Russie-Corée (1-0), la Mother Russia Académie livre ses notes

Capello, démission !

Priviet !
Si vous aviez lu la presentatsiya de la Sbornayaprécédemment, vous saviez à quoi vous attendre. Si vous connaissiez Capello, vous saviez à quoi vous attendre. Oui, ce qui devait arriver arriva. On s’est fait chier comme une tarte dans un four. Pour ne rien arranger, ce match était à minuit et à deux heures à Moscou. Du foutage de gueule pur et dur qui montre que la FIFA n’est absolument pas corrompue, auquel cas Vlad’ aurait réussi à décaler le match lors de la pause déjeuner, entre deux attaques sur l’Ukraine et trois emprisonnements. Mais tout ceci ne nous regarde pas.

motherrussia1Maria Kirilenko sera notre caution belle femme du jour. Une valeur sûre.

Afin de redorer l’image russe qui ferait, selon le bloc occidental, la part belle aux clichés et au racisme, il n’y aura rien de cela dans les lignes qui vont suivre. Si vous êtes amateur de ce genre de blagues puériles et juvéniles, passez votre tour, ce n’est pas la bonne Uniform Resource Locator. Néanmoins, on peut remarquer deux choses.
Premièrement, les noms des Sud-Coréens sont drôles et rétrécis avec deux lettres pour commencer. Probablement des codes pour se reconnaître dans la rue. Ou alors, c’est pour faire comme les Américains. Ils sont totalement américanisés, ces infidèles.
Deuxièmement, lors des hymnes et lorsque la caméra défilait pour dévisager les Sud-Coréens, on pouvait quand même voir qu’ils se ressemblaient carrément. C’est la vérité, il faut le dire. Les types sont tous de la même famille. En Corée, les consanguins sont visiblement du sud. Le nom de leur capital est franchement classe en revanche. Séoul, on l’est souvent en Russie.

Comme signalé plus haut, on s’est fait chier. Il n’y a donc pas grand-chose à raconter. Les Sud-Coréens ont régulièrement eu le ballon, ils n’en ont rien fait à part tenter des frappes de loin. Heureusement pour eux, Igor Akinfeev avait aujourd’hui décidé d’être bon et généreux. Il leur a gracieusement offert un but sur une frappe anodine d’un SCNI (Sud-Coréen Non-Identifié). Peut-être était-il en grève, comme la Escenséev en France. Le reste du temps, c’est la Russie qui avait le ballon. Elle n’en a rien fait. Le vide intersidéral. Pas de créativité, pas de mouvement, pas d’automatisme. Le néant. En tous les cas, ça a montré que la Russie pouvait être un peu plus dangereuse que ce qu’elle voulait montrer. Kerzhakov a égalisé, Dzagoev a montré qu’il devait être titulaire. Quand on voulait, on était meilleur qu’eux. Rien de surprenant, en fait, ouais. Là où on s’extasie, c’est que Capello est sous contrat jusqu’en 2018. Et ça c’est beau.

Igor Akinfeev – Robert Green/5 : Le coup dur. Le meilleur gardien du Monde n’avait pas craché dans ses gants, et ce pendant toute la durée du match. Le but encaissé suivait de nombreuses prises de balle approximatives. Le coup dur. Tout ira mieux quand il sera nommé meilleur gardien du Mondial néanmoins.

Andrey Eschenko – 2/5 : Le mec vient d’être relégué en D2 et joue le Mondial. Mais il est moins bon que Gary Medel.

Sergey Ignashevich – 2/5 : Voir en-dessous.

Vasily Berezutskiy – 2/5 : Voir au-dessus.

Dmitry Kombarov – 4/5 : Très bon match, très actif, beaucoup aimé même s’il joue au Spartak. Ses centres ont été dangereux et il n’a que rarement perdu ses duels. Pas mal pour un type qui peut jouer ailier. La seule surprise du match. Hura, comme on dit chez nous.

Denis Glushakov – 2/5 : Kolya s’attendait à mieux. Pas eu le rendement souhaité. Remboursé. Capello démission.

Viktor Fayzulin – 2/5 : C’est mieux quand il entre en jeu. Prend des notes, Capello. Démission.

Oleg Shatov – 2/5 : Non. D’habitude, pourtant, oui. Mais là, non.

Alexandr Samedov – 3/5 : Kolya aime donc n’est pas toutafé objectif. Il a essayé, parfois. Seul.

Yury Zhirkov – 2/5 : Insuffisant par rapport à son standing. T’as joué à Chelsea avec Fernando Torres, montre-le sur le terrain.

Alexandr Kokorin – 3/5 : Il y a de l’idée chez ce joueur. Il a du potentiel avec de la qualité. Pas un tocard, il bouge bien et surtout, IL PROPOSE DES SOLUTIONS.

Les remplaçants :

Igor Denisov – 4/5 : Belle entrée. Normalement, il devrait être titulaire au prochain match face à la Belgique ou face à l’Algérie. C’est un des deux, c’est confirmé.

Alan Dzagoev – 5/5 : La Russie avec Dzagoev, c’est mieux que la Russie sans Dzagoev. Capello le laissera donc sur le banc. Démission.

Alexandr Kerzhakov – Tsar/5 : C’est le tsar du match. Entrée 71e, but 74e. Répondez à ça, occidentaux. Un vrai but de renard comme Sasha ne nous avait pas habitués depuis belle lurette. Ses beaux yeux ont fait frétiller les Brésiliennes et Maria Kirilenko a probablement été heureuse. Et ça, c’est plaisir.

En espérant avoir plus de choses à vous raconter au prochain match,
Kolya Kolyovich Kolyov.

5 thoughts on “Russie-Corée (1-0), la Mother Russia Académie livre ses notes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.