La PL Academy vous présente la huitième journée

La PL Academy a encore vu des buts à la pelle, pour le meilleur et pour le pire.


Watford 0 – 5 Liverpool

Que c’est appréciable quand un match supposément gagné sur le papier est effectivement gagné sur le terrain, sans sourciller. Les Reds ont éparpillé les Hornets façon puzzle. Un bizutage en règle pour le nouveau quoique revenant coach de Watford, Claudio Ranieri. Liverpool a commencé très fort, monopolisant le ballon et faisant disparaître Watford, communsymbole de la toute la rencontre.

Mohamed Salah, électrique ce samedi, a d’abord lancé Sadio Mané en profondeur d’une merveille d’extérieur pour l’ouverture du score. Roberto Firmino a fait le break à la demi-heure de jeu après un centre venu de la gauche, puis a aggravé la marque au retour des vestiaires en surgissant le premier sur un ballon repoussé par le portier de Watford. Le Roi d’Egypte, meilleur joueur du monde actuellement (yes, dear), s’est amusé pour un quatrième magnifique qui n’est pas sans rappeler deux buts que Momo Salah avait inscrit face à Watford en 2018 (celui-ci et celui-là). Bobby Firmino a inscrit le cinquième et son hat-trick avant le baisser de rideau.

22 buts marqués contre 6 pris en 8 matchs, aucune défaite, une attaque de feu : les Reds font le plein de confiance avant de jouer l’Atletico en LDC et de se déplacer, dimanche prochain, chez l’ennemi honni. Faites que ça continue.


Aston Villa 2 – 3 Wolves

Rien ne sert de courir, il faut partir à point, dit-on. En menant 2-0 à dix minutes de la fin, grâce à une tête de Danny Ings et une frappe déviée de John McGinn, les Birminghamiens (élu pire gentilé de l’année) se sentent à l’abri et desserrent l’étreinte. Mal leur en prend, les Loups affamés se ruent à l’attaque et c’est d’abord Romain Saïss qui réduit le score à la suite d’un corner (pour changer). Cinq minutes plus tard, Conor Coady égalise de la hanche, profitant d’un nouveau coup de pied de coin mal repoussé par les locaux. Enfin, Matt Targett, pris pour cible par Ruben Neves, dévie le coup-franc du Portugais hors de portée de Martinez à la dernière seconde. Cruel scénario pour les locaux, fin de match savoureuse pour les Wolves ainsi que les spectateurs neutres.


Leicester 4 – 2 Manchester United

Pluie de buts au King power stadium pour une victoire qui pourrait enfin lancer la saison des Foxes. Si on les a vus concéder deux buts assez jolis de Greenwood et de Rashford pour son premier match depuis fort longtemps, on a aussi et surtout pu assister à une seconde période de haut niveau dans laquelle ils ont surclassé United dans les grandes largeurs.

Vardy a été un des grands artisans de cette victoire, mais on retiendra aussi le lob somptueux de Tielemans et les deux buts marqués sur coup de pied arrêté, exercice dans lequel United s’avérait jusqu’alors pas mauvais pour défendre dans cette saison. Niveau lowlights, la performance cataclysmique de Maguire a ravi ses détracteurs.

Leicester tient enfin une bonne victoire, tandis que la mauvaise série se poursuit pour les Raides et Vils qui voient en plus s’arrêter leur invincibilité à l’extérieur qui tenait depuis 29 matchs en PL.


Manchester City 2 – 0 Burnley

Sans surprise, le tigre a croqué le mulot. 70% de possession, 15 tirs à 6, les Calviticos ont déroulé. Une frappe de Phil Foden repoussée par Nick Pope dans les pieds de Bernardo Silva leur permet de prendre rapidement les devants. Les hommes de Sean Dyche sont obligés d’allonger pour éviter le milieu de terrain des Skyblues, et cette tactique aurait pu payer si Maxwell Cornet n’avait pas manqué son face-à-face avec Zack Steffen. Ou si Josh Brownhill avait décidé de ne pas mettre à côté un ballon reçu alors qu’il était seul au point de pénalty.
Les Clarets ont laissé passer leur chance et Kevin De Bruyne les enterre définitivement à vingt minutes de la fin en reprenant un ballon cafouillé par la défense. Les Pepistes confortent leur placent sur le podium, Burnley reste relégable.


Norwich 0 – 0 Brighton

Suite au nul obtenu à Burnley (0-0), les Canaries ont doublé leur nombre de points ce week-end face à Brighton. Score nul et vierge là aussi. Norwich va donc mieux : ils ne perdent plus. De là à gagner…

Les Seagulls ont d’abord fait parler la poudre par Leandro Trossard avec une superbe volée des 25 mètres qui, grâce au bout des doigts de Tim Krul, a fracassé la transversale. Norwich a ensuite raté le coche pour prendre l’avantage : après une sortie complètement anale du portier Robert Sanchez, le canari Josh Sargent n’a pas mis la force suffisante pour envoyer le ballon dans le but vide. Neil Maupay y est allé de son raté à cinq minutes du terme empêchant Brighton de prendre trois points.

Deux matchs nuls de suite après six défaites : Norwich entame sa remontée fantastique. On leur souhaite de gagner dès le prochain match, à Chelsea (en toute objectivité). Brighton stagne à la quatrième place. On leur souhaite de réenclencher une dynamique dès le prochain match, contre Manchester City (en toute objectivité).


