Bastia (0-0) Guingamp, la Paysan Breton Académie livre ses notes

Un 0-0 entre gens intelligents.

Salut les gwiz, tandis que je trouve moins de temps pour vivre ma passion qui consiste à voir l’En Avant coller des dérouillés au napalm et que je me consacre entièrement à faire du terrorisme de bureau jusqu’à mon renvoi, je parviens tout de même à trouver quelques instants pour vous parler de ce qui déroule à Fos-Sur-Mer, ville dont on ignorait encore l’existence il y a deux heures. Deuxième huis-clos en deux déplacements pour les Guingampais grâce à Noël Le Graët , judéo-maçonnique de Bourbriac de la société patriarcale qui fait la pluie, le beau temps, les éclipse de neiges, les malversations d’Yvinec sur terre et qui dans sa quête de faire de Guingamp le prochain club Français vainqueur de la ligue des champions s’arrange pour que les rouge et noir jouent leur déplacement dans des stades vides. Un calendrier de Ligue 1 pour la saison 2015/2016 où Guingamp effectuerait les 38 matchs à domicile est, par ailleurs, à l’étude.
Cette semaine, on a aussi vibré lors de l’annonce de la liste de l’Equipe de France pour les prochaines rencontres amicales, vu qu’on espérait secrètement la sélection de Claudio Beauvue. Mais finalement Deschamps et ses grains de maïs en guise de dentition lui a préféré un homme qui a la faculté de traverser des tapis de clous et de charmer les serpents répondant au dur prénom de Nabil. Ceci est une habile diversion de Noël Le Graët pour mieux sélectionner Thibault Giresse la prochaine fois.
Donc déplacement dans la fosse des Bouches-du-Rhône pour affronter le Bastia de printemps qui va mieux du haut de sa 12ème place, qui nous talonne de 2 points mais qui, avec 8 ou 9 absents en ce jour, se déplace avec un effectif qui sent le vomi de clodo. Place à la composition de Jocelyn qui elle, sent la poudre.

Les paysans

Lössl dans les bois,
Lemaître-Sorbon-Sankoh-Jacobsen cueillir des cerises,
Giresse-Sankharé-Mathis-Beauvue dans mon panier neuf,
Marveaux-Mandanne elles seront toutes rouges.

Malgré nos attentes et notre analyse de la composition c’est bien Marveaux qui se présente sur le front de l’attaque et Beauvue qui prend sa place sur le côté droit.

La bataille dans la fosse

Sylvain Marveaux est l’homme de ce début de rencontre côté Guingampais. Au quart d’heure de jeu il reçoit le ballon et renverse vers Giresse grâce à une transversale de grosse qualité. Giresse centre en force dans l’axe et retrouve Marveaux qui reprend et bute sur Aréola. Une seconde chance s’offre à lui mais Modesto se livre et préserve les siens.
Marveaux a décidé de rabaisser l’observateur Tagrenmer au rang du canal football club, où l’inculture et la suffisance réside aux coté de l’ignorance footballistique avec Hervé Mathoux comme ravi de la crèche, car Sylvain est étincelant et délivre une magnifique passe pour Mandanne qui échoue sur Aréola. Sur le corner qui suit Sorbon place une tête qui est trop décroisée et qui avait laissé Aréola de marbre.
Bastia réagit avec Keita qui est servi par Marange à l’entrée de la surface et qui reprend à coté des buts de Lössl. Les Corses concrétisent même leurs assauts sur les buts Bretons à la 36ème puisque Kabano marque mais se fait reprendre par l’abrite qui signal une faute de main peu évidente.

Une première mi-temps loin d’être insignifiante avec une dizaine d’occasions franches malgré un faible enjeu.

La seconde mi-temps débute sur des chapeaux ronds puisqu’il faut attendre la 66ème minute pour voir du football avec la frappe de Maboulou qui rejoint directement le parking. Même si cette période est bien plus pauvre dans le jeu, les Bastiais ont le monopole des occasions et deux minutes plus tard, une erreur de placement de Jacobsen permet à Florian Madrange de s’échapper et de servir Ayité qui ne cadre pas sa frappe. Mais quelle grosse salope Véronique Genest, je lui repeindrais bien la chatte en blanc tiens.
Et c’est finalement à peu près tout en deuxième période si ce n’est un travail d’Ayité qui se défait de 3 Guingampais et qui oblige Lössl à s’employer pour repousser sa frappe dans les 5 dernières minutes.

