Il y a des défaites qui font mal comme celle de la semaine dernière contre Lyon. Celle-ci fait enrager, on n’a pas le droit de perdre de cette manière, surtout à domicile. Mais retenons nos divers jurons et parlons de Brest.

Brest c’est une ville moche mais dans une région sympa. Ce n’est pas la faute des habitants mais plutôt de l’Histoire et notamment des Guerres Mondiales. Je vous expliquerais bien tout ça mais :

  1. Vous vous en foutez
  2. C’est pas mon rôle
  3. J’y peux rien si vous avez appris que dalle à l’école.

Par contre on va parler des personnes connues à Brest. Pêle-mêle :

    • Victor Segalen, qui avant d’être une université, a été médecin
    • Yann Tiersen et Miossec sont Brestois, d’où leur goût pour les chansons chiantes.
    • Laury Thilleman, la Miss France pour prouver que la Brestoise n’est pas obligatoirement moche
    • Loik Le Floch-Prigent pour prouver que le Brestois peut t’enfiler grave.

Côté Bordelais, malgré la qualif’, l’ambiance est pas forcément au grand soleil vu que l’infirmerie ne désemplit pas puisque Henrique, Mariano, N’Guémo, Rolan et Sacko y sont. Pour ce match, Gillot craque et ose le 4-4-2 avec le onze suivant :

    • Cédric « beaucoup trop rose » Carrasso dans le but avec son maillot affreux.
    • Julien « Dépannage » Faubert qu’on a bien fait de recruter, à droite
    • Benoît « Troisième poteau » Trémoulinas à gauche
    • Marc « Scud » Planus dans l’axe associé à Lamine « Sauveur » Sané
    • André Biyogo-Poko à la récupération avec Jaroslav « Fantôme » Plasil pour mener le jeu
    • Ludo « Fatigue » Obraniak côté droit et Nicolas Maurice-Belay à gauche
    • David Bellion et Cheick Diabaté en pointe.

tactique_bordeaux_brest

La première mi-temps qui fait aussi mal aux yeux que le maquillage d’une cagole

4ème : Faute sur Faubert côté droit. Le coup-franc d’Obraniak trouve la tête de Sané mais Thébaux arrête le ballon. On ne le sait pas encore mais c’est le début du « on est des quiches en tant normal mais rien que pour vous emmerder on arrête tout aujourd’hui » de la défense brestoise.

5ème : Ayité cartonne Trémoulinas qui reste quelques instants au sol, faisant frissonner un public déjà à moitié congelé.

8ème : Attention, ceci peut choquer les plus jeunes qui n’ont jamais vu ça : BON centre de Plasil (oui Madame) qui trouve la tête de Diabaté qui la met au-dessus. Fatigué, le Tchèque décide qu’il a fait un bon match et arrête de jouer.

10ème : Trémoulinas se fait déborder par Raspentino, ce qui montre bien qu’il est pas au top de sa forme. Le Brestois centre et alors qu’un Michael Ciani aurait assuré le csc, Sané emmerde tout le monde avec une intervention superbe pour mettre le ballon en corner.

12ème : Perte de balle de Faubert au milieu de terrain et contre Brestois. Là où un Planus engueulerait tout le monde et marcherait, Faubert revient à fond pour finir par mettre en corner le ballon. Notons au passage une magnifique air-sortie de Carrasso qui se fait surprendre par Licka.

15ème : Hommage de Faubert à la carrière de Chalmé : son centre manque de finir en lob sur Thébaux.

19ème : Pendant que Brest remonte la balle sur 60m, la défense bordelais filme, sauf Faubert qui se fait plier par Chafni. S’en suit un centre de Raspentino sur lequel Ayité laisse passer intelligemment la balle pour Licka qui foire totalement sa frappe. Mais c’est sans compter sur Trémoulinas qui passait par là et qui contre suffisamment la frappe pour prendre Carrasso à contre-pied. Brest, 0 frappe cadrée, mène 1-0.

28ème : A défaut de jouer au football, Bellion tente le kick-boxing sur Sissoko et prend un jaune. Heureusement que le brestois se relève car le rouge n’aurait pas été immérité pour la stupidité de cette faute.

34ème : Sur un centre de Maurice-Belay, Faubert est tellement surpris de recevoir la balle (faut dire qu’un centre de Maurice-Belay qui trouve preneur c’est aussi rare que Planus qui ne se ressert pas à la cantine) qu’il loupe sa frappe.

