Evian TG – Saint-Etienne (1-2) : la Forez Académie livre ses notes

 

L’avis de Notre Président :

Après quelques semaines d’absence, il nous revient pour ce match important pour cette fin de saison. Et comme il nous avait porté chance la dernière fois, on se dit que c’est un bon signe. Extrait :

Alors, sam’di, contre l’équipe à Danone, pas questieuon d’avoir du yaourt dans les chaussettes !! J’veux voir les mêmes guerriers que pour l’derby. Surtout qu’les mecs d’en face estiment que c’en est un, alors autant pas les décevoir ! Il reste 4 mâches, 4 foutus mâches pour bien finir l’année, c’est à dire à la 4e place d’vant les quenelles. Faisez le les Verts, mettez nous bien comme pour l’derby !

Pour la suite de son avis, c’est sur la page de la Forez Académie, à cette adresse.

 

Le match résumé en 1 phrase : « 1e MT en cracks, 2e MT fessier qui claque »

2 mi-temps, 2 équipes. Entreprenants, virevoltants et décisifs en 1e mi-temps, les Verts sont revenus transformés après la pause, mais pas dans le bon sens. Ne mettant plus un pied devant l’autre, Sainté a subi pendant 45 minutes pour finalement conserver ce but d’avance qui leur donne 3 points bien appréciables. Avec le nul de l’OM vendredi, les Verts avaient une occasion en or de mettre les Marseillais 2 points plus loin et donc de sécuriser un peu plus leur accessit européen. Maintenant, soyons clair : les Verts doivent viser la 4e place et donc faire une fin de saison parfaite. Il reste 3 matches et Sainté compte 2 points d’avance sur Lyon, avec une différence de buts plus favorable pour l’instant. 3 victoires et c’est dans la poche. Un autre résultat sur ces 3 matches, et il faudra compter sur un faux-pas des quenelles. Autant dire que c’est un scénario que je préférerais éviter.

Sinon, sur le match, comme je l’ai dit plus haut, on a vu 2 équipes côté stéphanois. Les Verts avaient démarré pied au plancher et marqué 2 buts dans les 15 premières minutes. Corgnet a même eu l’occasion d’alourdir le score, mais sa frappe trop molle n’aurait même pas trompé Damien Gregorini. Bref, ça sent bon, mais on se rappelle que l’année dernière, les Verts avaient mené 2-0 (avec un doublé de… Gradel) avant de se faire rejoindre à 2-2. Et pour accréditer cette théorie, on remarque que les 2 buts sont venus sur des passes de… Gradel. Bref, même si les Verts maitrisent, je suis pas non plus euphorique. Et faut croire que mon pessimisme a réussi à infiltrer le vestiaire stéphanois à la mi-temps, puisqu’en 2e mi-temps, les Verts se font bouffer. Ils subissent les vagues successives des Savoyards, sans jamais arriver à sortir la tête de l’eau. Et ce qui devait arriver arriva : sur un contre initié par Barbosa, Wass s’y reprend à 2 fois avant de tromper Ruffier. On a même frôlé la catastrophe quand Ruben marqua un second but, heureusement refusé pour une position de hors-jeu. Même si Erding par 2 fois a sollicité Hansen, le score en restera là, malgré une fin de match houleuse qui verra 2 joueurs de l’ETG expulsés dans les arrêts de jeu.

Par contre, on va revenir sur des choses pas très marrantes qui se sont passées à l’extérieur du stade. Alors que le cortège stéphanois se dirigeait dans le calme vers le stade d’Annecy, on a annoncé aux supporters que le parcage ne contenait pas assez de places pour accueillir tout le monde (environ 400 personnes). Stupeur dans les rangs stéphanois, et refus du coup de laisser des supporters sur le carreau donc les groupes choisissent de ne pas rentrer. Quelques minutes plus tard, but de Corgnet et joie des supporters, qui sont donc restés devant les grilles. Et là…  Mouvement de foule suite à la joie sur le but, donc charge des CRS et gazage. Dans le public stéphanois, il n’y a pas que des ultras : des femmes et des enfants garnissent aussi les troupes. Mais visiblement, les condés en ont rien à battre, et forcent tout le monde à battre en retraite. Et là… Ben en fait, impossible de battre en retraite puisque cette fois, ce sont les flics qui ferment l’accès de l’autre côté. Les supps sont pris en sandwich et reçoivent coups de matraque et gaz dans la gueule des 2 côtés. Un chaos monumental qui se termine quand, voyant que ça partait en couilles, les responsables du stade se rendent compte que finalement, le parcage est assez grand pour les accueillir. Joie ! Enfin pas tant que ça, puisque ne voulant pas cautionner les agissements des poulets, les groupes ont fait marche arrière et sont rentrés direct à Sainté.

