Nîmes – Lens (4-2) : La Maintien Académie

« Le football se joue avec la tête, les pieds ne sont que des outils. » Andrea P.

Cette académie est dédicacée à Etienne Moatti.

 

 

Paris Ve, le 23 avril 2016.

« – Entre, Frédéric.

– Merci mon Quillot. Tu voulais me parler?

– J’aurais besoin de tes conseils pour la transition à la présidence de la LFP. C’est une période un peu délicate, et ton avis d’ancien président m’est très précieux. Café?

– Non, merci, jamais avec ma pizza. Je prendrais bien un peu de ketchup en revanche.

– Fais comme chez toi mon vieux. Il me faudrait en premier lieu ton avis sur la réforme des montées/descentes entre deux divisions […]

Deux heures plus tard.

– Je pense qu’on a fait le tour Fréd’, encore merci de t’être déplacé. J’ai juste le temps de filer à mon déjeuner avec cette couille artificielle de Le Graët. Il veut aller manger asiat’ dans le quartier latin.

– Oui il m’a déjà fait le coup. Évite simplement les boules coco, simple question de transit. Privilégie la pizza en dessert.

– Tu m’as l’air contrarié Frédéric. Tu as des soucis? C’est le retour à ta vie normale d’avocat?

– Non, non. Je suis ravi de reprendre cette activité, mais…

– Mais?

– Ce sont ces enculés du Nîmes Olympique. Ils se sont maintenus en Ligue 2 hier… »

NIMOUAS!!!!!!

 

LES GARS LES GARS LES GARS LES GARS LES GARS!!! ILS L’ONT FAIT!!! NIMES OLYMPIQUE EN LIGUE 2 LA SAISON PROCHAINE!!!

J’ai longtemps désespéré de cette équipe cette saison. Ces matchs horribles entre août et décembre, lorsque le stade contenait péniblement 4000 pélos, avec un niveau de jeu indigent, une confiance perdue au fin fond de la fosse des Mariannes et une morosité ambiante à faire déprimer un chômeur lensois… La mort du club était actée à la trêve. Dix points de retard sur le premier non-relégable, un Pasqualetti rincé et démissionnaire remplacé par le directeur du centre de formation qui n’avait semble-t-il aucune envie d’être exposé à ce point, le départ d’Adil Hermach, etc. Oui, le club était toujours en Ligue 2. Mais n’était-ce pas une année gâchée, une année pour rien, alors qu’il eu été plus sage de reconstruire directement en National, cette terre d’ombres et de désolation? Reconstruire sans se ridiculiser, sans montrer au foot français que, oui, ce club de tricheurs ne méritait décidément pas sa place en deuxième division. Il ne méritait d’ailleurs plus d’exister, selon certains.

Aujourd’hui, à trois matchs de la fin de saison, le Nîmes Olympique est douzième de Ligue 2. Aujourd’hui, le Nîmes Olympique est premier de Ligue 2 sur la phase retour. Aujourd’hui, le Nîmes Olympique a montré la fierté qui anime les habitants de cette ville coincée entre Montpellier et Marseille, entre les Cévennes et la Grande Bleue. La fierté d’une ville toujours en retard, vivant dans son glorieux passé daté de deux millénaires, et d’un club historique, mais sans titre majeur. Un club aux valeurs d’abnégation et de travail, aux puissants attributs qui en ont fait une place forte du football français du XXe siècle. Ces valeurs, perdues depuis des lustres, rejaillissent aujourd’hui avec d’autant plus d’éclat que l’exploit est immense.

Aujourd’hui, mesdames et messieurs, le Nîmes Olympique a gagné le droit, sur le terrain, de rester en vie. Aujourd’hui, le Nîmes Olympique a montré que des joueurs du cru n’ont rien à envier aux prétendues stars du football. Dans un monde de plus en plus dicté par l’internationalisation des effectifs professionnels, la plus belle équipe nîmoise de ces 20 dernières années a lancée l’An I du NO du XXIe siècle.

Le Nîmes Olympique est en Ligue 2 et se donne le droit de rêver, d’espérer des lendemains radieux. Et c’est contre le RC Lens, club bénéficiant de la mansuétude des instances du football professionnel français, que la pierre d’achoppement du projet a été posée, vendredi dernier.

Impossible n’est pas Nîmois.

 

La Dream Team :

Nimes-Olympique-formation-tactics (2)

Blaquart sort le 4-4-2 des familles, et c’est Fabre qui en fait les frais. Koura est sur le banc, une très bonne nouvelle pour lui et pour nous dans l’optique de la fin de saison.

 

Le match :

Le stade est à guichets fermés et la folie s’empare totalement des abords du stade deux heures avant le coup d’envoi. Les supporters de Lens, interdits de déplacement, font cruellement défaut à la buvette et dans l’enceinte. Pour se consoler de ne pas les avoir vu s’ambiancer et si toi, derrière ton clavier, tu désires rejoindre leurs rangs, voici un starter pack indispensable:

Dream Colder

Dream Colder

Je remercie Rahan du forum Nimes1937 pour sa brillante contribution en m’ayant fourni cette image. Je m’étais restreint pour l’acad’ du match contre VA, là je ne pouvais pas laisser passer ça. Le coup d’envoi est donné, pour un match décisif pour l’avenir du NO. Et dans une première mi-temps plutôt équilibrée, c’est Renaud FUCKIN’ Ripart qui débloque la situation. Sur une contre-attaque éclair, Mounié porte son ballon, et ignore magnifiquement Azouni lancé sur sa gauche. Je me lève de mon siège, prêt à déverser des torrents d’insultes sur cette décisive grande tige, lorsque je vois Ripart débouler. Je me rassois donc et patiente jusqu’à l’entrée du ballon dans les filets. Service parfait, pointu parfait, ça fait 1-0 (45′), le stade est en feu et la mi-temps sifflée.

