Cardiff City-Aston Villa (0-0), la Welsh-Cousin Académie livre ses notes

7

Nouvel académicien, Perçanal le Gâleux est supporter de Cardiff

Hais l’eau.
Mon nom est Perçanal le Gâleux. Comme mon père. Enfin le Gâleux. Mon père ne s’appelle pas Perçanal, sinon ce serait compliqué à la maison si on avait tous le même prénom. On appelle quelqu’un et tout le monde répond, du coup, on ne s’entendrait plus.
Je suis de cet âge où l’on commence à voler de son propre zèle et où l’aventure vous appelle. 35 ans et 9 mois. J’ai entendu l’autre jour une voix emportée par un vent d’hiver me dire « Perçanal ». Et là, j’ai tout de suite compris qu’elle s’adressait à moi, et pas à mon père, puisque « Perçanal », c’est mon prénom et pas celui de mon père.
« Tu as une destinée extraordinaire » me dit-elle.
– ça, c’est pas ordinaire que je lui ai dit.
– En effet, c’est ce que ça veut dire extraordinaire. Si tu pouvais éviter de me couper pour dire des conneries, ça m’arrangerait pas mal. C’est que j’ai pas que ça à foutre. Tu as une destinée extraordinaire, disais-je donc, qui passe par des exploits, des quêtes, des épreuves, des rencontres et tout plein de trucs vachement bien, sauf des fois quand ça parle de mort et de fin du monde. Mais bon tu verras pas toi-même.
– Ce serait pas plutôt possible de voir par les yeux ? C’est que j’ai pris l’habitude, lui demandais-je.
– Ah ah ah ah, sous tes airs naïfs, ta question est pleine de sens. Tu dois apprendre à voir avec ton esprit, même si je me doute que ça va être compliqué pour toi, écouter avec ton cœur, et sentir avec ton âme.
– Comme un totem-âme ?
– Non, laisse la superstition de côté. Oublie le totem.
– Comme un âme bâté alors ?
– Mais non bordel. Ferme un peu ta gueule et laisse-moi t’expliquer. Puis je te signale qu’âme, c’est féminin, donc on dit une âme, qu’il s’agit sans doute de bâtir.
Ça m’a laissé un peu perplexe, mais là non plus, ça n’a rien à voir avec mon père. Je tenais à en savoir plus :
– Mais où-est-ce ta âme ?
– Dans ton cul. Tu l’as bien cherché. Le monde t’attend et a besoin de toi. Alors vas. C’est pas compliqué, purée. On va pas y passer la nuit, surtout que j’ai l’impression que ça suffira pas pour t’expliquer. Alors, lève ton gros cul et marche comme Alou Diarra, rajouta-t-elle alors que j’étais déjà debout, parce que ça salit le derrière de s’asseoir par terre.
– Et je vais où alors ?
– Ecoute ton cœur te dis-je. Bon allez, c’est pas qu’il est tard, mais tu m’emmerdes, et je dois aller bénir la fille de l’Editeur avant qu’elle commence à rater sa vie elle aussi. A plus dans le bus.

Puis elle se tût sans demander son reste en pets. De toute façon, j’avais tout compris en un éclair. C’est même très simple. Je cherche, je trouve, j’ouvre et je fous l’âme.

Le contexte et la compo

Cette rencontre m’a donné grand soif. A moins que ce ne soit le fait de trop réfléchir. Ou de marcher. Puis comme c’était mardi, et que de grandes aventures m’attendaient, je me suis dit que je devais prendre des forces, en allant par exemple à la Taverne, comme tous les mardis soirs, même le lundi.
C’était d’autant plus nécessaire que Cardiff recevait ce soir là Aston Villa.
En voilà d’ailleurs une belle aventure que celle de Cardiff City, le club de la ville de Cardiff comme son nom l’indique avec précision. Le club a été promu en premier league comme promis offrant en prime un deuxième emblème du Pays de Galles parmi les Saxons obtus, les Angles droits,
Du coup le club est lancé dans une belle quête du maintien et de la survie parmi les lites (je n’ai jamais trop compris le sens du mot « lites », mais je pense que ça signifie quelque chose qui ne se délite pas).
Les fectifs de Cardiff ? Pécorique ! C’est à dire qu’il y a beaucoup de fectifs dans l’équipe. Notre nouveau premier ministre, O’Légunars O’Lkier, probablement un Irlandais, a fait ce choix pour cette aventure palpitante.

