– Eh, tu viens voir City-Liverpool chez moi ? 

– J’peux pas, y’a Genk-Bruges à 14h30 et Anderlecht-Standard à 18h.

 

Salut les filles !

L’Union Belge a voulu faire de cette 25ème journée un week-end exceptionnel. Deux affiches dans la même après-midi. Quatre heures de foot belge un dimanche après-midi, ça ne serait pas une punition ?
« Quand il y en a deux ça va, c’est quand il y en a quatre que ça pose des problèmes. »
(Brice H., devant BeTV)

Et puis, c’est bien gentil ce Super Zondag cher aux infâmes rosbifs, mais pour nous, petits belges futurs champions du monde, est-ce qu’on peut se permettre d’offrir un week-end avec des horribles La Gantoise-Beerschot, Louvain-Charleroi ou Lierse-Lokeren ?

Bref, quand j’ai vu le programme, ça m’a énervé. Et puis, comme chaque week-end, la magie belge a opéré. Des immanquables, des expulsions, des rebondissements, les deux pires attaques qui s’affrontent, et un Grassico (© Bart Van den Van Krrr) mémorable. On a tout eu, et, encore une fois, la JupileRRR Prro Liiiik m’a fait rêver. Au final, on n’a pas vraiment parlé de la nouvelle déroute brugeoise tant le Mbokanico, le Jellevandammico, le Milanjovanovico (ou autres ridicules Hervémathouseries) a fait parler le monde entier la Belgique.

La Gantoise – Beerschot

Le Beerschot serait assurément bien placé au coefficient de spectacularité cher au guignol moustachu. C’est laid à voir, mais avec leur défense en mousse (ce qui va de soi, en Belgique), on voit des buts. Nouvel exemple samedi, avec un déplacement à Gand. Depuis ce match, La Gantoise est quasiment sauvé (8 points d’avance à 5 journées du terme), grâce à leur première victoire toutes compétitions confondues depuis le 27 octobre.

Pelé Mboyo a marqué son 4ème doublé de la saison (10 buts au total), tandis que Marvin Ogunjimi, à la faveur d’une erreur défensive, d’un contrôle de la main et d’un contre favorable, a marqué son premier but depuis le 14 mai 2011. Il inscrivait alors le but vainqueur de son équipe, ce but qui permettait à Genk de rester devant le Standard et d’être champion trois jours plus tard. Il formait un duo de folie avec Jelle Vossen et était le nouveau chouchou de l’équipe nationale, marquant 5 fois en 7 sélections. Un an et demi plus tard, après un échec en Espagne et un autre au Standard, il décide de s’enterrer un peu plus en devenant remplaçant dans ce club horrible.

Cercle – Zulte

Ah, la bonne poisse brugeoise, ça fait plaisir à voir ! Invaincu en 2013 (ses 2 matchs ont été reportés), le Cercle recevait Zulte-Waregem.

25 Naessens

Nous jouons la 15ème minute. Profitant d’un marquage anal, le n°10 Franck Berrier me sert idéalement.

A)     Je contrôle, j’ai même le temps de regarder le paysage, j’ajuste le gardien et ouvre le score.

B)      Je suis en confiance, je frappe directement, à cette distance-là, c’est le but assuré.

C)      Je stresse, je foire ma frappe, mais je touche quand même le ballon, ce qui met horsjeu.net mon coéquipier au fond qui finit pourtant bien l’action.

 

 25 Naessens 2

Bravo, la bonne réponse était : la réponse C.

 

C’est pourtant le Cercle qui va ouvrir fort joliment la marque. En relais, Uchebo se défait du marquage et enroule sa frappe à 25 mètres. Sosie officiel de Loïc Rémy à son époque lyonnaise, ils ont également comme point commun d’évoluer chez la lanterne rouge de leur championnat.

25 Uchebo

25 Rémy

 

Petit problème néanmoins, le commentateur annonce qu’il fête ses 23 ans aujourd’hui. Or, d’après Wikipedia.fr, il est né le 27 septembre 1990. Ah la la, ces noirs, on sait jamais si on peut leur faire confiance.

