ASSE-Rennes (2-1) : la Forez Académie jubile

Dans la grisaille de la saison stéphanoise, le soleil est venu de Ryad Boudebouz. Direction le Stade de France.

Quelle soirée les amis ! On a vécu une grande soirée à Geoffroy-Guichard, pour une demi-finale qui restera dans l’histoire. Les Verts se retrouvent en finale de la Coupe de France pour la première fois depuis 1986 face… au PSG. En tout cas, on peut être satisfaits d’avoir battu les R4ennais. Les punks à chiens ne se sentent plus trop depuis la saison dernière et leur victoire en Coupe de France. Ça ne s’est pas arrangé cette année avec leur troisième place au classement. On a remis l’église au centre du village et montré que devenir un grand club français ne se fait pas en un an. Retournez donc manger vos galettes saucisses, vos bières à 1€ et laisser le football aux connaisseurs.


La compo :

Pour ce match décisif, le Glaude aligne la même équipe qu’à Lyon dimanche, à une exception près : le retour de suspension de Camara. C’est donc Trauco qui glisse sur le banc et Bouanga qui repasse sur l’aile gauche. Depuis quelques matchs, Puel aligne la même équipe, le même dispositif tactique ce qui permet de créer des automatismes dans un effectif qui a eu trop peu de repères depuis le début de la saison.


Le résumé du match :

Le peuple vert qui célèbre sur la pelouse, le plus beau doigt d’honneur de l’histoire aux restrictions grotesques sur le coronavirus. La passion, l’amour pour son club est plus fort que tout !


Les notes :

Moulin (3/5, consécration) :

Jessy va disputer la première (et seule) finale de sa carrière au Stade de France, l’émotion sur son visage à la fin du match était légitime. Dans l’ombre de Ruffier depuis tant d’années, il a patiemment attendu son heure. Il est aujourd’hui récompensé de sa fidélité et de son professionnalisme. Il a eu peu de choses à faire sur ce match, et ne peut rien sur le pénalty bien tiré par Niang. En revanche, il n’est vraiment pas rassurant sur les sorties aériennes, sa seule véritable lacune.

Debuchy (3/5, guerrier) :

Des dédoublements, des une-deux, l’envie d’aller vers l’avant. Ça m’avait manqué ! Alors ce n’est pas encore le retour de Dieubuchy, mais on a vu une vraie différence par rapport à ses prestations récentes. Dommage qu’il soit victime du syndrome « Loïc Perrin » avec le brassard de capitaine, à mettre toujours aussi peu de pression sur l’arbitre.

Fofana (3/5, la relève) :

S’imposer dans une défense et enchaîner les matchs en Ligue 1 à son âge (19 ans) avec une telle aisance, incroyable ! Alors oui, il ne réussit pas tout ce qu’il entreprend, mais il a le mérite de jouer sans retenue. Il sera sans aucun doute un de nos tauliers la saison prochaine.

Saliba (4/5, presque parfait) :

Mon plus grand regret ? Qu’il parte à Arsenal et de ne pas en avoir profité assez longtemps. Quel match bordel ! Hormis cette erreur et cette faute qui provoque le penalty rennais, il a survolé la rencontre par sa puissance, et éteint Niang et Del Castillo au fil du match. Il a montré la voie à suivre, à l’origine du but de la victoire avec cette percée balle au pied.

Kolo (5/5, is back) :

10 premières minutes dans la lignée de ses prestations cette année, c’est-à-dire totalement merdiques. Et puis la lumière fut, une sorte de révélation divine. Tu me crois si je te dis qu’on avait retrouvé le Kolo de la saison dernière pendant 80 minutes ? Des débordements, de la puissance physique, des passes qui cassent les lignes et surtout ce but de la tête avant la mi-temps. A le voir, il semble plus affûté, affiné. Ça doit aider d’avoir arrêté de manger des tacos. Timothée, finit la saison comme sur ce match, et on oublie tout. Promis, le Glaude aussi.

