Lorient – Lille (1-4) : la LOSC Académie a fait 700 bornes pour finir en LdC

1

Merci René, meilleur entraîneur de France

C’était la dernière séance, c’était la dernière séquence…

Impossible pour le Groom que je suis de rater ce match : dernier déplacement de la saison, à Lorient de surcroît et pour une place en Ligue des Champions. Ca sent quand même le match-traquenard, le genre de trucs à s’en manger son bob de Groom pendant longtemps (oui, un peu comme pour la saison dernière). Parce que, après tout, beaucoup de signaux nous indiquent une chute chute à l’arrière du peloton :

1) Depuis deux journées nous aurions pu assurer la qualification en LdC, mais non

2) En 2010 déjà nous jouions notre dernier match à Lorient avec en ligne de mire une LdC et patatras la défaite 2-1, le péno raté de Yohan Cabaye, la qualification en Europa League alors que nous avions passé la plus grosse partie de la saison sur le podium pour au final laisser Auxerre 3ème (putain, Auxerre…)

3) La France entière (enfin, surtout Pierre Menès) préférerait voir Sainté, son beau jeu, son coach, ses chômeurs, sur le podium que nous, lillois, avec notre jeu dégueulasse (il faut l’avouer), notre coach qui ne plaît pas à tout le monde (même pas à nous, il fût un temps) mais qui a quand même eu un trophée UNFP (qui ne vaut quelque chose que lorsque ça nous arrange), Martine Aubry.

4) On est Lille. Ca suffit en soi pour dire qu’on peut très bien se planter à la toute fin de la saison.

Après, la 4ème place ne serait pas une si mauvaise chose, au vu de notre effectif et de la saison passée, mais il faut avouer (à moitié pardonnée) que ce serait dommage d’avoir tenu si longtemps à notre 3ème place si c’est pour la laisser filer à la toute fin.

Départ donc pour 6h30 devant le Stadium Nord. M’étant déjà préparé dans le domaine gastrique (comprenez un café, un petit pain, un canard), je suis chaud comme une baraque à frites et ce dès le départ. Il paraît qu’il y aura du monde au parcage. C’est bien, on sera plus nombreux pour la partouze si on gagne. Le trajet se déroule sans une Kro. J’enchaîne les binouzes comme le chauffeur enchaîne les kilomètres. Il fait beau, le soleil cogne à travers les vitres du bus (à moins que ce ne soit la bière), et plus on s’approche du but, plus ça va devient long (comme un symbole de Salomon Kalou). « Quand est-ce qu’on arrive ? Quand est-ce qu’on arrive ? » Je commence à avoir la patience d’un gamin de 3 ans, mais heureusement le chauffeur nous calme en passant un CD d’Henri Dès.

Nous arrivons à Lorient aux alentours de 15h. La faim, la fatigue mais surtout l’appel de la bière nous poussent à chercher quelque bar sympa où l’on peut s’installer. Quelques tours dans le centre de Lorient (ville assez sympa au demeurant, mais en comparaison Guingamp fait plus pittoresque) et nous arrivons dans un bar astucieusement appelé, non pas le Orlando’s, mais « la Bôve ». On y trouve de tout, de la bière, du whisky, du cidre, du tabac, et même des flics un peu plus loin pour nous surveiller. C’est tellement gentil… Profitant de ma présence en Bretagne, je commande du cidre à la patronne. Horreur et dame à fion ! La bougresse me sert l’alcool dans un verre de Jupiler. Sachez qu’on a foutu des Juifs dans les fours crématoires pour moins que ça ! Mais qu’importe le verre pourvu qu’on soit bourré à la fin (c’est pas ça qu’il dit l’adage ?) Le patron, aussi rond que nous, paie à certains pots après pots, tandis que votre serviteur fait la connaissance d’un client, presque aussi rond que le patron, donc aussi rond que nous, donc aussi rond que moi. Ce dernier m’explique qu’il aime bien le Nord, parce qu’il y a bossé 3 ans et qu’il trouve les gens sympas et les filles jolies. Mais attention hein ! Y’en a aussi en Bretagne des gens sympas, de toute façon, Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, même combat devant la binouze ô putain Roger fait gaffe t’as failli renversé mon verre. Les heures tournent comme les verres (mais pas comme le cul de la patronne, on sait rester courtois), et certains décident d’aller voir ailleurs, parce que paraît-il d’autres lillois y sont mais surtout y’a un MacDo pas loin. On y va en troupe un peu désorganisé pour arriver à ce qui ressemble à une genre de Grand’Place, mais en moins beau et sans les beffrois ou la fontaine de la Déesse. Avec un pote on se décide d’aller bouffer, on commande, on prend, on se passe, on retourne sur la place. Rien de spécial, vraiment. Si bien que je vais faire péter l’ellipse.

