Danemark – Pays de Galles (4-0) La Troldespor Akademi n’est pas Bale à voir

Tjing tjang…stop. Non.

Souvenez-vous bien les amis, chacun est libre de faire ce qu’il veut, dans la limite du consentement de celui avec qui il le fait. Et parfois, des images peuvent nous questionner et remettre en cause toute notre vie.

Ce qui est sûr, c’est que le sacrifice de nos espions n’a pas été vain. Imaginez, marquer quatre buts alors qu’on aurait été très contents de les taper avec un simple but. Ce fut une très belle soirée, très revigorante, nous sommes déjà prêts pour le tour suivant.


PLUS BALE LA VIE

Nous abordions pourtant ce match avec confiance. Le Pays de Galles, sérieusement, quelle blague… à part Ramsey et l’autre starlette, là ? C’est de la D2 anglaise au mieux. On ne pouvait rêver d’un meilleur tirage.

Le Pays de Galles avant le match

Avec la forme affichée par les Danois lors du dernier match, les Gallois arrivent dans le rôle de l’outsider. Ce mec de la classe de ta meuf, un peu coincé et pas très beau, qui essaie de la draguer, mais toi, tu sais, quand elle te raconte en rigolant à quel point il est ridicule, que tu n’as pas grand-chose à craindre.


CELA NOUS FAIT UNE BALE JAMBE

Mais un homme averti en vaut deux. Nous avons donc introduit notre bite de cheval de Troie dans le téléphone du numéro 11 gallois, dans l’objectif de voir comment il s’entraîne, quels sont ses points forts, ses points faibles, et établir une stratégie pour l’arrêter. Car il est le cœur et le poumon de cette équipe qui n’en mènerait pas large sans son capitaine.

Ce que nous avons découvert, ce n’est pas ce qu’il pratique, nous le savions déjà : le golf. Mais la façon dont il le pratique. Et nous sommes encore sous le choc de ces terribles images. Nous avons été trop loin. Nous sommes tombés dans un gouffre duquel nous ne pourrions revenir : l’énorme trou de Bale. Ou plutôt les énormes trous de Bale *pleurs dans la rédaction*.

Les belles de Bale aiment les balles

Nous constatons qu’il part toujours de la gauche pour aller à droite. In that order. Notre stratégie est donc prête à être mise en place. Mission accomplie.


FAISONS-LEUR LA MOORE

Buts : Dolberg (27e, 48e), Maehle (88e), Braithwaite (94e)

Pourquoi se gêner ? Une fois leur seule arme offensive anéantie, il ne nous restait plus qu’à jouer. Sans plus. Sans effort, en les baladant comme on se balade sur un parcours, nous avancions vers leur but sans grande résistance.

Quand soudain, le mur gallois s’érige devant vous…

Jeu simple du Danemark, face à un FC Bale replié et en panne d’idées. C’est ainsi que Dolberg se retrouve en parfaite position pour un enroulé plein d’amour dans le petit filet gauche de Ward. Dolberg qui profitera plus tard dans le match d’un dégagement raté de Williams pour leur mettre un handicap de 2.

Dans les dernières minutes de ce non-match, puisqu’il ne s’est joué qu’à une équipe, Joakim Maehle se retrouvera tout seul dans la boite adverse… ou plutôt, il y sera avec quelques joueurs gallois qui le regardent jouer en se demandant ce qu’il va faire. Après avoir pris le temps de se décider, il place simplement le ballon en lucarne, parce qu’après tout, pourquoi pas ?

Remaniement défensif, les gallois tentent le 1 -1 – (1+1) – 1 multidirectionnel

Martin, grand 9 de Barcelone, terminera d’achever le dragon blessé, un dragon sans ailes ni feu, qui devrait repenser la suite de sa carrière, quitte à ce que ça puisse faire scandale.


LES NOTES

4/4 pour le Danemark

0 pour les niqueurs de moutons


Tjing tjang lu, tjing tjang lu, tjing tjang tjing nuttilej !

Jesper Daetrukobsen

3 commentaires

  1. J’ai cru voir du Gwen Tagrenmer dans le texte l’espace d’un instant. Sans doute une impression…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.