Du grand n’importe quoi dont bizarrement aucun media ne s’est encore emparé, au contraire des événements de Nice par exemple. La palme revient aussi à Pierre Ménès qui s’en est pris à un supporter qui lui demandait de parler de ce qui s’était passé à Annecy en le traitant de pleureuse. Bravo champion : je t’aimais déjà pas beaucoup, mais là je crois que t’as atteint le point de non retour. Un conseil : mets un peu plus de carottes dans tes salades, il paraît que ça rend aimable (edit : après visionnage du CFC, il a parlé de ces incidents dans des termes un peu plus mesurés. Mieux vaut tard que jamais). Ce qui me rend malade par contre, c’est que le club n’a toujours pas réagi (on est dimanche soir quand j’écris cette phrase) : ho Roro, c’est pas sur les Ultras qu’on tape, c’est sur « ton » peuple vert. Nanard, pareil, toi qui nous les brises à rabâcher dès qu’on te tend un micro que tu veux qu’on puisse emmener des enfants au stade. Là, il y en avait. Vous attendez quoi pour pondre un communiqué et demander des explications sur ce nombre de places trop justes puis subitement plus que suffisantes ? Il faut vraiment qu’on vous dise ce qu’il faut faire ? J’espère que les 2 récits de supporters présents à Annecy dispos ici et vous vont revenir sous les yeux et que vous sentirez bien cons de ne pas ouvert votre gueule pour la bonne cause en temps et en heure. Pas 3 jours après.

 

Annecy

But de Corgnet : une joie qui se voit à l’intérieur comme à l’extérieur.

 

La compo :

Compo

Alors que les Verts avaient été inoffensifs face à Rennes, Galtier persiste et réaligne le même 11 que face aux galettes-saucisses. Sot un 4-2-3-1 avec Corgnet en meneur de jeu. En l’absence de Brandão (toujours suspendu), Erding est toujours à la pointe de l’attaque stéphanoise, et Gradel reste titulaire, poussant une nouvelle fois Tabanou et Mollo sur le banc. Derrière, c’est du classique, rien à ajouter.

 

Les buts :

Saint-Etienne   7: but de Corgnet, 0-1. Jeu à 3 entre Hamouma, Clerc et finalement Gradel qui déborde côté droit. Son centre précis trouve Corgnet au point de penalty qui fusille Hansen d’une reprise du plat du pied. Joli.

Saint-Etienne   15e : but de Perrin, 0-2. Gradel tire un coup-franc côté droit, le long de la ligne de touche. Sa balle file au 2e poteau vers Perrin qui se débarrasse de Cambon, trop occupé à regarder le beau capitaine et à essayer de s’attirer ses faveurs. #Perrin2014 reprend d’une tête plongeante parfaite pour doubler la mise.

Evian   54e : but de Wass, 1-2. Barbosa à peine rentré en jeu touche son 1er ballon sur un contre. Il évite le tacle de Bayal, et se retrouve collé à la ligne de but, côté gauche. Il a 2 coéquipiers dans l’axe qui mobilisent Perrin et Tremoulinas, alors il sert intelligemment Wass au 2e poteau. Le Danois s’y reprend à 2 fois pour tromper Ruffier, pas irréprochable sur le coup.

 

Les notes :

Ruffier (#Ruffier2014 quand même, 2/5) : alors que Mandanda s’était troué dans les grandes largeurs vendredi, Stéphane avait une occasion de prouver qu’il avait sa place au Brésil. Malheureusement, il a quasiment fait son plus mauvais match de la saison. Il rate sa sortie une 1ère fois sur le but de Wass, et se rate une 2e fois sur le but de Ruben. Heureusement qu’il était hors-jeu.

