Bordeaux-Brest (0-2) La Penn Ar Bed Académie prend de l’air.

Claude vs Mèch… Côté Win.

 

Avant Match:

Le petit point acquis contre Ajaccio à domicile a fait beaucoup de bien, d’un point de vue comptable il a permis de ne pas trop reculer au classement, mais surtout moralement, il mettait fin à une série catastrophique, dans laquelle on pourrait inclure la victoire contre Croix de Savoie qui fut une excellente opération en terme de points, mais un désastre dans le jeu qui a dû laisser des traces.

Être balancé dans tous les sens avec un joueur de plus par une équipe jouant le maintien comme vous doit être difficile à vivre pour tout le club.

Voilà qu’on s’en va faire une petite promenade du côté du Parc Lescure dans un contexte hyper favorable.

  • Bordeaux est à la peine en championnat.
  • Bordeaux vient de perdre des forces en Europa League avec une belle qualification à la clef.
  • Tous les résultats du Week End sont bons pour le Stade Brestois, tous les adversaires ont perdus ou fait match nul et en cas de défaite les conséquences mathématiques seraient limitées.
  • Bordeaux même si ils sont efficaces, a un jeu aussi dégueulasse que celui du Stade Brestois.
  • Les Bordelais sont une bande de mecs sympas.

Tout est donc réuni pour une belle opération à base de match dégueulasse et de but de la bite à la 88e pour prendre les 3 points et empêcher Claude Pèze de le faire avec la sienne.

000_Nic6148062_0
La vie du Stade Brestois 29 : Le Jeu

Le Match:

    • Pour le live-match vous verrez sûrement avec Claude c’est le maître du jeu, et il fait ça très bien à ce que dit Madame Pèze.

    • Benschop et Martial sont apparemment toujours punit, sur Twitter Charlison donne l’impression d’en avoir mais complètement rien à foutre. On me souffle dans l’oreille que ce serait une des raisons de sa non progression en Néerlandie.

    • Thébaux nous sauve les miches à peine le match entammé.

    • Premier vrai ballon touché par Diabaté, une passe de 20m extérieur du pied droit. C’est raté.

    • Raspentino les aura bien bougé, il manque encore de constance, mais petit à petit il commence à me la mettre bien profond sur les impressions qu’il a laissé.

    • Trémoulinas aura donc souffert devant Raspentino, il est tout de même candidat à une place à gauche en équipe de France.

    • À contrario offensivement, il nous aura bien fait chier.

    • Coulibaly est toujours aussi WTF. L’assurance d’avoir trois ou quatre gestes étranges ou immondes, ou risqués dans son match. Ça pimente le spectacle et fait travailler les sphincters.

    • Jeu en triangle, passe lobée d’Ayité et Licka qui tente le sombrero sur Carrasso, prélude à ce qui va suivre.
    • 18e – Tournant du match, Chafni viole Faubert, sert Raspentino qui met sur Ayité à l’entrée de la surface, ce dernier laisse passer la balle pour Licka qui frappe en direction de la touche, mais c’est contré par le dos de Trémoulinas qui l’envoie au fond des filets de Carrasso.

    • L’action est tout de même magnifique, c’est un but, on mène, DONC ON S’EN BRANLE.

    • La femme de Licka > Licka > Plasil > Baros

    • Bellion défonce Sissoko prop’net et ne prend qu’un jaune.

    • On arrive à la 30e, nous allons maintenant nous mettre en pause pendant au moins 35minutes.

    • On a subit énormément, mais Bordeaux a été aussi efficace qu’une sarbacane contre un char Leclerc.

    • 55e, Maurice Belay déborde Coulibaly, centre fort devant le but, Bellion se jette en compagnie de Kantari, le ballon s’envole et touche la main de Kantari. Il y avait pénalty, les Bordelais crient au complot, c’est vrai quoi, un but de Bellion qui aurait du être exclu à la 27e, les priver de ça c’est un scandale.

    • On serre les fesses, Larsen est entré, Planus est toujours là. Touré s’enfonce dans le camp des girondins, se présente face à Sané qui croque sur son dribble et reste planté jambe tendue, Touré en profite pour exécuter une horrible simulation et obtenir le pénalty.

    • Apparemment on se bat pour le tirer, Kantari en bon capitaine décide donc de le tirer lui même pour mettre tout le monde d’accord, et frappe en force en plein milieu. 2-0 emballé c’est pesé.

