Hongrie – Angleterre (0-4): La Three Lions Academy boit son gobelet comme les autres

Salut les gueux !

Le vice-champion d’Europe en titre se déplace en Hongrie pour ce quatrième match de qualifications à la CdM 2022. Vice-champion étant un titre plus inutile qu’honorifique, on attend un rebond de l’Angleterre après la défaite contre l’Italie en finale. L’idée est ici de pérenniser la première place du groupe I face à un adversaire réputé dur à jouer, enfin surtout d’après les pays situés de part et d’autre du Rhin.

Le Saviez-vous ?

Le « match du siècle » a eu lieu en 1953 à Wembley entre la Hongrie et l’Angleterre, avec une victoire des premiers nommés 6-3 et une révolution tactique dans le jeu. Je vous invite à lire l’article dédié des Cahiers ici .

Les gars

L’équipe habituelle est convoquée hormis Rashford (blessé) et Chilwell (hors de forme). On note la présence de Patrick Bamford (Leeds) qu’on espère voir pour une première cape. Gareth opte pour un 4-3-3 assez classique :

Source : @ England (Twitter).

Le match

Une première mi-temps dont vous ferez l’économie. En effet, l’Angleterre a le ballon, fait tourner sans se créer de franches occasions et sans vraiment attaquer. Southgate avait visiblement prévu une Hongrie plus offensive ou haute sur le terrain. Malheureusement pour le jeu, Rossi a placé un bloc défensif et entend contrer, principalement sur les montées de Shaw couloir gauche.

Gareth (uniquement quand il fait les choses bien) avance son équipe d’un cran ou deux et cela débloque le match en quinze minutes.

  • Rice intercepte au milieu, transmet à Grealish qui décale Shaw dont le centre est repris par Sterling seul devant le but (0-1, 54e).
  • Récupération au milieu, décalage à droite sur Sterling dont le centre détourné est converti d’une tête acrobatique par Kane (0-2, 62e).
  • Corner de Shaw, tête de Maguire, main faiblarde du gardien (0-3, 68e).

La Hongrie est submergée et sans trois arrêts de son gardien devant Kane (x2) et Sterling, on aurait pu avoir un score-fleuve. Rice inscrit le dernier but d’une frappe à l’entrée de la surface, sur une passe de Grealish et une boulette du gardien (0-4, 87e).

Une victoire donc sans discussion et cinq points d’avance sur la Pologne (deuxième du groupe) avant de défier Andorre dimanche.

Les gars

Pickford (NN): Des six-mètres et c’est tout. Tout de noir vêtu (<3).

Stones (4/5): Une erreur de concentration / placement sans conséquences. Prudent le reste du temps.

Golgoth-uire(5/5): Offensif en seconde période, son habituel but sur corner.

Walker (4/5): Discret.

Shaw (5/5): Deux passes décisives, on commence à s’habituer à ce que soit normal.

Philipps (4/5): Une récupération qui amène un but.

Rice (5/5): Une interception qui amène un but et un but. Remplacé par Henderson (NN).

Mount (3/5): Peut-être le moins en vue mais néanmoins actif. Remplacé par Lingard (NN) qui est revenu à United.

Grealish (5/5) : Ça provoque, ça dribble, ça se fait caresser les mollets, ça donne des passes décisives. Vous l’avez voulu, vous l’avez eu ! Remplacé par Saka (NN).

Kane (3/5): Un but de la tête certes, mais surtout deux duels perdus face au gardien adverse.

Sterling (4/5): Un but et une passe décisive. Parfois pénible à chercher la faute dans la surface.

Un mot rapide sur le public hongrois (qui ne mérite pas plus) : vous êtes encore plus c*ns que le public niçois.

À dimanche pour le match contre Andorre !

Bye for now, stay safe !

Ken S.

Ken SingTown

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.