Clerc (instinct de survie, 3/5) : absent sur le déboulé de Barbosa, il avait plutôt bien verrouillé son couloir jusque là. Il se fait découper en fin de match, mais il en rajoute un peu trop. Maintenant, il faut pas non plus oublier que le tacle de Sabaly est complètement débile et que si Clerc ne saute pas, il repart avec ses chevilles sous le bras.

Bayal (l’inquiétude, 3/5) : il est sorti sur blessure en cours de match, et on espère que ce n’est pas trop grave. Sinon, il a encore été solide même s’il s’est sans doute livré trop vite sur son tacle vers Barbosa. Bon match quand même, et pas de prises de risques inutiles. Remplacé à la 64e par Zouma (non noté) qui a tenu son rang, même si Galtier l’a un peu remis en place après coup.

Perrin (coucou Didier, 4/5) : un but de plus, son 4e cette saison déjà et une performance de haute volée. Le capitaine a maitrisé tranquillement son sujet, même s’il a souffert en début de 2nde période. Mais il a su remettre de l’ordre dans la maison et conserver ce but d’avance. Bon match, comme d’hab.

Tremoulinas (fade, 3/5) : il a retrouvé ses jambes et on l’a vu quelques fois aux avant-postes. Après, rien de particulier à noter : pas de grosse cagade, ni de geste remarquable. Il a bien su défendre quand le match le demandait.

Clément (coiffeur needed, 3/5) : il a harcelé le milieu adverse et a même réussi à frapper au but après un gros raté de Corgnet. Sinon, il a plutôt bien tenu le milieu en neutralisant Sorlin et Tie Bi qu’on a pas vus du match. On peut lui reprocher par contre de ne pas avoir couvert Wass sur le but. Par contre, cette couette ridicule, faut arrêter.

Lemoine (en mode furtif, 3/5) : on ne l’a quasiment pas vu du match, mais son travail a été indispensable. Dans un mode plus défensif que d’habitude, il n’a pas fait de faute stupide comme ça peut lui arriver et a joué plutôt juste. J’aimerais juste qu’il soit plus présent sur les 2e ballons pour pouvoir envoyer des pralines comme il l’a fait face à Monaco.

Corgnet (à moitié, 3/5) : très bon en 1e mi-temps, il marque un joli but mais loupe aussi une occasion facile par excès de nonchalance. Comme à son habitude, il a complètement disparu des débats après la pause, ce qui est quand même assez problématique. Remplacé à la 64e par Cohade (non noté), qui a fait le boulot, sans plus.

Hamouma (le cousin, 2/5) : il a eu quelques fulgurances sur son côté droit, mais il a été dans l’ensemble assez quelconque.  On se demande où est passé le Hamouma du début de saison ou celui qui avait cassé les reins des défenseurs monégasques. Il n’arrive plus à faire la différence par ses dribbles, et ne se retrouve jamais en position de marquer. Une fin de saison difficile. Remplacé à la 83e par Tabanou (non noté), aucune influence.

Erding (3 tirs, 1 cadré, 2/5) : il s’est crée 3 occasions nettes, mais n’a cadré qu’un seul tir. Dans ces conditions, difficile de marquer. Il n’a pas démérité devant, mais son inefficacité chronique depuis quelques matches commence à peser.

Gradel (du diable vauvert, 4/5) : Max-Alain enchaîne les titularisations, et rend des copies de plus en plus convaincantes. Virevoltant en 1e mi-temps, il a ensuite baissé de pied mais finit le match avec 2 passes décisives de plus au compteur. Un revirement de situation assez incroyable pour ce joueur qui a été à 2 doigts de se barrer au mercato d’hiver.

