La Forez Académie raconte le merscato – Episode 32 : l’auberge catalane

La saga de l’été revient avec un nouveau personnage principal.

Une page s’est tournée chez les Verts. Galtier est parti, Garcia est arrivé. Un Catalan formé à la Masia, qui se réclame de Cruyjff et Guardiola. Purée, je sais pas si on est prêt. Et la direction se pose la même question.

Romeyer : salut Dominique. Alors il est arrivé, le Sanchez ?

Rocheteau : Garcia, Roland. Fais attention, c’est un Catalan, il est susceptible sur ces choses là.

Romeyer : fouilla, mais y va pas m’la jouer à la guenille l’Espingoin, neuon ? J’sais bien qu’tu l’aimes bien ton hidalgo là, mais beuon… Moi quand on m’dit qu’le gazier va nous faire jouer comme le Barça, chui un peu tateminette mon b’let. C’est pas pour faire ma chanforgne, mais meuon Nolan j’le vois pas jouer comme Messi t’sais.

Rocheteau : on est d’accord qu’il y a un gros travail à faire sur l’effectif, et Oscar veut d’ailleurs pas mal dégraisser. Tiens le voilà. ¿ Holà Oscar qué tal ?

Garcia : muy malo Dominique. Mes jouors… ¡ Cabrones ! Cé né sont pas des jouors. No, pas tous. Hamouma, Perrine, Rouffié… ¡ Muy buenos ! Pero… Roukse ¿ No es un jugador verdad ?

Romeyer : attends Dominique, il pipe pas un mot de français la tortilla là ? Mais dedzeu j’vais rien y comprendre quand il va jacasser !

Rocheteau : non, non il parle français mais bon… C’est perfectible.

Garcia : Dominique, ¡ tou esse un mentiroso ! Pogba, cé né pas loui, ¡ Cé ouna mierda !

Romeyer : ah ça par contre j’ai compris. No inquiètes Pablo, el Pogba va aller dansar en Angleterra pronto.

Garcia : ¿ Qué ?

Romeyer : oui beuon, va falloir que j’aille manger mexicain un peu plus souveuent sineuon, on va pas s’comprendre avec Hernandez. Ça m’fait flique parce que ça m’file des gaz, et après quand j’fais du vélo, j’suis tout ballonné.

Garcia : Dominique, tou dois me donner des nouveaux joueurs et sacar a los cabrones. Malcouite, me has dicho que era bueno. Mais il ne youe pas ! Se parece a un pedazo de mierda.

Rocheteau : oui, alors en fait Oscar, Lille et Bielsa sont très intéressés pour le récupérer et du coup, il ne pense plus qu’à ça.

Garcia : ¡ pues vendelo ! Bielsa, grantentrainor, ¡ Increíble ! Mais bueno, si Malcouite no vo pas jouer conmigo, alors il doit partir.

Romeyer : oui oui, ho calmos amigo. El b’let Malcuit no costa équevilles hein ? Si el señor Bielsa voular el pillot, va a sortar el argento. Beuon bref, tu traduiras Dominique : en gros, le Malcuit s’il veut aller se pitancher avec les groules du Ch’Nord, va falloir que leur nouveau président casque ! Il est p’tet un peu bobiat, mais il sait pousser l’balleuon et courir vite derrière. Et comme les Rosbifs seuont aussi d’ssus, on le lâchera pas à moins de 10 millieuons.

Rocheteau : on est en négo, Roland. Et surtout, cette vente nous permettra d’avancer sur les recrues que veut Oscar.

Garcia : ¡ Cabron ! ¿ Como te llamas ? ¿ Chère ? Bueno, Chère, cuando tou tires dans la pelota, tou dois la laisser dans le terrain, pas la lanzar fuera en la autopista. ¿ Entiendes ?

Romeyer : et ben il va avoir du boulot s’il tente d’expliquer le foot à mon Chèque Aime Tanguer. Ho ? Et lui là, le Labello ? Keski bougrasse là-bas ?

Rocheteau : ah oui, et bien disons qu’il est un peu désœuvré. Oscar est arrivé avec ses adjoints et du coup, il n’avait plus forcément sa place.

Romeyer : oui, il va débarouler vite fait çui-là. On peut pas dire qu’il m’ait foutu les ébarioles dans les yeux la saison passée, alors on va pas l’payer à compter les babets. Allez meuon Dominique, j’file, j’ai rendez-vous …

Garcia : ¡ No, Alex, no ! ¿ Como es possible de louper lé boute cuando no hay nadie dédans ?

Romeyer : et ben on est pas rendu

 

Pas de nouvelles recrues pour l’instant, le dégraissage n’a pas encore commencé mais certains commencent à claquer du fessier. Alors qui sera le premier à quitter l’effectif sous la pression de Garcia ? Est-ce que Rocheteau va enfin assumer un rôle de directeur sportif ? Romeyer va-t-il trouver un restaurant hispanophone qui ne lui donne pas de gaz ? La suite au prochain épisode.

 

Roland Gromerdier

 


Vocabulaire :

  • Babet : pomme de pin,
  • Belet : agneau, utilisé aussi avec une certaine tendresse pour parler d’un proche,
  • Bobiat : idiot, simplet,
  • Bougrasser : faire un travail sans soin sans toutefois détruire,
  • Chanforgne : chanson désagréable, mauvaise musique
  • Dedzeu: ou nom de dzeu ! juron, forme atténuée de Nom de Dieu !,
  • Débarouler : dégringoler, descendre très vite ou tomber en roulant,
  • Ebarioles : avoir le tournis, voir des étoiles, également avoir le regard vacillant, peu assuré, notamment sous l’emprise de la boisson ou les lendemains de fête,
  • Equeville : détritus, miettes, pelure,
  • Être rendu : être arrivé (sous-entendu « à bon port »)
  • Flique : dans l’expression « ça m’fait flique » : « ça m’ennuie, ça m’énerve » (ne s’utilise pas seul),
  • Fouilla: intraduisible, c’est l’expression typique stéphanoise qui traduit la surprise, l’étonnement, l’exclamation…
  • Gazier : gars,
  • Groule : clochard, ivrogne,
  • Guenille : vaurien, individu méprisable,
  • Pillot: poussin (ici dans le sens de petit, gamin),
  • Pitancher : boire de l’alcool sans modération,
  • Tateminette : méticuleux jusqu’à la maniaquerie.
     

Rendons ici hommage au « Cri du Pillot », qui paraît régulièrement dans le Progrès, édition stéphanoise (pas l’autre qui sent la quenelle), et dont le format de cette fiction est inspiré. Toutes les expressions, et bien d’autres encore, peuvent être retrouvées ici ou .

2 thoughts on “La Forez Académie raconte le merscato – Episode 32 : l’auberge catalane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.