Béziers-Nancy (3-0) : La Chardon à Cran académie soulagée.

Eh bien, c’est la fin. Enfin cette saison est terminée et le football nous laisse respirer. Mais il ne fallait pas espérer prendre de grandes inspirations toutes oxygénées au sommet de quelque cime vosgienne à l’air pur ni croire goûter l’ivresse des sommets, oh non. On inspire comme le goujon fraîchement remis à l’eau après s’être tortillé une éternité au bout de la canne. À peine a-t-on la force de plonger et après une ultime humiliation sur les terres mâtinées de racisme triomphant d’un club condamné à retourner d’où il vient, l’on inspire notre dose vitale sans même oser se dire qu’on en a le droit. Entrevoir la mort de si près aurait dû nous secouer, au lieu de ça on a abordé ce dernier match comme des ados débiles leur premier rendez-vous galant : chemise empruntée à papa sortie du pantalon, slip kangourou, chaussettes blanches sous pantalon noir. La panoplie du tocard.


Les notes.

Ndy 0/5
Histoire de ne pas laisser sur une impression agréable après le derby gagné par l’ASNL face au football club de Metz, soit un match gagné par une équipe de niveau National sur un fier arsenal de Ligain, faut-il le rappeler, il nous a sorti l’éventail complet du sombre double busard des Carpates : plus statique qu’un bassin de décantation sur corner, mains en mousse comme un Arconanal, arrêts du regard…du grand Assembé.

Saint-Ruf 2/5
pour couronner cette saison de renaissance, il a pratiqué un football correct même pour son dernier match, alors que les trois quarts de ses copains étaient en vacance. N’en reste pas moins qu’on manque cruellement de garanties à ce poste, alors vivement la relève.

El Kaoutari 2/5
Lui fait figure de relève annoncée, maintenant trouvons de la vitesse à lui mettre dans les jambes ou à défaut (paraît qu’on n’a pas le droit de booster les joueurs avec des substances, même si certains qui sont encore en Ligain à cette heure-ci se permettent de booster carrément les résultats), à ses côtés.

Muratori 1/5
C’était sympa de lui offrir un dernier match. Vraiment sympa. D’ailleurs Vincent c’est un mec à la coule, le genre qui va partager sa dernière clope avec toi plutôt que la fumer tout seul comme quiconque ferait, puis qui te payera un godet ensuite. Tellement gentil que s’il trouvait un diamant par terre, il serait foutu de bien prêter attention à le mettre dans une poubelle spécial verre.

Néry 2/5
Aussi utile et agréable qu’un gros tacle par derrière quand tu es mené 2-0, il a pour lui de ne pas trop ménager ses efforts. Après, à ce compte-là, j’en fais aussi de mon côté pour me débarrasser de mon aigreur, et vous voyez le résultat.

Poha 1/5
Excellente idée de se barrer de Rennes durant la saison rêvée pour eux tout en venant traîner ses guêtre dans le club le plus loser de ces dernières années. Du coup, si l’on en suit une certaine logique, il devrait fêter son premier titre à ses 45 ans ou être condamné à porter des pics d’adolescents pedretesques jusqu’à la calvitie.

Marchetti 2/5
C’est pas encore avec des matchs comme ça qu’il va devenir le patron qu’on cherche au milieu, même si on sait qu’il a du ballon comme pas deux dans cette équipe de pieds carrés.

Abergel 2/5
Ah ben tiens, quand on parle du patron, le voilà qui sort de son arrière-salle en se rebraguettant. Dans la balance des fautifs et des Justes, il penche de tout le poids de son petit corps du côté de ceux qui ont œuvré pour le maintien. Maintenant faudrait mettre des joueurs autour de lui, histoire qu’on ait moins l’impression qu’il se retrouve au five du lundi soir sans ses potes.

Bassi 3/5
Quand il met sa tête en pot à confiture au service du jeu, on voit les choses merveilleuses dont il est capable. Reste à vider cet aimable bocal de ses envies de grandeur et de succès érotiques. Une demi-saison pour oublier un transfert avorté, c’est un peu trop.

Vagner 3/5
Tu nous manqueras plus que tu as manqué à Sainté pendant cette seconde partie de saison. Alors pourquoi ne pas rester ? On l’ignore, car on refuse de comprendre les prétendues lois de l’offre, de la demande et du beurre en brochette dans le cul.


Note artistique : 0/5

Du rien multiplié par du rien additionné à du rien à la sauce au rien sur un matelas de rien : on n’a rien vu lors de ce dernier match.

Le contrat à court terme est certes rempli, avec en plus le panache de la victoire dans le derby (sur les Messins, vous savez, nos voisins : on les a battus). À moyen terme, on a déjà vu que l’on avait commencé à bosser avec trois recrues arrivées libres, de ces briscards rompus aux joutes boueuses et sauvages. Des colosses capables de jouer une main attachée dans le dos sans avoir mangé depuis huit jours (qui a dit des grands blacks ?). Des messieurs certainement gentils et bien élevés, qui nous feront probablement passer des vendredis soir sympas, mais qu’on imagine mal jouer les fiers à bras au Parc des Princes, au Vélordrome ou à la Licorne : des mecs comme ça arrivent pour nous maintenir.

Le long terme est comme une croix (non pas de Lorraine), dans ce club : un mirage. Tout est à reconstruire, tout est à revoir. Une première chose a été de se donner un coach puis de lui donner un groupe. Une seconde est de trouver l’adresse de Vincent Hognon et de lui faire la peau. Une troisième est d’espérer que l’on ne nous encadre pas trop la masse, histoire de ne pas finir comme ces minables de salle de sport boudinés dans des chemises trop échancrées, qui n’osent pas respirer lors du rendez-vous. On veut choper la ligue 2, en faire notre amour pour la vie et au moment où elle s’accrochera définitivement, prête à nous passer la bague à l’estomac au doigt, l’abandonner salement pour mieux qu’elle souffre à son tour comme elle nous a fait souffrir et la laisser là geignant comme une merde dans une flaque de larmes amères-bière. On est comme ça, à Nancy : on aime faire dans le sentiment. Chierie. À la saison prochaine.

Marcel Picon.

Marcel Picon

Ras le cul de toutes ces conneries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.