 

Le coach (anime les plots, 3/5) : il avait voulu piquer ses attaquants dans leur orgueil après la parodie de football face à Rennes. Mission accomplie même si c’est Perrin qui marque le 2e but. Il a reconduit son 4-2-3-1 sans doute pour épauler l’attaquant de pointe avec Corgnet qui avait été bien esseulé sur les 2 derniers matchs. Il renouvelle sa confiance à Gradel, et ça semble être une bonne solution, surtout quand on voit les performances des autres ailiers.

 

Les adversaires : ils ont commencé à jouer en 2e mi-temps, et malheureusement, ils ont démarré le match avec 2 buts de retard. Sinon, Barbosa a beau avoir 45 ans, il est toujours capable de courir et d’être décisif dans un match. Quant aux 2 rouges en fin de match, ils pourraient avoir une incidence pour ce club qui n’a pas encore assuré son maintien. Bon courage à eux.

 

La question minitel : la question renoue avec la victoire.

Enfin ! Une victoire après 3 matches nuls pour relancer la machine. Mais bon, ça n’a pas été de tout repos. On en retient quoi de ce match finalement ?

Question

Un plébiscite pour le capitaine, qui mérite selon vous d’aller au Brésil. Le 2e est bien sûr Max-Alain qui renvoie Tabanou et Mollo à l’entraînement avec ce message énigmatique :

Gradel

 

Roland Gromerdier

 

Roland t’offre les images du match. Une victoire qui fait du bien.

L’avis d’en face c’est la Croix de Savoie Académie qui devrait te le donner. Elle est revenue y’a pas longtemps, souhaitons lui un bon maintien.

Roland tient à remercier le site envertetcontretous.fr, qui relaie l’académie toutes les semaines, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, ainsi que la Divette de Montmartre, qui lui  permet d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Roland tient aussi à saluer le Diable Vert, et te conseille d’aller faire un tour sur son excellent site.

Enfin Roland est aussi sur fessebouc et sur touitère, alors n’hésite pas à venir le voir et à t’en faire un ami. Il ne mord pas, certains le disent même plutôt sympa.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

7 commentaires

  1. ah oui quand même… Gradel c’est le genre à parler aux oiseaux

  2. Ruffier n’a pas été au top sur la réduction du score, je te l’accorde, mais de là à affirmer qu’il a encaissé un but par Ruben… Faut pas pousser la mémé dans le concasseur.

  3. Le ballon est rentré non ? Sa sortie en mode « crapaud recroquevillé » y était pour quelque chose aussi non ? Après, heureusement que Ruben était hors-jeu et donc le but a été annulé à juste titre.

    Je vois pas où j’exagère sur les faits…

  4. S?’il n?’était pas venu !
    Que ferions-nous de nos fardeaux,
    Lorsque chargés, n?’en pouvant plus,
    Tourmenter de mille maux ?

    S’?il n?’était pas venu !
    Etant tout seul sur le chemin
    Découragé et abattu,
    Et luttant pour le maintien.

    S?’il n’?était pas venu !
    Qui alors ! Pour nous défendre ?
    Les rouges et bleus nous auraient vaincus :
    Encore capituler, et se rendre.

    S’?il n?’était pas venu !
    Au nom de qui pour nos prières ?
    Nous serions tous si dépourvus,
    Pour déposer notre misère.

    S’?il n’?était pas venu !
    Qui alors ? Pour tirer nos coup-francs ?
    Pour tarabuster Mongongu,
    Et terrasser l’équipe d’Evian ?

    Mais il est bien venu !
    Gloire à lui ! La Bonne Nouvelle !
    Nous apportant son grand salut
    C?’est le message de Max-Alain Gradel !

    Hallelujah !

  5. C’est beau, quel magnifique cantique à la gloire de Max-Alain. Si j’avais du talent, j’écrirai une bossa-nova pour la Brandade. je vais demander à Elie Semoun s’il ne peut pas m’aider tiens…

  6. J’ai l’impression que si Gradel n’etait pas bon en fin d’année 2013, c’est qu’il n’etait pas remis de son operation des ligaments. Il semble beaucoup mieux et si son but à Lyon n’effacera pas sa maladresse devant le but, en revanche, physiquement, c’est un sacré marathonien, un vraie pile electrique, bien meilleur que Tabanou et Mollo réunis, sur tout un match.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.