Burnley – Newcastle (1-2) : La Toons Academy is back et livre ses notes

Guess who’s back ! Si t’es pas con, tu auras compris qu’il s’agit de moi !

Ce site a connu des académies écrites sous toutes sortes de psychotropes mais je pense qu’il doit s’agir de la première sous antidépresseurs et dose de cheval d’anxiolytiques et depuis une clinique psy. Sans rentrer dans les détails, les aléas de la vie et mon amour pour feu l’ASOAV, l’OL et surtout Newcastle m’ont poussé vers la dépression et à faire des bêtises. La nécessité de reprendre ma vie en main est devenue urgente. J’en profite pour faire un big up à un autre de nos académiciens qui lui aussi souffre et lui souhaite un prompt rétablissement et de rebondir.

Sur cette entrée en matière peu joyeuse, continuons, en parlant de la situation du club qui nous amène ici.

Avant Match :

Un début de saison bien cradingue, un flou artistique qui règne autour de la vente du club, les tensions de plus en plus palpables entre le bel homme, Rafa Benitez et le gros porc encore plus pingre qu’un Ardéchois, Mike Ashley, nous font commencer ce match à une bien dégueulasse 15e place, à un point de la 18e (et aussi de la 19e et 20e accessoirement) et à égalité de points avec l’adversaire du jour, 17e). Une victoire contre un candidat direct au maintien nous permettrait de revenir à la 14e place à égalité de points avec le club le plus détestable de PL, West Ham (depuis la relégation de Sunderland évidemment) et de creuser un petit peu l’écart avec les poursuivants.

Notre salut viendra du nombre d’équipes encore plus vilaines que nous qui trainent dans cette zone malodorante du classement et surtout de la capacité de Maitre Rafa à tirer le meilleur d’un effectif moyennasse.

 

 

Le trou du cul de la Premier League

 

Les compos :

Burnley

On va pas se mentir, on s’en tape. Onze bourrins inconnus.

  • 20 Hart
  • Lowton
  • 28 Long
  • Mee
  • Taylor
  • 25 Lennon
  • Cork
  • 16 Defour
  • 12 Brady
  • Vokes
  • 11 Wood

Substitutes

  • Heaton
  • 10 Barnes
  • 13 Hendrick
  • 14 Gibson
  • 18 Westwood
  • 26 Bardsley
  • 27 Vydra

Newcastle

  • 12 Dubravka
  • 22 Yedlin
  • Schär
  • 18 Fernandez
  • Clark
  • 11 Ritchie
  • 10 Diamé
  • Ki Sung-yueng
  • 15 Kenedy
  • 17 Pérez
  • Rondón

Pas de surprises dans les bois. En défense centrale, Schär et Fernandez remplacent Lascelles et Dummett tous les deux blessés. Diamé et Ki à la récup, Kennedy et Ritchie sur les côtés et enfin Perez en soutien de Rondon, Jonjo étant encore un peu juste après sa blessure au mollet, débute sur le banc.

Substitutes

  • 7Murphy
  • 8Shelvey
  • 14Hayden
  • 19Manquillo
  • 21Joselu
  • 30Atsu
  • 41Woodman

Le match :

Première mi-temps PRESQUE parfaite. Un tir cadré deux buts. Les deux sur des corners tirés « à la rémoise ». Une frappe de Fernandez déviée dans la lucarne de Hart pour le premier. Une merveille de centre enroulé de Ritchie prolongé dans le but par Clark pour le second. Pour le reste le bloc est bien en place et Ki et Diame font un gros pressing au milieu. Les Clarets enchaînent les passes sans arriver à se montrer dangereux. Jusqu’à la 40e. Une diagonale anodine, Vokes prend le dessus sur Clark et trompe un Dubravka trop avancé, d’une tête lobée. On finit la mi temps en apnée et sur une sublime parade de notre goal sur une belle frappe de Woods. Il va falloir mettre le pied sur le ballon et ne pas trop reculer en seconde période.

