Guingamp-Valenciennes (1-0), la Paysan Breton Académie livre ses notes

Salut les canards, ça va mieux? Moi super mieux. Sachez que:
Si vous lisez cette académie adns le département du Nord et qu’ils vous manquent mot la phrase ou lettres inverés, il s’agit d’nu problème transmission. Pour régulariser votre situtaion veuillez renseigner coordonnées bancaires en cliquant sur le bouton « Faire un don » en bas de cette page.
– Si vous remarquze uniquement des inversements de lettres, la somme à renseigner est de 60€.
– Si remaruqez uniquement mots manquants, la somme renseinger est de 100€.
– Si lse deux problèmes, somem à renseigner de 130€.

Si, ils vont le faire. En parlant de gens pas en avance, ça va être l’heure de parler de la réception de Valenciennes. Sinon-sinon, vous avez fini de vous foutre de notre gueule? Vous n’avez jamais mangé un 5-1 un dimanche après-midi? Ben voilà, je vois pas ce que vous foutez ici sinon. Fini de rire, le cirque d’otarie c’est fini, oublions Bordeaux et causons Valenciennes. Non plus? Purée de purée, je vais pas vous parler de ma semaine quand même. Je vais juste vous glisser que je serai bel et bien au stade de France pour l’alcoolico de la coupe de France. J’espère que ça vous rend jouasse. Oui bon Guingamp-Valenciennes, un match quasi de la dernière chance pour les Bretons qui se font dangereusement rattraper par l’équipe de ce chenapan d’Hervé. Surtout qu’en championnat l’En Avant va mal. Cinq défaites d’affilées dont une très lourde lors de la dernière journée. «Et Valenciennes?» Hurlez-vous comme des mouettes enragées. Calmez-vous, tas de cons car Valenciennes c’est pas le Cap d’Agde non plus. Trois défaites d’affilées dont une sévère contre les canazis la semaine dernière. Le groupe vit plus vraiment très bien après les altercations à l’issue de ce match où le peuple Nordiste a pointé le non-respect des promesses de Bahebeck dont celle qui consiste à planter 15 buts cette saison. Vigilance donc, car soit Guingamp perdra ce match 0-13 avec un festival de Jean-Christophe, soit Guingamp le gagnera largement, grâce au soutient de son Kop Rouge qui refête ses 20 ans. On est comme ça dans les Côtes d’Armor, généralement les 20 ans on les fait plusieurs fois parce qu’on arrive pas à inviter tous les copains. Des fois c’est des week-ends entier, un peu comme un festival. Jocelyn a coupé quelques têtes suite à la débâcle de la dernière journée. Cerdan n’apparaît même pas dans le groupe, tout comme Dembélé et Lemaître. Sankoh est aligné en défense centrale, les dix autres sont les mêmes que lors de la victoire contre Monaco.

Les paysans :

eag-vafc

La pataugeoire :

-4min : Ils sont beaux et ils se sont donnés du mal:

jymiYWtn

aLCfC8ON

5ème : Récupération de Diallo qui sert tout de suite Lévêque. Dorian lance Langil qui crochète Lala et frappe. C’est trop écrasé et à côté.

23ème : Dossevi talonne dans la surface pour Waris qui frappe. Ce n’est pas cadré.

27ème : Débordement de Waris sur le côté gauche. Il centre et trouve Ducourtioux dont la frappe d’unijambiste n’est pas cadrée.

36ème : Dossevi passe à Waris qui frappe, Samassa s’interpose en deux temps.

37ème : Mandanne récupère un ballon mal renvoyé par la défense et sert Langil en retrait. Sa lourde frappe n’est pas cadrée.

38ème : Corner de Langil qui file au troisième poteau. Mandanne remet dans le paquet et Diallo place une tête que repousse Novaes sur sa ligne. Sorbon a suivi et frappe, c’est à nouveau sauvé sur la ligne.

42ème : Centre de Langil depuis la droite du terrain. Diallo remise de la tête vers Yatabaré qui tacle et glisse son pied devant Medjani mais ce n’est pas cadré.

Mi-temps pipi-Bières: C’est un match équilibré. Un bon début de partie où l’En Avant s’est créé quelques situations chaudes et n’a pas encaissé de but. C’est pas souvent. Passé le premier quart d’heure, c’est Valenciennes qui s’est montré dangereux avec ce diable de Waris. Samassa a sauvé les siens sur une bonne frappe du Ghanéen tandis que Novaes a préservé le score sur une tête bien placée de Diallo. 0-0 logique à la mi-temps, l’En Avant ne joue pas libéré comme on a pu le voir contre Monaco mais il y a du mieux par rapport aux dernières journées de championnat. La défense est appliquée et étouffe rapidement les avants qui tentent de s’approcher. Ma seule déception est au niveau du milieu. En effet, la paire Sankharé – Diallo a souvent un wagon de retard face au milieu à trois Nordistes.

