Derby County – Manchester United (0-3) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

Salut à tous !

Quoi ? On joue encore un match le jeudi ? Mais qu’est-ce qui se passe avec ce club, à la fin ? Ah, on constate cependant qu’il ne s’agit cette fois pas d’un déplacement lointain dans une obscure contrée post-soviétique, mais d’un match de FA Cup. Croquer une équipe de Championship n’est pas une mauvaise chose pour renforcer sa confiance dans une période correcte, alors ajoutez-y une dose d’amour en la personne de l’Infernal Wayne Rooney, dans l’équipe d’en face et quelques kilos en plus qu’à l’époque de sa gloire rouge certes, et vous détiendrez les ingrédients pour une soirée sympathique.


Le match

Comme convenu, Derby cherche d’abord à peser physiquement en donnant tout ce qu’ils ont de tacles, de contacts rugueux, de duels impitoyables. Les premières occasions sont pour eux et il faut la maladresse des attaquants couplée à un peu de réussite pour que nous conservions note cage inviolée. Ceci dit, les débats s’équilibrent rapidement et MU commence à se créer des occasions en milieu de période. Les tirs s’enchaînent et sur une action où trois frappes de trois joueurs différents se succèdent face à une défense aux abois, c’est finalement Luke Shaw qui obtient satisfaction avec un peu de réussite. 0-1, 33e.

Heureux dans ses choix au cœur d’une bonne période, le latéral gauche tente une passe difficile pour servir Ighalo entre les centraux. Sans se démonter, le Nigérian résiste à la double charge et aligne le gardien adverse : 0-2, 41e.

Le rythme retombe en seconde période, nos hôtes du jour semblant manquer de force pour tenter de revenir au score. On gère tranquillement, Ole préserve Fernandes pour le derby de dimanche, et pendant ce temps Ighalo continue à profiter de la vie en Mancunie, s’offre des petits une-deux avec Mata et termine l’occasion en deux temps pour s’offrir un doublé dans le plus grand des calmes. 0-3, 70e.

Notre prochain adversaire nous accueillera de nouveau : il s’agit du terrible Norwich et de son gardien qui arrête plus de penalty que de tirs dans le jeu : Tim Krul, tous tombeurs de la team Jouzé au tour précédent.


Les notes

Romero 3/5
Attentif même quand il semble dépassé, il a cette sagesse des gardiens qui savent précisément quand compter sur leur poteau ou le micro-poil de cul d’imprécision du tireur adverse pour assurer un nouveau clean-sheet pour l’histoire.

Dalot 3/5
Souvent maladroit mais plein d’énergie. Il faudra sûrement le revoir lors d’un match où il aura besoin de défendre, mais dans l’ensemble c’était plutôt sympa.

Lindelöf 3/5
Central de complément mais pas leader, il ne mènera jamais notre défense par lui-même, mais sait se mettre au diapason avec un central de caractère à ses côtés.

Bailly 4/5
…et quel caractère. Ses petites danses occultent régulièrement sa capacité à protéger le ballon une fois celui-ci récupéré et diantre, qu’il est fort pour le récupérer.

Shaw 4/5
Un but, une presque-passe (pas comptabilisée parce que le ballon d’Ighalo a été contré avant qu’il ne tire), une activité incessante : encore du très bon Shaw ce soir.

Fred 3/5
Petit match tranquille dans lequel il a fait ce qu’il sait faire. On dirait presque qu’il a joué sur la réserve pour être en forme dimanche.

McTominay 3/5
Dans un apparent déficit de forme, il a semblé manquer de lucidité et a plusieurs fois mis le pied à côté plutôt que sur le ballon. D’un autre côté, il nous a encore régalé avec son jeu long et a martyrisé lâchement un adversaire avec du trash talk à la dirty Harry pour passer le temps, pour notre plus grand plaisir.

Lingard 3/5
Quand on voit son niveau correct mais sans plus dans ce genre de match où tout est réuni pour le faire briller et le lancer sur la pente du rachat, on se remémore rapidement qui défend ses intérêts et on pense plutôt en terme d’achat.

Mata 4/5
Capitaine du soir en l’absence de Maguire, il a confirmé le bien qu’on pouvait penser de son association avec Bruno, même si son jeu a souffert de quelque déchet.

Fernandes 4/5
Toujours aussi impressionnant dans la prise de décision et la justesse technique. Pour un raté, il réussit deux choses. Premier très gros test pour lui face à City ce week-end, on a hâte.

Ighalo 4/5
Doublé, gros volume qui pèse sur les défenses, point de fixation, discipliné et sérieux : c’est sur que c’est loin d’être l’attaquant du siècle, mais le job il le fait, et pour ça on est bien content de l’avoir.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.