Manchester United-Roma (6-2) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

Salut à tous !

Tandis que les cendres encore fumantes du projet honteux s’estompent progressivement, le calendrier nous rappelle que l’on joue encore quelques matchs européens pourvus de réels enjeux sportifs, du moins ce qu’il en reste.

Ole Gunnar Solskjaer a pour mission personnelle d’effacer les divers affronts de ses débuts en compétition à élimination directe, avec comme pierre angulaire cette satanée demi-finale qu’il n’arrive jamais à passer.

La réception d’une Roma pas au mieux de sa forme lui donne donc l’occasion à lui et à sa petite troupe de gagneuses de conjurer le mauvais sort et, pourquoi pas, se lancer dans la conquête finale de ce trophée qui les fait tous fantasmer (et nous aussi bien sûr).


L’équipe

De Gea
Wan-Bissaka Lindelöf Maguire © Shaw
Fred McTominay
Rashford Fernandes Pogba
Cavani

C’est la grosse artillerie avec cette nouvelle spécificité de voir Pogba à gauche en « 8 excentré » comme il le définit lui-même.


Le match

Nos cocottes prennent immédiatement le jeu à leur compte et étouffent les Romains, ce qui se concrétise assez rapidement par l’ouverture du score : Pogba tourne sur lui-même pour se défaire du marquage, sert Cavani plein axe et d’une maîtresse déviation, l’Uruguayen trouve l’appel de Fernandes qui conclut petit filet opposé. C’est magnifique, ça va vite, c’est ce qu’on aime. 1-0, 9e.

Le n’importe quoi s’invite ensuite car que serait un match de MU sans une bonne dose de délire. C’est tout d’abord un pénalty offert à la Roma pour une main de Pogba qui permet l’égalisation de Pellegrini (1-1, 15e). Ensuite la Louve prend carrément le dessus en bénéficiant d’un alignement parfaitement con de notre défense (mention spéciale à nos latéraux, l’un ayant confondu repli défensif et tacle glissé tandis que l’autre couvre le hors-jeu de tout son long). C’est Dzeko qui conclut, lui qui aime tant marquer contre nous (1-2, 33e).

La seconde période repart sur les mêmes bases mais cette fois, l’efficacité n’échappe plus à nos gagneuses tandis que la Roma s’écroule physiquement, handicapée il est vrai par des blessures prématurées en première période qui la prive en plus de ça de tout changement tactique, les trois remplacements ayant été effectués.

Bien aidé ou pas, Cavani n’en a pas grand-chose à foutre et une fois bien lancé par Fernandes, il arrache la lucarne adverse promptement pour tout remettre à égalité (2-2, 48e).

Un petit festival commence alors, des Raides et Vils morts de faim s’acharnant de tous les côtés sur des Romains complètement largués. C’est d’abord Cavani qui s’offre un doublé en profitant d’un ballon gentiment relâché dans ses pieds par le gardien remplaçant adverse (3-2, 64e). Puis Fernandes, un peu vénère, y va de son doublé lui aussi sur pénalty après une faute de Smalling qui devait plus à l’élan qu’à une réelle intention de nuire. Mais que voulez-vous, c’est la règle. 4-2, 71e.

Le festival continue avec un but de Pogba de la tête sur un corner joué à deux (oui, ça arrive – 5-2, 75e) et se conclut avec le 10e but toutes compétitions confondues de Mason Greenwood, le gamin terminant fort bien sa saison. 6-2, 86e.

Avec quatre buts d’avance, le match retour ne devrait pas poser trop de problèmes à condition bien sûr de l’aborder avec sérieux.


Les notes

De Gea 3/5
Toujours un peu en délicatesse lorsqu’il s’agit de quitter sa ligne, mais comme la Roma ne s’est quasiment pas approchée, il n’a finalement pas eu grand-chose à faire.

Wan-Bissaka 3/5
Pris en défaut sur le second but de la Roma, il n’a pas abdiqué et est revenu à la charge en attaque dans la seconde période.

Lindelöf 3/5
Pas grand-chose à lui reprocher sur les buts encaissés, il a su garder sa concentration pour que le bloc reste haut.

Maguire 3/5
Très bon match en dépit de son retard coupable sur le but de Dzeko.

Shaw 3/5
Pas un gros match offensif, mais il était attendu au tournant par l’adversaire. Pas grave : l’axe était relativement libre.

McTominay 3/5
Il a apporté sa vigueur et pas grand-chose d’autre. Après, c’est pas vraiment ce qu’on lui demande non plus.

Fred 4/5
Des interceptions à la pelle et un jeu vers l’avant qui fait plaisir à voir. Ça nous a rappelé l’époque où c’était vraiment difficile pour lui. Maintenant ces bons matchs sont devenus quasiment la norme et c’est réellement plaisant.

Rashford 2/5
Le corps de Marcus est éreinté, ça se voit jusque dans ses mauvais choix. Ce côté droit ne semblait pas trop lui plaire non plus. Mais on sait aussi quel talisman il représente pour cette équipe, ce qui nous permet de prévoir qu’il sera aligné d’entrée face à Liverpool.

Fernandes 5/5
Fatigué ? Oui, sûrement aussi mais il n’en a rien à foutre.

Pogba 4/5
Retrouvé, le dribbleur injouable, buteur, créateur de génie que l’on voit de temps à autres, surtout quand l’odeur du transfert ou d’une grande compétition se fait sentir.

Cavani 5/5
Quoi, une autre note parfaite ? Ben oui mais là on ne voit pas trop comment on peut faire autrement vu son match. Le Matador était partout, d’abord passeur puis buteur pour nous faire repasser devant. Apparemment il va rester l’an prochain et cela nous rend tous heureux.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.