Au retour des vestiaires, Lens profite d’une erreur entre Savanier et Azouni en phase d’attaque pour aller placer tranquillement leur banderille, Cyprien profitant d’un mauvais alignement de la défense. 1-1, balle au centre. On joue la 66′, et le doute est permis. Mais c’est sans compter sur Ripart, qui est quand même un PUTAIN DE GÉNIE, pour faire basculer le match. Déséquilibré dans la surface, penalty, Savanier (71′). Le plus dur est fait, et deux minutes plus tard, c’est Briançon qui fait chavirer le stade. 3-1, et les Costières sont en fusion. Mounié termine le travail à la 78′, pour son dixième but, après un énorme travail d’Ousmane sur son flanc gauche. Le c.s.c. de Fetih est anecdotique, l’arbitre siffle, le NO est en Ligue 2 à la faveur des résultats sur les autres terrains. Si ce résumé t’as mis l’eau à la bouche, les images qui bougent finiront par te faire craquer.

 

Les notes :

Michel (5/5): il ne peut rien sur le but, tout Math’ Mich’ qu’il est. Les arrêts qu’il faut, où il faut, quand il faut. Putain d’génie.

Cordoval (5/5) : moins de déchets dans ses centres, ça reste perfectible mais il ne peut que s’améliorer. Faut absolument qu’il prolonge son contrat.

Briançon (5/5) : Mascherano? Connaît pas.

Harek (5/5) : il allait obtenir la note de DIEU/5 mais il a mis un c.s.c alors voilà, 5.

Paquiez (5/5) : avec les encouragements du jury! Remplacé par Koura (85′), qui reprenait la compétition.

Azouni (5/5) : propre le gars! Mauvaise entente avec Savanier sur le but lensois, au final anecdotique. Remplacé par Lacourt (89′).

Savanier (5/5) : quel chien putain. Il ne lâche rien, résiste à la pression sur son péno, et régale techniquement.

Ripart (5/5) : un but, un péno provoqué, une passe dé’, et il finit arrière gauche. WHAT FUCKIN ELSE???

Cissokho (5/5) : plutôt discret, plutôt nul défensivement, mais son action sur le quatrième but est énorme.

Maoulida (5/5) : peu en vue sur ce match, mais si on ne coule pas cette saison, c’est en partie grâce à lui. Taulier. Remplacé par Fabre (76′), entré pour tenir le ballon.

Mounié (5/5) : qu’il peut être exaspérant putain!! Sa nonchalance lui joue parfois des tours, mais parfois le rend classieux. Un but, une passe dé. 10 pions en Ligue 2 pour sa première saison pleine à ce niveau. Fermez le ban.

Le cas Wylan Cyprien :

Chambrer, c’est bien. J’aime moi-même bien chambrer les gens, notamment à FIFA. Rien de mieux que de sentir la rage de ton adversaire face à ta jubilation et ton trop plein de confiance.

Mais alors toi, Wylan, je me demande ce que tu as dans le crâne. Chambrer la tribune Sud après ton but, façon Cristiano Ronaldo, fallait le faire. Surtout que tu marques pas le but du siècle ni le but ultra décisif de la fin de saison lensoise. Surtout que tu en prends 3 derrière. Alors je ne sais pas. Je déteste Ronaldo, mais quand il chambre il le fait au Camp Nou. Face au Barça. Pas aux Costière, face au NO, pour la 35e journée de Ligue 2.

Va t’jeter à la mer.

GG Lapino

GG Lapino

Bilan :

Cette victoire, ce maintien, c’est l’acte de naissance d’un groupe. Un groupe mené par l’immense Bernard Blaquart, un sorcier, un magicien! Un groupe composé de jeunes qui n’en veulent et de vieux qui se transcendent malgré le poids des années. Les six mois écoulés ont effacés vingt ans de vaches maigres, de frilosité sportive caractérisée par l’ancien président Jean-Louis Gazeau, ainsi que les actes d’une bande de décérébrés pensant se faire de l’argent sur le dos du club.

Le NO est sain, lavé de tous soupçons, a reconquis son public et montré que le cœur et l’envie avaient encore leur place dans le football moderne. En tant que supporter, c’est une des plus grandes émotions que l’on peut vivre : voir son club renaître et s’avancer la tête droite vers son destin. Cette académie est peut-être moins acerbe que les précédentes, mais l’heure n’était pas à la plaisanterie pure. L’heure était à l’hommage appuyé. Ce club est grand, ce club est fort, ce club est éternel. Tout comme les monuments romains de notre ville, son histoire n’est pas prête de s’arrêter.

NÎMOIS!

Johnny Précaire

4 commentaires

  1. Je suis choqué de ce genre de raccourcis. Moi même marié avec ma soeur depuis peu, je trouve intolérable cette stigmatisation de nos amis nordistes. Qu’ils soient les bienvenus à Bessèges, s’ils passent par Nîmes l’an prochain. J’ai du sanglier au congélo et du rouge à la cave.

  2. C’est assez jouissif de lire un CR dans lequel on qualifie Ripart de « PUTAIN DE GENIE ». Merde ça aurait été il y a un an j’aurais pu en rire. Ce mec est le Robert Johnson du football, il n’y a pas d’autre explication qui tienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.