ASSE – LOSC (1-1) : la Forez Académie tousse encore

En route vers la 8e défaite de suite, les Verts ont limité la casse.

Le mâche en 1 phrase : « On va y aller doucement »

Après la déroute de Brest, Sainté recevait un LOSC en pleine bourre en Ligain, et qui pouvait prendre la place de leader en cas de victoire. C’est quitte ou double : soit la logique est respectée et on prend une 8e défaite de suite, soit on créé l’exploit et on relance la machine avant de tomber trop bas.


La compo :

Moulin

Debuchy (cap) – Moukoudi – Kolodziejczak – Trauco

Camara – Neyou

Youssouf                      –                   Bouanga

Hamouma – Khazri

Quand un entraîneur aligne un 4-4-2, on a l’impression de revenir 10 ans en arrière. La mode est aux systèmes alambiqués avec des « faux postes », des pistons, des « et demi », … Bref, là, le Glaude revient aux racines, et surtout fait avec ce qu’il a sous la main. On notera le retour tant attendu de Debuchy qui reprend le brassard de capitaine, la confirmation de Trauco au poste d’arrière gauche, et Khazri qui est aligné en pointe, comme à la belle époque.


L’avis sur le mâche :

45 minutes pour nous faire espérer, 45 minutes pour nous rappeler que rien ne nous sera épargné cette saison. Les Verts ont muselé les Dogues pendant une mi-temps et basculent logiquement en tête à la mi-temps, grâce à un penalty de Khazri. On a entendu pas mal de pleurs côté Lillois, comme quoi les arbitres ne se rendaient pas compte de l’impact de leur décision sur une saison (côté joueurs), que des mauvaises décisions ont été prises (côté entraîneur), que leur club dérangeait (côté supporters), … Lille n’est pas un grand club en France, et se voit siffler des penalties limites : tant pis pour votre gueule, c’est le cas de 99% des équipes en fait. Y’a accrochage (oui oui), c’est dans la surface, c’est penalty. Après, vous pouvez toujours demander le rouge pour Debuchy ou autre : allez-y, mais surtout évitez de venir nous briser les burnes, on n’y est pour rien. Lille égalisera logiquement en 2e mi-temps, les Verts ont passé plus de temps à balancer des ballons en touche qu’à jouer au football, l’inverse totale de ce qui s’est passé en première période. Au final, Sainté accroche enfin un point et débloque son compteur resté à 10 depuis la 4e journée : les Verts sont encore malades, mais au moins, ils ne se sont pas gerbé dessus. Prochaine journée : déplacement à Dijon, la lanterne rouge. Un mâche qui sent déjà la poudre, et qui vaudra sans doute plus que 3 points si les équipes arrivent à se départager.

Toujours pas de public dans les Kops, mais les messages peuvent quand même circuler.

Le résumé du mâche :

Ce que vous ne verrez pas dans cette vidéo :

  • Un arrêt de Moulin ;
  • Un débordement de Youssouf ;
  • Denis Bouanga, tout simplement.

Les notes :

Moulin (unclean-sheet, 2/5) :

Avec Jessy aux cages, on se sent aussi serein qu’un alpiniste assuré par un manchot, uniquement à la force des dents. Aucun arrêt, aucune influence dissuasive, et encore un but dans la musette comme c’est le cas depuis 9 journées de suite.

Debuchy (les doigts de l’homme, 3/5) :

Ancien club ou pas, la situation était trop grave pour faire dans les sentiments. La Bûche a colmaté les brèches, parfois avec son épaule ou son crampon. Faut pas faire chier Debuchy.

==> Remplacé à la 90e par Sissoko (non noté), qu’on a sorti de son meilleur poste : sur le banc.

Moukoudi (solide, 3/5) :

Il s’affirme de plus en plus en défense et heureusement. Solide dans les duels, serein dans la relance, à part sur une petite cagade au milieu, le Sergent Moukou est en train de gagner ses galons.

Kolodziejczak (emploi fictif, 2/5) :

Faut se rendre compte que Kolo est double champion d’Europe et que ça fait bientôt 18 mois qu’il est moins bon que des gamins qui ont eu 23 ans pour le plus âgé (Moukoudi, les autres étant Saliba et Fofana). Encore un qui profite de l’absence de concurrence.

Trauco (installé, 3/5) :

Il a fait son mâche, avec toujours quelques lacunes défensives, mais il a semblé plus concerné par le repli que sur ses précédentes sorties. Joli pétard des 25 m, hésite pas à tenter b’let, c’est pas Denis qui te prendra tes tickets tirs.

