Moreirense – Porto (2-4) La Dragão Académie livre ses notes

Dans la course au titre on s’attend à du spectacle, mais soyons honnêtes, pas comme ça.

Bom Dia,

Après la victoire dans le classico, retour au match contre une équipe dont le seul rêve est d’être coachée par un entraineur de Ligue 1, qui aime le béton, le 451, être en place.
Et oui, même au pays de la trivela, de dieu Quaresma, il y a des équipes d’escrocs qui même chez elles ne jouent que le bon coup sans rien proposer.
Bem Vindo em Moreirense. 

O Equipe :

Sergio doit changer du monde suite à la blessure de Pepe et la suspension de Marcano, mais pas le système vainqueur à Alvalade. Marchesin, Corona à droite, Mbemba est associé à Leite dans l’axe, Telles à gauche.
Danilo avec devant lui Uribe et Otavio. Devant Nakajima anime à gauche, Marega à droite et Soares en pointe.

O Jogo :

Pas le temps d’ouvrir ma Super Bock qu’une perte de balle débile voit Abreu se retrouver en un contre un avec Leite qui défend comme un gosse sans ralentir pour se faire prendre par un crochet moisi. Pas grave Mbemba couv… Ah ben non Mbemba ne couvre pas, Abreu glisse-tacle car il a la conduite de balle d’un joueur amateur ou de Toulouse, et sa frappe aussi ridicule que le palmarès de Lyon en Europe, finit dans le petit filet de Marchesin. 1-0.

Lalalalalla lalalalalal lala

 Bon pas grave on décide de jouer et surtout de donner la balle à Nakajima qui avec Telles remuent la défense adverse et nous font presque lever mais non. 

C’est sur le premier décalage de Corona que le Mexicain centre et trouve la tête de Soares qui égalise sur sa première occasion, Jardel est de retour.1-1 (32e)

Dès lors on déroule pendant que Moreirense se défend avec toute la prestance d’une tortue, se repliant devant sa surface en espérant que sa carapace tienne.

Rien à foutre on pousse et sur son second ballon, Corona passe devant son défenseur qui ne trouve rien de mieux que de lui envoyer un coup de tatane pour lui passer l’envie d’aller aussi vite. En district ça passe, en Liga et avec la VAR c’est un poil plus con, même si avoir besoin de la VAR pour ça c’est quand même bien inutile. Telles transforme 1-2 (38e)

On est détendu au point de laisser Moreirense passer le milieu, et quelle grande idée ! Sur le changement d’aile le plus lent du monde, Aurélio contrôle de la poitrine et centre en demi volée de l’extérieur, c’est mou, c’est lent mais comme tout le monde se jette dessus sans toucher la balle ça surprend Marchesin pour le second but débile de la soirée. 2-2 (43e)

Et pourquoi pas!

Douché par ce second but de bêtisier de fin d’année, on laisse les locaux y croire mais la dernière frappe n’est heureusement pas cadrée sinon Marchesin l’aurait encaissé.

Bon on revient en seconde période avec l’envie de leur niquer leurs morts.

Non je déconne ! On revient en faisant tourner la balle sans rythme sauf quand Nakajima la reçoit et tente des trucs.

Il faut attendre l’entrée de Diaz pour retrouver du mouvement et c’est sur un but à la zob mais pour nous qu’il conclut du genou 2-3 (72e).

Moreirense essaie de pousser mais sans y croire, nous on flippe d’une troisième boulette et seul le petit Silva entré pour Marega prend des risques.

 On voit enfin du foot à la 86e quand Diaz sert dans l’axe Silva qui laisse passer pour Corona. Le Mexicain fait un contrôle sombrero pour une volée croisée dans la lucarne et enflammer nos (manu)petits coeurs 2-4.

Oui mais voilà Corona est sous le coup d’une suspension, donc il fait toutes les fautes débiles pour choper un jaune et y parvient par un anti-jeu digne du Zaïre en 74 et se fait exclure.  

O Resumo :

O Dragoes :

Marchesin (1/5)
Deux buts de merde, un seul arrêt, une merderclass.

Corona (4/5)
Ah ben quand un ailier joue ailier il est meilleur… Incroyable ce que la science nous apprend ! De la merde sort une volée magique.

Quand d’un coup tu montes d’un cran.

Mbemba (1/5)
Bordel t’as une chance de jouer à ton poste t’es encore pire. Tu chancelles.

Leite (1/5)
AH ben voilà, à force de ne pas jouer t’as fait un match de merde, super maintenant il a une vraie raison de te mettre sur le banc, monde de merde.

Telles (3/5)
Un but, des centres, du mouvement… C’est donc ça l’art ? 

Danilo (3/5)
Il a tout bloqué dans l’axe, pas con les autres sont passés par les côtés.

Uribe (1/5)
Des trous partout, Uribe nulle part.

Otavio (1/5)
Otavio nulle part, des trous partout.

Nakajima (3/5)
Le déséquilibre né d’une volonté de faire autrement, de créer, d’amener autre chose, Nakajima est le déséquilibre. 

Marega (2/5)
Il essaie, il brasse, il rate, le ketchup met du temps à sortir.

Soares (3/5)
Sinon un buteur c’est celui qui la met au fond, ben on a retrouvé un buteur et c’est bien.

O Banco :

Silva (2/5)

Brouillon, foufou mais de la fraîcheur et des actions qui changent le rythme.

Luis Diaz (4/5)
Joker, facteur X, chamboule tout, appeler ça comme vous voulez en tout cas quand il est entrée il a tout enflammé.

Quand le match est gris, d’un coup un rayon de soleil

Manafa (2/5)

Un vrai arrière droit et hop ça te stabilise une défense. IN-CROY-ABLE! 

Remarque à la con :

Prendre des buts de merde c’est top pour le bêtisier et quand tu joues Moreirense où tu peux en coller 4, mais faudrait voir à ce que ça ne devienne pas une habitude car on n’aura pas que des tocards en face.

Si tu veux discuter ou suivre mes conneries c’est possible sur TWITTER @franckhomer

beijos anal, Homerc

Homerc

Né un soir de mai 1987 devant une talonnade devenu mythique. Tranchant comme Couto, précis comme une trivela de Quaresma, Dingue comme Futre #Troll #Sexe #RockNRoll

Un commentaire

  1. J’aime bien monter d’un cran. Les carreaux ça vous plaît ? C’est un peu louche..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.