Juve-Bayern (0-2), die Bayerne Akademie livre ses notes

Le match :

Quart de finale retour de la Ligue des champions. Les Bavarois se sont imposés 2-0 à domicile à l’aller et ils devront gérer le match tout en évitant le relâchement qui avait failli leur coûter cher contre Arsenal. Javi Martinez, suspendu à l’aller, retrouve sa place de titulaire.

Compo Juventus(1)

Première période :

Vu la situation au tableau d’affichage, la Juventus est obligé d’attaquer dès le début du match. Les premières occasions sont donc à l’avantage de la Vieille Dame (Vucinic qui tire mollement sur Neuer dès la deuxième minute). Mandzukic prend un carton jaune pour faute sur Chiellini, et là où il est fort c’est qu’il arrive à blesser le Cyrano italien au genou en lui effleurant le pied. Son aura est trop puissante. Mais rapidement le Bayern reprend le dessus. A la 9ème minute le centre de Ribéry trouve Mandzukic mais s’interpose. A la 13ème minute, une incursion de Vucinic dans la surface est stoppée par le retour de Schweinsteiger. Malgré l’envie de la Juve, les nombreuses imprécisions les empêchent d’être vraiment dangereux. Les bavarois gèrent tranquillement, attendant une erreur turinoise pour ouvrir le score. Le match se déroule sur un rythme tranquille, se limitant à quelques actions chaudes mais sporadiques, comme ce coup-franc à 17 mètres de Pirlo (23ème) avec un bel arrêt de Neuer. A la 27ème, le centre de Pogba passe devant la cage du Bayern, Neuer est battu, mais personne ne peut reprendre. Blessé au visage après avoir reçu un coup de Vucinic, Daniel Van Buyten cède sa place à Boateng (35ème). Suite à un corner de Robben (39ème), la reprise tendue devant la surface d’Alaba est détournée en corner par Buffon, corner qui ne donnera rien. Mi-temps 0-0. La Juve s’est procuré les plus belles occasions, mais les bavarois ont globalement maitrisé la rencontre.

Deuxième période :

Dès le début de deuxième mi-temps, les joueurs de Turin semblent décidés à mettre un coup d’accélérateur. Dans la première minute, Vucinic obtient un bon coup-franc à l’entrée de la surface après une série de dribbles. Mais le tir de Pirlo est contré par le mur (puis Müller) et bien arrêté par Neuer qui n’a eu qu’à se coucher dessus. Peu après, une frappe de Quagliarella frôle le poteau du but bavarois (48ème). La Juve domine les cinq premières minutes, avant que Munich se réveille peu à peu. Pirlo sauve la patrie en intervenant dans la surface devant Müller (52ème) alors qu’il y avait une situation de quatre contre deux. Neuer sort une belle parade devant Quagliarella (54ème) qui était de toute façon hors-jeu de deux bons mètres. Sur un contre blitzkrieg (57ème), la frappe de Robben trouve le montant de Buffon. Même si le Bayern est assez calme, on sent la Juve capable de marquer. Mais à la 64ème, le coup-franc excentré sur la droite à trente mètres, trouve Martinez dont la reprise est détournée par un arrêt réflexe de Buffon, Mandzukic complètement seul peut alors finir le travail d’une tête plongeante. 0-1. A peine deux minutes après, la frappe de Müller passe au-dessus du but sur un service extérieur du pied de Robben. Quagliarella est alors remplacé par Matri côté Juventus. C’est également le moment que choisit Schweinsteiger pour voler la chaussure d’Asamoah, sereinement. Le but du Bayern a assommé les joueurs de la Juventus qui n’arrivent plus à produire grand-chose. Pas grand-chose à dire sur la fin du match, pas mal d’actions des deux côtés mais pas d’occasions phénoménales. Ribéry cède sa place à Luiz Gustavo à la et Pizarro remplace Mandzukic à la 83ème. Pourtant, alors que le match semble complètement fini, que les bavarois sont à la limite de marcher, Schweinsteiger répond à l’appel croisé de Pizarro qui n’a plus qu’à placer son ballon dans le petit filet opposé.