46ème : Carton jaune pour M.Pereira qui est intervenu en retard sur Melikson.

51ème : Frappe de Kagelmacher prolongée par la déviation de Waris. Samassa ne se fait pas avoir et capte sans problème.

53ème : La légende est en route. Sortie de Sankharé et Langil pour l’entrée de Giresse et l’entrée du mythique LIONEEEEEL MATHIIIIIIIIIIIIIIIIIS.

59ème : Mandanne renverse le jeu vers Beauvue qui déborde et centre. Diallo se jette mais c’est Giresse qui reprend. Novaes repousse en corner.

60ème : Diallo bouillonne. Il fait la roue avec ses bras pour attiser le Kop. Le Kop Rouge adore ça et surchauffe d’avantage.

61ème : ET OUIIIIIIIIII LES PETIIIITS. Sur le corner de Giresse, Beauvue se jette comme un chien au-dessus de Cagolemacher et claque une tête qui ne laisse aucune chance à Novaes. EAG 1-0 VAFC.

62ème : Coup franc de Melikson, Beauvue manque son intervention mais Samassa veille au grain et capte.

67ème : Tête de Beauvue captée par Novaes.

68ème : Néry fait du cinoche devant le Kop Rouge qui entonne un « Rentre chez toi, ta mère a fait des crêpes, ta mère a fait des crêpes, ta mère a fait des crêpes ! ».

69ème : Ducourtioux est remplacé par Jean-Christophe « champion de France » Bahebeck qui se fait tout de suite inviter par le parcage Valenciennois à pratiquer le coït du canal anal avec eux. Ils n’ont pourtant pas l’air d’être de la même famille.

70ème : Coup franc de Bahebeck que personne ne touche et qui frôle le poteau.

71ème : Beauvue déboule sur son côté droit et centre. Giresse reprend mais c’est au-dessus.

73ème : M.Pereira lance Yatabaré qui déborde Néry et effectue un grand pont sur Cagolemacher avant de centrer vers Mandanne. Toto est court et Novaes s’interpose.

76ème : Oh purée les génies. À chaque ballon que Bahebeck touche, un membre du parcage Valenciennois lève une pancarte représentant une chèvre. C’est beau, c’est anal et ça mériterait même une illustration dans cette acad’.

81ème : Long ballon de Sorbon vers Mandanne, absolument seul. Il contrôle de la poitrine et enchaîne une frappe. Novaes se couche.

82ème : Pujol remplace Dossevi.

83ème : Mandanne est remplacé par Atik.

86ème : Centre de Beauvue et reprise non cadrée de Yatabaré.

94ème : Les dernières minutes ont été longues mais les Valenciennois n’y croyaient plus. Alors que les équipes continuaient à faire jeu égal, l’ouverture du score par Beauvue a enterré les derniers espoirs Nordistes. Les paysans l’emportent donc d’une courte tête et envoi quasi définitivement Valenciennes en Ligue 2. Sur le contenu du match on ne peut pas dire qu’on a assisté à une belle rencontre. La météo et l’enjeu ont crispé les acteurs et on a eu le droit à quelques séquences bien laides avec des longs ballons vers l’avant. Seuls les débordements des ailiers ont parfois fait illusions. Une victoire en championnat qui vient mettre fin à la mauvaise série des paysans. Mais ne nous voilons pas la face, si les Bretons ont remporté ce match c’est pas forcément qu’ils ont été meilleurs que lors des dernières sorties, c’est surtout que l’adversaire était faible. Ce que je retiens c’est que ce soir, Guingamp a fait jeu égal avec Valenciennes, et globalement sur les dernières performances Guingamp est du même niveau que cette équipe. Il y a quelques temps l’En Avant était une équipe qui pouvait rivaliser avec les équipes du milieu de tableau mais en cette fin de saison le niveau global de l’équipe est plus médiocre. Et actuellement Guingamp est à sa place. 16ème grâce à une meilleure différence de but avec Évian, les Bretons se sont offert une bouffée d’air frais avant d’aller affronter le Stade Rennais en Finale de la coupe de France. Ce match que je vous conterai depuis le stade de France.