41ème : Le 72ème centre de Trémoulinas trouve enfin un preneur. Dommage c’est Diabaté. Le ballon retombe sur Obraniak qui, grâce à sa technique au-dessus de la moyenne, envoie une mine sur Thébaux plutôt que de tenter de marquer.

45ème : Bellion tente un retourné. Je le soupçonne de se droguer. Déjà que marquer pour lui c’est pas facile, alors marquer sur un retourné relèverait d’un miracle absolu, genre tu canonises ses crampons direct.

45ème +2 : Suite à un coup-franc bordelais contré, Poko envoie une frappe du droit et trouve une bonne touche dans les 22 brestois.

Mi-temps, Bordeaux perd, son meneur de jeu est Planus qui en est à son 173ème parpaing balancé devant, tout va bien, je pleure juste du sang.

La deuxième mi-temps où t’as envie d’y croire mais en fait non.

46ème : Faute à 20m du but Brestois. C’est Bellion qui s’y colle, étant le seul pouvant arguer qu’il ait été décisif sur ce genre d’exercice cette saison. Sa frappe réchauffe Thébaux qui commençait sa 4ème grille de sudoku niveau expert.

49ème : Kantari pense qu’une frappe du gauche de Diabaté peut être dangereuse et met la balle en corner. Corner bien évidemment tiré lamentablement.

55ème : Maurice-Belay déborde et centre fort pour Bellion qui est contré par Kantari, de la main visiblement. Les joueurs gueulent auprès de l’arbitre : « Allez, soyez cool, c’est notre seule chance de marquer, sifflez-le ce péno ». Sans succès.

63ème : Bellion sort, remplacé par Saivet.

65ème : Brest se fout de notre gueule avec Ayité qui se prend pour un autre en tentant une volée « à la Van Basten 88 » avec plus d’angle et moins de talent. Sa frappe termine dans le Virage Nord sans faire aucun blessé vu que celui-ci est vide.

66ème : Ce soir il aura tout fait : râler, contester, protester, faire la gueule. Obraniak sort, remplacé par Ben Khalfallah.

69ème : Grand jeu côté Brestois : tentons de blesser un spectateur du Virage Nord. La frappe de Coulibaly partait bien mais manquait de puissance pour atteindre le haut de la tribune où se sont réfugiés les quelques présents.

70ème : Lesoimier entre à la place de Gueye. Mèch Tuyot, l’académicien brestois, est pris d’une crise d’onanisme.

75ème : Larsen Touré remplace Raspentino.

76ème : Frappe de Saivet juste au-dessus de la transversale de Thébaux.

79ème : Humiliation : Grougi rentre sur le terrain à la place de Chafni.

82ème : Instant « sodomie arbitrale » : Touré déborde côté droit et repique vers la surface en direction de Sané qui vient défendre. En le voyant, le Brestois se jette au sol en hurlant, avec un jeu d’acteur qui te ferait passer un mec de Plus Belle la Vie pour un mec capable de gagner un Oscar. Le chien d’aveugle de l’arbitre se laisse abuser, ce dernier siffle donc pénalty, collant au passage un jaune au bordelais. Kantari transforme, 2-0. Heureusement, le stagiaire « live et cocaïne » de lequipe.fr est là pour me remonter le moral :

drogue

La fin du match n’est qu’une longue agonie pour les Bordelais incapables d’inquiéter le gardien brestois qui commence à choper des engelures. Nouvelle défaite et toujours les mêmes messages qui défilent sur le net qui laissent entendre que le propriétaire du club pratique le sexe anal, consenti ou non. En attendant, place aux notes.

Les gars :

Carrasso (2/5) : Dans un match où il n’a rien eu à faire, les images de sa sortie foireuse et de ce maillot rose dégueulasse restent gravées dans ma mémoire.

Faubert (3/5) : Sûrement pas le plus talentueux mais certainement le plus motivé. Certains feraient bien de prendre exemple sur lui.

Trémoulinas (1/5) : Les centres de Tresh sont calibrés « Chamakh 2009 », tu centres n’importe comment le mec trouve un moyen d’attraper la balle. Sauf que Diabaté et Bellion c’est pas ça. Le 1er but brestois est pour lui tout simplement parce qu’ON NE SE RETOURNE PAS SUR UNE FRAPPE ! Bordel on apprend ça à 8 ans quand on joue en club.

Planus (1/5) : Depuis 10 ans, Marc est persuadé d’être bon dans le jeu long. Faudrait appeler quelqu’un pour lui faire comprendre que non.