On arrive au stade vers 20h. La fouille est quand même abusée. Premier passage avec un stewart. Bien sûr, il ne trouve rien. J’avance, deuxième passage avec un flic (au cas où le stewart qui m’avait déjà bien fouillé jusqu’au trognon n’avait rien trouvé…). Consternation tout de même de ma part « Quoi ? Encore ? Ben et le collègue avant vous ? Vous croyez que je me suis tapé 700 bornes pour finir IDS ? » Et paf ! Dans le nez le condé ! Bon, il était quand même pas trop lourd, et m’a pas cherché des noises, juste dit que c’est les ordres et blabla, insécurité, blabla on connaît le discours ! Attends juste un peu que les Serbes, les Polonais, les Russes, les Anglais et Vincent Kompany vont venir en 2016. On va se marrer…

Entrée des joueurs à l’échauffement, le R’né en profite pour aller nous saluer, il a l’air confiant, content, bieng. Le parcage se remplit petit à petit, ça promet une assez bonne ambiance. Du côté des Ultras Merlus (parce que oui, apparemment, il y a des ultras à Lorient), on installe un tifo dont je me souviens plus trop le principe (y’avait un bateau, puis une banderole genre « ouais nous avant on était un port alors on oublie pas ses origines » un truc comme ça)

La compo

Enyeama / Béria – Basa – Kjaer – Souaré / Gueye – Mavuba – Balmont / Delaplace / Roux – Kalou

On a donc une compo très classique, la différence est juste dans la titularisation de Delaplace remplaçant Martin suspendu.

Le match

Début serrage de fesses même si la première grosse occaz’ est pour nous. Coup-franc tiré par Kalou sur le poteau, puis Delaplace perd un duel face à Audard. Là, je me dis que même si on attaque beaucoup, on dérange bien les Lorientais, à un moment donné on va s’en prendre un et on va devoir courir après. Ben, ça n’a pas traîné. 21ème minute, Aliadière est servi en retrait, tout seul, et trompe Enyeama. 10 minutes plus tard on égalise grâce à Kalou, bien servi par Roux. Un peu avant la pause, Kalou (en grande forme, ça sent le mercato qui approche) est fauché par Audard mais l’arbitre ne bronche pas. Salaud va ! C’est une conspiration anti-lilloise instaurée par un trio maléfique Romeyer-Féry-Menès ! AU COMPLOOOOOOOOOT !!!

Bon, c’est la mi-temps. Vu le rythme imposé en première période, on est assez confiants pour la suite, d’autant que pour l’instant c’est Sainté qui est 3ème. Le show de la mi-temps est assez dégoûtant. De jeunes gens, bougeant bien leur corps et faisant le tour du stade pour haranguer le public et leur jetant des goodies. Un frisson me parcourt sur tout le corps. On se croirait dans une arène de basket. Dégueulasse. Mais bon, ça fait plaisir aux familles venues nombreuses en tribune (ce qui d’ailleurs doit être l’exclusivité du public du Moustoir). Donc, vox populi, vox dei, tant que ça fait plaisir.