Camara (à confirmer, 3/5) :

Dans le rythme et très présent au milieu, il a gratté plusieurs ballons et son association avec Neyou, plus joueur, a bien fonctionné. Dommage qu’il ne s’applique pas plus sur ce centre en retrait qui débouchera quand même sur la frappe de Trauco.

Neyou (la vie en jaune, 3/5) :

Encore une biscotte pour l’ami du petit déjeuner bien costaud : sa 5e en seulement 11 mâches (et déjà un de raté pour cause de suspension). Il est parti pour détrôner le roi Cyril Rool à ce rythme-là.

Youssouf (d’un Z qui veut dire…, 0/5) :

Oui. Inutile dans le jeu et auteur de plusieurs pertes de balle dangereuses, soit il joue dans l’axe, soit il se met sur le côté, mais genre vraiment. De l’autre côté de la ligne de touche, sur le banc.

==> Remplacé à la 90e par Gourna-Douath (non noté), changement beaucoup trop tardif.

Bouanga (toujours pas, 1/5) :

Aucun bon choix, et une capacité à éliminer son adversaire aussi efficace que de celle de Pierre Ménès vis-à-vis des glucides. Un p’tit tour sur le banc pour lui remettre les idées en place ?

Hamouma (allez au dodo, 1/5) :

Il recommence à faire froid, alors Hamoumarmotte va se mettre à hiberner. On le retrouvera au printemps pour coller des triplés pour la galerie, et alimenter les best-of d’un joueur qui sait régaler quand il fait au-dessus de 24°C sur le terrain.

==> Remplacé à la 73e par Boudebouz (non noté), qui enchaîne 2 mâches de suite, incroyab’ come-back du Messi de Colmar.

Khazri (la voie à suivre, 3/5) :

Il a été plutôt bon et généreux sur le terrain. Résultat : il a fini cramé dès la 55e minute et il est sorti 10 minutes plus tard avec une langue qui traînait par terre jusqu’au Zenith. Son penalty est très mal tiré, il a eu de la chance que ça passe, mais merci quand même.

==> Remplacé à la 65e par Nordin (non noté), qui a tenté de mettre de la vitesse, mais qui se retrouvait trop souvent isolé sur un côté sans solution au centre.


La question minitel :

La série de défaites est brisée, mais toujours pas de victoire. 8 fois de suite sans prendre les 3 points, et c’est Dijon, autre candidat mal en point, qui se présente dimanche. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Une image contenant texte

Description générée automatiquement

En tête, le retour du roi : capt’ain La Bûche revient et marque son territoire de manière autoritaire. Il nous a manqué des patrons depuis le début de saison, et bizarrement, ça a coïncidé avec la blessure du vétéran de l’équipe. Juste derrière, celui que certains voyaient comme le nouveau Redondo et qui joue plutôt comme l’actuel Moussa Sissoko. Et non, ce n’est pas un compliment (sauf si vous êtes fan du Toulouse FC, ça doit bien exister). Sinon, le public va peut-être bientôt pouvoir revenir, et il vaudrait mieux que les résultats s’améliorent : entre la frustration de ne pas avoir pu aller au stade et une situation pas reluisante au classement, la bronca risque de faire du bruit si ça continue. Enfin, il paraît qu’on pleure au moins deux fois dans le Nord : quand on y arrive, et quand on fait partie du LOSC.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

6 commentaires

  1. Neyou a dû prendre de mauvaises habitudes au Portugal, où la suspension n’arrive qu’après 5 jaunes !

    • Ah ouais ? Je ne savais pas. Fait croire que oui, mais purée, va falloir qu’il se contrôle un peu : si c’est pour le voir suspendu tous les 5 mâches, comme Khazri y’a deux ans, ça fout le babeau.

  2. La 2ème fut sacrément dégueulasse quand-même, la vitesse à laquelle on perdait la balle m’a fait halluciner. Le Glaude aurait peut-être dû faire des changements plus tôt (excepté Sissoko bien sûr).

    Sinon c’est moi ou Moulin fais quasiment toujours ses dégagements en dehors de sa surface ?

    • Complètement vrai, je me suis fait la même remarque. On se rappelle tous de son dégagement face à Marseille, où il sort largement de sa surface avec le ballon dans les mains pour dégager. Si les arbitres ont envie de nous faire chier, ils savent quoi faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.