L’absence d’enjeu avec deux équipes bien loin de la zone de relégation dans un huis-clos n’a pas favorisé le jeu. Pourtant il y a eu cette première période contant 12 frappes avec un rythme soutenu qui auront permis aux gardiens de s’illustrer. Mais cette deuxième mi-temps au sommet de l’ennuie m’a uniquement permis d’avoir le temps de trouver une manière de coasser afin de charmer Gianluigi Buffo pour qu’il reconsidère sa position sur la pratique du sexe de manière déroutante. Peu d’occasion en seconde période et donc voici le premier 0-0 de l’En Avant en championnat qui, a défaut de pouvoir remporter la rencontre, s’offre le luxe de ne pas la perdre et de se maintenir à une confortable 10ème place. 4 points sur 6 en deux déplacements c’est plus qu’honorable.
Sinon pour en revenir au système, punaise arrêtons de favoriser Marveaux en composant autour de lui. C’est à lui de se plier au système et pas l’inverse. Qu’il aille jouer sur un côté et que Beauvue retrouve sa place devant.
Peu de violence avec l’absence d’Angoua et le faible temps de jeu de Diallo, pas beaucoup de rire vu que Schwartz n’était pas sur le terrain le Tagrenmer il se retient de mettre des images de bites pour agrémenter cette triste académie par respect des familles qui lisent ce papier. Je peux peut-être vous raconter la blague de la pute et de la pipe à la neige mais ça aussi on sent qu’on a pas le droit.
Le Tagrenmer il a sa place à pour Guingamp-Lyon, grâce à ce bon vieux @LePionDuCollege. Ça sera de toute façon violent ce retour du Tagrenmer au Roudourou. On ne s’interdit pas de chier sur les murs en cas de but de Toto Mandanne.

Les paysans notés :

Lössl (3/5): Décisif, il a usé de son regard de braise et de ses bras démoniaques pour détourner les tentatives adverses. Son art de la relance adroite a une fois de plus toute mon admiration dans une division où la faiblesse technique des gardiens prédomine.

Lemaître (3/5) : Parfois en difficulté mais parfois bien utile et tranchant dans ses interventions. Une performance dans la lignée de sa résurrection. À confirmer.

Sorbon (3/5) : Pas emmerdé vu l’absence d’opposition à son égard. Un match tranquille où il a failli être décisif.

Sankoh (4/5) : Bien plus sollicité, il a confirmé les attentes placées en lui. Solide et prompt dans ses interventions il s’est illustré en première période sur un magnifique retour suite à une déconnexion neuronale des milieux défensifs qui offraient une situation de face-à-face aux Bastiais jusqu’au bon retour de Baïssama.

Jacobsen (3/5) : Pas flamboyant devant, sérieux derrière.

Sankharé (2/5) : Le jeu passe par lui, mais il n’a pas daigné jouer. S’il a été muet en phase offensif, il a coupé bien plus d’offensives adverses qu’à l’accoutumé.

Mathis (2/5) : Beaucoup de maladresse dans le jeu, il a fait preuve de discrétion ce soir.

Giresse (3/5) : Le jeu a d’avantage penché de son côté et il a été plutôt juste dans ses choix. Malheureusement ses coéquipiers n’étaient pas inspirés et n’ont pas fait briller ses bonnes transmissions .

Beauvue (2/5) : Dans un couloir où on ne l’attend plus tant il a démontré ses qualités de buteur en attaque, il a déçu. Peu de percussions beaucoup de déchets et de centres imprécis. Allez Jocelyn, remet nous la doublette Beauvue – Toto.

Marveaux (4/5) : Finalement l’un des meilleurs Guingampais, il a fait preuve de plus de justesse technique que lors de ses dernières sorties. Une première période où il a amené énormément de danger sur le but Bastiais de par ses bons décalages. Plus discret en seconde, ce qui a précipité son remplacement.

Mandanne (3/5) : Il a eu les situations de buts grâce à son bon placement et au bon travail de ses coéquipiers mais n’a pas été en réussite.

Les paysans qui pelaient des châtaignes :

Douniama : Il n’a pas réussi à faire mieux que Beauvue sur le côté. Pas de percussion.

Diallo : Intelligent dans les transmissions, il a joué très juste. Il n’ a pas eu l’occasion de se projeter pour se mettre en position de frappe. Mérite largement sa place dans le onze, et ça depuis longtemps.

Kerbrat : Dans une fin de match insipide, il est entré pour faire le nombre au milieu et n’a pas suscité la moindre attention de ma part.

Gwen Tagrenmer

8 thoughts on “Bastia (0-0) Guingamp, la Paysan Breton Académie livre ses notes

  1. Rien sur la Gambardella?
    Dommage pour les photos PdoP, tant mieux vu l’affreuse 1ere mi-temps!

  2. Moi qui m’étonnais dela montée purement sportive de l’EAG au détriment du SCO, je comprends tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.