Salut les Français,

Je sais pas si vous l’avez déjà lu quelque part, mais la sélection royale de Belgique, 3e nation au classement Fifa et injustement privée d’une finale de Coupe du monde en 2018, a débuté ce que communément on appelle un nouveau cycle, suite à l’élimination (imméritée) au 1er tour de la Coupe du monde au Qatar. Retraite internationale d’Eden Hazard, nouveau sélectionneur en la personne de Domenico Tedesco, et rajeunissement de l’effectif au détriment d’un paquet de cadres un peu vieillissants (Mertens, Alderwereild, Courtois), s’agit de vivre avec son temps messieurs. Qu’on se rassure, la qualitey est toujours présente notamment sur le plan offensif, avec des profils qui ferait claquer des fesses n’importe quelle défense : Doku et Trossard sur les ailes, Lukaku en pointe avec Mossieur KDB en soutien, c’est quand même autre chose qu’un Kylian Mbappé en surpoids. Derrière, Vertonghen est censé tenir la baraque, tandis que Casteels aura la lourde tâche de faire oublier les parades et les interviews d’après-match de Thibault Courtois.

Adepte du jeu de transition, Tedesco a préparé la compétition en s’essuyant les pieds sur la concurrence : la sélection royale de Belgique a terminé première de son groupe de qualification en ne perdant aucun match, c’est dire si l’adversaire de ce premier match, vague nation post-soviétique dont on n’est pas même sûr de connaître la localisation précise sur une carte, n’est pas de nature à nous faire peur. On entend déjà les esprits chagrins et les Français arrogants nous promettre une élimination rapide, mais cette fois, promis, c’est la bonne.


LE MATCH

Comment on pourrait perdre avec un tel bel homme à la baguette, crénom de Dieu

3eminute : Doku réalise d’entrée une percée sur la moitié du terrain, réussit à glisser à De Bruyne dans la surface, première frappe mollassonne du rouquin suivie d’une mine de Lukaku pile sur le gardien (lequel se nomme Dubravka, on l’oubliera pas de sitôt) : grosse occase qui sera un excellent résumé de l’ensemble du match.

6e: match à peine commencer qu’on commence à trouver le temps long à essayer de comprendre les circonvolutions mentales d’Omar da Fonseca. L’arrière-garde royale de Belgique se pose elle aussi bien trop de questions, et suite à une joulie mésentente sur relance entre Doku et Faes, les Slovaques s’en vont ouvrir le score en deux temps par Schranz: voilà comment bien débuter une phase de poule (0-1, 6e).

10: Bien, tout ceci n’a aucune importance, nos Diables vont renverser la vapeur même s’il semble dans ces premières minutes qu’on puisse noter un certain manque de liant entre le milieu et De Bruyne, peu alimenté en ballons exploitables.

20: Qu’à cela ne tienne, exploitons les failles adverses : Trossard récupère une relance foirée de Dubravka mais manque le cadre. C’est con, c’était vide.

25: Oui, on peut dire qu’on tergiverse, mais en même temps je préfère gagner avec des actions construites qu’avec des buts contre le cours du jeu.

31: Action slovaque conclue par un tir écrasé, haha les mauvais.

33e: Carrasco en latéral, c’est pas sensationnel.

40e: Fort belle volée d’Haraslin sortie par une fantastique horizontale de Casteels : c’est parfait, notre portier semble gagner en confiance.

42: Très belle ouverture de Carrasco dans la profondeur pour Lukaku, qui s’empêtre les pieds dans le ballon ou la pelouse et n’arrive pas à conclure.

50: Je n’aime pas être insultant mais il s’agirait de se sortir les doigts du cul, messieurs.

54e: 10 minute après la reprise tout de même, voici le retour du grand Romelu, suite à une passe de Trossard, une mine repoussée par Dubravka, flûte.

55e: AAAAAH et voilà que bien sûr, sur le corner qui suit, Trossard centre pour la remise d’Onana pour Lukaku qui ouvre enfin son compteur !

56e: Après VAR, ce pète-sec d’arbitre décide que Romelu était finalement hors-jeu, je ne voudrais pas me mettre en colère mais tout ceci commence à m’énerver.

59: Nouvelle parade de Dubravka devant Trossard.

61e: De Bruyne lobe toute la défense pour servir Lukaku, qui frappe dans le petit filet.

63e: Doku déborde et centre fort, Dubravka repousse sur Bakayoko dont la frappe est repoussée sur sa ligne par un défenseur slovaque sur qui j’aurais volontiers renversé ma bière.

65e: Il s’appelle Hancko, ce fumier.

70: Ca va finir par rentrer.

71e: ON BAISSE DE RYTHME ZUT DE ZUT

75: Trossard sort pour Tielemans. Comme tout Gunner qui se respecte, il a mangé la feuille.

77: Gros sauvetage de Faes. Tout ceci commence à être un peu stressant.

84: Entrée d’Openda et Lukebakio, la Belgique emmerde le Vlaams Belang.

85: OUIIIIIII Openda déborde et réussit à servir Lukaku qui allume la cage et égalise enfin NOM DE DIEU

86: VAR pour une petite mimine d’Openda au départ de l’action. Ecoutez, je veux bien faire des efforts, mais allez tous vous faire foutre.

90e: Je n’y crois plus, tout ceci est chiqué d’avance, je préfère perdre avec cette Belgique que gagner avec cette Slovaquie.


LES NOTES

CASTEELS (3/5). Quelques parades malgré un but encaissé sur lequel il aurait pu faire mieux. On attend de lui davantage de pression sur les journalistes et les arbitres.

CASTAGNE (2/5). Avec un nom pareil on aimerait que tu montres que les Wallons en ont dans le slibard, gaillard.

FAES (4/5). Globalement plutôt costaud nonobstant cette incompréhension avec Doku qui nous coûte le but.

DEBAST (3/5). Digne représentant de la Jupiler League nationale, peu en vue mais c’était peut-être pas plus mal.

CARRASCO (2/5). C’est très louable de vouloir se projeter mais ça laisse des espaces, enfin Yannick on apprend ça dans toutes les écoles de football.

MANGALA (2/5). Notre milieu fut assez brouillon quoique travailleur, je ne saurais dire c’est un problème tactique ou de talent intrinsèque voyez-vous.

ONANA (2/5). Pardon hein, mais j’ai dénoté une certaine nonchalance, voire un certain DILETTANTISME dans certaines de ses attitudes, y a un moment où faut le dire, n’ayons pas peur des mots.

DE BRUYNE (3/5). Ô mon Kevin, ô mon capitaine au tain rougeâtre, tu as su par séquences transformer les briques en passes soyeuses, mais tu as été bien trop privé de cartouches.

TROSSARD (1/5). C’était comme qui dirait très horripilant, cette maladresse.

DOKU (2/5). Des déboulés, des dribbles, mais du déchet et cette passe en retrait foireuse qui amène le but. Un peu comme cette grosse bagnole de sport dont tu fais ronfler le moteur tous les samedis matins mais qui cale pour sa première sortie sur l’autoroute.

LUKAKU (4/5). J’ai envie de défendre ton bilan, c’est pas ta faute si les autres se liguent contre toi.

Notre vengeance sera terrible face à l’autre pays des Balkans présent dans ce groupe, à savoir la Roumanie. Bien des bises à tous, et contactez moi si vous voulez des conseils sur comment gouverner sans majorité aux élections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.