Bologne – Juventus (0-2) : La Bianconero Académie livre ses notes

Une dernière formalité avant la trève

JUVENTUS

Buffon 4/5 – le pied ferme face à un Gilardino déséquilibré par nature.

Barzagli 4/5 – Dites à Andrea que si mon cœur bat, ce n’est pas que pour Julia. Dans le renversement du monde renversé, l’attaquant est un milieu et le défenseur, un constructeur.

Bonucci 3/5 – contenant ce qui devait l’être, et contenu par l’arbitre dans ses enfantillages. Mise en abyme.

Chiellini 3/5 – l’assurance zéro tracas, zéro blabla. Plutôt du genre à rentrer dans l’adversaire – dans le cas précis, un coup dans les dents – et à discuter ensuite. Forcément, le dialogue est limité.

Padoin 3/5 – s’est fondu dans le moule de la Vieille Dame, et pas autre chose. Un apport offensif en progression au fil des minutes.

Vidal 3/5 – imprécisions à l’heure de la finition, chose dont je ne peux faire abstraction, la prochaine fois veillez à soigner la conclusion.

Pirlo 3/5 – Une ou deux saillie avec le ballon plus inspirées que les traits d’esprit de Marcel. La faute au collectif rossoblù qu’il l’a contraint à jouer sobrement.

Marchisio 4/5 – à son tour, il va la glisser entre les jambes du gardien. Coup de patte dont il a usé afin d’accélérer les transmissions en phase de possession.

Peluso 3/5 – Plus à l’aise au contact du tibia adverse, que du ballon. Soutien la manœuvre offensive d’un pied fébrile, tandis qu’en défense il n’est guère plus habile.

Vucinic 5/5 – ne joue pas juste, juste il joue – et pour moi, ça veut dire beaucoup. L’air est plus léger quand on sait décrocher, et  la Vieille Dame s’arrête de tousser.

Giovinco 3/5 – A défaut de tromper le gardien, il fait lever les supporters et leur patience s’avère limitée. 

2 thoughts on “Bologne – Juventus (0-2) : La Bianconero Académie livre ses notes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.