L’égalisation à la 44’ sera bien plus laide. Profitant d’une tête sur la transversale, Leye, sans bouger, laisse le ballon rebondir sur sa cuisse et trouve le moyen de marquer malgré l’ouverture d’environ 2,95cm entre le joueur et le poteau.

25 Leye

 

En deuxième période, le Cercle aura l’occasion de reprendre l’avantage. Mais Mertens, qui fête lui aussi (ou quant à lui) son anniversaire, trouve le poteau. Comme dira l’interviewer en fin de match : « Joyeux anniversaire Grégory ! On pouvait rêver meilleur cadeau, non ? »

Et dans les arrêts de jeu, c’est le drame. Suite à un corner, Delaplace, plein axe aux 25 mètres, déclenche une frappe à ras de terre. Celle-ci, déviée par un défenseur qui la dirige en corner, puis contrée par le dos d’un autre brugeois qui la remet dans le droit chemin, surprend le gardien, qui choisit de l’effleurer et de lui montrer le chemin de la lucarne. 1-2, score final.

25 Delaplace

 

 

Lierse – Lokeren

Aussi stable qu’une pyramide sur sa pointe, Lierse accueille Lokeren. Même si ce sont les visiteurs qui ouvrent le score (Persoons, 16’), Lierse a les plus grosses occasions. Pour être encore plus fort et revenir au score, les boulets titulaires vont s’auto-éliminer : Ibrahim Ayew, dans une volonté d’être aussi con que ses frères, essuie ses crampons sur De Pauw qui le débordait, alors même que la balle était largement sortie et la rentrée en touche signalée. Carte rouge ! Cinq minutes plus tard, Hazurov prolonge de la tête un coup-franc et égalise. Bien joué, Ibrahim, il fallait se sacrifier !

En fin de match, Mokulu, jaloux d’Ayew, y va aussi de sa petite beigne et rejoint prématurément les vestiaires.

Mons – Waasland-Beveren

Mons a beaucoup perdu au mercato hivernal (Perbet, Zola, Lépicier, Nicaise) et a essayé de remplacer efficacement ces départs (Arbietman, Lorenzi).

Un match plein, sans but encaissé, c’est à signaler. Surtout, trois très jolis buts. Le premier du nouveau venu Lorenzi (ex-Brest), un pénalty dans la lucarne, comme pour montrer aux Anderlechtois que c’est pas si compliqué que ça d’en mettre un.

Le deuxième but est signé Thomas « Patosi » Chatelle. Décalé grâce à une passe acrobatique, sa reprise de volée, puissante mais pourtant plein axe, surprend le gardien waaslandien qui venait à sa rencontre.

Le dernier but est signé Angeli, qui ne sait marquer que de très jolis buts, si possible en dehors de la surface : après un petit slalom côté droit, il revient sur ses pas et décroche au coin de la surface une frappe qui finit dans le petit filet opposé, comme le montre excellemment bien l’image ci-dessous :

25 Angeli

 

OHL – Charleroi

Non, pas d’image cette fois. Le match illustré, ça se mérite. Louvain l’emporte 1-0 face à de pâles Carolos au terme d’une purge intersidérale et assure son maintien, tant mieux pour eux. Mais ça ne vaut pas une petite image. Non, non, et non.

Courtrai – Malines

Sur un terrain qui rappelle le foot amateur hivernal à Begijnendijk (lorsque les limites du terrain sont tracées sur la boue, faute de pelouse), Courtrai s’impose dans le match du haut du ventre mou, limite bonnes équipes.

Mitrovic puis Chavarria donnent un avantage de deux buts aux Kerels, avant la réduction du score de Juncker à un quart d’heure du terme.

Genk – Bruges

Difficile de comprendre Bruges. Était-il justifié de mettre 3.5M€ sur De Bock, certes prometteur, qui plus est pour ne pas le faire jouer à sa place ? Était-il justifié de mettre Gudjohnsen ailier gauche face à La Gantoise ? Était-il justifié de mettre Odjidja ailier droit ce week-end, alors qu’il n’a ni vitesse, ni qualité de débordements, ni qualité de centres ?

Bref, Garrido fait ce qu’il veut, mais son équipe a encore été méritoirement défaite.

