Colombie-Côte d’Ivoire (2-1), la Copa o Plomo Academia livre ses notes

Coucou you las muchachas, los muchachos,

Comme annoncé ici par Don Tony Montaño, parti régler à Medel?n une sombre histoire de paquet de clopes avancé il y a 15 ans à un cousin et que celui-ci n’aurait toujours pas remboursé, c’est donc un super-sub qui vous contera le deuxième match de la Colomb?anal dans le gr?po C.

Enfin super-sub, super-baby-sub devrai-je dire. Mon nom est Milan Dollar Baby et je suis né le 22 janvier 2013 à Barcelona. Ce qui fait de moi le super-sub le plus jeune de l’histoire du site ! La classe ! Comme mi padre spiritual, Don Tony Montaño.

cigareToujours un p’tit cigare après la tété de 14h, ça me détend…

Pourquoi Dollar dans mon blaze me dites-vous ? Parce que la vie n’est pas qu’injuste… Je suis riche sans avoir encore rien branlé (et j’essaie pourtant)! En fait, je suis né d’un père idiot, mais pas totalement manchot des pieds, qui a des reflets roux quand on le regarde de près ! ROUX bordel de merde ! Et qui se prénomme Gérard! GERARD quoi!

piqueLe médecin : « Dites 33… »,
Le médecin : « Pourquoi il tire la langue avec son regard de bovin, il est sourd ? »
Tata Martino : « Non, il est con ! »

Quant à ma mère… mi madre… j’aime bien la tété et lui mettre des claques al culo. Elle pense que je joue, ahhh la naïve. C’est con une femme comme dirait Don Tony Montaño. Le seul truc qui me débecte c’est qu’elle chante tout le temps. Mais pas n’importe quoi. Que des merdes, voyez un peu : Waka-waka, Loca ou encore Je l’aime à mourir en espagnol… Pffff, madre de Dios… Faut vraiment que je commande un Beretta pour noël…

pregQui qui c’est le polichinelle dans le tiroir ? C’est Milan !!!
Je peux vous dire que j’ai vachement salopé l’intérieur du studio, le couloir des parties communes et la porte sans digicode. Et j’me suis tiré avant l’état des lieux de sortie…
Il a fait la gueule pendant 6 mois l’Gérard !

Même si je suis né en Espagne et que ma mère me trimballe 6 mois de l’année aux Etats-Unis pour couiner dans des micros, je suis colombien. Un pays où on peut aimer sa femme librement (torgnoles, descentes du coude, lacérations diverses, etc… mais, attention, toujours avec amour), où tout s’achète et tout se vend sans entrave et où le règlement des contentieux ne se fait pas devant un tribunal, après 2 ans de procédures hors de prix. Non, ça se fait en 10 minutes d’une balle dans la tête devant un trou creusé à la hâte en forêt… Et, the last but not the least, il n’y a ni permis à points ni éthylotests! Bref, la vida real tant vantée par Don Tony Montaño.

Maintenant que les présentations sont faites, place au match face aux démontes pneus d’Abidjan.

Avant-macho

La Colombianal et les Eléphants ivoiriens (achetez des binocles !) ayant gagné leur premier match (respectivement 3-0 face aux sodomites athéniens et 2-1 face aux micro-pénis du soleil levant), nous sommes donc logiquement premiers ex-æquo avec 3 points.

Les compos sont les suivantes :

compo

Pas de changement chez nous, mais une équipe qui ressemblera tout le match plus à un 4-2-3-1, avec Gutierrez en pointe et Rodriguez en 10, qu’au 4-4-2 annoncé par el entrenador.

Ma tété de 18h a été avancée, ma couche changée et j’ai mon plus beau mini-tee-shirt « La victor?a o tu famil?a muere ». Le ton est donné.

 

El Macho Men

5è : C’est quoi ce bordel dans le couloir ? Yepès fait des papouilles à un grand black, Rodriguez déconne avec deux adversaires… Ce n’est pas une kermesse bordel, c’est le match de la qualif’ ! Où sont les doigts dans les yeux, les mollards et les insultes  d’antan ?

3è : Les hymnes, c’est beau… quand ça marche. Et on aura logiquement le public avec nous.

7è : Première occasion pour la Colombie avec Gutierrez à la lutte avec un défenseur ivoirien. Il croise trop sa frappe aux 20 mètres après une belle déviation de Cuadrado.

18è : Frappe lointaine de Sanchez, déviée mais bien attrapée par le gardien ivoirien.

25è : Belle frappe de loin de l’ivoirien Tiote qui passe vraiment pas loin du but d’Ospina. Ouf.

28è : Gutierrez vient de voir sa sœur séquestrée après avoir loupé l’immanquable. Après avoir débordé, Rodriguez centre et ce con loupe sa reprise de l’intérieur du pied.

31è : L’ivoirien Aurier intercepte une relance d’Ospina sur la droite. Il efface Yepes d’un crochet et repique dans l’axe puis frappe. Ouf, Ospina, comme sa femme, se couche bien.