cardiff-aston-compo

En face il s’agit d’Aston Villa… Nom prétentieux alors qu’ils ne sont même pas au bord de la mer ! Plutôt au bord de la merde tandis que nous on est franchement dedans puisque nous sommes avant-dernier. Enfin, ils ont tellement fait les cons avec leur nom qu’on les surnomme les Villains, pour signifier qu’ils ont un physique disgracieux, une tête de Raoul, et la laideur intérieure.
Et autant vous dire que footballistiquement, c’est pas très joli non plus, malgré leur attaquant tunisien Ben Teke and 3e du nom.

Le match.

En première mi-temps, j’étais confiant. On a été offensif, au point de frapper une fois sur le poteau, et une autre fois sur la barre transversale. Selon moi, toucher un montant, ça devrait rapporter deux buts, parce que c’est pas facile. On devrait faire comme aux fléchettes, où on obtient 3x plus de points quand on atteint les extrémités de la rondelle intérieure, deux fois plus sur les extrémités de la grande rondelle. Enfin pas selon les règles à l’Angleysienne, mais j’aime pas tellement, c’est un peu trop compliqué, en plus que ça se joue à l’aveugle.
En deuxième mi-temps, j’étais moins fier. On a surtout subi et pas su profiter des quelques contres qu’on avait réussi à obtenir. Il a fallu que Marshall s’emploie en ces temps de crise pour éviter la catastrophe.
Score final 0/0. Un point qui nous permet d’espérer encore sortir la tête de l’eau prochainement. Par exemple samedi, où on accueille non pas Arsenal mais les Tigres et l’ Tank Hull.

Les notes

US Marshall 5/5 : ça c’est un chef ! Décisif par deux fois, à la 77e et à la 92e, sur des frappes puissantes et déviées qui aurait pu le surprendre. Impressionné par ses réflexes, j’ai même lu qu’on le comparait à un chat. Un chat… C’est totalement idiot. Si tu mets un chat dans les buts et que tu lui tires dessus, il va justement éviter la balle! Je vous jure, il y a des vedettes, hé.

Hémophile-Catherine 4/5 : Bon match de celui qui nous vient des plaines de la Bretagne armoricaine, ce qui explique son teint mat et bronzé. Il a taclé dès la première minute pour montrer qu’il était au taquet, paré à attaquer du tacotac. Offensivement, il est à l’origine du centre le plus dangereux pour nous de la 2e mi-temps, repris un peu mollement par les dreads loques de Jones. Notons aussi un retour salvateur dans les pieds d’Agobonlahor, qui a mis sa culotte à l’envers de l’alors, et qui pensait avoir le temps de se gratter quelque part avant d’ajuster notre gardien.

Joe Caulker 3/5 : Il n’a pas été comparé à un animal, alors qu’il fait un peu penser à Pipo, le chien de ma grand mère. Jamais loin de sa niche comme Joe n’était pas bien loin de notre but, avec une protection plus symbolique que réellement efficace. Et il a la tête dure comme il a pu le montrer face à Ben Téké. Pareil pour Pipo. Pour lui faire comprendre un truc, je te dis pas comment on galérait. Il était pas bien méchant, mais il était pas bien futé non plus.

Turner Freezer 4/5 : Quelle puissance ! C’est pas un peintre, Turner. Comme disent les Ecossais, il va au chardon. Rien à foutre que ça pique ! De toute façon, quand il y va, c’est pour tacler avec du cœur à lourde rage et ça doit piquer les mollets de adversaires aussi. Y’en a plus d’un qui serait resté sur le carreau, mais les vilains sont tenaces ou souples et solides comme du papier trèfle triple épaisseur.

