ASSE – Monaco (0-4) : la Forez Académie surclassée

Ah shit, here we go again…

Un coup tactique raté, une équipe sans envie et sans talent. Nouvelle sombre soirée à Geoffroy-Guichard.

Avec des Monégasques techniquement largement au-dessus, Sainté aurait pu compenser avec de l’engagement physique et de la combativité. Sauf avec cette équipe des Verts, qui n’a même pas réussi à obtenir une occasion franche. Les Monégasques sont beaucoup passé dans l’axe pendant ce match, et les milieux Tchouaméni et Fofana ont fait ce qu’ils ont voulu.

Le milieu stéphanois : allégorie proposée par Gruger Rocher

À huit journées de la fin, le maintien n’est toujours pas assuré, même si les autres résultats du week-end ne sont pas tous défavorables, notamment le nul entre Nantes et Lorient. En revanche, la victoire surprise de Nîmes à Lille va mettre un vrai suspense dans la course au maintien.


 La compo :

Une fois mais pas deux. La défense à 3 avait fonctionné à Angers, le Glaude s’est donc dit que ça devrait fonctionner une nouvelle fois. Raté. Sow est le titulaire surprise malgré le retour dans le groupe de Moukoudi. Trauco et Debuchy animent les côtés dans un rôle de piston. Neyou fait son retour comme titulaire au milieu, tandis que le soldat Camara est évidemment titulaire. Devant, on compte sur Khazri auteur d’un bon match à Angers, devant Boudebouz en numéro 10 et Bouanga en électron libre.

Le résumé du match :

Les notes :

Bajic (2/5, Corneille) :

« Y’a rien à faire je suis seul au monde ». Sale soirée pour le jeune stéphanois qui ne peut pas grand chose tant il a été abandonné par sa défense. Formé aux côtés de son mentor Jessy Moulin : 4 tirs cadrés, 4 buts.  Après, je trouve qu’il dégage une vraie aisance dans sa surface et dans la relance au pied. J’ai envie de croire qu’il sera le futur du club à ce poste, mais, dans l’immédiat, un prêt à l’échelon inférieur avec une place de titulaire semble être la meilleure option. 

Sow (1/5, balec) :

Un style bien à lui, où on a l’impression qu’il est là sans être là. Un mode bat les couilles dont Nasri et Ben Arfa ont le secret, mais le talent en plus. Le gamin est aussi tranchant et met autant d’envie qu’un Français de se faire vacciner par Astra Zenecca. 

Kolo (1/5, bouillon) :

Mis dans le vent comme un débutant sur le but de Jovetic, mais on commence à avoir l’habitude cette saison. « Sous le vent » de Celiiiine Dion pourrait être le résumé de sa deuxième mi-temps face à Golovine qui a fait de Kolo sa chose.  Trauco sorti à la mi-temps : faudra m’expliquer car le Péruvien n’était visiblement pas blessé. Une vraie censure au football que de choisir Kolo plutôt que Trauco. Puel ici dans le rôle de la direction de Canal+ qui caviarde un doc sur les femmes journalistes pour protéger Pierre Menès. Triste vie. 

Trauco (2/5, pas vu… ) :

Qu’on a pas du tout vu sur cette première mi-temps donc difficile de juger. En tout cas, le jeu de Monaco penchait largement de l’autre côté. Remplacé à la mi-temps par Abi dans un rôle d’ailier droit, soi-disant son poste de formation. Pas convaincu…

Debuchy (1/5, bouillon bis) :

Un système de piston qui ne lui convient pas du tout. Il était déjà cramé au bout de 10 minutes, je n’avais qu’une envie : qu’on abrège ses souffrances. Le Mathieu est visiblement boulli et a même fait peine à voir. Une première mi-temps totalement ratée avec cette main concédée dans la surface. C’était un peu mieux après la pause, mais difficile faire pire de toute façon. 

Cissé (1/5, entêté) :

Plus compliqué quand tout se passe au sol et pas dans les airs pour la tour de contrôle stéphanoise. Il a souffert et les enchaînements monégasques semblaient aller bien trop vite pour lui. Si le football était un jeu uniquement de tête, il serait sans doute champion du monde. Malheureusement, ce sport se joue aussi avec les pieds (une règle imposée par Georges Tron sans doute).

Neyou (1/5, transparent) :

ix premiers moins plus que convaincants, mais depuis Neyou est devenu un joueur quelconque et ne fait plus de différence. On en est pas encore là, mais il ne faudrait pas qu’il soit victime du syndrome du milieu prometteur stéphanois, qui a déjà frappé Dioussé et Youssouf. Remplacé par Rivera (68e) qui a eu plus de temps de jeu que d’habitude pour se montrer, mais qui est toujours aussi quelconque dans ses entrées en jeu…

Camara (2/5, éthiopien) :

Mahdi a couru pas loin de l’équivalent d’un semi-marathon. Le problème, c’est que c’était dans le vide et totalement désordonné. Il a bien tenté de colmater les brèches, mais le milieu monégasque était bien trop fort. Comme disait Johnny, il avait l’envie d’avoir envie. C’est déjà mieux que ses partenaires sur le terrain. 

Khazri (2/5, en jambes) :

Il a beaucoup couru, on l’a senti bien physiquement et en mouvement. 2-3 fautes subies car les Monégasques avaient vu qu’il était le (seul ?) danger de cette équipe. Lecomte doit prendre au moins un jaune sur sa sortie à la Lopes, car Khazri n’était pas hors-jeu. Sauf que l’arbitre assistant avait de la peau de saucisson devant les yeux. On se demande à quoi sert le VAR dans ces moments là. Remplacé par Modeste (68e) dont je commence à penser que sa condition physique aurait normalement dû alerter le club lors de la visite médicale.

Boudebouz (1/5, remplaçant) :

20 bonnes minutes à Angers et titulaire le match suivant. Si seulement c’était si simple le foot. Il semblait aussi perdu sur le terrain qu’un Français face à l’arrestation de déplacement à remplir. Presque tous ses coups de pieds arrêtés mal négociés : lève ta balle bordel ! Remplacé par Youssouf (60e) qui a apporté la densité qu’il manquait au milieu stéphanois. Il aurait mérité de débuter le match c’est évident.

Bouanga (1/5, direction Libreville) :

La base du football : les contrôles. Comme Denis a visiblement loupé cette étape lors de sa formation, ça devient compliqué. Il joue cette saison avec des moellons à la place des pieds. Sa place de titulaire devient aussi difficile à justifier que le retard dans la livraison des doses de vaccins en Europe. Comme si ça ne suffisait pas, Denis part en sélection avec le Gabon pour les 10 prochains jours : s’ils veulent le garder pour jouer dans le championnat gabonnais, qu’ils n’hésitent pas. Il a le niveau. 

Exclu : les images des jambes de Bouanga après le match. Non ce n’est pas de la terre, mais bien de la merde.

CQFR (Ce Qu’il Faut Retenir) :

  • Les Verts ont été inexistants sur ce match ;
  • Bouanga qui n’a pas réussi un seul contrôle du match ;
  • Monaco qui nous (en)file 4 buts, avec Ben Yedder sur le banc.


Robert Binouzaret 


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

1 thought on “ASSE – Monaco (0-4) : la Forez Académie surclassée

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.