Southampton 1 – 0 Leeds

Les Saints reprennent goût à la victoire face à Leeds qui n’y arrive décidément pas. Comme souvent, les joueurs de Bielsa ont eu la possession mais cette saison, leur productivité est proche de rien : aucun tir cadré. Et côté défense, on ne regarde que le ballon au moment de se faire ouvrir par Southampton pour le but de Broja.

Ça commence à devenir préoccupant pour Leeds qui non seulement ne compte que six points, mais surtout semble bien en difficulté pour faire ne serait-ce que jeu égal avec des équipes qui paraissaient à leur portée la saison dernière.

Côté Saints, on se donne un peu d’air après avoir passé un bout de calendrier loin d’être facile, c’est plutôt encourageant.


Brentford 0 – 1 Chelsea

La hype continue de monter en faveur du promu au fil de prestations toujours plus intéressantes. Certes c’est bien Chelsea qui sort victorieux de ce match grâce à une super frappe de Chilwell, mais les Bees laissent la meilleure impression.

En particulier, c’est la fin du match qui a donné à voir le meilleur des deux équipes, Brentford semant un zbeul de tous les diables dans la défense des Blues et Édouard Mendy, auparavant aidé par son poteau, sortant la parade parfaite dans les arrêts de jeu pour assurer la victoire.

Chelsea reprend la première place à Liverpool tandis que Brentford, en dépit de cette défaite, reste en première partie de tableau à la neuvième place.


Everton 0 – 1 West Ham

Difficile pour un caramel mou de ne pas souffrir du coup de marteau. Les Toffees, pas trop mal partis en ce début de saison, n’ont pas su prendre le meilleur sur les Hammers.

Malgré ses bonnes situations en première, Everton n’a pas converti, la faute notamment à la maladresse d’Alex Iwobi comme à celle de Salomon Rondon. Les hommes de David Moyes ont, eux, profité des erreurs défensives des Toffees. A la suite d’un ballon mal renvoyé par Ben Godfrey, l’insipide Pickford n’a pu empêcher le corner à cause de sa petite taille : le cuir est arrivé sur le crâne lisse d’Angelo Ogbonna et a poursuivi sa course au fond des filets à un quart d’heure du terme.

Sans Calvert-Lewin ni Richarlison, le grand Rafa Benitez peine un peu plus à faire d’Everton une équipe pour jouer le top 8.


Newcastle 2 – 3 Tottenham

Récemment naturalisée saoudienne, l’équipe receveuse fête son rachat dès la deuxième minute par une tête de Callum Wilson hors de portée d’Hugo Lloris. Mais la défense saoudienne est impuissante lorsque Tanguy Ndombélé expédie un quart d’heure plus tard un joli missile que Karl Darlow ne peut que regarder passer. Dans la foulée, le portier anglais, abandonné par sa défense qui oublie de s’aligner, se voit également contraint de laisser Harry Kane ouvrir son compteur cette saison.

Juste avant la pause, le duo Kane-Son se rappelle sa propre existence et l’Anglais offre au Coréen le troisième but. Les affaires des Magpies se compliquent d’autant plus quand Voldemort Shelvey est renvoyé à la douche pour un deuxième jaune à la suite d’un tacle par derrière sur Reguilon. Magnanime, Eric Dier tente de relancer les locaux d’un joli CSC à la quatre-vingt-huitième, mais il est malheureusement trop tard pour leur permettre d’égaliser. Ça fera bizarre de voir Newcastle jouer le titre la saison prochaine.


Arsenal 2 – 2 Crystal Palace

Il faut reconnaître à Arsenal une qualité fondamentale : même lorsque tout part bien (ouverture du score de Pierre-Emerick Aubameyang dès la septième minute, en reprenant une frappe de Nicolas Pépé repoussée par Guaita), les Gunners ne se contentent pas de dérouler et de s’assurer une victoire facile. Jamais. Ainsi, les hommes de Mikel Arteta laissent tranquillement les Eagles reprendre confiance et égaliser par Christian Benteke, après un ballon volé par Jordan Ayew dans les pieds de Thomas Partey.

Les visiteurs profitent même de l’incapacité d’Arsenal à s’installer dans le camp adverse pour prendre l’avantage grâce à un but en contre d’Odsonne Edouard. Menacé, Arteta se décide finalement à lancer Alexandre Lacazette pour voir. Et l’on vit : le Français a tout changé dans l’équilibre de l’équipe, lui offrant enfin un point de fixation dans l’axe, et s’est même permis d’égaliser à la dernière seconde. Un match nul somme toute logique entre deux équipes du ventre mou.

Bonus : carton jaune pour Mike Dean


The table : Les adieux à Steve Bruce se passent bien pour Newcastle, toujours en lice pour la relégation la plus chère depuis longtemps. En haut, le top trois est bien en place et commence même à se détacher un peu.

Edgar Allan Poeteau

3 commentaires

  1. Le Targett pris pour cible, pas mal du tout, je dois l’avouer.
    Et très heureux d’avoir des nouvelles de Jonjo Voldemort, aussi. Ça manquait. A quand un point Andy Carroll ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.