Jeune 3/5 : Faut qu’il prenne de la bouteille, le jeune comme on dit. Et c’est en jouant qu’il en prendra qu’on m’a dit. Moi, je trouve que c’est plus simple de simplement la commander. La bière de la taverne est meilleure que celle de la buvette. Mais on peut pas être à la Tavene du moulin et au stade du big four.

NoOne 3/5 : « Personne veut se faire un nom au stade » a dit quelqu’un dans la Taverne après qu’il a réussi à dribbler 3 ou 4 vilains et frapper sur la barre avec l’aide d’un tacle vilain, mais pas méchant non plus. Au début, j’ai pas compris ce qu’il avait voulu dire, donc j’ai proposé Paul. Puis en voyant le score final, j’ai compris. Le mec était devin. A la taverne, c’était logique.

Midle 2/5 : Moyen-moyen pour un milieu. Il a peut-être six liens m’a t on dit, mais je vois pas trop à quoi ça pourrait servir. Il peut les échanger avec 3 poumons ?

Moche Non noté : A force d’enchaîner les matches, il s’est blessé Mutch. C’est pas un monster, Mutch Sorti à la 31. C’est moche pour Mutch. Remplacé non pas par Starmsky mais par le cav’Eikrem.

Zaha 2/5 : Au début, je trouvais ça un peu bizarre de recruter une fille. C’est vrai, on est pas à l’école des champions. Mais quand je l’ai vue sur le pré, j’ai compris. Elle est pas bien sexy et elle ressemble plus à un Africain. Pas étonnant donc qu’elle soit plutôt agile des pieds. Mais il faudrait qu’elle regarde un peu moins ses pieds justement et un peu plus le reste. Déjà pour se faire un peu plus une beauté, c’est une femme quand même mais aussi parce que marquer à la 35e but, c’est bien, mais si t’es horsjeu de 2m, ça sert à rien, mocheté ! Remplacé par le petit nouveau Daehli, 19ans.

Fraiseur Campbell 3/5 : Il est venu tout seul et donc sans son clan ; court vite, propose, mais frappe sur les poteaux et manque de peu le coche sur une double cagade des Villains-Pas beaux-Pas malins non plus.

Tom Jones 2/5 : Rase ta ferraille et tes raides loques si ça t’empêche de donner un gros coup de boule dans le ballon. Quand tu sais que lui + l’autre ça donne les ¾ de nos buts et qu’il leur faut plus d’une occasion pour planter, tu comprends surtout que c’est pas gagné de survivre dans ce monde au style. J’ai jamais trop compris de quel style on parlait d’ailleurs avec cette expression. Le style aux plumes ?

Les rentrées en jeu

Cave Eikréem -31e – 2/5 : Venu avec notre Irlandais de coach, je préfère attendre de voir avant de dire qu’il ne lui survivra pas.

New Daehli Non Noté : Peut-être pas un peintre non plus, mais sûrement pas un génie quand même.

Perçanal le Gâleux

7 thoughts on “Cardiff City-Aston Villa (0-0), la Welsh-Cousin Académie livre ses notes

  1. Je dis déjà bienvenue mais je lirai lors de mes prochaines selles. Sans doute demain matin, ou ce soir vu que c’est lasagnes. Mais déjà bon choix d’image d’acad

  2. Bienvenue, cousin celte. Félicitations pour cette académie, très cool à lire et en plus ça fait plaisir d’avoir des nouvelles de KTC. Vivement la prochaine !

  3. Welcome !

    Si je peux me permettre un conseil, modifier les noms des joueurs en faisant des vannes c’est amusant, mais comme on les connaît pas on est obligé de remonter à chaque fois pour voir à qui ça correspond et où il joue.

    Donc si tu comptes rééditer, n’oublie pas de mettre comme cette fois ci la compo.

    Ouais je connais pas l’équipe de Cardiff, flagellez moi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.