La Jup’ – Journée 16 (64)

Salut les filles !

16ème journée, le début de la phase retour. Parce que non seulement le système de championnat est merdique, mais en plus la trêve hivernale arrive lorsqu’il reste 8 journées. Autant dire que les clubs qui se sont plantés n’ont que peu de chances de se rattraper. On en profite pour faire un bisou aux Montois, toujours à la recherche de leur première victoire.

J’ai également une pensée émue pour l’Olympique de Marseille qui devrait remporter haut la main (peau de lapin) le challenge 0 point en Ligue des Champions. Pour cela, il faudra confirmer cette belle régularité mi-décembre face au Borussia. Si Anderlecht a longtemps été un sérieux candidat, son nul au Parc des Princes l’a définitivement écarté de ce titre prestigieux.

        

Charleroi / Anderlecht : 2-1.

À Charleroi, on a profité de la trêve internationale pour peaufiner une nouvelle tactique un peu plus ambitieuse que la précédente. Felice Mazzu passe à un seul récupérateur, qui aura donc cette fois-ci deux milieux devant lui, en plus des trois joueurs offensifs.

Anderlecht récupère ses blessés de longue date Silvio Proto et Guillaume Gillet, mais la journée s’avèrera anale : premièrement, le bus est pris dans les bouchons, le coup d’envoi est gentiment décalé d’une demi-heure. Deuxièmement, Anderlecht se rend compte qu’ils ont oublié leur jeu de maillots extérieur et se permet de refuser de jouer avec les maillots de l’adversaire, Charleroi est donc dans l’obligation de jouer à domicile avec son horrible maillot rose fluo, assorti à un short noir affublé d’une publicité jaune fluo. Troisièmement, David Pollet ouvre le score pour les Carolos. Tant d’amateurisme se paie cash,  Anderlecht s’incline 2-1 : si Gillet marque d’une très belle reprise de volée acrobatique à la 73’, Kebano, prêté par le PSG, avait fait 2-0 un quart d’heure plus tôt.

Van den Brom se bouche le nez, son adjoint cherche de l’air la bouche grande ouverte : ça commence sérieusement à puer chez les Mauves.

Van den Brom se bouche le nez, son adjoint cherche de l’air la bouche grande ouverte : ça commence sérieusement à puer chez les Mauves.

Mercredi, le Sporting reçoit Benfica en Ligue des Champions : victoire obligatoire pour avoir encore une chance de décrocher la 3ème place.

Ostende / Genk : 4-0.

Faisons un point avant le match. Si Genk vient de concéder sa première défaite de la saison, elle est l’équipe en forme du moment (elle restait alors sur 7 victoires consécutives en championnat), avec une attaque efficace, et une défense solide. Quant à Ostende, le promu, les résultats sont meilleurs dernièrement (les 3 premières victoires de la saison ont été obtenues lors des 7 derniers matchs), mais l’apprentissage de la D1 est évidemment compliqué : les Côtiers sont la plus mauvaise attaque et l’avant-dernière défense.

On a donc vu assez logiquement 4 buts dans cette rencontre à sens unique. Le score aurait pu être plus large s’il n’y avait pas eu ce poteau pour « sauver » les perdants. On a même vu un joueur zimbabwéen marquer, ce qui est une première depuis Mwaruwari Benjani, un soir d’octobre 2005 à l’Abbé-Deschamps. Quoi ? Un Zimbabwéen à Genk ? Non, à Ostende. Les locaux s’imposent 4-0.

C’est tellement la fête que les mascottes dégueulasses du KVO se mettent à copuler au bord du terrain.

C’est tellement la fête que les mascottes dégueulasses du KVO se mettent à copuler au bord du terrain.

 

Zulte Waregem / Malines : 3-1.