La pause a fait du bien et suite à un déboulé de Yedlin, arrêt du pied de Hart puis le raté de l’année de Ritchie. A un mètre du but il rate le cadre ! L’image va faire le tour des bêtisiers ! Changement tactique. Clark passe centre-gauche dans une défense à trois. Ritchie et Yedlin font les pistons sur les côtés. Bizarrement cela permet à l’équipe de plus conserver le ballon. Quelques chances de chaque coté mais rien de bien transcendant.

Les notes :

Dubravka ( 2/5) : 

Un dégagement slipométrique, un arrêt scandaleux du menton sur une frappe anodine et trop avancé sur le but encaissé. Sa sublime parade en fin de première période ne rattrape pas l’ensemble de son œuvre.

Yedlin ( 3/5) :

Grosse activité tant défensive que offensive. Peu servi en première période, il est à l’origine du sublime raté de Ritchie à la suite d’un très gros travail.

 Schär ( 3/5) :

Pas vu, pas pris. + 1 pour son coup de coude dans la tronche de Vokes.

Fernandez (4/5) :

Impeccable dans les duels. Pas une mince affaire face aux deux bûcherons que sont Vokes et Woods et impliqué dans le premier but.

Clark ( 3/5) :

Pas grand chose à dire. Vokes lui mange sur la tête sur le but mais c’est pas le premier à qui ça arrive et surement pas le dernier. + 1 pour son but.

Ritchie ( 2/5) :

Hyper actif autant offensivement que défensivement. Une qualité de centre toujours aussi importante . Mais ce raté qui aurait pu nous mettre définitivement à l’abri… Pas toi Matt, pas maintenant, pas après tout ce que tu as fait…

Diamé ( 4/5) :

Le Mbia du match. Déclencheur du pressing, intéressant dans la conservation et la relance, bref un match plein du Sénégalais.

Ki Sung-yueng ( 3/5) : 

Bon complément de Diamé. Tout pareil que lui mais en moins bien et de manière bien plus discrète.

Kenedy ( 2/5) :

Plus de tatouages que de ballons bien négociés. Beaucoup de déchets et de choix de merde, souvent trop individualiste. Remplacé par Hayden à la 90e.

Perez ( 2/5) :

Mi-figue mi-raisin. Peu de ballons, toujours mal exploités. Du mieux en seconde période avec notamment une passe lumineuse pour Joselu qui aurait du faire mouche.

Rondon (3/5) :

Match frustrant avec peu de ballon à se mettre sous la dent. Une belle activité et volonté au pressing. Remplacé par Joselu à la 70e qui aura eu plus d’occasions en 20 minutes que Rondon dont une jolie frappe un poil trop croisée qui atterrit sur le poteau.

 

L’anecdote psychiatrique du jour :

Trois séjours en HP et près de six mois en clinique psy, plus quelques mois en addictologie m’offrent une ribambelle d’anecdotes croustillantes, qu’en collaboration avec un camélidé bien connu de ce site je compte publier dans un recueil, qui sera disponible pour la modique somme de 16,90€.

Mais comme vous êtes chanceux vous aurez droit à une anecdote par academy et ce à titre gratuit.

En ce jour d’Epiphanie 2018 un académicien Gunnero-Bilbaonais est venu me rendre visite. Alors que nous partagions la galette que ce belle homme avait ramené, tranquillement installés dans le parc, mon voisin de chambre a surgi de nulle part et nous a proposé de nous faire partager le rap qu’il avait composé. Plein de bienveillance que nous sommes, nous acceptâmes. Comme disent les jeunes, son flow et son beat étaient de qualité. Cependant la crudité et la violence des paroles auraient même pu choquer les gros membres. Désossage de gonzesses et autres envolées lyriques de cet acabit. Nous avons tenté de lui faire comprendre qu’avec ce genre de paroles une commercialisation semblait compromise. En vain.

Voila pour aujourd’hui, la suite au prochain épisode, à l’extérieur contre Palace pour un autre match important dans la course au maintien.

Viendez me voir sur twitter @andypadroll pour plus d’anecdotes croustillantes ou tout simplement pour discuter de Newcastle ou d’autres choses.

La Bise Anale

Andy Padroll

Andy Padroll

8 commentaires

    • J’avais tout fait pour pas dire que c’était toi et tu te vends tout seul.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.