps sur la pelouse. Le voir se blesser est devenu aussi habituel qu’une déclaration débile de Sibeth N’Diaye.

==> Remplacé à la 46e par Trauco (tout sauf caliente, 3/5), ni plus, ni moins, bien au contraire. Le même que Silva, mais en plus fade.

M’Vila (trop peu, 2/5) :

On se rappelle que Yann partait dans mon esprit avec un 2/5 à tous les mâches, et qu’il fallait vraiment qu’il joue bien pour espérer avoir plus. Ce qui n’a pas été le cas. On va voir comment ça se passe sur la durée, le retour des cadres (qu’il est lui aussi censé être) devrait l’aider  à se reprendre.

Aholou (le bouilli du jour, 1/5) :

C’est incroyable cette zone dans l’effectif stéphanois : à croire qu’il faut qu’à chaque fois on titularise un mec qui donne l’impression d’être bouilli au bout de 20 minutes. Mardi soir, c’était au tour de Jean-Eudes de cracher ses poumons à chaque fois qu’il se servait de ses jambes. Gainsbourg en fin de carrière n’aurait pas fait pire.

==> Remplacé à la 75e par Diousse (non noté), ah ben si, quelqu’un a pu faire pire que lui tiens…

Honorat (généreux, 3/5) 

Superbe centre pour Bouanga, mais plus rien derrière. Il n’a pas été non plus radin sur les efforts défensifs : le père Honorat à distribué sa générosité à tous les coins du terrain.

Hamouma (fini les ailes, 3/5) :

Il a déclaré après le mâche qu’il n’avait plus la caisse pour jouer sur un côté, et que ça lui permettrait sans doute de moins se blesser. On prend. Capable du meilleur (volée en pivot) comme du pire (tir au poteau de corner) : &#9835 quand il dribble il va tout droit, Romain Hamouma, Romain Hamouma &#9835

Bouanga (sans lui, le désert, 4/5) :

Dommage qu’il ruine l’enchaînement « dribble de trois joueurs au milieu et passe dans le tempo » de Saliba, parce que sinon, c’était la soirée parfaite. Le prénom Denis vient du grec dionusos, « fils de Dieu », et qui fût le dieu grec de la Vigne et du Vin. C’est peut-être pour ça que Denis vendange parfois.

Diony (contrôle technique demandé, 1/5) :

S’il a déclaré, en réponse aux attaques dans la presse, que ses cuisses allaient bien, on ne peut pas en dire autant de son pied droit qui se refuse à diriger la balle dans la bonne direction, c’est-à-dire celle du but.

==> Remplacé à la 69e par Cabaye (non noté), qui a failli marquer sur une bonne frappe de loin. Il semble remonter le gouffre au fond duquel il avait laissé sa condition, c’est bieng.


La question minitel :

Les Verts continuent leur parcours en Coupe, ce qui est normal vu qu’ils n’ont pas encore affronté le PSG. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Sali-bae largement en tête, quoi de plus normal : on a rarement attendu le retour d’un joueur et dès son premier mâche, il impose son jeu. Quel jouôr ! Arsenal a fait une affaire en l’achetant seulement 30 miyons. Deuxième place pour Denis la malice et son impressionnante régularité : pour l’instant, il n’a d’Aubame que la célébration. S’il continue sur cette lancée, il pourrait bientôt en avoir les stats. On va quand même dire merci à Diousse, 3e de cette question, car il permet à tous les footballeurs moyens de se dire que finalement, jouer en Ligain reste possible même pour eux. Largement décroché, les cuisses de Diony ne sont visiblement pas suffisamment puissantes pour rattraper les autres.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

12 commentaires

      • C’est sûr qu’il ne pouvait pas commencer mieux ;-)
        Avec un seul entraînement avec l’équipe en plus , tout juste arrivé il s’est mis tout le peuple Vert dans la poche .
        Sinon j’aime bien ton nouveau « truc » , « ce que vous ne verrez pas… » Au top ^^

        • Ouais j’ai changé le format des acads depuis quelques semaines de mon côté. Je fais plus court, et j’ai rajouté ce petit truc. Merci pour le retour ;)

  1. « Saliba (le Maître) capable de changer une défense de peintres en bâtiment en une armée de Michel-Ange » Tu t’es surpassé ! J’en ris encore tellement c’est beau ! Ma mère, qui a rejoint Michel-Ange doit être contente, elle adorait Michel-Ange :) Bravo Roland !ALV !

  2. Par contre, j’ai trouvé M’Villa sur la bonne voie et il va revenir !! ALV !

    • Merci pour les commentaires Christophe. M’Vila est sur le bon chemin je pense mais il y a encore du boulot. Il a pas mal à se faire pardonner par rapport à sa demie-saison jusque là.

  3. Saliba-ba ,j’en suis baba , il a tout changé en défense et dommage qu’il a loupé 26 mâches , on aurait dix points de plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.