Dixième victoire de la saison pour Zulte Waregem ! Avec un 11 légèrement remanié en prévision de l’Europa League (l’ancien joueur de Dijon et Arles-Avignon Cacérès était par exemple titulaire), les Zultois ont une nouvelle fois pris trois points après avoir encaissé le premier but (Mokulu, 28’). Sheldon Bateau (CSC, 46’), Habibou (78’) et Conte (82’) permettent à l’équipe du génial génie Francky Dury de prendre provisoirement la tête du classement en attendant le match du Standard le lendemain.

En Belgique, la Saint-Nicolas est chaque année un peu plus what the fuck.

En Belgique, la Saint-Nicolas est chaque année un peu plus what the fuck.

 

OHL / Courtrai : 1-1.

Il n’y a rien à faire, dès que Louvain joue, je n’ai pas envie de faire un résumé. Alors quelques mots comme ça, pour vous dire que les Louvainistes ont raté un péno avant d’ouvrir le score à la 74’. Mais ils trouveront quand même le moyen de se faire égaliser 4 minutes plus tard alors qu’ils sont en supériorité numérique. Bravo bravo.

La Gantoise / Waasland-Beveren : 2-0.

Putain que c’était faible. La Gantoise enchaine une deuxième victoire sous Rednic dans la douleur, grâce à Dejaeghere et El Ghanassy. Dommage pour Waasland, qui aurait pu se rapprocher de l’horrible équipe dont on vient de parler au-dessus.

Avec ce 6/6, La Gantoise revient à 5 points des playoffs 1.

Cercle / Lierse : 2-4.

Comment voulez-vous comprendre le Cercle ? Cette équipe de grosses buses semble enfin retrouver son niveau d’il y a deux saisons : 14 points pris sur les 6 derniers matchs. Et là, paf, à domicile, ils s’en prennent 4 par le Lierse, en ayant pourtant réussi à égaliser à 10mn de la fin.

En effet, si le Lierse a mené 0-2 (Wanderson et un nouveau but contre son camp de Grégory Mertens), les Brugeois se relancent par Wils (73’), qui se fera expulser deux minutes plus tard. Uchebo égalise à la 81’, mais Losada redonne l’avantage aux Lierrois (83’, s.p.), avant le but de Corstjens dans les arrêts de jeu.

 Hoefkens

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, Wils avait remplacé ses crampons par des scalpels et a bien ouvert le bas du tibia de Carl Hoefkens. L’arbitre n’a fait qu’appliquer le règlement :

Wils

 

Lokeren / Bruges : 0-3.

Rencontre un peu particulière, puisque le match aller s’est déroulé il y a 3 semaines (14ème journée).

Le début de match est à l’avantage de Lokeren, qui n’arrive pas à concrétiser. Les Brugeois en profitent : buteur à la 35’, Lestienne devient passeur à la 44’ pour De Sutter. 0-2 à la pause.

- On l'attaque pas là ? - Non, pas là non.

– On l’attaque pas là ?
– Non, pas là non.

 La deuxième mi-temps est encore plus chiante. Refaelov trouve la barre de Lokeren, quand les hôtes ne trouvent pas plus le cadre. Il faudra finalement que Persoons invente un nouveau gestechnique, le « coup du foulard-faute », pour voir un nouveau but. Sur pénalty, Timmy Simons fait 0-3 (85’). Bruges remonte sur le podium.

Brugge0

Standard / Mons : 1-0.

On ne sait plus quoi faire du côté des Montois. Toujours pas de victoire, alors cette fois-ci on change 7 joueurs par rapport au match précédent. Et c’était pas mal. Ou en tout cas, le Standard a fait un de ses plus mauvais matchs de la saison, à tel point que le commentateur n’a pas manqué de souligner que l’ancien Brestois et Guingampais Richard Soumah était un des meilleurs sur le terrain.

À trois reprises les visiteurs auraient pu ouvrir le score, mais ils sont tombés sur un bon Kawashima (ce qui n’était pas arrivé depuis quelques temps maintenant). Arrêts de la tête, du pied, du bout des doigts, le gardien japonais a fait le boulot.

