Naples-Roma (4-1), la Louve Académie livre ses notes.

Du Fabio Labello comme on l’aimo.

L’Académie de la Louve a de l’humour. Le reste du temps.

4-1
Fabio s’est pris pour un roi mais n’a récolté qu’une galette.
Fabio a bouffé de la galette mais c’est Cavani le roi.
4-1
A votre avis, Zeman, il est au courant qu’à chaque but encaissé, Fabio se zèbre la peau au cutter ? Oui, il sait, il reste plus beaucoup de place.
4-1
Branlée réglementaire contre les gros. Nan, la pouf de l’AC Milan n’est pas un gros.
4-1 dont un triplé de Cavani.
Circulez, y a rien à voir. À part de la gelée de couilles sur le toit troué du Colisée.
Rien à redire.
Ah si.
Les Napolitains sont des sacrés connards qui justifient à eux seuls le dézingage de la théorie de l’évolution de Karl Darouine. Faites des gosses, pas des Napolitains, qu’ils disent dans toutes les abbayes de la botte.
Ok, ok, voilà les notes.
Ah quoi bon?
Mais pour plaire à l’éditeur, ce bel homme…

Goicochea (1/5) :Fils de rechange de Pierre Bachelet et de Nadine Morano.

Piris (0/5) : Petite annonce de sexe anal non tarifé.

Burdisso (0/5) : A décidé de demander la nationalité laotienne pour être sûr d’être pris pour un footballeur à la ligne.

Castan (0/5) : T’es DEFENSEUR CENTRAL, abruti, pas une Jeanne d’Arc à trois bites !!!

Balzaretti (Brigitte Fontaine /5) : S’est absenté pendant 90 minutes. Il avait oublié d’éteindre la plaque chez lui. Et de prendre du PQ. Et d’enregistrer l’émission « Les Napolitains à Las Vegas ».

De Rossi (1/5) : Bon, Fabio l’aime et c’est déjà beaucoup. Ça veut pas dire que dans les fourrés il ne joue pas à la pétanque avec d’autres bécassines.

Bradley (2/5) : Dans le désert, y a deux belges en galère. L’un se balade avec deux valises. L’autre lui demande ce qu’il y a dedans. Dans celle-ci, il y a une grosse mite. Et dans l’autre y a un génie. C’est vrai? Je peux le voir? lui demande l’autre. La valise s’ouvre et le génie sort dans un panache de fumée. Je peux lui demander quelque chose? Ouais, vas-y. Ok, alors je voudrais un milliard, demande sans réfléchir le premier belge. Pfiou, y a un billard qui tombe du ciel comme par magie. Le mec est étonné et demande: mais c’est quoi son problème ? J’ai demandé un milliard, pas un billard. L’autre lui répond: et moi, connard, tu crois que je lui ai demandé une mite?

Pjanic (2/5) : Un peu le seul à surnager. C’est dire. Quoi? C’est dire. C’est dire quoi? C’est dire ta gueule! Une passe décisive. Joli. Il aurait eu un succès fou à la cour du roi Henri III malgré son rouge aux joues.

Totti (1/5) : Dans le dur. Et quand Dieu est dans le dur, Fabio pense à Hilari Blasi. Ça lui réchauffe ses trous de mémoire. Et le met dans le dur.

Lamela (0/5) : Ouah, rien. Nada. Que dalle. Wallou. Niente di niente. Finalement, c’est dans sa prestation que l’on saisit le mieux la différence de niveau entre les deux équipes.

Destro (0/5) : Faut que j’aille pisser.

La panchina:

Osvaldo (3/5) : Il plante un but pas si facile. Largement devant Destro dans la hiérarchie.

Florenzi () : Plus pour faire sortir Piris que pour le faire rentrer.

Prochain match contre Catane. Youpi, encore une belle purge de dimanche après-midi. Fabio s’en caresse sa carte Pôle emploi à l’avance.

Il baccio di dietro

Fabio Labello

5 thoughts on “Naples-Roma (4-1), la Louve Académie livre ses notes.

  1. Mettre 4 buts, encaisser 4 buts… la vie de supporter de la Roma nécessite un palpitant de bonne facture.

  2. Très bien la blague !
    La version des Sales Blagues de l’Echos n’est pas mal non plus :

  3. Perso t’es un de mes préférés alors bon.. Peut être parce que je connais bien la roma et que je comprend ce que tu endures..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.