Les paysans notés :

Samassa (4/5): Il a réalisé un match sérieux et a répondu présent quand il été sollicité. Il réalise un bon arrêt devant Waris en première et a été précieux sur ses prises de balles. Une seule frayeur avec un ballon relâché en milieu de seconde période.

Lévêque (4/5): Le plus offensif des latéraux, il a multiplié les débordements. Souvent disponible pour les milieux, son positionnement était à chaque fois intéressant. Défensivement il était tranchant dans ses intervention et n’a jamais été en difficulté.

Sorbon (3/5): Très calme, il a retrouvé des couleurs par rapport au week-end dernier. Il a plus le jeu d’un libéro et avoir un coéquipier qui va au charbon facilite son jeu et son placement. En seconde lame, il anticipait plutôt bien les montées adverses. Costaud dans les airs, il était également bon relanceur.

Sankoh (4/5): Impressionnant. Le garçon n’a que huit matchs de Ligue 1 dans les guiboles dont aucun à ce poste qui est pourtant le sien et on le colle là, dans une rencontre charnière avec un adversaire de la mort qu’est Waris. Le tableau parfait pour foirer sa première fois. Mais non. Le mec est arrivé du haut de ses 22 ans et a posé son chibre sur le nez de Waris. Véritable harceleur il ne l’a jamais lâché du match. Quand il allait à gauche il allait à gauche, quand il allait à droite il allait à droite, quand il allait pisser, il allait pisser avec lui. À la fin du match il pouvait même nous dire la marque du slip de l’attaquant. Beaucoup de facilité et de sérénité dans un match couperet. Patron.

M.Pereira (3/5): Un poil moins en forme que ces derniers temps il y eu quelques courants d’air sur son côté. Notamment en début de rencontre. Mais par la suite il a haussé son niveau avec des interventions musclées et des bons contres.

Sankharé (2/5): Il a manqué de lucidité dans son jeu. Trop compliqué par moment, il multipliait les touches de balles là où une passe rapide était possible. Défensivement à la rue.

Diallo (3/5): Mieux que son acolyte son jeu, plus simple, ne ralentissait pas le jeu. Il a loupé quelques passes simples par moment. Pas de carton et une présence athlétique de tous les instants dans la surface adverse, il a été précieux en fin de rencontre quand il s’est collé à la défense pour foutre des coups de casques et renvoyer le danger.

Langil (3/5): Un bon match où il a beaucoup percuté pour apporter le danger. Ses centres et ses frappes n’ont pas été décisifs mais il a, à chaque fois, pris le meilleur. Forcément intéressant pour une équipe dont le jeu passe souvent par les côtés. Il faut qu’il continue de la sorte, ça finira par payer.

Beauvue (4/5): Percutant il a, lui aussi, souvent pris le dessus sur son vis à vis. Quelques ballons perdus qui sont la rançon de son jeu où il prend des risques pour tenter de faire la différence. Un but plein de rage de la tête comme il nous a déjà habitué cette saison.

Mandanne (2/5): Beaucoup de mouvement et beaucoup de déchet également. De bonne percées mais des mauvais choix dans le dernier geste. Il n’a jamais rien lâché et c’est bien grâce à ça qu’il récolte deux points.

Yatabaré (2/5): Un mauvais match où il a joué à l’envers. Outre les quelques horsjeu.net habituels, il a oublié quelques efforts dans le jeu sans ballon comme le replacement ou le pressing. Néanmoins, balle au pied, il a fait un véritable de fond pour épuiser la défense adverse. Notamment en fin de match quand il gambadait dans la moitié adverse et que les défenseurs avaient toutes les peines du monde pour récupérer la chique sans faire faute.

Les paysans qui peignaient la girafe :

Mathis: Le retour du patron. Il est entré pour apporter de l’ordre au milieu et de l’aide à la défense. Il aura réussi dans les deux tâches en venant dégager 2-3 ballons chauds devant la surface et en conservant habilement le ballon au milieu. Il mettait la misère dans l’entrejeu et obtenait facilement la faute pour soulager les siens.

Giresse: Une bonne entrée où il a réussi à déborder et à se montrer dangereux devant le but. C’est lui qui dépose le ballon sur la tête de Beauvue pour l’ouverture du score.

Atik: Entré pour densifier le milieu, il n’a pas trop eu l’occasion de s’exprimer et s’est contenté de faire le nombre.

Gwen Tagrenmer

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

3 commentaires

  1. « Fidélité Ferveur Fierté »… FFF, donc.
    Encore un coup de Le Graët ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.