Bordeaux – Ajaccio (4-0) : L’Aiacciu Académie livre ses notes

0

Quel intérêt de faire l’académie d’une défaite 4-0 contre Bordeaux datant de décembre allez-vous me dire ? Et bien la raison est simple : pour que le bilan de fin de saison soit le plus complet possible. En effet, ce n’est pas de gaieté de cœur que le Perfettu a vu, revu et re-revu ce match, qui restera comme l’un des moins réussis de la saison acéiste. C’est dire.
Pour pouvoir noter ce match raté à cause du tournage du web-docu d’Horsjeu.net, le Perfettu a du regarder le match une première fois. Puis une deuxième fois. Puis une troisième fois. Pas forcément par conscience professionnelle mais surtout parce que le Perfettu s’est endormi une première fois et a perdu ses notes la deuxième fois. C’est donc au bout d’un long calvaire de cinq mois que cette Aiacciu Académie a pris forme. La dernière de l’ACA en Ligue 1.

Cheick Diabaté imitant le cygne : 10/10.
Cheick Diabaté imitant le cygne : 10/10.

En bref résumé du match : de l’envie en début de match. Un peu trop même si l’on compte le nombre de fautes. Le principal point noir fut tout de même la piètre qualité de relance de notre défense ainsi que le statisme de celle-ci.

ANNUTAZIONI

Memo Ochoa 3/5 : Magnifique arrêt du bout des doigts sur une frappe enroulée d’Obraniak à la 46ème minute. Ce fut l’un de ses rares ballons. Les autres, il ira les chercher au fond de ses filets : laissé complètement seul sur le premier but par sa défense, fusillé sur le second et le dernier. Impuissant.

Alessandro Crescenzi 1/5 : Furieux quand les Bordelais étaient plus véloces que lui (c’est-à-dire pendant 90 minutes), il a trop vite laissé tomber.

Claude Dielna la moyenne/5 : Une mauvaise intervention qui amène le but de Jussiê mais il s’est ensuite mis dans son match en dégageant pas mal de situations chaudes. Sans lui, l’ACA en prenait 8. Au total, il aura récupéré 24 ballons, soit 2 fois plus que tous les autres.

Grenddy Perozo 1/5 : Il a roulé sa bosse tant bien que mal. Plutôt mal que bien d’ailleurs. Il n’aura touché que 25 ballons.

Bosse Perozo Bordeaux

Cédric Hengbart 3/5 : L’un des meilleurs acéistes de la soirée. Au marquage du géant Diabaté, il s’en est bien sorti, que ce soit dans les airs ou à terre. Il ne s’est pas contenté de cela puisqu’il a également largement suppléé Perozo, lui prenant sa place sur la côté gauche. Seule ombre au tableau, il laisse centrer Sertic sur le 4ème but.

Jean-Baptiste Pierazzi la moyenne/5 : Il a joué simple au milieu : récupération – passe courte. Et au final, pas beaucoup de courses. Remplacé à la 72ème minute par Gonçalves.

Mehdi Mostefa 2/5 : Dépassé par le milieu adverse.

Sigamary Diarra 2/5 : Sur son côté gauche, il s’est malheureusement be aucoup enfermé. Et quand il parvenait à faire la différence une première fois, il pêchait dans le dernier geste.

Paul Lasne la moyenne/5 : Pour lui, ce n’était pas un match contre son club formateur mais une guerre contre Orban. Une bataille de chaque instant symbolisée par une échauffourée avec l’Argentin à la 37ème minute qui leur a valu un carton jaune chacun. Des efforts, mais souvent dans le vide. Remplacé par Cavalli à la 65ème minute.

Benjamin André 3/5 : Il aurait pu obtenir deux pénaltys sur des fautes assez flagrantes de Jussiê et d’Orban, mais l’arbitre en décida autrement. Il aurait également pu marquer un joli but de la tête à la 15ème minute mais Carrasso en décida autrement. Dommage, d’autant plus que pendant le reste du match, il a marché sur les pieds de Paul Lasne.

Chahir Belghazouani 1,5/5 : Se prendre des coups en rageant, c’est décourageant. Très nerveux, il a perdu beaucoup d’énergie à râler contre tout le monde. Une frustration qui s’est matérialisée avec des hors-jeux et énormément de fautes commises. Pourtant, il s’est donné du mal en redescendant chercher la balle très bas, puis en prenant la profondeur après l’entrée de Cavalli. Loupe un face à face à la 61ème minute.

I RIMPIAZZANTI

Johan Cavalli, 65ème minute, NN : Il a aéré le jeu au milieu avec un rôle purement axial. Malheureusement, ses transversales pour Belghazouani dans la profondeur furent trop systématiques.

Claude Gonçalves, 73ème minute, NN : 20 minutes de jeu et une belle activité.

Laurent Bonnart, 80ème minute, NN : Rien que pour le fait d’avoir remplacé un Perozo à la peine, il mériterait une bonne note.

Perfettu Erignacci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.