But Mandzukic Air Mario

But Pizarro

 Claudio propose un toucher rectal au banc de la Juventus

Les notes :

Neuer 4/5 : Si la plupart de ses arrêts se sont limités à se coucher sur la balle, il sort plusieurs parades salvatrices (par exemple sur le coup-franc de Pirlo).

Lahm 4/5 : Un capitaine un peu en-dessous de ses performances habituelles, même s’il n’a pas eu à forcer son talent pour gérer le match. Trois interceptions mais seulement 70 passes à 84% de réussite, ce qui montre qu’il était un peu moins influent dans le jeu qu’à son habitude.

Van Buyten/Boateng 4/5 : Le premier a été l’auteur d’un début de match plus que correct mais a dû sortir tôt (35’) après avoir reçu un coup au visage. Boateng le remplacera plus que correctement avec pas moins de six interceptions.

Dante 4/5 : Impassable, il a été très présent dans les duels, parfois trop, provoquant plusieurs fautes. Il a fortement contribué à la sérénité bavaroise pendant le match.

Alaba 4/5 : Pas grand-chose à dire sur son match, il a été au niveau du reste de la défense. Serein malgré quelques erreurs d’inattention (comme sur le centre de Pogba à la 27ème qu’il laisse partir seul dans la surface)

Martinez 4/5 : Quatre interceptions, 91% de passes réussites et 5 longues passes réussies sur 7, Martinez affiche de bonnes statistiques qui rendent bien compte de son match. Présent défensivement (trois tacles)

Schweinsteiger 5/5 : L’homme du match, encore monstrueux. Quatre interceptions, cinq tacles, neufs longs ballons réussis sur neuf. La locomotive du milieu de terrain. C’est lui qui tire parfaitement le coup-franc sur le premier but et qui passe à Pizarro pour le second.

Robben 4/5 : On a souvent envie d’insulter Arjen Robben, et c’est normal. Une gueule de con, une gestuelle de con, des coups de gueule de con, … Mais pourtant il y a chez ce joueur quelque chose de magnifique, sa capacité à rendre fou les défenseurs adverses. Trois dribbles réussis (le plus grand nombre de l’équipe), sept centres (ça doit être son record dans un match), il a constamment mis en danger l’arrière-garde turinoise. Toujours ces quelques mauvais choix qui gâchent le tout, comme si Kate Upton t’arrachait les poils des couilles pendant qu’elle te suce.

Müller 3/5 : Un peu en dessous du reste de ses coéquipiers, il a surtout été peu influent et n’est pas parvenu à marquer malgré plusieurs belles occasions. Sans être mauvais, il n’a pas été transcendant. Plusieurs pertes de balle (plus que Robben, c’est vous dire).

Ribéry 4/5 : Un peu moins en réussite aux dribbles qu’à son habitude, il a compensé en ajustant son jeu de passes (6 longs ballons sur 6 tentés) et obtient 97% de réussite pour 62 passes. Bon match. Il a été remplacé par Luis Gustavo à la 80ème qui a fait le boulot tranquillement.

Mandzukic 4/5 : Il a passé les trois quarts du match au duel avec Chiellini et a fini par le rendre fou. Il est libre de tout marquage pour inscrire le premier but d’une tête plongeant. Très utile pour gêner la relance et la construction turinoise et arrête un ballon sur sa ligne sur un corner. Remplacé par Pizarro à la 83ème, qui marque d’une belle frappe croisé après un excellent appel. Il gagne des points en vue d’une prolongation de contrat.

Victoire logique et assez tranquille du Bayern. La Juventus a tenté de lutter, et plutôt bien, mais ça n’a pas suffi. Deux erreurs individuelles (le marquage sur le premier but et un défenseur qui couvre Pizarro sur le deuxième) ont suffi à clore les débats. Le Bayern affrontera Barcelone en demi, l’occasion de peut-être marquer l’histoire du club et de la C1 en éliminant la prétendue « meilleure équipe de tous les temps ».

Roazh Takouer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.