Grenade-Manchester United (0-2) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

Salut à tous !

La « petite » Coupe d’Europe (jusqu’à ce que votre club la gagne) succède dans l’ombre aux gros matchs de Ligue des Champions et ce n’est pas plus mal car cela ne donne pas toujours de très beaux matchs. En même temps, vous avez vu comment le Real en a gagné trois d’affilée ? Bref, Manchester s’en allait hier défier Grenade, équipe surprise de la Liga cette saison et second club espagnol à se trouver sur la route des Raides et Vils cette saison après la Real Sociedad. Pas question de perdre son temps à visiter l’Alhambra : on vient pour gagner le seul trophée qui nous reste à jouer cette saison (quoique mathématiquement, la PL…mais tout le monde sait que c’est mort).


Ils pourront dire qu’on les a pris au sérieux, au moins


Le match

Sans complexe, les Andalous rentrent dans le match comme un bus fou du haut de la sierra dans un groupe de touristes et font mal à nos gagneuses en mêlant pressing dur et agressivité à la perte de balle. Seulement allez savoir si c’est la fatigue ou l’éclosion d’une mentalité nouvelle, mais nos cocottes ne se laissent pas faire et on pourrait même dire qu’elles se rebiffent bien vite. Tant pis pour le football, en attendant ça commence à cartonner dans tous les sens. On constate rapidement que les Espagnols ne sont pas bien dangereux dans l’exécution et on commence gentiment à mettre le pied sur le ballon mais leur intensité nous empêche d’approcher de leur cage.

Vient alors le coup de génie qui nous manquait : Lindelöf, que l’on sait un relanceur poli, se prend subitement pour Michael Carrick et adresse une galette somptueuse depuis sa ligne de défense pour répondre à l’appel de Marcus Rashford. Parti à la limite du hors-jeu, le Premier Ministre réussit un contrôle dans la course et enchaîne en glissant le ballon sous le gardien : 0-1.

La seconde période se joue sur un rythme haché avec encore beaucoup de fautes et de jérémiades des deux côtés, les hôtes du jour semblant ne pouvoir compter que sur une expulsion dans nos rangs pour espérer égaliser. Le beau jeu à l’espagnole…La punition pour leur arrogance (et après on arrête avec les clichés) vient en toute fin de match quand sur un coup franc, Bruno Fernandes prend littéralement un bourre-pif de la part d’un défenseur. Penalty pour Manchester United, vous connaissez la suite : 0-2.


Les notes

De Gea 4/5
Retour tranquille mais il a été présent et rassurant dans toutes ses prises de balle. La guerre entre lui et Henderson ne fait que commencer pour la place de numéro un.

Wan-Bissaka 3/5
Pas grand chose à signaler, les attaques adverses s’étant surtout focalisées sur l’axe et des tentatives de prendre les couloirs quand les latéraux étaient hors de position. Sa présence reste toujours rassurante.

Lindelöf 5/5
Passeur de fort belle facture sur le premier but mais aussi défenseur avant toute chose. Comme souvent ses tâches se sont plus concentrées sur la couverture et l’anticipation. Pas d’erreur de jugement cette fois : un match pas loin d’être parfait.

Maguire 4/5
Énième match de papa pour lui et même une montée à la Beckenbauer qui aurait pu se solder de manière heureuse si sa frappe avait été cadrée. Seule ombre, il sera suspendu au retour (vu le résultat, c’est pas bien grave, un poil de repos ne lui fera pas de mal).

Shaw 3/5
Malmené en début de match, il a répondu comme un bon Anglais bourru en filant des taquets, ce qui lui vaudra une suspension pour le match retour. Sorti à la mi-temps pour préserver sa santé, remplacé par Alex Telles (3/5) qui a fait le taf et a même délivré quelques bons centres, malheureusement pas exploités par ses coéquipiers.

McTominay 3/5
Son seul rôle était de couvrir le cul de son milieu en cas de problème, il l’a très bien fait. Lui aussi a produit quelques réponses proportionnées à l’agressivité débridée des Espagnols, ce qui lui vaudra de voir le match retour depuis les tribunes.

Pogba 3/5
Un carton jaune débile consécutif à une perte de balle dangereuse dès le début du match, peu de place pour s’exprimer mais tout de même quelques phases de possession et de distribution où sa technique et son physique ont été bien utiles.

Fernandes 4/5
Occasions, pressing, passes incisives, râle, se roule par terre, chouine, énerve tout le monde et marque son penalty : l’amour est intact.

James 2/5
Plus performant dans ses retours défensifs que dans ses prises de balle et on se doute bien que c’est pour ça qu’il a joué.

Rashford 4/5
Un jour il se reposera. En attendant il marque son vingtième but de la saison ce qui le place dans sa seconde saison de suite à plus de vingt buts. Et cette fois il ne tire plus les pénos.

Greenwood 2/5
L’envie de marquer est présente, la patience un peu moins. Il est pas mal redescendu pour toucher des ballons mais face à des défenses serrées, il va devoir apprendre à être sevré de cuir pendant de longues minutes.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.