Retour sur la pelouse, et une équipe lorientaise complètement absente. On fait ce qu’on veut au milieu de terrain, et là, 51ème minute, Balmont envoie la balle au second poteau pour Roux. Audard sort pour aller la chercher mais se troue complètement, Nolan n’a qu’à ajuster sa tête et là, là mon gars, on va en Ligue des Champions !!!!!! Mais tout de même, cette sortie foireuse d’Audard, ça sent la conspiration pro-lilloise instaurée par un trio maléfique Seydoux-Aulas-Féry ! AU COMPLOOOOOOOOOT  !!! 64ème, côté droit (on est souvent passé par ce côté d’ailleurs), Roux sert Kalou dans la course. Encore une fois Audard cueille des pâquerettes, Salomon envoie le ballon sur le poteau, danse le tango (mais pas de Laval. Eh t’as compris ?) avec Guerreiro (ou Bourillon. Ou Marchal. Ah ben non c’est pas possible ça) puis met le ballon dans le but. Avec ça, il passe à 16 buts et devient co-deuxième meilleur buteur avec des grands noms tels que Cavani, Gignac ou Aboubakar. A ce moment-là, c’est bon, on le sait, on est 3ème, y’a rien à dire. Mais histoire de continuer la fête et de rendre un bel hommage au génial génie Gourcuff, Bourillon marque contre son camp à la fin du match. Du parcage, on a rien compris avec un pote, honnêtement, on croyait que l’arbitre avait sifflé la fin du match. Ce qu’il a fait juste après, ce qui explique. Un peu.

Ben voilà mon grand, on est 3ème !!! Bon, pas de conclusion, d’analyse, juste profiter, et avec Doggy on vous prépare un article-bilan avec tout, tout, tout sur le zizi.

Les notes

ENYEAMA (5/5) : Pour la saison que tu as faite. Franchement, la 3ème place, c’est grâce à toi. Merci !

BERIA (3/5) : Kiki Béria a encore été actif sur son côté (ce qui n’est pas sale).

BASA-KJAER (3/5) : Soirée tranquille pour la charnière.

SOUARE (2+/5) : Bon match d’un point de vue offensif, mais il a laissé des espaces pour les adversaires. Le but merlu vient de son côté, et il n’est pas là. Remplacé à la 79ème par Sidibé.

GUEYE (3/5) : RAS. Peu vu, ou alors je m’en souviens pas

MAVUBA (5/5) : C’est quasi-sûr, Rio s’en va. Oui, au Brésil, je sais, ne joue pas aux cons tu risques de perdre. Non, je veux dire qu’il quitte le club, apparemment vers la Roma et Rudi. Alors merci pour toutes ces saisons Rio. On se reverra l’année prochaine au mois de mars pour Makala.

BALMONT (4/5) : Dans son rôle de Florent Balmont, rien à dire. Remplacé à la 78ème par Origi qui s’en va au Brésil. Bravo mon grand !

DELAPLACE (4/5) : Dans un rôle de Florent Balmont, mais avec des cheveux.

ROUX (3+/5) : Très actif, pas mal de ballons distribués, et un but. C’est bieng. Remplacé à la 85ème par Rozenhal, histoire de ne pas se faire entuber.

KALOU (5/5) : Et il aura fallu attendre la dernière journée de championnat pour voir un Kalou comme on aime. Heureux et frustré en même temps, comme ma première fois.

 

« Et le retour alors cher Groom ? » me diras-tu. Et bien, tranquille, mais hyper crevant. On saluera le chauffeur du car qui a passé à la suite les films « Hooligan » et « Mean Machine » avec le grand Vinnie Jones (« Comme c’est des supporters, je vais leur mettre des films avec du foot et de la violence, ça leur fera plaisir ») On tombe en plein dans le cliché, c’est presque aussi insultant que nous envers la maman de Thauvin.

Donc voilà, 3ème, très grosse satisfaction vu l’effectif qu’on avait. Mais des questions subsistent, sur l’avenir surtout. Mais ça, on en parlera au prochain épisode.

Bonus « Joie dans ton vestiaire »

C’est fini, place à la douche de champagne ! par LOSCTV

« Et ils ont fait quoi Saint-Etienne ? On s’en fout, on s’en fout, on s’en fout ! »

1400410732-seydoux

Le Groom

1 thought on “Lorient – Lille (1-4) : la LOSC Académie a fait 700 bornes pour finir en LdC

  1. N’oubliez pas de nous offrir la victoire la saison prochaine, c’est donnant donnant. Gros match des lillois quand même après le but de Aliadière

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.