Cabaye (3/5, non noté) :

Une première mi-temps complète, sans doute sa meilleure sous le maillot vert, où il a joué haut sur le terrain. Une grosse occasion, sauvée sur sa ligne par Da Silva, un coup-franc juste au-dessus du but. Dommage qu’il soit toujours aussi juste physiquement, il traîne son année sans jouer au Qatar comme un boulet. Blessé, il est remplacé par Dioussé (39e), qui a tout raté…Certains disent que si on lui laissait plus sa chance, il retrouverait sans doute un bon niveau. C’est comme quand Hidalgo t’annonce qu’elle prend le métro régulièrement. C’est beau, mais on sait que c’est faux.

M’Vila (3/5, placé) :

Ce n’est toujours pas le Yann de la saison passée, mais il a cette capacité d’anticipation qui lui permet d’être au bon endroit au bon moment. Remplacé par Boudebouz (83e), sifflé par le stade il y a deux semaines à sa sortie contre Reims, et qui délivre tout le peuple vert sur cette frappe au ras du poteau. Son interview d’après-match, hyper sincère, m’a foutu une poussière dans l’œil. Il semble ne jamais avoir triché, et espérons que ce but lui permette d’enchaîner.

Camara (3/5, oui mais non) :

Je suis souvent très critique avec lui, et je continue de penser qu’il n’a pas le niveau pour jouer à Saint-Etienne. Quelques fulgurances et gestes techniques intéressants, mais il doit pouvoir faire beaucoup mieux. Néanmoins si le milieu rennais n’a pas vraiment existé (hormis N’Zonzi), il y est sans doute pour beaucoup.

Bouanga (2/5, soliste) :

Il faut reconnaître qu’il a été l’un des seuls stéphanois à passer au travers de son match. Cela q’explique sans doute par l’enchaînement des matchs car il a peu soufflé ces derniers temps. Il a tenté de percuter, mais cherche trop souvent à faire la différence tout seul. Individualiste tout le match, il a tout de même la bonne idée de laisser la balle à Boudebouz sur le but de la victoire.

Honorat (3/5, percutant) :

Il a réussi à faire des différences, mais aussi à assurer le repli défensif lorsqu’il le fallait. Comme à son habitude, il réussit grâce à sa vitesse à prendre le dessus, et puis disparaît du match pendant 10 minutes, un peu frustrant.

Diony (3/5, new Monnet-Paquet) :

Si certains en doutaient encore, ce match aura permis de confirmer que Maradiony n’est pas un buteur (deux frappes qui doivent clairement finir au fond). J’ai moi-même douté à une période du fait qu’il était bien joueur de football, heureusement ces dernières sorties ont montré qu’il avait retrouvé un certain niveau. En revanche, il marque toujours aussi peu, ce qui pose un vrai problème. Il se bat et il est utile dans le jeu dos au but, c’est déjà ça. A noter sa belle passe décisive et ce centre sur la tête de Kolo. Remplacé par Abi (74e) qui doit foutre la balle au fond aux 6 mètres ! Il préfère assurer avec un plat du pied tandis que le défenseur se jette pour contrer la balle.


CQFR (Ce Qu’il Faut Retenir) :
– Les Verts qui nous sortent leur meilleur match de la saison au bon moment. Que ça fait du bien !
– Niang, qui fait le malin face au Kop Sud. Cette sombre merde va finir à Marseille l’année prochaine, histoire de boucler la boucle des clubs détestables après Montpellier et Rennes. Retourne foutre ta Porsche dans le talus.
– Del Castillo, l’inscription « Lyonnais » écrit en gros sur sa gueule, et les grosses coui*** de Saliba sur son front.


Robert Binouzaret

HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Robert Binouzaret

3 commentaires

  1. SAINT-ÉTIENNE STADE DE FRANCE SAINT-ETIENNE STADE DE FRANCE SAINT-ETIENNE STADE DE FRANCE !!!!
    ALV !!!!

  2. Quand je vois Willy the King mettre l’ambiance et la communion avec les supporters, je me dis qu’il va s’emmerder sec à Londres…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.