Mais évidemment, quand on laisse échapper trois belles balles de but, qu’on est nul et qu’on a la poisse, on encaisse un but venu d’ailleurs : sur un corner joué en retrait à ras de terre, Julien De Sart reprend et trouve la lucarne opposé, pour son premier but en pro. Au ralenti, on remarque que le ballon est légèrement dévié, sans quoi le gardien l’aurait probablement eu (ou aurait été sur la trajectoire, méfions-nous de ses compétences). C’est donc le seul but du match.

Les vainqueurs du soir, qui retrouvent également la tête du championnat, sortent sous la bronca de leurs supporters.

 

Classement :

Classement

 

Chères lectrices, chers lecteurs, je vous aime bien. Si l’intérêt anal est réciproque, vous pouvez me retrouver sur Facebook et Twitter. Notre ami Bart Van den Van Krrr a aussi Facebook et Twitter.

Semaine européenne importante : Anderlecht et Zulte ont encore une chance de se qualifier, tandis que Genk peut l’être dès jeudi soir en cas de victoire face au Dynamo Kiev.

Pour finir, si vous ne l’avez pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

Jean-Marie Pfouff.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

9 commentaires

  1. J’ai retrouvé 4 clubs qui terminent une saison de D1 sans victoire :

    • Le Sporting Club Bruxellois en 1896-1897 : 10 matchs, 10 défaites, dont 5 forfaits. Il faut dire que le score de forfait (5-0) leur permettait d’encaisser 3 fois moins de buts qu’en jouant.

    • Le Skill FC Bruxelles en 1899-1900 : même bilan, autant de forfait. Le club a ensuite été englouti par le Daring Club de Bruxelles, 5 fois champion de Belgique entre 1912 et 1937.

    • L’Athletic & Running Club de Bruxelles, en 1904-1905 : 20 matchs, 20 défaites, dont 13 forfaits. 116 buts encaissés (ou 51 buts encaissés lors des 7 matchs réellement joués). Pour le bien du football, le club retire son équipe du championnat à l’été 1905 et ferme sa section foot en 1909.

    • L’Excelsior SC de Bruxelles, en 1912-1913 : 22 matchs, 2 nuls, 20 défaites, 84 buts encaissés. À noter que les 2 nuls ont été obtenus face à la même équipe : le RC Gand, qui terminera 8ème du championnat (12 participants).

    On trouve 4 équipes avec une seule victoire, mais c’est également biaisé par un nombre de matchs qui diffère en fonction des saisons. Le « record » revient au RC Malines en 1936-1937 : 1 victoire en 26 matchs.

    Plus récemment, on notera la première saison du KRC Genk en 1ère division (1988-1989), et le Beveren de Yaya Touré en 2001-2002 : 34 matchs, 2 victoires.

  2. Merci pour ses stats! Vu l’époque des précédents, mons est à 8 rencontres de réalisés quelque chose d’historique. Ont ils une chance d’en gagner un avant la fin?

  3. Je pense qu’ils en sont capables. Statistiquement, on se rapproche de la victoire de toute manière.

    Mais ce qui est intéressant sur ces dernières semaines, c’est que ça perd sans branlée, sans grosse bévue défensive. 29 buts encaissés en 16 matchs, c’est évidemment pas terrible, mais c’est pas non plus la grosse honte.

    En revanche on peut déjà les mettre dans les playoffs 3, puisqu’il faudrait marquer entre 25 et 30 points sur les 14 dernières journées pour y échapper…

  4. A rien compris au sujet de la défaite de Genk… En plus, si c’est pour laisser les Bidochons faire leur saloperie, on est dans un stade merde y’a des enfants qui regardent !
    Aaah Mons ! C’est là aussi où on verra la beauté du système des playoffs belges si jamais Mons arrive à se maintenir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.