Metz – Clermont (1-2) : La Metz Que Un Club Académie adopte le langage de la rage.

Avec le cri, la parole est changée. Le langage de la rage, c’est accentuer les consonnes. Les voyelles alors disparaissent, submergées par des sons gutturaux, qui semblent provenir des entrailles même de la personne.

Tandis que j’observais mon corps nu dans la glace, je constatais avec amertume les ravages du temps. Je voyais ces muscles, ces articulations, ces angles, ces rondeurs, ces dents faites d’émail. Et tout autour, ces craquelures, ces fêlures, cette peau flasque et terne.

Dans le miroir, je constatais la disparition de ces cheveux, se faisant moins nombreux selon un savant calcul mêlant génétique, stress et manque de sommeil. En descendant, je jugeais avec dégoût ce ventre mou que j’avais pondu à force d’engloutir plus de calories que mon corps n’en demandait. Toujours plus bas, j’admirais ce pénis magnifique qui avait rendu tant de femmes heureuses qui suscitait tellement d’égo en moi.

J’essayais de regarder ailleurs que mon visage… Mais c’était impossible. Lorsque j’ai croisé mon regard, à nouveau cette même déferlante de colère !

AHHHHHHHH ! PPuTTain DDe BBoRRDDeLL DDe MMeRRDDe ! BBanDDes DDe VVieilles PPuTTes !

Le craquage complet. L’absence de but. Le futur en galette de gerbe. Le passé en souvenirs d’acide. Ça ronge. Ça suppure. J’avais cette envie de crier à n’en plus finir. De tuer. De me tuer. De fracasser quelque chose de beau. De chier sur ce club, ces joueurs en carton incapable de mouiller le maillot. Alors : merde ! Merde à vos vies de spermophiles attardés ! Merde à vos rêves d’eunuque grabataires ! Merde à vos tronches ! Et surtout merde à moi-même ! Miser cinquante euros sur une équipe de débile en goguette pas plus capable de défendre que mon oncle d’arrêter d’enculer ma cousine !

Je regarde mon corps, là, dans la glace, nu. Putain, je voyais un homme fait pour diriger un empire et qui se retrouve au chômage et à poil dans son petit appartement minable. Bordel. J’ai tellement de violence en moi. Je vois mes mains en sang. Je vois le mur derrière avec la marque de mes poings. Je vois dans le miroir mon bide que j’ai façonné à l’aide de kebabs, poulets frits et autres merdes plus médicamenteuses que nourrissantes. Je suis la vermine de ce monde ! J’ai pullulé à cheval entre deux millénaires. J’ai vu le monde d’avant et j’entrevois déjà celui de demain. Le cancer du cul ! La gangrène du bide ! La flasquitude de cette bite devenant rien de moins qu’un appendice plein de graisse rendu incapable de bander correctement ! J’en ai marre de ma vie !

… Mais avant d’en finir, et comme un gentil débile, je vais quand même noter les prestataires de ce spectacle.

La Metz Que Des Notes :

On dirait une photo croisée pères-fils…

Oukidja (0/5) :
Deux tirs cadrés. Deux buts. Propre.

Balliù (1/5) :
Retourne à la Masia, ton apprentissage n’est pas terminé padawan.

Fofana (0/5) :
Des pépins physiques sur la fin à ce qu’il paraît. Heureusement que ce n’est que sur la fin, parce qu’avant, c’était parfait, espèce de tocquard.

Boye (0/5) :
Quand Honorat fait de toi son Boye-Toy, c’est que tu vas vraiment mal…

Delaine (0/5) :
Les deux buts viennent de son côté. Les deux fois, il n’est pas là parce que… trop haut. Parce que… chien fou. Parce que… personne dans ce club n’a l’air de vouloir lui expliquer que latéral, ce n’est pas ailier, espèce de blaireau !

Maïga (1/5) :
Oui il a marqué… Mais sérieusement, qu’est ce qu’il a fait le reste du match ? Que de fautes, de déchets… Encore merci saint-é pour ce prêt moisi… Encore un ! Bien fait pour le derby : Voilà !

Cohade (0/5) :
Ça rime avec Gonade. Ce qu’il n’a pas montré sur ce match.

Gakpa (2/5) :
Une frappe cadré, une passe-dé. Homme du match, mais à chier défensivement. Comme les autres. Je rappelle qu’on s’est pris deux buts sur les deux seules actions du match…

Nguette (1/5) :
Fini l’état de grâce. Faut lui changer ses piles.

Diallo (0/5) :
Ecce Homo. Ecce Pronto Poubello.

Les remplaçants :

Sunzu (non noté) :

Normalement vous savez pourquoi il n’a pas commencé comme titulaire. Mais je ne suis pas de ceux qui crachent sur les gens sans connaître le fin mot de l’histoire. Sauf pour Benalla, lui j’ai assez vite compris qu’elle merde finie il pouvait être. Alors par respect, et parce qu’être adulte, c’est aussi savoir où arrêter les vannes, je ne dirais rien sur lui.

Par contre, je parlais dans ma précédente académie de notre dépendance à la charnière Boye-Sunzu et de l’intérêt de recruter un bon défenseur central. Mais Serin à dit noooon. Bien ouej Bébére…

Niane (0/5) :
Dès ses premières minutes sous le maillot grenat, il avait mis le feu tout seul à la défense de Crystal Palace. Depuis, c’est trace de slipon sur trace de slipon.

Jallow (non noté).
M’en branle.

La Conclu du Barbu :

C’est moi ou on est devenu chiant à voir jouer ?

Mais j’ai du mal à savoir si c’est parce que les équipes en face ont décidé de parquer le bus contre nous, du coup, on doit se tirer fort sur les roustons pour rester éveillé devant sa télé… Ou si c’est dû au fait que VRAIMENT on est devenu aussi excitant que des bas de contentions sur une jambe pleine de varices (je me comprends...).

Après, j’attends encore un peu avant de rejoindre mes camarades qui hurlent déjà comme des loups contre le staff du FC Metz. Déjà, parce que, moi, je suis capable d’apprécier toute l’esthétique d’une défaite – surtout quand c’est à moi d’en écrire l’acad’ (je me comprends encore…).

Et aussi, parce que je me fixe comme seuls objectifs pour cette saison : de gagner les deux derbys, passer en Ligue 1, que les bières soient fraîches et que mon estomac supporte encore les piments.

Si au passage quelqu’un pouvait s’occuper de foutre en taule cette enflure de Benalla… Alors là, je vous jure que j’offre un maillot dédicacé LeGrasAuLly !


Bises Anales.

LeGrasAuLLy

2 commentaires

  1. Toujours plus bas, j’admirais ce pénis magnifique qui avait rendu tant de femmes heureuses 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.