    • Bordeaux pourra toujours se cacher derrière ces deux pénalty, mais la défaite est surtout dû au manque de réalisme et à une tactique plus que douteuse consistant à tout balancer sur Diabaté bien pris par Traoré Kantari, plutôt que de déborder sur les ailes où ça passait systématiquement.

    • 0 frappe cadrée hormis le pénalty et une victoire 2-0 à l’extérieur.

    • Ces 3 points sont aussi bons qu’une branlette après 10 jours de privation pour cause de camping en communauté.
daniele-evenou-en-maillot-de-bain
Larsen Touré, le Danielle Evenou blanc

Les Joueurs :

Thébaux 5/5: Rassurant, il a effectué les sorties qu’il fallait et fut suppléé par Licka au poteau sur un corner. N’a cependant pas été trop sollicité.

Coulibaly 3/5: l’homme à tout faire côté Brestois, il est capable de couvrir un certains nombres de postes, toujours de la même façon, du moyen, des fulgurances et des conneries. Un match propre de sa part, des difficultés face à Maurice Belay, mais un tacle magnifique en pleine surface.

Traoré 4/5: Peu en vue, mais son rôle consistait essentiellement à venir coller son physique à celui de Diabaté pour l’empêcher de se retourner ou de passer, pendant que Kantari venait au soutien ou coupait les trajectoires. Il a très bien rempli son rôle.

Kantari 5/5: Individuellement il a ses lacunes, mais dans l’envie et le leadership il est indispensable à l’équipe. Un gros match avec notamment ce but sur pénalty pour garder la cohésion. A sa part de responsabilité dans le recul constant de l’équipe par ses grands ballons rendus à l’adversaires qui ne permettent pas à tout le bloc de refaire surface.

Mendy ?/5: Il s’est tout de même fait bouffer par Faubert. A partir de là, je crois que je ne peux pas le noter sérieusement. Un match correct sinon.

Sissoko 3/5: Bien en place, il a fait son match, sans échec sans apporter beaucoup non plus. Il finit son apprentissage en jouant, et repartira donc à l’Udinese à la fin de l’année.

Licka 4/5: Un presque but pour lui, et une frappe qui passe pas loin. Mais c’est surtout dans le jeu que l’influence du tchèque se fait ressentir. Il propose et apporte des solutions, En sa présence les phases offensives sont beaucoup plus fluide, même si individuellement il a du mal à faire le geste juste.

Chafni 3/5: OUUUUUUUH CE VIOOOOOOL.

Gueye 2/5: La question que je me pose c’est comment espérait-il pouvoir jouer à Everton alors qu’il n’a que 30minutes d’endurance ? Vu sa qualité technique, avec une condition physique il pourrait vraiment être fort. Très fort. Tire bien les coups de pieds arrêtés ce qui est non négligeable.

Raspentino 3+/5: Une passe décisive pour le duo Licka-Trémoulinas et un très beau centre en début de match. Sur courant alternatif dans le repli défensif, un coup il suit, un coup pas, et sans prévenir, il faudra bosser ça, c’est dangereux.

Licka voulait juste botter en touche.

Ayité 3/5: J’allais lui mettre 4, en justifiant qu’il avait bien fixé la charnière centrale bordelaise, mais est ce que Planus a besoin d’être fixé ? A abattu un gros travail contrairement au match contre Ajaccio.

Le Coach et les Remplaçants:

Chauvin : on va voir ce qu’il arrive à faire avec notre effectif limité, mais qui se stabilise. Sa gestion du cas Benschop Martial est étonnante, mais c’est 4 points en 2 matchs dont 3 à l’extérieur, les chiffres parlent pour lui.

Grougi, Touré et Lesoimier (entre 70 et 80 pour Gueye Raspentino et Chafni) : Plaisir de revoir Lesoimier, on va enfin pouvoir faire souffler nos ailiers (on en a 4 !!!) Touré plein de malice et qui fait preuve d’une autodérision sur twitter en RT tous les tweets le félicitant mais aussi ceux pour se foutre de sa gueule. Grougi pour montrer qu’il n’est pas mis au placard et ça aussi c’est important.

5 thoughts on “Bordeaux-Brest (0-2) La Penn Ar Bed Académie prend de l’air.

  1. Le mec gagne à Bordeaux et il se permet de mettre une photo de Danièle Evenou en maillot de bain qui fait mal aux yeux.

    Content pour le SB quand même. Dans ton cul Ben Basat.

  2. C’est clair que bon, le clip de N’Sync passe encore, mais Danièle Evenou, c’est gerbant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.