Sané (3/5) : Ne peut pas être partout quand on prend l’eau. Dommage.

Poko (2/5) : Abandonné au milieu de terrain il a fait ce qu’il a pu. Encore une fois, après un bon match d’Europa League, il peine à confirmer tout le bien qu’on a pu dire de lui. Remplacé par Sertic à la 82ème.

Plasil (-273,15/5) : Pardonnez-moi cher Footballologue pour cette virgule incongrue, mais quand on parle du zéro absolu il convient d’être précis. Oui j’en ai marre de ce mec qui marche, qui en fout pas une sur le terrain et à qui on ose filer le brassard de capitaine.

Obraniak (1/5) : On a vu toute la panoplie du Obraniak tête à claque. Détestable. Remplacé par Ben Khalfallah à la 65ème.

Bellion (1/5) : Il lui reste plus qu’un an et quatre mois de contrat. C’est long un an et quatre mois. Remplacé à la 63ème par Saivet.

Diabaté (2/5) : Volontaire, combatif, il ne lui manque qu’une chose. De l’intelligence de jeu.

images (28)

Les entrants

Saivet (non noté) : Aurait pu égaliser s’il n’avait pas glissé au moment de sa frappe.

Ben Khalfallah (non noté) : A loupé tout ce qu’il a tenté. Comment ça il a rien tenté ?

Sertic (non noté) : Un changement trop tardif pour espérer être utile.

Les remarques à la con :

  • Vous êtes en difficulté ? Vous ne savez pas comment vous relancer ? Avez-vous pensé aux Girondins ?
  • Sinon ils reviennent quand les blessés ? ça presse.
  • Prochain match c’est Lille. Comme il y a pas besoin de les relancer on va faire un bon match. C’est évident.
  • Coupe de France ce soir. Si on pouvait éviter de paumer le match ce serait une bonne idée.
  • Pendant ce temps, la réserve fait un « Harlem Shake » mais gagne 3-1 à Lorient.

Claude Pèze

Vous aimez la Scapulaire Académie ? Vous voulez qu’elle continue ? Alors soutenez horsjeu.net en vous abonnant ici. Il y en a pour tous les goûts, de 2€ par mois jusqu’à 16€ par mois pour les riches. Et puis on vous promet de détourner le pognon, on est pas comme les autres qui disent qu’ils vont vraiment l’utiliser.

 

Ils soutiennent l’activité du Claude : 

Marine et Blanc Ile-de-FranceGirondins33WebgirondinsChez les GirondinsGirondins AnalyseSupporters Virage Sud Centre HautLa Légende des GirondinsMade in Girondins,Girondins de Bordeaux.net et Marines et Blancs Franche-Comté et Handi Fan Club FCGB.

Pour les suivre, vous avez aussi leur page Facebook, tout comme celle du Claude himself sans oublier celle de Horsjeu.net, de la Scapulaire Académie ainsi que les profils de certains de vos académiciens préférés mais surtout de l’Editeur, ce si bel Homme, si beau et si intelligent (et je ne parle pas de son potentiel attractif mesdames). Le Claude est aussi sur Twitter pour des leçons sur l’alcoolisme, la vie, un peu tout et même sur Google+ même si c’est plus désert que le cerveau à Ribéry.

4 thoughts on “Bordeaux – Brest (0-2), la Scapulaire Académie note

  1. Le match était encore plus nul en direct des tribunes ! La tribune visiteur était plus remplies que le virage Nord d’ailleurs !

  2. Le Virage Nord est toujours vide. Même moi j’y étais pas pour cause de match de District. Car oui, BeInSport, LES MATCHS DE FOOT AMATEUR SONT LE DIMANCHE APRES MIDI!!!!!! Du coup je rate les matchs des Girondins. Et quand je les rate, ils perdent! C’est une constante depuis le début de saison… Et puis, je peuple le virage nord quand j’y vais, alors que là…. Même le Claude le remarque que c’est vide!

  3. On a besoin de se relancer mais on vous rejoue qu’à la dernière journée. Ceci dit, ça pourrait être utile, on en reparlera.

  4. Match de merde, avec des joueurs de merde contre un adversaire de merde pour un résultat de… merde. Bref, un match 100% anal pour une saison qui va finir par l’être.
    Que cette saison est longue. Et c’est pas les résultats du Sankt-Pauli qui m’offrent un rayon de soleil. Reste Livourne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.