LOSC-ASSE (3-1) : l’Unlimited Académie à seulement 8 points du PSG

Huit journées, cinq victoires, et un article par jour annonçant un nouveau club intéressé par Pépé. Début de saison prometteur dans le Nord. Maintenant que le Real et Manchester United font partie des prétendants, on va commencer à manquer d’inspiration du côté de footmercato. Heureusement pour eux, Bamba leur laisse une marge d’une cinquantaine de papiers. Du côté des points, Galtier fait deux fois mieux que le meilleur entraîneur du monde selon Guardiola. Une machine.

Après avoir roulé sur Marseille le week-end dernier, on se retrouve cette fois-ci face à Sainté, équipe de niveau similaire mais qui, à la différence de l’OM, a eu la bonne idée d’aligner une défense. Ça pourrait servir. Seule la Bûche, blessé, manque malheureusement du côté stéphanois. De notre côté, on retrouve l’équipe-type, avec une nouvelle fois Rémy titulaire. On espère que cette fois-ci, il entrera sur le terrain.

Première mi-temps

On voit beaucoup Rémy en ce début de match. D’abord hors-jeu d’entrée, il se signalera un peu plus tard par un magnifique contrôle raté. Heureusement pour lui, ses partenaires, sereins et habitués à jouer sans pointe depuis le départ de Mothiba, conservent le ballon. Meilleur exemple, Thiago Mendès se permet une roulette à vingt mètres de ses buts sans transpirer. Splendide, ce geste n’est pas le plus marquant du brésilien. Quelques minutes après, on le verra cracher un mollard qui pourrait aisément remplir ma baignoire. Impressionnant.

Et puis finalement, Bamba, trouvé par Rémy, colle une frappe magnifique dans le petit filet de Ruffier, dont la technique du plongeon les genoux en avant semble montrer ses limites sur ce coup. On passe proche du deuxième un peu après sur corner, mais cette fois-ci, l’homme aux deux sélections contre la Norvège utilise sa main.

Sainté, jusqu’ici inoffensif, finira par obtenir un penalty. Et, séisme sur la planète football, Maignan l’encaissera.

Le reste de la mi-temps, pauvre en occasions, ne sera marqué que par ce caviar d’Ikoné pour permettre à Rémy de faire une nouvelle fois briller Ruffier.

Deuxième mi-temps

Eeeeeet but de Bamba d’entrée. Presque le même que le premier, à cela près que Pépé a mis un Stéphanois à quatre pattes avant de la passer à Bamba. Je comprends un peu le Real et Manchester quand même. Pendant les dix prochaines minutes, Lille jouera si bien que mes notes se transforment doucement en une fanfiction entre Pépé et Bamba. Leur histoire d’amour ne durera malheureusement pas tout le match et quelques réminiscences du passé finissent par ressurgir : on recule. On les laisse jouer. Maignan fait même un ou deux arrêts.

Puis Pépé, après avoir remonté le terrain et fait la passe à Bamba, la récupère, et met le point final à cette belle histoire que j’avais commencé quelques minutes plus tôt. 3-1, puis presque 4-1 si Rémy n’avait pas retiré la balle au dernier moment à Ikoné.

Peu importe, le LOSC reste deuxième avec treize points d’avance sur Monaco. Destins croisés.

 

L’Unlimited Académie livre ses notes :

Maignan (3-/5) :
Difficile de le noter, puisqu’il a passé la majeure partie du match au chômage technique. Coupable de ne pas avoir étendu sa série de penaltys arrêtés à cinq.

Ballo-Touré (2/5) :
Pas son meilleur match, il est à l’origine du penalty. Mais je lui pardonne parce que ça m’a suffisamment coûté d’admettre que c’était un bon joueur.

Soumaoro (4/5) :
Pourtant, sur les photos, on jurerait qu’il n’a que deux jambes.

Fonte puis Dabila (3/5) :
Après la sortie de Fonte (37è), Dabila a bien tenu le poste. Mais Soumaoro ne lui a pas laissé grand-chose à faire.

Celik (3/5) :
Il y a de l’amour dans ses centres de loin sans déborder. Malheureusement pour lui, Rémy est déjà marié. Remplacé par Ié (64è).

Xeka (4/5) :
Une nouvelle fois omniprésent, il va commencer à faire regretter à Lopez d’avoir mis quinze briques sur Thiago Maia.

Thiago Mendès (4/5) :
Le seul truc qui n’est pas remarquable chez lui, c’est sa régularité. Parce qu’elle est irréprochable. Remplacé par Thiago Maia (74è).

Bamba (5/5) :
Pour sa 44ème accélération du match, Saliba en a eu marre de se faire humilier et l’a laissé faire. Deux buts, une passe décisive, et un seum stratosphérique du côté de Saint-Étienne.

Ikoné (3/5) :
Bon match, mais on est quand même bien gentils de l’inclure dans la « Bip-Bip ». Un peu comme si Nkunku faisait partie de la MCN.

Pepe (4/5) :
Le bon millier de fautes sur ses chevilles en titane l’ont un peu emmerdé, mais pas suffisamment pour l’empêcher de finir le match avec un but et une passe décisive.

Remy (1+/5) :
Une nouvelle fois fantomatique, il est aussi à l’aise dans cette équipe que Nadine Morano dans un kebab. Il fait quand même la passe à Bamba sur l’ouverture du score.

Michel Saistout

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.