Au quart d’heure de jeu, le centre de Hyland est dévié par De Bock. Le gardien est lobé, le ballon touche le deuxième poteau avant de rentrer (1-0).

25 Tchité

Non seulement Tchité a perdu à la courte-paille à « qui devra porter cette couverture ? », mais il a aussi perdu à « qui devra s’asseoir sur une chaise faute de place sur le banc de touche ? » (Notons d’ailleurs que l’appellation « banc de touche » est de plus en plus erronée, faute de banc justement)

Après trois poteaux (36’ et 53’ pour Genk, 55’ pour Bruges), De Bock provoque un pénalty et est expulsé (avec un joli cas d’arbitrage sur les fautes qui commencent en dehors de la surface et finissent dedans, comme si De Bock voulait vérifier que l’arbitre avait lu l’article des Cahiers du Football dans la semaine) : 2-0, Hyland.

25 Tchité0

Entrée en jeu de Tchité.

 

L’espoir renaît pour les brugeois à la 85’, avec la réduction de l’écart de Bacca (quoique je ne suis toujours pas convaincu qu’il touche le centre de Stenman). Mais deux minutes plus tard, Barda s’enfonce en trottinant dans la défense et s’en va tranquillement marquer le 3-1. Dans les arrêts de jeu, même Limbombe y va de son petit but. Score final, 4-1.

 

Anderlecht – Standard

Notre ami Bart vous refait le Grassico. Teaser :

25 Jova
25 Vainqueur
25 Biglia

C’était tellement bien que je vous remets le lien ici, comme ça vous n’avez pas à remonter et perdre du temps. On pense à tout.

 

Résultats et vidéos :

 

La Gantoise 2-1 Beerschot

Cercle Bruges 1-2 Zulte-Waregem

Lierse 1-1 Lokeren

Mons 3-0 Waasland-Beveren

OHL 1-0 Charleroi

Courtrai 2-1 Malines

Genk 4-1 FC Brugge

Anderlecht 2-2 Standard

 

Position

Club

Points

Nombre de victoires

1

Anderlecht

56 (-1)

17

2

Zulte-Waregem

50 (-1)

15

3

Lokeren

44

13

4

Standard

43

13

5

Genk

42

11

6

FC Bruges

40 (-1)

11

7

Courtrai

35

10

8

Malines

35

10

9

Mons

35

10

10

OH Louvain

31

7

11

La Gantoise

27

6

12

Waasland-Beveren

26

6

13

Charleroi

24 (-1)

7

14

Lierse

20

3

15

Beerschot

19

5

16

Cercle Bruges

14 (-2)

3

Chères lectrices, chers lecteurs, n’oubliez pas que vous pouvez me retrouver sur Facebook. On s’enverra des pokes, on discutera de la tribune de Tubize qui s’est envolée. La vraie vie quoi !

Viendez retrouver notre pote Bart Van den Van Krrr, il se fera un plaisir de vous accueillir. Il a même pensé à ceux qui préfèrent Twitter. Et pour finir, si vous ne l’avez honteusement pas encore fait, likez la Jup’ Académie !

A tantôt,

Jean-Marie Pfouff

3 thoughts on “La Jup’ Académie – Journée 25

  1. Joli travail Jean-Marie ! Moi non plus je ne comprends pas les choix de Garrido… Y’a qu’à espérer atteindre les PO1 et on verra après.

    P.S : C’est arrivé quand le coup de la tribune de Tubize ? J’étais pas au courant :D

  2. Je ne me fais pas trop de soucis pour les PO1 quand même… 5 points d’avance et un match en plus à disputer…
    Le trio Courtrai-Malines-Mons n’a pas un calendrier spécialement favorable : Courtrai et Mons s’affrontent, Courtrai va à Genk, Malines va à Anderlecht, Mons va au Standard et reçoit Genk.

    La tribune s’est envolée samedi après-midi, quelques heures avant la réception du RBDB. Je ne sais pas où ils vont trouver l’argent pour la reconstruction, puisque la municipalité ne veut plus aider : http://www.afctubize.be/Communication-importante-du-club.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.