La Porcodio Académie vous présente ses 30, parce qu’après tout pourquoi pas

2

Le concile des trente


 » Le plus beau comeback depuis moi, et encore mieux parce que c’est pas moi «  J.C.
 » Marre de tous ces cons. « 
Marcelin Albert
 » C’est une vraie recette ? «  Un peu tout le monde


Ciao ragazz’,

Trois ans, bordel, c’est long. Je suis parti gavé par ce sport à la con, je reviens pour vous rabattre les oreilles des nombreux outrages que j’ai soigneusement accumulés depuis tout ce temps. Et puisqu’il fallait bien que le tenant du titre soit indignement représenté par ce que la Botte a vu (de loin, certes) naître de pire, me voilà. L’enfant maudit, l’avortement qui a survécu, fruit pourri d’une union contre-nature entre un souverain Pontife consanguin et une truie à rayures.

Assez parlé de moi, parlons des autres enfants de putain qui peupleront ces mornes pages pour les semaines à venir. Ils nous avaient quittés victorieux il y a quatre ans – mais en fait trois – en mettant fin aux espoirs anglais de ramener le football à la maison, ces derniers préférant rester fidèles aux traditions nord-londoniennes consistant à ne jamais rien gagner et ce peu importe s’ils jouent en maillot blanc ou rouge.

S’en est suivi une campagne de qualification toute en chiasse avec un final en apothéose d’incontinence anale (arbitrale cette fois-ci) alors qu’un évident pénalty était refusé à l’Ukraine à la 93e minute du dernier match de qualification, pénalty qui, s’il avait été marqué, aurait privé la Squadra Azzura de l’Euro et votre serviteur d’un retour sur Horsjeu.net (mâtin, qué site comme on dit par chez nous). Peu importe, l’Ukraine se qualifiera quand-même en battant l’Islande en barrages et l’outrage sera vite oublié. Cette qualification frappée de l’ignoble sceau de la triche – ignoble pour le commun des mortels j’entends, pour un Juventino c’est la moindre des choses – aura eu lieu alors que l’équipe était aux mains d’un Spaletti fraîchement intronisé mister après que Mancini fut parti palper un max en Arabie Saoudite. Bon débarras, fumier.

Où en est-on aujourd’hui ?

Ouais ben j’y viens, deux minutes merde.

La liste des 30, dont quatre se feront lourder sans ménagement d’ici le 7 juin

Gardiens : Gigio Dollarumma (PSG), Guglielmo Vicario (Tottenham), Alex Meret (Napoli), Ivan Provedel (Lazio)

Défenseurs : Matteo Darmian la malédiction (Inter), Giorgio  »Matteo » Scalvini (Atalanta), Francesco Acerbi, dit Francis l’Acerbe (purée ça ferait un sacré nom d’académicien) (Inter), Alessandro Buongiorno (Torino), Riccardo  »Bijou » Calafiori (Bologna), Gianluca Mancini (AS Roma), Raoul Bellanova (Torino), Andrea Cambiaso (Juventus), Federico Dimarco (Inter), Giovanni Di Lorenzo (Napoli), Alessandro Bastoni (Inter)

Milieux : Jorginho Abitbol (Arsenal), Bryan Cristante (AS Roma), Nicolo  »Jordan » Barella (Inter), Davide Frattesi (Inter), Nicolò Fagioli dit Nico la triche (Juventus), Lorenzo Pellegrini (AS Roma), Michael Folorunsho (Hellas), Samuele Ricci (Torino)

Attaquants : Gianluca Scamacca (Atalanta), Matteo Retegui (Genoa), Giacomo Raspadori (Napoli), Federico Chiesa (Juventus), Mattia Zaccagni (Lazio), Riccardo Orsolini (Bologna), Stephan El Shaarawy (AS Roma)

Le gros chantier aura eu lieu dans le derrière. Avec la retraite de Giorgio et la déconfiture méritée de ce fils de banquier de Bonucci qui pourrit tranquillement en Turquie, il faut du sang neuf (et transfusé histoire de booster un peu les perfs, mais on y reviendra).

L’autre gros chantier c’est le milieu, avec quand-même des gros membres en plein afflux sanguin comme Barella, Pellegrini et un belle histoire avec Folorunsho, notre nouvelle itération du  »mec qui a bourlingué dans les divisions inférieures et qui sort à un haut niveau sur le tard pour jouer un rôle majeur dans une compétition internationale. » On a aussi notre parieur-tricheur, Fagioli, qui vient choper un spot après une longue suspension. Imaginez il nous fait une Paolo Rossi, bordel j’en bande par avance. Ouais bon, le milieu c’est pas vraiment un gros chantier mais ça faisait une sorte de continuité à la con qui sonnait bien, alors je me la suis offerte.

Le dernier gros chantier, c’est le devant. Mais ça, c’est pas nouveau. On a eu de bons attaquants ces dernières années, mais un Bomber ça manque. Est-ce que Scamacca peut être ce Bomber ? Est-ce que Chiesa va se remettre au centre du village ? Est-ce que j’ai recyclé un vanne de seconde zone, topée dans une vieille Bianconero Académie ? Possible, mais vous n’avez aucune preuve.


Voilà vous savez tout, ou plutôt pas grand chose. Rendez-vous le 15 juin pour se faire taper par l’Albanie, cliquez sur les boutons du dessous et n’oubliez pas de liker et de vous mettre un pouce à l’endroit qui vous fait du bien, mais pensez bien à l’enlever avant qu’il ne devienne bleu.


Sinceranalmente,


Roberto.


PS : Une vieille gloire de l’anal sera notre invitée d’honneur tout au long de cette compétition pour venir punchliner grassement, ce sera bieng.

2 thoughts on “La Porcodio Académie vous présente ses 30, parce qu’après tout pourquoi pas

  1. Ma bannière dérange depuis que le HJ Group a été racheté par Vincent Bolloré, tas de bigots va !

    Bordel, ça fait du bien d’être de retour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.