ASSE – PSG (1-1) : la Forez Académie surprend à moitié

Les mâches se suivent et se ressemblent, et donc toujours pas de victoire (oui, je reprends la même intro que face à Angers et Monaco, pourquoi se faire chier ?)

Le mâche en 1 phrase : « Alors peut-être ! ALORS PEUT-ÊTRE !!!! »

Aucune description disponible.

Quand je repense à ce mâche et à la suite, je me dit que purée, c’est pas normal de réaliser des prestations aussi abouties et de végéter à la 14e place. Les Verts nous prouvent encore une fois que, s’ils se sortent les doigts, ils sont capables de faire de bonnes choses et de produire un football plaisant, à défaut d’être efficace et révolutionnaire. Encore un nul, le 6e en 7 rencontres, la plus longue série sans défaite de l’ère Puel.


Message de service : si vous ne le saviez pas, la Forez Académie a lancé son podcast le 01/01/2021. Ça s’appelle le Forez Académie Podcast (FAP en abrégé), et il est disponible sur pas mal de plateformes d’écoutes :

Le prochain épisode arrive la semaine prochaine, on devrait notamment vous parler des gardiens de but à l’ASSE.


La compo :

Moulin

Debuchy (cap) – Moukoudi – Retsos – Kolodziejczak

Gourna-Douath – Youssouf

Nordin                              –                        Monnet-Paquet

Bouanga – Hamouma

Le Glaude doit bricoler son onze titulaire en tenant compte de nombreux absents : Neyou et Camara sont suspendus, Khazri est blessé (Maçon aussi, mais lui ne jouera pas de toute la saison). Silva laissé de côté. Ce qui surprend, c’est la titularisation de Retsos et Kolo qui glisse à gauche poussant un Trauco pourtant pas déméritant ces derniers mâches sur le banc. Au milieu, la jeunesse de Gourna-Douath et Youssouf va passer un sacré test face au milieu parisien, même s’il est amputé de quelques titulaires habituels comme Paredes ou Danilo.


L’avis sur le mâche :

Face aux grosses équipes, les Verts ne déçoivent pas cette saison. On les voit même rivaliser avec elles, et les inquiéter au point de laisser penser que oui, Sainté aurait pu gagner ces mâches. Malheureusement, les attaquants stéphanois respirent autant la confiance qu’un anti-vax face à une seringue, et les jambes tremblent un peu trop au moment de conclure pour qu’on puisse espérer mieux au final. Dommage d’avoir cette impression de laisser une nouvelle fois filer des points malgré un contenu plutôt bon : les Verts font du surplace, et restent toujours à portée de tir des portes de l’enfer de la Ligue 2. On soulignera donc la très bonne performance globale de l’équipe, superbement organisée autour de son 12e homme : le Glaude. On l’entendait tellement au bord du terrain encourager et replacer ses joueurs qu’on avait l’impression qu’il était au milieu de la pelouse à distribuer ses consignes. Les notes individuelles sont ce qu’elles sont, mais dans l’ensemble, Sainté mérite un bon 3/5, qui aurait pu se transformer en 4 avec un peu plus de réalisme devant la cage. Prochain mâche face à Reims samedi soir, juste derrière nous à un point et qui vient de faire nul à domicile face à Dijon.

Les Bus Discothèque
La VAR à Paris je veux bien, mais bordel contrôlez au moins les bus dans lesquels ils s’installent !

Le résumé du mâche :

Ce que vous ne verrez pas dans cette vidéo :

  • Le VAR intervenir sur le ceinturage de Debuchy ;
  • Le VAR intervenir sur le stop de Mbappe ;
  • Une action utile de KMP.

Les notes :

Moulin (revanchard, 3/5) :

Il s’est fait allumer sur les rézosocios avec une compilation de ses boulettes qui a tourné sur Twitter, il a répondu avec une image claquée et une citation type mantra sur Instagram. Mais sa meilleure réponse il l’a donné sur le terrain mercredi soir, avec quelques arrêts déterminants.

Debuchy (l’évidence, 3/5) :

Le premier nom à cocher sur la feuille de mâche, c’est lui. Il enchaîne les (très) bonnes performances, et se retrouve encore à deux doigts de marquer sur une reprise de volée cette fois. L’âme de cette équipe.

Moukoudi (porte fermée, 3/5) :

Il n’a jamais été pris à défaut par Mbappe, trouvant toujours le moyen de caler les troncs qui lui servent de jambes sur la trajectoire du ballon au dernier moment. Il enchaîne, prend de la confiance et rassure : tout bon pour nous ça.