Mi-temps : Score assez logique. Le premier et le dernier quart d’heure furent tout de même dominé par des africains assez physiques en terme de possession de balle. Mais pas de quoi saloper une couche… Car heureusement pour nous, ils sont trop individualistes (Yaya Touré par ex) et malhabile dans les 30 derniers mètres (Gradel par ex). Quant à nous, il est nécessaire de chercher à mieux conserver le ballon et à mieux gérer nos contres. Et moi je demande à ce qu’on aille me chercher un petit pot. Plus vite bordel !

commercePendant ce temps là, l’armée colombienne cherche les FARCS, les tendons de Falcao et …
la gourmette de Mickaël Madar

57è : Après un magnifique centre de Yaya Touré dans la surface colombienne, Boka se prend pour Rivaldo et tente le retourné acrobatique… Fou rire de votre Baby préféré, Boka loupe lamentablement la baballe.

59è : Cuadrado rentre comme une fusée sur le côté droit de la surface ivoirienne, fait quelques passements de jambes, frappe mais Barry le gardien adverse dévie sur son poteau. Puta !

64è : GOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOL ! GOLGOLGOLGOLGOL ! Rodriguez reprend victorieusement un corner de Cuadrado. 1-0 pour la Colombianal !

70è : GOOOOL ! Pressing de Rodriguez qui passe à Gutierrez, qui envoie Quintero au but, qui trompe Barry d’une frappe croisée. Ca rentre comme papa dans maman. Colombianal 2-0 les éléphants sans défenses 0.

73è : Puta madre. Exploit personnel de Gervinho qui efface trois défenseurs et qui trompe Ospina. 2-1. Ca va saigner si vous faites les cons les gars, j‘ai salement amoché ma couche à cause de vous. De plus, le majordome de la maison, Gregorio Coupeta, me dit qu’il connait quelqu’un qui l’aurait arrêté… Faudrait penser à le contacter.

Fin du match. Pas de réelles occasions les 17 dernières minutes, mais une pression constante sur nous. Bref, j’ai les fesses irritées à force de les contracter-décontracter dans ma couche. Résultat logique au vue de la 2ème mi-temps, on prend donc la 1ère place au classement. Bonne nouvelle en fin de soirée : les Geishas et les Fetas Salakis ont fait match nul 0-0, nous sommes donc qualifiés pour les 8èmes.

 

Los Hombres

Ospina 3/5 : Vigilant mais pas tant emmerdé que ça. Ses sorties aériennes ont fait du bien en fin de match.

Zuniga 3/5 : Apporte le surnombre offensivement, une belle technique, pas mal défensivement. C’est bieng.

Yepès 3/5 : Solide et rassurant même s’il se fait manger par la vitesse d’Aurier à la 31è et qu’il m’a fait faire une tâche immonde quand il fait une boulette à la fin face à l’autre papy du match : Drogba. Mais le capitaine a fait globalement un bon match.

Zapata 2+/5 : A eu du mal face aux physiques de déménageurs bretons des Ivoiriens, mais s’en tire finalement pas trop mal.

Armero 3/5 : Comme Zuniga, avec un peu moins de technique. Remplacé par Arias (2+/5) à la 72ème qui a fait le taf.

Aguilar 3/5 : Sur tous les ballons. Pas mal ce joueur. Remplacé par Mejia à la 78ème (NN) qui a fait également le taf.

C. Sanchez 2+/5 : Plus à la peine qu’Aguilar pour contenir les Ivoiriens, mais ça reste honorable.

Cuadrado 4/5 : Frappe le poteau à la 58è et frappe le corner pour Rames dans la foulée. Belle 2nde mi-temps.

Rodriguez 4/5 : Bon match, peu de déchets, marque de la tête, à l’origine du but du break. James, what else ?

Gutierrez 3+/5 : Loupe l’immanquable en 1ère (sa sœur est sauve au passage) mais est très actif en 2ème période avec en bonus la passe dé sur le but de Quintero.

Ibarbo 2/5 : Moins bon que face à la Grèce, il a tenté d’être disponible. Remplacé par Quintero (3/5) à la 53ème qui a marqué le deuxième but.

 

Le match vu d’en face c’est ici. Faudrait qu’on leur propose de la blanche, non pas de la poudre mais de la traite. J’suis sûr qu’il y a un marché là-bas.

Vous retrouverez Don Tony Montaño mardi prochain pour un match pour le fun contre les Nippons ni mauvais.

Quant à moi, vous me retrouverez peut-être si Tony Montaño devait régler une nouvelle affaire urgente type :
Un mec qui lui rend pas son briquet préféré Bic, le rose, parce qu’il s’appelle revient ;
Un mec qui lui rend pas sa femme préférée, Rosa, parce qu’elle s’appelle revient ;
Un mec qui lui rend pas son pognon, parce qu’il s’appelle pas, il revient et pis c’est tout.

Bise anale avec du lait dessus et viva Colomb?a !

Milan Dollar Baby

Roazh Takouer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.