Retsos (confirmation, 3/5) :

L’inconnue c’était lui. J’avais bien aimé son premier (et seul jusqu’à présent) mâche face à Nice, il a confirmé face à une belle opposition en face. Si son physique de cristal le laisse tranquille, je veux bien accepter qu’il garde sa couette à la Jérémy Clément.

Kolodziejczak (le bonheur est sur le côté, 3/5) :

J’ai beaucoup moins claqué du fessier avec mon Kolo sur un côté. Il a mangé Di Maria qui n’a pas existé sur son aile, et qui a dû se recentrer pour toucher des ballons. Bonne disponibilité devant avec quelques centres qui auraient pu faire mouche.

Gourna-Douath (l’avenir est à lui, 3/5) :

Il avait déjà prouvé qu’il pouvait encaisser la pression en sortant un bon mâche dans le derby. Il récidive face à Paris. C’est sûr, ce n’est pas un coup de chance, et il va falloir se préparer aux attaques d’autres clubs sur son cas prochainement. Pour rappel, il n’a que 17 ans…

Youssouf (la renaissance, 3/5) :

Et ben voilà ! Enfin on a retrouvé un Zaydou avec des jambes, un peu de ballon (son dribble en double contact était beau) et une utilité sur le terrain. Faut juste arrêter de le faire jouer en ailier, où il a autant d’impact qu’un coup de gueule d’Emmanuel Macron.

==> Remplacé à la 83e par Moueffek (non noté), qui couvre bien en fin de mâche sur un ballon un peu cafouillé entre Sarabia et Kean.

Monnet-Paquet (sur la pente descendante, 2/5) :

Sa technique n’a pas changé (contrôles du tibia, et frappes le cul par terre qui atterrissent à l’Étivallière), son physique ne supporte plus les efforts violents. T’as loupé ta reconversion de latéral, et maintenant c’est trop tard pour le faire.

==> Remplacé à la 63e par Boudebouz (non noté), on n’a pas vu la différence, c’est gentil d’être passé Ryad mais tu coûtes un peu cher pour jouer les plantes vertes.

Nordin (pour le collectif, 2/5) 

L’autre ailier a été un peu plus en vue, il a pris pas mal de coups mais il a rarement fait la différence. Un peu comme quand tu forces avec ta clef dans une serrure, et puis en fait tu t’aperçois que la porte n’était pas fermée.

==> Remplacé à la 83e par Aouchiche (non noté), qui doit se contenter des miettes en ce moment, le Glaude n’ayant pas organisé son équipe autour d’un meneur axial.

Hamouma (running man, 3/5) :

Je ne l’avais pas vu autant courir sur un terrain depuis un moment. Son activité au pressing a été récompensé par un but, c’est logique. Nous sommes en janvier, et Romain n’a toujours pas connu de blessure sérieuse au mollet : c’est une victoire pour la science, bien avant le vaccin contre le corona virus.

==> Remplacé à la 83e par Abi (non noté), qui souffre du syndrome d’axialite déjà contracté par Aouchiche.

Bouanga (encore un effort, 3/5) :

On regrettera évidemment ce duel manqué face à Navas, ou cette tête qu’il met sur la barre. Mais Denis n’a pas ménagé ses efforts lui non plus, et il est impliqué sur le pressing qui amène le but en délivrant aussi une passe décisive. C’est bien, mais on va toujours en attendre plus de notre arme offensive numéro 1.

==> Remplacé à la 88e par Sissoko (non noté), le changement « un défenseur pour un attaquant » qui fait toujours flipper. Sans conséquence cette fois.


La question minitel :

Finalement, la branlée n’a pas eu lieu. Les Verts auraient même pu empoch(ettino)er la victoire avec un peu plus d’efficacité. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Le gros mâche du pillot Gourna-Douath vous a marqué et c’est bien normal. Le gamin joue déjà comme un vieux briscard et n’hésite pas à aller au contact, peu importe le nom en face. La seule crainte que j’ai, c’est qu’on se le fasse détrousser à la fin de la saison. Derrière, deux salles, deux ambiances : d’un côté, on a Benoît Bastien avec des peaux de saucisson sur les yeux. De l’autre, on a Jessy Moulin qui a tout vu avant tout le monde. Si c’est dans le bus disco qu’on a l’air de s’être le plus ambiancé, c’est quand même Jessy qui finit largement devant. Dernière place pour les trois minutes utiles de Ryad Boudebouz. On n’oubliera pas cette galette dans le derby ou ce but en demi-finale de CDF face à Rennes, mais je me demande si ce n’est pas tout ce qu’on va retenir de tes deux ans chez nous pour le moment…


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

4 commentaires

  1. empochettinoer la victoire c’est bieng. On peut la garder pour une porte de Saint Cloud académie..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.